Hady Ba's weblog

La résistible ascension de Karim Wade

Posted in Politique, Sénégal by hadyba on mars 28, 2009

SENEGAL-OIC-SUMMIT-ISLAM-WADE-KARIM

A chaque fois que je pense à notre président, Abdoulaye Wade, ce qui me frappe,c’est à quel point il ne respecte pas le peuple sénégalais. Nous avons élu ce type en 2000 avec un mandat très clair: nous voulions nous débarrasser de la corruption du régime socialiste qui nous gouvernait et nous voulions un changement vers plus de transparence, plus d’état de droit et plus de démocratie. Et Wade non seulement n’a pas tenu es promesses, mais en plus il a élevé la corruption en art de gouverner1, a systématiquement démoli tous les contre-pouvoirs et perverti toutes les références institutionnelles, sociales et morales qui donnaient un sens et un cadre à la nation sénégalaise. Par exemple, notre pays a toujours réussi à maintenir une sorte d’équilibre dans lequel l’État se situait au dessus des Églises et confréries islamiques tout en les reconnaissant; Wade a fait officiellement allégeance à l’une des confréries musulmanes, proposé d’introduire une référence à Dieu dans la Constitution et méprisé les catholiques. Notre justice était censée être indépendante: Wade s’est permis de commenter un arrêt de la Cour Suprême en arguant qu’en tant que juriste et prof de fac, il savait mieux qu’eux le Droit. Nos chefs religieux avaient une légère tendance à la corruption, Wade a déversé sur eux des quantités astronomiques de fric pour qu’ils le soutiennent quoi qu’il fasse. Les appartenances régionales et ethniques n’avaient aucune pertinence dans le champs politique sénégalais? Wade les a légitimées en acceptant de prendre en considération ceux qui faisaient remarquer que la région de Kolda n’était pas représenté dans son premier gouvernement et en corrigeant cette ‘erreur’. Nous étions une démocratie avec des échéances électorales régulières et une constitution cohérente? Wade a tellement modifié la Constitution que personne ne sait plus ce qu’il y a dedans, l’a tellement foulé aux pieds que mes amis juristes pleurent presque quand ils en parlent et pour faire bonne mesure, Wade s’est permis de reporter des élections selon sa fantaisie et de dissoudre des conseils ruraux que le peuple avait élu!

Vous l’aurez compris, depuis son arrivée au pouvoir, Abdoulaye Wade a entrepris de systématiquement démolir la nation sénégalaise telle qu’elle existait jusqu’ici et de nous plonger dans un chaos institutionnel et moral. Pourquoi tant de perversité? Pour le fric bien sûr. La seule raison d’une destruction aussi méthodique de notre pays, c’était de créer les conditions d’un pillage en règle des maigres ressources du Sénégal. Maître Wade et sa bande de gangsters se sont comportés en prédateurs mettant légalement le pays en coupe réglée et privatisant absolument tout à leur profit, du domaine foncier de l’État aux entreprises publiques. Par exemple, ayant discrédité l’administration sénégalaise, soi-disant corrompue, Maître Wade a créé des Agences Nationales qui étaient supposées mettre en œuvre sa vision de l’avenir radieux qui devait être le nôtre. Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse me direz-vous? En l’occurrence, le flacon administratif mettait un frein au niveau de corruption possible grâce à ses mécanismes de contrôle internes et externes (la Banque Mondiale, le FMI, l’UE…). Une agence nationale en revanche a un budget opaque, des agents contractuels aux salaires potentiellement illimités et ne répond qu’au corrupteur en chef, Wade himself. Si encore Wade et ses sbires étaient compétents, on se dirait que leur corruption était le prix à payer pour l’amélioration de la vie de nos concitoyens. Mais en fait, depuis l’arrivée de Wade au pouvoir, le Sénégal a connu pas moins de deux épisodes de famines dans le monde paysan, des coupures incessantes d’électricité et d’eau courante et la quasi faillite de la plupart des entreprises publiques.

Tant qu’à transformer notre pays en Banana Republic, Wade a décidé de ne pas faire les choses à moitié et a nommé son fils, Karim Wade, à la tête d’une Agence Nationale censée ré-urbaniser de fonds en comble la ville de Dakar en prélude au sommet de OCI que le Sénégal devait organiser en 2007. Le fils s’est révélé tellement incompétent que malgré un budget de 800 000 000 d’euros2, il a été infoutu de réaliser dans les temps de simples travaux de génie civil3. Le sommet, reporté d’une année, s’est tenu en 2008, l’État du Sénégal se réduisant à honteusement affréter à prix d’or des bateaux hôtels et à louer les domiciles de particuliers pour ses hôtes de marque!

Capitalisant sur cette preuve inouïe d’incompétence4, et étalant tout son mépris pour le peuple sénégalais, Maître Wade a décidé que son fils serait, après lui, le messie de notre pays, celui qui nous mènerait vers la lumière et nous civiliserait enfin. Le plan était d’une simplicité biblique: on donne autant d’argent que nécessaire à Junior, il fait campagne aux législatives locales, est élu maire de Dakar, nommé Sénateur, l’actuel président du Sénat à la venue d’un tel génie dans son auguste assemblée démissionnerait et prierait ce joyau de notre patrie, ce bâtisseur digne des pharaons de le remplacer, le pharaon noir serait élu par acclamation par des Sénateurs délirants de bonheur et reconnaissants de l’honneur ainsi fait au pays. Le reste coule de source: à un moment ou à un autre Maître Wade démissionnerait ou mourrait de sa belle mort5 en ayant conscience d’avoir laissé le pays entre les mains d’un autre guide éclairé.

Et le peuple direz-vous? Ayant été réélu en 2007 contre toute attente et toute logique, notre président est intimement convaincu que le peuple sénégalais est un ramassis d’idiots corrompus toujours prêts à applaudir quiconque a les manettes du pouvoir et est en mesure capable de lui jeter les miettes de ce gâteau qu’est le budget de l’État. A vrai dire ce mépris pour le peuple est partagé par une bonne partie de notre élite qui ne voit pas que le peuple en réélisant Wade s’était montré non pas stupide ou irrationnel ou corrompu mais éminemment rationnel en choisissant le statu quo dans une joute qui opposait Wade à des opposants tous aussi peu fiables que lui. De ce ait, beaucoup de membres de cette élite, même quand ils n’étaient pas d’accord avec la dérive monarchique du régime de Wade, n’osaient pas l’exprimer pensant que de toute manière l’accession de Karim Wade à la présidence était inéluctable.

Le dimanche 22 Mars, lors des législatives élections locales qui auraient du être la première marche de la résistible ascension du prince héritier Karim Wade vers la présidence de la République du Sénégal, le peuple sénégalais a choisi de clairement se faire entendre: nous sommes une démocratie, nous voulons le rester et nous pensons qu’un prince héritier, incompétent de surcroît, n’a pas sa place dans notre République. La liste menée par Karim Wade a donc été battue à plate couture à Dakar, l’incompétent prince héritier perdant même dans le quartier chic qui est le sien et où lui, son père et sa mère ont voté. Pour faire bonne mesure, presque partout dans le pays, dans le grandes agglomérations tout comme dans les minuscules villages, les gens ont voté contre le parti du Président. Clairement, le peuple en appelle à la classe politique, nous voulons qu’on cesse de nous prendre pour des idiots, nous voulons des politiciens compétents, nous voulons un programme clair et surtout, surtout, nous sommes une démocratie et entendons le rester. En 2000 déjà le peuple avait envoyé le même message et n’avait pas été entendu, espérons que cette fois, la classe politique sénégalaise s’élèvera à la hauteur du peuple et agira honorablement. En attendant, j’avoue que je suis tellement fier de tous ces gens qui ont hué mon Président lors de sa tournée à l’intérieur du pays, qui ont pris la peine de voter et qui subissent dans leur chair les conséquences de la corruption de la bande de gangsters qui nous dirigent. Ce serait tellement bien si nos magistrats prenaient exemple sur le peuple et faisaient ce qu’ils ont à faire!

1Non en fait pas en art parce qu’il a ouvertement, vulgairement et sans état d’âme promu le culte de l’argent et des passe droits, ce n’est pas de l’art, juste de l’étalage brut de son mépris de tout ce qui pourrait ressembler à l’État de droit et à la transparence!

2J’ai converti en euros pour éviter la multiplicité des zéro que ça donne en cfa!

3La lamentable histoire du tunnel de la Corniche dont les polytechniciens sénégalais avaient avertis que le projet n’était pas viable et qui est ouvert un jour sur deux mériterait un post à elle toute seule!

4Juste pour mémoire: dans l’antiquité déjà, les hommes savaient plus ou moins bien construire des routes pavées et des maisons en dur!

5CE que je ne lui souhaite bien évidemment pas avant d’avoir gouté aux joies des prisons sénégalaises pour Haute Trahison

Oh my God!

Posted in Françafrique by hadyba on mars 26, 2009

congo

Il va vraiment au Congo!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Liage du matin

Posted in Blogroll by hadyba on mars 26, 2009

En défense du Pape[mais je ne suis toujours pas d'accord avec lui ne serait-ce que pour ça], un peu de Jazz africain, Obama et l’Ecole d’économie de Chicago.

Sur anniceris, outre cet article sur les délinquants qui gouvernent mon pays et leur déroute lamentable aux législatives de dimanche dernier, une série de quatre articles sur le plan Geithner. J’aime bien le projet avoué de l’auteur:

« Je continue à paraphraser les messages que je lis sur le programme de sauvetage comme une sorte d’exercice pour savoir si un citoyen ignorant peut à peu près réussir à suivre ces domaines devenus tellement complexes de finances et économie politique qu’on a l’impression de ne pouvoir saisir que des métaphores approximatives. »

Personnellement, quand j’ai commencé à m’intéresser aux mécanismes des prêts subprimes lors de l’été 2007, ce qui m’avait frappé c’était à quel point il était facile de comprendre de quoi il retournait avec un minimum de bonne volonté et de lectures. Quand les politiciens et les banquiers viennent dans les média et affirmer que les mécanismes qui nous ont mené à la crise sont totalement incompréhensibles, c’est juste une manière pour eux d’exclure le peuple des centres de décision et de s’absoudre de leurs péchés. Ce qui est en revanche sidérant c’est la paresse intellectuelle de beaucoup de déciçdeurs qui semblent vraiment ne pas comprendre ce qui se passe.  Je ne dis pas que les autodidactes dans ce domaine comme phersu ou moi ne faisons pas d’erreurs quand ils en parlent mais phersu par exemple a juste fait une grosse erreur qui lui a été signalée par un des lecteurs de son blog. C’est quand même pas mal, non pour un truc censé etre incompréhensible. Si j’essaie de vous expliquer la conjecture de Poincaré, je me planterai très certainement même en faisant beaucoup d’effort en revanche, pour l’économie, c’est beaucoup plus simple.

Obama chez Jay Leno

Posted in Economie by hadyba on mars 21, 2009

Lu la retranscription de l’interview de BHO chez Jay Leno. C’est presque totalement dénué d’intérêt. BHO était de toute évidence là pour faire du charme à l’Amérique et maintenir sa côte de popularité à un niveau assez élevé pour lui permettre d’intimider le Congrès et de mener à bien les réformes qu’il veut faire passer. C’est de bonne politique, limite populiste mais trop superficiel quant au fond pour être réellement intéressant. Malgré tout, au détour de la conversation, BHO a sorti ceci:

« In the meantime, we’re taking a lot of steps to, for example, opening up – open up separate credit lines outside of banks for small businesses so that they can get credit – because there are lot of small businesses out here who are just barely hanging on. There credit lines are starting to be cut. We’re trying to set up a securitized market for student loans and auto loans outside of the banking system. So there are other ways of getting credit flowing again. »

Si ce paragraphe a attiré mon attention, c’est parce que depuis le début de cette crise, je me demandais pourquoi personne ne disait cette chose qui me paraissait absolument évidente et a priori simple à mettre en œuvre qu’étant donné que l’urgence était d’éviter que la crise ne se propage à l’économie réelle, il fallait que les États ouvrent leurs propres lignes de crédit à destination du grand public et des petits entrepreneurs. Je ne comprends juste pas pourquoi cette solution pragmatique n’a pas été adoptée dès qu’il a été évident que les banques étaient dans une incertitude trop grande sur leur propre santé financière (et celle de l’économie en général) pour prendre le risque de prêter de l’argent à qui que ce soit. En plus un avantage de l’ouverture de tels substituts aux banques aurait été que les États n’auraient pas eu besoin de renflouer les banques mais auraient laissé faire ce processus darwinien si cher aux libéraux, processus au terme duquel seules les banques les plus solides seraient restées debout. Mais peut-être est-ce justement ça le problème: les libéraux aiment bien que s’applique la sélection naturelle quand les conditions sont optimales pour leur survie, pas quand elles leur sont défavorables!

La mitre et la capote

Posted in Afrique, Religion by hadyba on mars 20, 2009

Question - Votre Sainteté, parmi les nombreux maux qui affligent l’Afrique, il y a également en particulier celui de la diffusion du sida. La position de l’Eglise catholique sur la façon de lutter contre celui-ci est souvent considérée comme n’étant pas réaliste et efficace. Affronterez-vous ce thème au cours du voyage ?

Benoît XVI - Je dirais le contraire : je pense que la réalité la plus efficace, la plus présente sur le front de la lutte contre le sida est précisément l’Eglise catholique, avec ses mouvements, avec ses différentes réalités. Je pense à la Communauté de Sant’Egidio qui accomplit tant, de manière visible et aussi invisible, pour la lutte contre le sida, aux Camilliens, à toutes les religieuses qui sont à la disposition des malades… Je dirais qu’on ne peut pas surmonter ce problème du sida uniquement avec des slogans publicitaires. Si on n’y met pas l’âme, si on n’aide pas les Africains, on ne peut pas résoudre ce fléau par la distribution de préservatifs : au contraire, le risque est d’augmenter le problème. La solution ne peut se trouver que dans un double engagement : le premier, une humanisation de la sexualité, c’est-à-dire un renouveau spirituel et humain qui apporte avec soi une nouvelle manière de se comporter l’un avec l’autre, et le deuxième, une véritable amitié également et surtout pour les personnes qui souffrent, la disponibilité, même au prix de sacrifices, de renoncements  personnels, à être proches de ceux qui souffrent. Tels sont les facteurs qui aident et qui conduisent à des progrès visibles. Je dirais donc cette double force de renouveler l’homme intérieurement, de donner une force spirituelle et humaine pour un juste comportement à l’égard de son propre corps et de celui de l’autre, et cette capacité de souffrir avec ceux qui souffrent, de rester présents dans les situations d’épreuve. Il me semble que c’est la juste réponse, et c’est ce que fait l’Eglise, offrant ainsi une contribution très grande et importante. Nous remercions tous ceux qui le font.

Ce qui précède est probablement la transcription exacte de l’échange qui a donné lieu au battage médiatique sur le fait que le Pape aurait affirmé que le préservatif augmenterait la propagation du virus du SIDA. Bien évidemment des catholiques pratiquants ont volé au secours de leur chef religieux et ont expliqué que c’était là un amalgame et que le Pape n’avait pas affirmé que le préservatif favorisait la propagation du virus mais que « si on aide pas les africains, on ne peut pas résoudre ce fléau par la distribution de préservatifs » ; le Pape ajoutant alors simplement que: « le risque est d’augmenter le problème. »

Même en prenant ces paroles exactes du Pape, j’avoue que je les trouve d’abord tout simplement fausses. Si, comme il est évident personne n’a envie de payer une tri-thérapie à tous les africains qui sont atteints de Sida et si par ailleurs nos gouvernement n’ont ni les moyens, ni le désir de consacrer la majeure partie de leur budget au financement de la tri-thérapie pour tous leurs malades, la solution la moins chère et la plus rationnelle est de promouvoir massivement le préservatif et de faire de sorte que tous les rapports sexuels qui ont lieu en dehors du cadre du mariage et avant deux tests du VIH à six mois d’intervalle se fassent avec un préservatif.

Mais au delà de cette fausseté factuelle, ce qui me frappe toujours quand j’écoute Benoît 16, c’est à quel point c’est un penseur de seconde zone. Ce Pape est censé être avant tout un un intellectuel, un penseur mais supposons juste un moment que nous partagions toutes ses prémisses. Que nous considérions qu’il ne saurait y avoir de sexualité qu’en dehors du cadre du mariage, que l’on devrait s’abstenir jusqu’au mariage et que l’on ne devrait jamais tromper son conjoint. Supposons par ailleurs que les hommes et les femmes ne devraient faire l’amour que dans le but sacré de se multiplier et de peupler la terre comme le dit la Genèse. Qu’en tirons nous?

Que pour un bon catholique, le chanceux, le problème du préservatif ne se posera strictement jamais. Il n’y a donc aucune raison a priori que le Pape s’intéresse au préservatif et à son utilité éventuelle. On peut cependant s’imaginer que le Pape, qui est le chef de l’Église Catholique et un pasteur dans l’âme s’adresse également aux mauvais catholiques. S’il en arrive à parler à/de ces brebis galeuses, il me semble qu’après leur avoir conseillé de se repentir avant qu’il ne soit trop tard et de se consacrer à une vie de chasteté et de fidélité, la seule chose qu’il peut logiquement leur conseiller ordonner, s’il en vient à leur parler du préservatif, c’est de ne pas prendre le risque d’ajouter au péché de la chair celui d’être la cause de la mort d’autrui. Il devrait donc logiquement leur conseiller, s’ils en venaient à transgresser l’impératif catholique de fidélité, de le faire de manière responsable et d’utiliser un préservatif. Dans un monde idéal, peuplé de parfaits catholiques pratiquants, le préservatif serait superflu. Dans le monde dans lequel nous vivons, monde dont le Pape en tant que chef de l’Église et représentant d’un Dieu qui a poussé le souci des hommes imparfaits qui le peuplent jusqu’à envoyer aux pêcheurs que nous sommes son fils unique, ne peut ni ne doit ignorer l’imperfection, ceux qui fournissent des préservatifs aux pécheurs les empêchant de causer des morts sont véritablement des collaborateurs du divin empêchant que les tentations que Satan pose sur notre route n’atteignent d’innocents agneaux du Seigneur. Il me semble donc qu’il suffirait de réfléchir un tout petit peu pour voir que non seulement l’Église, connaissant notre propension au péché, ne devrait pas condamner la distribution de préservatifs mais qu’au contraire elle devrait la favoriser. Sauf si, bien évidemment, il y a des études épidémiologiques qui montrent que plus il y a de préservatifs en circulation dans un pays, plus les gens adoptent un comportement irresponsable.

Sur un plan plus général, j’ai l’impression que ce Pape parle et agit souvent sans sans tenir compte du monde extérieur. Il ne semble ni avoir conscience de la manière dont ses propos seront reçus ni même prendre la peine de faire des vérifications factuelles avant de construire ses dissertations. Prenez-juste les trois controverses majeures depuis qu’il est Pape. Toutes les trois auraient pu/du être anticipées avec un peu plus de réflexion à défaut de réalisme politique.

    • Le discours de Ratisbonne est d’abord et avant tout une mauvaise dissertation de philosophie sur le thème du rapport entre la foi et la raison, dissertation dont quiconque l’a lu aurait pu anticiper qu’il serait considéré comme insultant autant pour les musulmans que pour les scientifiques, deux groupes auxquels il était censé s’adresser. Et en ces moments de radicalisation de l’islam et de discours sur le choc des civilisation, je ne vois pas comment un Pape soi-disant théologien de génie a pu produire une invitation au dialogue inter-religieux aussi mal ficelée.

    • La levée de l’excommunication de Williamson. Je comprends que le Pape veuille réunifier l’Église Catholique. Mais franchement, ces gens-là?!!! Je croyais justement que ce Pape moins que quiconque ne s’inscrivait pas dans un concours de popularité et n’en aurait rien à faire de gens qui semblent penser que Rome était devenue pécheresse en autorisant la messe en langue vernaculaire et en rejetant le dogme du peuple déicide. Sans compter qu’un minimum de réflexion préalable aurait pu montrer que ces gens là créeraient à l’Église plus de problèmes qu’ils ne pourraient lui apporter de bienfaits, surtout si l’on considère leurs tendances anti-sémites.

    • Quant à la question du préservatif, quiconque à vu les attaques1 que Jean Paul II a subies dans ce domaine aurait pu anticiper d’une part que les journalistes simplifieraient son propos en : Le pape affirme que le préservatif aggrave l’épidémie de SIDA et d’autre part que des croyants pas très futés ni très cohérents en concluraient que si tromper sa femme est un péché, le faire avec un préservatif, c’est doublement pécher. Surtout si en plus le préservatif est inefficace comme la presse dit que le Pape le dit!

J’avoue que tout ceci me désespère d’autant plus que d’une part je suis sûr que ces paroles du Pape auront un impact sur l’attitude des gens et pas dans un sens plus responsable et d’autre part parce que j’ai l’impression que durant tout le temps où il sera Pape, il faudra s’attendre à ce que B 16 fasse des gaffes de cette sorte alors que le monde aurait bien besoin d’un Pape aussi cool que JP II en ce moment. Dieu merci, nous n’avons pas eu une longue combinaison de Benoît 16/ W. Bush.

PS: J’espère vraiment que les catholiques dans la salle ne trouveront pas ce post irrespectueux: ce n’est pas le but et j’ai vraiment hésité à le mettre en ligne après l’avoir écrit par respect pour eux.

1Que personnellement je trouve en grande partie injustifiées.

Tagged with: , ,

Un dimanche après midi en France

Posted in Vie quotidienne by hadyba on mars 16, 2009

Un ami qui passe me rendre visite à la maison. Il se fait intercepter à la sortie de la gare par une bande de jeunes gens armés, qui lui demandent ses papiers, lui demandent s’il a de la drogue ou une arme, le fouillent au corps et le laissent partir… sans même l’avoir tabassé!

Il paraît que c’étaient des policiers mais franchement je n’y crois pas: dans un État de droit comme la France, les policiers n’arrêtent pas les citoyens sans raisons et ne les fouillent pas au corps après que ces honorables citoyens ont montré de bonne grâce leurs papiers. Sauf si, bien évidemment, être noir est une bonne raison pour se faire fouiller par la police au pays des Droits de l’Homme.

C’est beau

Posted in immigration by hadyba on mars 11, 2009

8 Mars

Posted in Uncategorized by hadyba on mars 8, 2009

Je déteste que cette journée mondiale des femmes existe mais il suffit de lire ceci et celà pour ravaler son ironie!

Donc excellente journée à toutes les femmes du monde et désolé.

Merci la CPI

Posted in Afrique by hadyba on mars 7, 2009

Je suppose que les darfouris qui mourront de faim parce qu’El Bachir a viré, comme c’était prévisible, les ONG seront contents de savoir que ce dernier est inculpé par la Cour Pénale Internationale.

J’avoue que j’ai du mal à admirer une Cour qui tue des innocents pour faire respecter ses principes mais j’attends avec impatience l’inculpation de Rumsfeld. Pour mémoire!

Sinon, si vous voulez une analyse intelligente de ce qui se passe au Darfour, ne lisez pas BHL mais plutôt ceci.

PS: Désolé mais je suis plutôt absent du net en ce moment. Toutes mes excuses si je tarde à répondre à vos mail et/ou commentaires.

Tagged with: ,
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 557 autres abonnés