Hady Ba's weblog

From an ethical point of view

Posted in France, Politique by hadyba on juillet 10, 2010

A vrai dire j’avais de très bonnes raisons de ne pas m’abonner à Médiapart. J’y ai soigneusement réfléchi à la création du site et avais décidé que le modèle économique n’était pas viable. Qu’on le veuille ou non, nous sommes entrés dans une ère de gratuité de l’information. Je parviendrai toujours à lire tout ce qui est publié par un site internet ou un journal et qui m’intéresse sans avoir à débourser un seul centime. L’affaire Woerth en est un exemple. Je sais ce qui se trouve dans les carnets de la comptable, ai suivi le déroulement de l’affaire et me suis forgé mon opinion sans avoir une seule fois visité Médiapart. Je pense donc que le site, sauf à devenir gratuit et à trouver des sources de revenus comme la pub ou le mécénat, a très peu de chance de survivre sur le long terme. Décision rationnelle donc que de ne pas m’abonner. Moyennant quoi je me suis abonné hier et ai payé l’année entière d’un seul coup.

Merci qui? Merci Sarkozy bien sûr. Ce régime français n’est pas seulement le plus pervers de l’histoire de la cinquième république avec son empressement à transférer les richesses du pays à une poignée de privilégiés. Il est surtout extrêmement violent, violence qu’il peut exercer impunément grâce à la complicité de la presse soi-disant responsable. Il n’y a pas si longtemps que ça, on a vu le Président de la République faire chanter le directeur du Monde pour lui indiquer quel repreneur choisir. Sous couvert de réforme on appauvrit les classes moyennes et on ponctionne les personnes qui sont déjà pauvres alors que l’on protège obstinément les plus fortunés en refusant que quiconque touche au bouclier fiscal. Sur le plan politique, il suffit juste de décortiquer le cas Ségo pour se rendre compte de la violence de ce régime. Ils ont tellement passé leur temps à la décrédibiliser, à se moquer de la moindre de ses paroles et à affirmer qu’elle était folle à lier que maintenant, à chacune de ses interventions, la presse, l’opinion et les politiciens, de gauche comme de droite, lèvent de concert les yeux au ciel avec une commisération infinie. Je ne suis pas en train de dire que Mme Royal n’est pas idiote, je pense juste qu’elle ne l’est en aucun cas plus que la bande de machos qui pontifie solennellement à l’assemblée nationale, au Sénat, au FMI et au gouvernement. Eux en revanche ne sont pas des opposants sérieux au grand chef.

C’est la violence de ce régime qui m’a décidé à m’abonner à Médiapart. Que le collecteur de fonds de l’UMP ait franchi des lignes jaunes n’étonne que les naïfs et les idiots de naissance. Que la presse française, habituellement docile le révèle est étonnant au plus haut point. Que Woerth refuse de démissionner est compréhensible vue l’impudence de ces gens là. Mais qu’un procureur notoirement connu pour être un ami de Nicolas Sarkozy dirige les investigations; que les flics interrogent pas moins de trois fois en deux jours un témoin, qu’ils fassent fuiter que cette dernière se serait rétractée et que l’on profite de cette fuite pour organiser un lynchage en règle de Médiapart comparé aux pires brulots populistes et antisémites des années 30 me paraît dépasser tout ce que l’on peut tolérer, y compris de ces gens là. Il me semble que là, donner de l’argent à Médiapart n’est plus une question économique; c’est une question éthique. Il faut que nous votions avec notre argent et montrions que nous voulons une presse libre et indépendante et sommes prêts à payer pour qu’elle survive.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 493 followers