Hady Ba's weblog

Stop Helping me!

Posted in Blogroll by hadyba on février 24, 2009

Je suis totalement d’accord avec ce génial constat des éconoclastes sur la Somalie.

Et au cas où ça vous intéresserait, je suis de tout coeur avec les pirates somaliens.

PS: Sur les pirates, Elias suggère ce lien.

Tagged with: ,

Islam

Posted in Blogroll by hadyba on février 21, 2009

Sur Charles Taylor

Posted in Philosophie, Politique by hadyba on février 19, 2009

taylor

Pour tous ceux qui ont cliqué sur le lien Charles Taylor dans un des articles précédents, vous pouvez lire l’extrait suivant d’un papier que j’avais écrit en 2005. Désolé mais j’ai pas le temps d’écrire un vrai post spécialement sur Taylor!

……"

Notre monde globalisé et médiatiquement inter connecté serait ainsi structurellement propice à l’émergence des conflits interculturels. La question à laquelle nous essayerons de répondre pour terminer est la suivante :

Cette évolution est-elle inéluctable et le cas échéant comment éviter qu’elle ait lieu ?

A notre avis, que l’augmentation d’information sur les autres sociétés et civilisations s’accompagne d’un repli identitaire s’explique par le fait que cette interconnexion s’est réalisée sans prise en compte au plan politique des différences culturelles qui existent entre les différentes civilisations. La vision qui a présidé à la globalisation actuelle des moyens de télécommunication est essentiellement le mécanisme que nous avons hérité de Descartes et qui considère les individus comme des êtres rationnels et interchangeables. Ce mécanisme est à la base de l’individualisme méthodologique qui sert de paradigme d’analyse dans les sciences sociales. Par hypothèse, cette théorie pose que la société n’est rien d’autre que le résultat de l’action des êtres qui la composent et ne tient aucun compte d’une rétroaction possible de la société comme totalité dans la perception et l’action des humains.

En fait, on pourrait même se demander si ce qui est en cause en ce moment, ce n’est pas la démocratie telle qu’elle a jusqu’ici existé. Si l’on y réfléchit, le fait marquant de notre époque, c’est le multiculturalisme et ce multiculturalisme est encore accentué par l’interconnexion médiatique. Or les sociétés démocratiques ont jusqu’ici toujours été culturellement homogènes. Dans un tel cadre, le principe d’indifférence qui sous-tend la démocratie et qui tient le moins possible compte des différences individuelles est parfait. Dans une société multiculturelle à l’inverse, il faut gérer l’altérité et attribuer des droits spécifiques en fonction des besoins des communautés particulières. Charles Taylor pointe parfaitement cette limite de la démocratie quand il écrit : « Il existe une politique de respect égal, enchâssée dans un libéralisme des droits, qui est inhospitalière à la différence, parce qu’elle repose sur une application uniforme des règles qui définissent ces droits (…) je la qualifie d’ « inhospitalière à la différence » parce qu’elle ne peut accepter ce à quoi les membres des sociétés distinctes aspirent réellement, et qui est leur survivance. »1

De notre point de vue, cette "inhospitalité à la différence" dont parle Taylor est l’une des raisons pour lesquelles nous voyons un tel choc des altérités que ce soit dans les démocraties ou hors de ces dernières. Soit, mais comment échapper à ces confrontations ou bien sont-elle la rançon nécessaire du développement? Sur cette question encore, l’analyse de Taylor nous semble très éclairante. Il pense en effet que puisque les sociétés actuelles sont devenues culturellement hétérogènes, l’une des préoccupations essentielles des démocraties devrait être « de retrouver le sens de la différenciation significative » et de calibrer les politiques qui s’appliquent au corps social en fonction des besoins et des préoccupations de ces parties du corps social. De plus, puisque les individus ne s’identifient pas seulement au grand corps social mais d’abord à une subdivision de ce corps social, il faut que le système soit fait de sorte que toutes les différenciations signifiantes se sentent représentées parce que comme le dit Taylor, « La pleine participation dans un régime populaire signifie la possibilité, au moins de temps en temps, d’aider à la formation du consensus dominant (…) Gouverner et être gouverné à son tour signifie qu’en partie, au moins, les gouvernants sont "nous", et pas toujours "eux" »2

Cette exigence de représentativité est, selon Taylor, la conséquence d’un besoin humain fondamental : le besoin de reconnaissance. S’inspirant de la lutte pour la reconnaissance théorisée par Hegel dans son célèbre texte sur la dialectique du maître et de l’esclave, il soutient que pour éviter les conflits et les replis identitaires, il ne suffit pas de traiter les gens conformément à la justice, il faut aller au-delà de la justice et parfois discriminer quand la situation l’exige afin de respecter les spécificités culturelles et de contribuer à leur préservation. Ce n’est qu’à ce prix que la coexistence paisible de plusieurs groupes culturels est possible parce que « La reconnaissance n’est pas seulement une politesse que l’on fait aux gens, c’est un besoin humain vital. »3

1 Taylor, Charles (1992) : Multiculturalisme. Démocratie et différence, traduction de D-A Canal Aubier 1994, p. 83

2 Taylor, Charles (1989) : « Cross-purposes : The liberal communitarian debate » in Nancy Rosenblum (dir): Liberalism and the moral life, Cambridge HUP 1989, p. 179, cité par Resnich, Philip: « A la recherche de la communauté perdue : Charles Taylor et la modernité » in Laforest, G & de Lara, P (sous la direction de) : Charles Taylor et l’interprétation de l’identité moderne, Editions du Cerf, 1988, (pp. 319-379), p. 327

3 Taylor, Charles (1992) : Multiculturalisme, op. cit. p. 82
"……….

Voici l’intégralité du papier[alterite]. Cette interview de Taylor pourrait également vous intéresser.

Société coloniale

Posted in Politique by hadyba on février 16, 2009

Sur Dimanche +, Yves Jego qui pérore sur le fait que l’on paie en Guadeloupe un système colonial qui n’est plus valable en notre siècle. Vraiment parfait… Sauf qu’autour de la table, ils sont cinq mâles blancs et une femme blanche qui sont censés régler ce problème.

Bwana y en a devoir mieux lire Charles Taylor!

Tagged with: , , ,

Stat Rosa…

Posted in immigration by hadyba on février 16, 2009

Stat rosa

"Au Marché aux fleurs, on les connaît bien: "Nous les voyons depuis une dizaine d’années, ils ont pris le relais d’autres communautés, algériennes ou tunisiennes", sourit un producteur. La nationalité des vendeurs change avec les régimes politiques."

Le reste ici.

Darwin

Posted in Blogroll by hadyba on février 13, 2009

et le créationnisme!

Tout le blog est excellent. J’aurais du le linker plus tôt et Happy 200 sir Charles.  Mais je ne crois pas que Darwin ait été anobli.

Tagged with: ,

Mépriser les savants

Posted in Politique by hadyba on février 13, 2009

Jusqu’à présent, j’avais obstinément évité de regarder ce discours de Sarkozy qui a mis en pétard le monde de la recherche et flingué la réforme de Pécresse puis ce matin je me suis dit que c’était une sorte de devoir éthique que de le regarder. C’est juste hallucinant: même moi qui pourtant n’espère absolument rien de ce président, j’ai été déçu. Non en fait, pas déçu; écœuré que le président de la République Française se permette de s’adresser à des personnes qui sont censés être la fine fleur de l’intelligentsia française en prenant des airs de maquignon et en alignant des contre-vérités avec un ton digne du poivrot qui traine dans le café du commerce le plus pourri. Le passage où il dit qu’à financement égal, un chercheur français est beaucoup moins productif qu’un chercheur britannique puis où il ajoute que c’était là un fait avéré et que si l’assistance n’acceptait pas une vérité aussi basique, on n’avait qu’à parler d’autre chose parce que toute conversation serait impossible m’a laissé sans voix.

En fait, la seule autre référence qui me vient à l’esprit devant ce discours est le discours de Dakar également prononcé devant un parterre d’universitaires mais qui faisait étalage de la même absence de rigueur analytique, de la même accumulation de clichés et du même mépris pour l’assistance. Et encore, je pense qu’il y a une différence dans les deux cas parce qu’alors que dans le discours de Dakar, le mépris qui suintait du discours venait d’un racisme plus ou moins inconscient, dans ce discours tenu devant des universitaires français, le mépris pour l’intelligence qui transparait est réel et totalement assumé.

Les gens comme Nicolas Sarkozy ne comprennent tout simplement pas que des gens soi-disant intelligents choisissent de passer leur vie à faire de la recherche et à enseigner dans des universités pourris au lieu de faire un job qui rapporte vraiment comme avocat, médecin, businessman etc… Dans sa vision du monde, c’est juste de la stupidité que d’être soi-disant désintéressé. Soit ces mandarins sont des nullards qui masquent leur nullité en jouant les intellectuels, soit ce sont des idiots qui n’ont rien compris à la vie et qui ne voient même pas cette évidence que le but de toute vie devrait être de laisser un patrimoine à ses enfants. Dans les deux cas, ils méritent son mépris le plus absolu. Et ce d’autant plus qu’il pensait pouvoir se le permettre impunément: les profs de fac sont juste des mandarins trop lâches pour avoir un quelconque pouvoir de nuisance non?

A vrai dire, j’aurais presque envie de remercier Sarkozy. Avec son discours, il s’est assuré qu’une réforme qui serait passée sans encombre parce que presque tout le monde acceptait que mieux valait une mauvaise réforme que pas de réforme du tout fût rejeté. Quand une réforme est condamnée par Nature, l’Institut Universitaire de France, les présidents d’universités, les mathématiciens de l’Académie des Sciences, la CNU et tout ce qui compte à peu près dans le monde intellectuel français, je ne vois pas comment elle pourrait ne pas être retirée.

Reste un problème: jusqu’en 2012, c’est ce type qui dirige la France. Et il est probable qu’il sera réélu!

 

Tagged with: ,

Hutus & Tutsis

Posted in Uncategorized by hadyba on février 13, 2009

en France.

Merci Persée

Posted in Recherche by hadyba on février 12, 2009

Vite courrez sur Persée.

Je ne sais pas qui l’a créé mais je le remercie du fonds du coeur! On a enfin en France l’équivalent de Jstor en mieux parce que gratuit! Je viens de télécharger les vieux numéros de Langages dont j’avais besoin. Promis, je ne dirais plus jamais de mal de toutes ces conneries d’exception culturelle!

PS: Je suis conscient que quiconque n’a jamais recherché un papier publié dans une revue française de SHS avant les années 90 ne comprend pas ma joie délirante mais bon…

Tagged with: ,

Adam Smith sur Sarkozy

Posted in Politique by hadyba on février 7, 2009

« une compagnie de marchands est, semble-t-il, incapable de se considérer comme un souverain, même après l’être devenu. Les marchands (…) par une étrange absurdité ne tiennent le caractère de souverain que comme accessoire à celui de marchand. »

[Adam Smith, Enquête sur la nature et les causes de la richesse des nations, traduction de P. Taïeb, Paris, PUF, 1995, IV, VII, p. 733]

Ce qui me frappe toujours c’est à quel point la droite est nulle en économie lors même qu’elle prétend toujours être le parti de la raison face à une gauche déraisonnable. Si les gens de droite mènent une politique qui favorise honteusement les riches, s’ils taxent toujours plus ceux qui sont déjà démunis, s’ils désinvestissent dans l’éducation, coupent dans le budget de la santé mais augmentent les budgets militaires, ce n’est pas seulement parce qu’ils ne se préoccupent aucunement du bien être général mais uniquement de leurs intérêts financiers à court terme. C’est surtout parce qu’ils sont nuls en économie. En ce sens, la droite, n’est en aucun cas le parti du réalisme et de la maturité face à une gauche irresponsable et dépensière: c’est véritablement le parti de la stupidité arrogante et dangereuse du fait même de ses certitudes et de ses bornes idéologiques. Prenez juste l’exemple des États Unis: qui a laissé un surplus budgétaire? Clinton. Qui l’a dilapidé? Bush Jr. Qui va réparer? Obama! C’est ce constat qui justifie la mise en garde d’Adam Smith: les partis de droite, avec leur idéologie de boutiquiers sont le danger le plus grand auquel est confronté le capitalisme.

En France, comme partout ailleurs, la sagesse populaire veut que la gauche soit trop prise dans les rets de son idéologie pour être efficace et que la droite, réaliste fasse les réformes nécessaires. N’empêche, quel gouvernement a été le moins inefficace de ces 20 dernières années? Celui de Jospin! Et ce n’est pas seulement une question de conjoncture: c’est d’abord et avant tout une question d’efficacité économique. Prenez l’exemple de la réaction de Sarkozy face à la crise actuelle telle qu’elle s’est exprimée dans son show allocution télévisée de jeudi. Encore une fois, la droite a fait la preuve de son incompétence économique. Je ne parlerai même pas de ce charlatanisme selon lequel quand on emprunte de l’argent pour garantir des banques, c’est de l’argent virtuel qui ne court aucun risque mais rapporte à la collectivité. Si une machine à renflouer sans risque existait, on s’en serait aperçu! Prenons juste les deux mesures phares qui ont été annoncées.

  • Supprimer les taxes professionnelles pour 2010: c’est encore une de ces vieilles lunes de la droite. Les entreprises, les pauvres, sont tellement surtaxées! Deux objections évidentes. Pourquoi pas 2009? Pour laisser mourir les entreprises les plus faibles d’abord? Ensuite, les taxes professionnelles servant entre autres à financer les collectivités locales, comment faire pour remplacer cette perte? On supprime la taxe professionnelle, les collectivités locales sont soit en faillite, soit augmentent les taxes d’habitation de manière exponentielle. Je croyais que le but du jeu était de soulager les familles et d’éviter que la crise ne les atteignent? Si tel est le cas, pourquoi choisir un mécanisme qui les fera encore plus casquer et diminuera de toute manière leur qualité de vie en pénalisant leur lieu de résidence? Vous pensez: stupidité économique? Moi aussi!

  • Éliminer la première tranche d’imposition semble être une bonne idée mais, sachant que cette tranche ne concerne que les personnes gagnant moins de 11673 euros soit environ deux millions de foyers fiscaux. Pourquoi ne pas choisir un mécanisme plus intelligent qui bénéficierait à toutes les familles défavorisées. Je sais pas moi, on pourrait imaginer une baisse de la TVA ciblée sur certains produits de consommation courante; ce serait moins inefficace et plus utile non? Le problème, c’est que baisser les impôts est un des tics de la droite quel que soit le pays où elle sévit. Que ce soit totalement inefficace les dépasse totalement.

Rien qu’avec ces deux exemples, nous voyons s’étaler toute la nullité économique de la droite. Ce qui est dommage, c’est que les partis de gauche, au lieu d’argumenter simplement en utilisant des arguments économiques clairs ont tendance à camper sur des positions idéologiques, soit qu’ils se déclarent anticapitaliste, soit qu’il disent comme Hamon que « Sarkozy a abandonné le peuple ». Cette dernière phrase est très belle mais pourquoi ne pas simplement expliquer pourquoi elle est vraie? En plus, ce n’est pas seulement que Sarkozy a abandonné le peuple, c’est que son Administration est trop nulle et trop prise par son idéologie pour être d’une quelconque aide, l’aurait-elle voulue!

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 557 autres abonnés