Hady Ba's weblog

Deux millions d’inquiets

Posted in Politique by hadyba on janvier 30, 2009

Je suppose que cela vous est également arrivé. Au tout début, quand vous avez eu votre propre chambre. Vous vous réveilliez toutes les nuits en sueurs et mort d »inquiétude et vous fonciez dans la chambre de vos parents. Ces derniers vous rassuraient, vous berçaient, vous racontaient une histoire et, après un certain temps, vous ramenaient dans votre lit. Au début, vous les réveilliez toutes les nuits, vos parents très patients comprenaient votre inquiétude et vous rassuraient toujours. Puis, petit à petit, vous vous êtes rendu compte que votre nouvelle chambre n’était pas si effrayante que cela, que vos parents seraient toujours là pour vous protéger et qu’au delà du bouleversement que représentait ce changement de chambre, il y avait une certaine permanence. La réaction de vos parents était parfaite parce que vous étiez un enfant inquiet et que la seule chose à faire était de vous rassurer et d’attendre que vous compreniez que l’avenir qu’ils vous préparaient était radieux. Face à l’inquiétude, il n’y a rien d’autre à faire que d’établir des rituels rassurants.

Hier, deux millions de personnes ont manifesté dans les rues de France. Étant donné que ces personnes sont des adultes responsables et des travailleurs honorables et qui, a priori, ont depuis longtemps appris qu’aucun monstre ne se cachait sous leur lit, je me disais naïvement qu’ils exprimaient des revendications. Ma rapide analyse était que si des médecins, des informaticiens, des chercheuses, des ouvriers, des infirmiers, des enseignants, des caissiers de supermarché et des secrétaires se retrouvaient côte à côte, c’était parce qu’ils voulaient protester contre une politique stupide qui démantelait le modèle social français pour le remplacer par un modèle qui pourtant est en train de faillir sous nos yeux. Apparemment, je me trompais. Le gouvernement français et le président de la République française ont clamé haut et fort comprendre cette inquiétude qui s’est exprimée hier. Bien sûr, vous me direz que ce n’est que le gouvernement faisant de la com’. Le problème, c’est que les syndicats ont confirmé que le gouvernement ferait effectivement mieux d’écouter cette « inquiétude »! Inquiétude? Et moi qui croyais que c’étaient des revendications qui s’exprimaient? Au moins la contestation d’une politique économique stupide qui fait porter le poids de tous les sacrifices à la majorité de la population au moment même où la stratégie la plus intelligente aurait été de faire de sorte que cette majorité puisse consommer et relancer l’économie! Si ce n’est que de l’inquiétude, il n’y a franchement rien d’autre à faire que de prêter une oreille attentive à ces geignards puis de continuer tranquillement à faire ce que l’on avait prévu de faire.

Tagged with: ,

La Politique du plus Cool

Posted in Politique by hadyba on janvier 30, 2009

Dans un des sketchs du Daily show du 20 janvier consacré à l’investiture du Messie, on voit Wyatt Cenac, qui est afro-américain, pérorer sur le thème qu’enfin Time has come et que depuis des générations, sa famille n’attendait que ça, qu’un président qui lui ressemble était enfin élu et tutti quanti. Bien évidemment, Jon Stewart fait la même assomption que tout le monde et lui dit quelque chose comme: « Oui Wyatt, je suppose que c’est là un sentiment que partagent beaucoup de familles noires d’Amérique. » Wyatt le regarde interloqué puis réplique:: « Quoi? Mais qu’est-ce que ça a voir? Nous venons d’élire notre premier président cool! » Et Wyatt d’embrayer pendant au moins une minute expliquant combien Obama est cool, combien sa fête d’investiture est hype et surtout que c’est là un événement extraordinaire puisque dans toute l’histoire américaine, nous avons eu une succession de nerds qui ont trusté la présidence empêchant les familles réellement cool d’avoir une personne qui leur ressemble comme référent.

Personnellement, j’ai tendance à penser que, sauf à considérer que nerd est le nouveau cool, Obama N’EST PAS cool. C’est comme Jospin, un nerd qui joue au basket[1]. Le fait est cependant que dans la culture US, noir est presque synonyme de cool et que cette coolitude réelle ou supposée d’Obama est sans doute l’une des multiples raisons de son succès. Si vous faites une échelle de la coolitude, il est probable que vous trouverez au sommet un rappeur, un jazzman ou un intellectuel [Cornell West ou Anthony Appiah?] noir, une working woman viendra juste après à moins que ce ne soit un gay. A l’autre extrême du spectre, vous aurez le mâle blanc d’un certain age.

Dans le sketch de Wyatt Cennac, une chose est incontestable: si jusqu’à présent les noirs avaient le leadership dans le domaine de la coolitude, c’est parce que la division était très étanche: les nerds qui dirigent le monde n’avaient aucune envie d’être cool et considéraient qu’il y avait dans la coolitude quelque chose de trop superficiel pour être compatible avec l’exercice de responsabilités sérieuses. Tu peux bien te payer le luxe d’être cool si tu es noir, homo, ou une femme; personne ne te demandera jamais de toute manière d’exercer la moindre responsabilité alors, vis avec style! Les personnes sérieuses, elles, se doivent de vivre avec gravité et d’avoir conscience des responsabilités qui sont les leurs. On ne se préoccupe pas de son style quand on peut actionner le bouton nucléaire. Apparemment, la division n’est plus si étanche que ça. Un des corollaires de notre démocratie émotionnelle actuelle est que nos politiciens cherchent non plus seulement à convaincre les électeurs de leur talent mais à leur faire accepter qu’ils sont comme eux et à établir une relation empathique avec eux. Les politiciens ne disent plus: « Élisez-moi parce que je suis le plus compétent »; ils disent plutôt un truc du genre: « Votez pour moi; je suis comme vous sauf que ma femme est plus belle que la vôtre et mes amis plus cools que les vôtres. Ce serait tellement uncool de voter pour le/la plouc d’en face!» Dans un tel cadre, le pire qui pourrait arriver à un mâle blanc d’un certain age, c’est de se retrouver face à une femme, jeune et plus cool que soi. Surtout quand on se dispute les suffrages d’une région censée être aussi cool que l’île de France. C’est ce que semble avoir compris ce génie de Roger Karoutchi qui révèle fort opportunément qu’il est gay au moment où il se retrouve distancé dans les sondages par Mme Pécresse. Really well done non? Sauf si bien évidemment toute cette analyse sur la politique du cool n’est que bullshit et le sketch de Wyatt Cenac n’est rien d’autre qu’un sketch. Ce ne serait pas la première fois que les électeurs se révéleraient moins crétins que les politiciens!

………………..

[1] OK, la comparaison est un peu forte: Obama est meilleur politicien que Jospin; plus stratège et plus control freak sous ses dehors souriants

PS: On évitera s’il vous plaît les commentaires du genre: « les homos iront en enfer! » voire pire. D’une part, je suis sûr que la plupart des homos s’en fichent et d’autre part, laissons Dieu décider de qui il met en enfer et au paradis et n’essayons pas de l’influencer en public, c’est vulgaire! [Enfin, Dieu, si Vous voulez bien ne pas me faire brûler trop longtemps au purgatoire, je continuerai à bloguer Votre Gloire du paradis. Sans vouloir vous influencer bien sûr!]

Message personnel à M. Le Directeur de la SNCF

Posted in Vie quotidienne by hadyba on janvier 26, 2009

rerd

Monsieur le directeur,

Depuis quelques années que je prends le RER de banlieue, j’ai appris à renoncer à cette exigence absolument exorbitante selon laquelle la compagnie de transport que je paie pour me rendre au travail me devait une fiabilité de ses horaires. Étant donné que normalement je mets trois quart d’heure pour arriver au centre de Paris, la stratégie est assez simple: il suffit d’arriver à la gare avec 90mn d’avance et je suis généralement sûr d’arriver à tous mes rendez-vous en avance. Les inconscients qui s’obstinent à calculer leur temps de trajet au plus juste et qui après viennent se plaindre sous prétexte que le train a eu 5mn de retard et que de ce fait ils ont raté leur correspondance et sont arrivés avec 30mn de retard à leur rendez-vous m’horripilent tout comme ils doivent vous horripiler. Que ces inconscients soient parfois des mères de famille qui, soi-disant, ne peuvent décemment pas réveiller leurs enfants à 5h du matin (voire à 4h45mn quand le RV est à 7h) ne me les rends pas plus sympathiques. Je suis résolument de votre coté: s’ils n’apprennent pas à leurs mioches que parfois on est obligé de réveiller aux aurores dès l’enfance, comment voulez vous que ces derniers deviennent de dociles esclaves d’honnêtes citoyens? Si je vous expose, Monsieur le directeur, mon renoncement à une partie de mon sommeil matinal, c’est pour que vous compreniez bien que j’apprécie au plus haut point la difficulté de la tâche qui est la vôtre.

Une autre exigence à laquelle j’ai renoncé, Monsieur le directeur, est celle de prendre un train à l’odeur neutre et à propreté irréprochable. Ayant de temps à autre emprunté des trains TGV, j’ai eu la révélation qu’un train pouvait être impeccablement propre et avoir une odeur agréable tout en étant presque plein à craquer. Il est cependant évident que je ne saurais avoir la prétention de comparer mon pauvre RER de banlieue avec un TGV. Ce dernier est emprunté par des individus respectables, membres éminents de la société alors que le RER est emprunté par des banlieusards qui n’ont même pas eu l’intelligence ou la bonne fortune d’habiter Paris intra muros. Je connais les impératifs sociaux qui sont les vôtres et sais qu’il vous incombe de donner à chacun un moyen de transport conforme à la classe sociale qui est la sienne. Si les banlieusards avaient des trains de qualité, qui sait où cela pourrait nous mener? Ne se mettraient-ils pas à exiger des bus de qualité, un habitat de qualité, des services publics voire même des écoles de qualité pour leurs enfants? La pente savonneuse de l’amélioration des conditions de vie des personnes qui empruntent quotidiennement le RER ne saurait être empruntée sans péril et je vous sais gré de ne le faire qu’avec une louable lenteur.

Malgré tout, Monsieur le directeur, j’ai une doléance. Oh rassurez-vous, une toute petite, que dis-je? Une minuscule doléance Monsieur le directeur.

Je sais donc monsieur le directeur que nos RER ne sauraient arriver à l’heure, ne sauraient être trop propre ni ne sauraient sentir la rose. Je le sais, le comprends et l’accepte. Ce que je vous demande monsieur le directeur, avec tout le respect qui est du à votre rang [et je m'excuse par avance de mon outrecuidance], c’est juste la chose suivante: se pourrait-il que ces trains là ne soient pas trop sales?

Je suis conscient, Monsieur le directeur, qu’énoncé comme cela, sans exposer le contexte, cette requête à l’air brutale. Laissez-moi donc très respectueusement la contextualiser, Monsieur le directeur. Le 1 janvier 2009 au matin (OK, à 15h et des poussières mais un premier janvier, ça correspond aux aurores cette heure là!) j’ai pris un train de la ligne D du RER et il était vraiment d’une saleté repoussante. Entre les remugles de vomis, les canettes de bières, les restes de nourriture de la veille et la poussière poisseuse, j’ai vraiment cru que j’allais m’évanouir! Et pourtant, ayant grandi à Rufisque (deuxième ville la plus sale du Sénégal de l’aveu même de notre ancien maire) je ne suis pas une chochotte pour ces choses là. De toute manière, me suis-je dit, c’est normal et certainement pas la faute du respectable directeur de la SNCF: ces paresseux de l’entreprise de nettoyage ne sont simplement pas venus travailler en ce lendemain de fête et ce, sans en aviser leur donneur d’ordre qui, eut-il été informé, aurait trouvé une solution de rechange. Gardant ma foi en votre noble entreprise et en votre direction éclairée, Monsieur le directeur, je me suis dit que le problème serait résolu dès le lendemain. Je dois malheureusement avouer que si le lendemain les trains de la ligne D étaient légèrement plus propres que celui que j’avais emprunté la veille, ils étaient quand même d’une propreté plus que douteuse! Depuis lors et quoique j’aie pris vos trains à toutes heures du jour (mais jamais avant 6h du mat’ je l’avoue) et de la nuit, je dois avouer que les trains n’ont jamais plus atteint le niveau de saleté qui m’était habituel avant ce funeste 31 décembre 2008. Connaissant votre professionnalisme, Monsieur le directeur, la seule conclusion que je puis en tirer, c’est que sur la ligne D du RER sévit un redoutable saboteur qui cherche à vous discréditer en faisant de sorte que vos trains puent monsieur le directeur. Car oui, Monsieur le directeur, depuis le 1 janvier 2009, vos trains, du moins sur la ligne D, puent plus que de raison et au delà du supportable!

C’est donc très respectueusement, monsieur le directeur que je me permets de écrire cette lettre pour que vous signaler les activités de ce terroriste. Je suis sûr qu’une fois que vous serez au courant des agissements de ce fourbe ennemi de notre système de transport, vous ferez de sorte que nos RER retrouvent la raisonnable saleté qui les caractérisait jusqu’en l’an de grâce 2008. Je vous sais très occupé, Monsieur le directeur mais je me suis décidé à vous écrire en prenant le train de 6h45 ce matin et en me rendant compte que même ce train matinal était non seulement sale, Monsieur le directeur, mais également puant au delà du supportable.

Dans l’attente que vous sévissiez, Monsieur le directeur, je vous prie de recevoir l’assurance de ma considération distinguée. Je ne vous salue cependant pas, Monsieur le directeur, craignant de vous transmettre la puanteur de votre RER.

Tagged with: , , ,

Dick Cheney

Posted in Uncategorized by hadyba on janvier 24, 2009

cheney

Really no need to comment!

Portrait d’Abd Al Malick

Posted in Uncategorized by hadyba on janvier 22, 2009

….en slammeur pétainiste!

C’est absolument génial je trouve. De toute manière, je le trouve nul comme slammeur: je préfère Grand Corps Malade, même si le slam dans son ensemble n’est pas trop ma tasse de thé. [Oups, Natty va me tuer!]

J’ajoute juste une petite réflexion suscitée par l’extrait suivant:

« Je pense aussi à ces filles qu’on a regardé de travers parce qu’elles venaient de cités, qu’ont montré à coup de ténacité, de force, d’intelligence, d’indépendance, qu’elles pouvaient faire quelque chose de leur vie, qu’elles pouvaient faire ce qu’elles voulaient de leur vie : ça c’est du lourd. »

IL serait intéressant un jour d’analyser cette conceptualisation des femmes qui vivent en banlieue comme des victimes potentielles ou actuelles. Cette victimisation doit probablement leur rendre la vie plus facile en ce qui concerne les dicriminations à l’embauche par exemple. Ce serait intéressant de jeter un coup d’oeil aux statistiques sur les taux d’emploi des populations d’origine africaines à diplôme égal en fonction du sexe. Ma prédiction serait qu’alors que chez les blancs, il y a clairement une discrimination à l’embauche qui fait que les femmes sont moins recrutées et moins bien payées que les hommes, dans les minorités visibles, ce serait l’inverse ou en tout cas, la même discrimination sexuée ne serait pas notée. Mais c’est juste là une prédiction théorique sans aucune base empirique et de toute manière, les statistiques ethniques sont interdites en France, ce qui règle la question.

via La Liste de partage du Monolecte.

Take that, jeune vieillard!

Posted in Uncategorized by hadyba on janvier 22, 2009

ascenceur

Mercredi dernier, j’ai discuté musique avec une dame de 54 ans. Elle joue de la guitare et aime bien le jazz entre autres. Fatalement, on a parlé de Miles et je lui ai dit que mon album préféré était Ascenseur pour l’échafaud. Une semaine plus tard, elle revient me voir avec l’album.

  • J’ai écouté. Pas mal du tout… Mais ça ne swingue pas assez pour moi! A la fin, j’ai mis quelque chose de plus vivant pour me réveiller.

Je la regarde interloqué et là elle ajoute le coup de grâce puis virevolte hors de la pièce:

  • Mais je comprend pourquoi tu aimes; ça te correspond parfaitement!

Attendez-là; une dame de 54ans vient de me dire coup sur coup que la musique que j’écoutais ne swinguait pas suffisamment pour elle et que cette calme musique de vieux me correspondait parfaitement. Que suis-je censé comprendre?

PS: Désolé de ne pas vraiment bloguer en ce moment: dix mille choses à faire!

Tagged with: , ,

Apartheid

Posted in Uncategorized by hadyba on janvier 21, 2009

Je me demande s’il n’y va pas un peu fort.  Ceci dit, il est français et presque ministre. Alors peut être qu’il sait ce dont il parle!

Ces deux dernières phrases sont l’argument le plus pétri de mauvaise foi que j’aie jamais fait… étant donné que je pense que le gouvernement Sarkozy est globalement incompétent

Le messie

Posted in Uncategorized by hadyba on janvier 17, 2009

Aristote chez les Cordeliers

Posted in Philosophie by hadyba on janvier 15, 2009

Pour mon mémoire de maîtrise, j’avais travaillé sur la mécanique quantique. C’était un travail d’histoire des sciences, le but du jeu étant d’abord de retracer l’émergence de cette théorie puis de voir comment elle devrait affecter nos catégories conceptuelles. A la toute fin de ce travail, je parlais des développements postérieurs de la MQ, notamment de la théorie des cordes. C’était vraiment très bref mais ce que je disais, c’était qu’avec la théorie des cordes, nous arrivions à un moment où la physique, les mathématiques et la métaphysique se rejoignaient de nouveau. Je dois avouer que même avec le recul, je n’ai pas vraiment changé d’avis. Il me semble que ceux qui font de la théorie des cordes ne font plus vraiment de la physique mais de la métaphysique. On peut, me semble-t-il trouver un critère très simple pour distinguer la physique de la métaphysique: la physique est falsifiable alors que la métaphysique peut être potentiellement falsifiable (la bonne métaphysique l’est toujours) mais est d’abord une spéculation, non pas comme le disait Bertrand Russell sur l’ameublement du monde mais sur l’ameublement possible du monde. Je veux dire que le bon métaphysicien se donne des contraintes puis déploie rigoureusement ses outils de pensée pour voir toutes les conséquences qui en découlent sans se censurer. C’est grâce à une telle méthode par exemple que Lewis arrive à la conclusion que nous devons accepter que l’infinité de mondes possibles que nous posons quand nous faisons de la sémantique formelle est bien réelle et que si nous sommes conséquents, nous devons accepter qu’il existe des univers parallèles dans lesquels nous avons des homologues presque identiques à nous sauf en ce qui concernent des points minimes [Perso, j'ai une affection toute particulière pour mon homologue sportif qui sort avec Jenifer Anitson!]

Si nous acceptons cette caractérisation de la métaphysique, deux choses devraient nous sembler évidentes: d’une part les outils formels les plus puissants que nous ayons en ce moment sont certainement les outils mathématiques et d’autre part, ce que nous savons avec certitude de l’ameublement du monde nous vient de la physique. De ce double constat, il me semble devoir découler que le développement de la métaphysique ne devrait pouvoir se faire qu’à partir des limites actuelles de la physique. Le problème avec ce fait, c’est que cela veut dire que les seuls qui devraient pouvoir faire de la métaphysique à l’heure actuelle sont les gens qui ont une formation scientifique telle qu’ils puissent bosser à l’intersection des maths et de la MQ. Aucun philosophe n’a malheureusement une formation aussi pointue en science, ce qui signifie que ceux qui font actuellement progresser la métaphysique ne sont pas vraiment les métaphysiciens professionnels mais des gens qui ignorent qu’ils sont en train de faire de la métaphysique!

C’est à cette conclusion que j’étais parvenu dans mon mémoire de maîtrise et j’y repense en ce moment parce que je viens de lire grace au blog de de Woit ce texte de Freeman Dyson écrit pour l’American Mathematical Society. A la fin de ce texte, consacré à sa vision des mathématiciens comme pouvant se classer en deux catégories: les grenouilles et les oiseaux

[« Birds fly high in the air and survey broad vistas of mathematics out to the far horizon. They delight in concepts that unify our thinking and bring together diverse problems from different parts of the landscape. Frogs live in the mud below and see only the flowers that grow nearby. They delight in the details of particular objects, and they solve problems one at a time. »],

Dyson parle de ceux qui sont sans doute les plus doués des oiseaux du champs mathématique actuel: les théoriciens des cordes comme Ed Whitten. De ces gens là, Dyson dit trois choses. D’abord que ce sont des mathématiciens de premier ordre. Ensuite que ces gens là pensent faire de la physique et non des mathématiques. Enfin qu’il n’y a aucune preuve que ce que Whitten et ses amis font est de la physique. Les théoriciens des cordes font certes des prédictions mais ces dernières demandent souvent des quantités d’énergie tellement importantes qu’il n’est pour l’instant pas possible de mettre en place des protocoles expérimentaux qui les falsifieraient potentiellement[1] . Il me semble indéniable que Ed Witten, qui après tout est l’un des rares physiciens à avoir eu une médaille Fields fait des mathématiques. Il me semble par ailleurs évident qu’il se considère avant tout comme un physicien. Ce qui m’étonne quant à moi, c’est qu’aucun métaphysicien sérieux ne se soit réellement intéressé à ses travaux[2]. Si les théoriciens des cordes ont raison et que les particules élémentaires ne sont rien d’autre que des vibrations d’une corde, il me semble que c’est là quelque chose d’excitant à penser pour quelqu’un qui s’intéresse à la structure ultime de la réalité. De plus, que peux bien signifier cette idée selon laquelle notre espace-temps aurait non pas 4 dimensions mais entre 10 et 26 dimensions? Je trouve vraiment dommage qu’il n’y ait pas de vraie exploration partant d’un point de vue métaphysique assumé de ces champs ouverts par la physique quantique. Si vous en connaissez, faites-moi signe.

……………………

[1] Quoique avec le LHC, il est possible que cela change rapidement!

[2] Remarquez que si ça se trouve, cette phrase ne révèle rien d’autre que mon ignorance crasse de la métaphysique contemporaine: je ne suis pas assez au courant de ce qui se passe dans ce domaine pour affirmer aussi péremptoirement qu’aucun métaphysicien ne bosse sur les implications de la théorie des cordes!

Update du 18/01/09: Je viens de discuter de ce post avec le gentleman qui occupe le bureau voisin du mien et qui est l’un des meilleurs métaphysiciens français actuels et il a reconnu qu’effectivement presque personne ne travaille sur ces questions parce que les spécialistes de métaphysiques n’ont généralement pas de médaille Fields!

Article original le 13/01/09

Wishful thinking

Posted in Uncategorized by hadyba on janvier 15, 2009

Le Shin Beth et le chef de l’armée israélienne assurent le président Olmerts qu’il y a des signes de désorganisation du Hamas, qu’il y a là une occasion historique d’éliminer totalement cette organisation et que la désobéissance civile à l’encontre du Hamas commence. D’après certains journalistes, Olmerts les croit d’autant plus que sa cote de popularité commence à remonter dans les sondages. Sur un plan purement stratégique, cette attaque de Gaza me paraît totalement stupide et contre-productive mais ce n’est même pas la peine de le dire: il suffit tranquillement d’attendre que les bombes cessent de tomber puis de voir si les tirs de roquette voire les attentats suicide ne reprennent pas. Le seul objectif stratégique qui pourrait être réalisé par cette guerre, c’est de faire élire Mme Livni. Si tel en est bien l’objectif, nous pouvons d’ores et déjà prédire que cette guerre sera probablement un succès.

C’est sur le plan moral que cette guerre me paraît désastreuse pour Israel. Il en va de cette guerre comme de Guantanamo: on peut tourner les choses comme on veut mais le fait est qu’une société qui se veut démocratique a choisi de s’imposer des standards qui ne sont pas ceux d’une société barbare. Quels que soient les enjeux stratégiques, une démocratie ne torture pas, ne bombarde pas des endroits à haute densité d’habitants civils. Point barre. Si Israel veut descendre les chefs du Hamas, qu’il le fasse au moins proprement.

Tout ceci est très désespérant mais franchement, je ne crois pas que j’aie grand chose d’autre à en dire. On peut juste espérer que la nouvelle administration US aura le courage d’imposer un plan de paix équilibré. Et pendant qu’ils y sont, s’ils pouvaient jeter un coup d’oeil au Congo, ce serait cool.

Article original le 13/01/09

Tagged with: , ,
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 557 autres abonnés