Hady Ba's weblog

Hydro-guerre au Sénégal #EauSecours

Posted in Oh my God!, Politique, Sénégal by hadyba on septembre 28, 2013

Ça fait maintenant plus de 15 jours que la capitale sénégalaise, Dakar, n’a pas d’eau courante. C’est variable. Une minorité de quartiers a eu de l’eau courante durant toute cette période. D’autres en ont à certaines heures de la journée, habituellement entre 4h du matin et 7-8h du matin. La plupart des quartiers, notamment la grande banlieue dakaroise mais pas uniquement, n’ont pas vu une seule goutte d’eau couler du robinet de toute la quinzaine.

Pénurie

Ces coupures ont commencé le 12 septembre, nous sommes aujourd’hui le 28 septembre aucune amélioration n’est en vue. La cause de la rupture de la fourniture d’eau est l’éclatement d’un tuyau qui se trouve dans un village perdu pas très loin du Lac de Guiers. Le village de Keur Momar Sarr est instantanément devenu célèbre et, le Sénégal étant le Sénégal, tout le monde est devenu ingénieur hydraulique spécialisé dans les tuyaux et canalisations. Le consensus semble être que la Société des Eaux (SDE) est fautive. Ce d’autant plus que l’ancienne société nationale des eaux (Sones) a été démantelée en 96 et divisée en deux boites : une privée ; la SDE vendue à Bouygues et une public, la Sones. Personnellement, je me hâterai d’autant moins d’accuser les méchants pillards capitalistes et étrangers qu’il me semble me souvenir que le rôle de la SDE est de vendre l’eau et de s’occuper des petites réparations alors que la Sones serait chargé du gros œuvre ; d’où cette molle justification. La suite nous édifiera. Le Sénégal ne manquant pas de juristes capables de lire un contrat d’affermage.

Ce qui m’a intéressé, c’est l’incompétence avec laquelle notre gouvernement a géré cette crise.

Les 6 premiers jours, il y a eu exactement zéro réaction de la part d’un membre quelconque de cette auguste équipe. Aucun de nos ministres n’a exprimé la moindre compassion envers le peuple qui souffrait et encore moins proposé de solutions. Puis la presse nous a appris que les Sapeurs pompiers avaient été mobilisés pour distribuer de l’eau à nos prétendues personnalités ainsi qu’aux… hôtels !

Plus que l’absence de réaction gouvernementale, c’est cet amalgame entre personnalités et hôtels qui m’a choqué. Notre élite politique actuelle ne partage pas le sort qui est le lot commun du peuple. D’une certaine manière ça peut se comprendre. Des ministres puants ne nous seront d’aucune aide. Mais pourquoi approvisionner des hôtels dans lesquels résident pour la plupart des étrangers de passage ? Précisément parce que ce sont des étrangers qui s’y trouvent. Nous sommes gouvernés par une élite qui méprise le peuple qui l’a élu mais nourrit des complexes face aux étrangers surtout blancs.

Quoiqu’il en soit notre gouvernement a fini par se rendre compte qu’il y avait un petit problème. Nous avons d’abord eu droit au sinistre Latif qui a affirmé que le gouvernement n’était pas fautif, la SDE étant une entreprise privée. Ensuite ce furent les rodomontades de Mimi Touré notre première ministre et les promesses de notre ministre de l’hydraulique. Après avoir été dûment tancée, la SDE a achevé les réparations en début de semaine… pour voir le tuyau exploser de plus belle. Mimi Touré s’est donc rendue à Keur Momar Sarr et s’est fait filmer en train d’engueuler le directeur de la SDE. Elle a promis la fin de l’impunité de la SDE et ordonné au directeur de la SDE de rester dans ce bled pourri tant que le tuyau ne serait pas réparé. J’aurais adoré que le directeur de la SDE lui signale 1) qu’en tant que privé il n‘avait pas d’ordre à recevoir de la première ministre et 2) que c’était l’État et en l’occurrence le ministre de l’hydraulique de l’époque à savoir un certain Macky Sall qui avait commandé ce tuyau problématique pour commencer ! Mais le directeur de la SDE semble être un homme pondéré.

Jeudi alors qu’on espérait un retour de l’eau le lendemain, le tuyau a de nouveau explosé expédiant 6 ouvriers à l’hôpital. Voyant enfin que la situation était grave, notre Président de la République décidât de prendre les choses en main.

Stephen Colbert avait eu une phrase dévastatrice pour Bush après Katrina :

I stand by this man. I stand by this man because he stands for things. Not only for things, he stands on things. Things like aircraft carriers, and rubble, and recently flooded city squares. And that sends a strong message: that no matter what happens to America, she will always rebound—with the most powerfully staged photo ops in the world.

Macky Sall et son équipe ont décidé de montrer au monde que le Sénégal aussi savait mettre en place des photo-ops dignes de Bush Jr. Pour que la référence fut claire, notre Président commença son offensive par une référence à Kartina et par une injonction religieuse digne de Bush Jr : « Quand il y a des difficultés il faut s’en remettre à Dieu. » Puis il continua en menaçant un peu les éventuels fauteurs de troubles : « Ce n’est pas en brûlant des pneus qu’on arrivera à déstabiliser le pouvoir »

Le soir même le Président se fit habiller en militaire par son équipe de com’ et se rendit à Keur Momar Sarr. C’est donc officiel, Son excellence Monsieur Macky Sall, Président de la République du Sénégal, Chef des armées a décidé de faire la guerre au tuyau de Keur Momar Sarr. Mettons donc-les images pour effrayer un peu ce tuyau.

DébarquementMackyen

MiliMacky

Maintenant, cet accoutrement est la chose la plus stupide qu’une équipe de com’ sévissant au Sénégal ait jamais pondue. Et Dieu sait que nous avons eu droit à notre lot de communicants !

D’abord, Macky Sall fait bien 450 kilos ce qui n’est pas génial pour donner l’image d’un chef de guerre. Ensuite, même si au Sénégal nous respectons notre armée, la société n’est absolument pas militarisée et les gens ne sont pas habités par une admiration délirante pour les hommes et femmes en uniforme. Ces derniers sont simplement des citoyens sénégalais, certes fiables et respectables mais pas plus que le reste du corps social. Nous n’avons absolument pas la tentation de voir un militaire prendre le contrôle du pays pour mettre de l’ordre dans les affaires civiles. Nous préférons notre désordre démocratique même s’il produit des dirigeants comme Macky Sall. Enfin, c’est une occasion en or pour les opposants de parler de tentation dictatoriale de la part de Macky Sall. Ils vont affirmer qu’il veut instaurer une dictature militaire et qu’il se prend pour son Excellence Yaya Jammeh.

Le pire dans tout ça, c’est que ça n’effraiera même pas le tuyau de Keur Momar Sarr et que ce tuyau ne se réparera pas tout seul, impressionné par la prestance militaire de Macky Sall… Décidément, ce mandat sera  long !

MackyFatigué

Tagged with: , ,

Pauvres mecs!

Posted in France by hadyba on octobre 5, 2011

Apparemment le dénommé Vincent Moscato, M. Eric di Meco et leurs collègues sportifs de haut niveau sont des losers qui pensent que ce qui fait d’eux de vrais mâles, c’est d’exhiber leur virilité devant les femmes de chambre des hôtels où ils séjournent.

Je suppose que ça ne sert à rien d’essayer d’expliquer à des crétins pareils que l’être véritablement fort est celui qui sait traiter avec respect ceux qui le sont moins que lui. Mais étant donné qu’ils ont décrit sans retenue leurs exploits en public, je suppose que la moindre des choses est que  la justice s’en saisisse et que leur employeur RMC les vire pour faute grave. Autrement, on sera forcé d’en déduire que cette radio prône le viol des femmes de chambre et que la justice française est assez confortable avec ces pratiques. J’espère vraiment que ces types ne resteront pas impunis.

Tagged with: ,

Islamo-féminisme

Posted in immigration, Religion by hadyba on avril 25, 2011

Une starlette musulmane pose nue dans la version allemande de Playboy et Mouloud Akkouche écrit:

Comme elle, de plus en plus de musulmanes épanouies – bien dans leur époque – refusent de se laisser enfermer derrière un tissu ou des a priori et fantasmes. Et malgré les grands risques, elles n’hésitent pas à s’affirmer, notamment pendant les révolutions arabes. Assistons-nous à la naissance de l’slamo-féminisme ?

Au fond, la démarche de Sila Sahin est courageuse, comme celle du BritanniqueSalman Rushdie, défenseur de la liberté d’expression. L’acte d’une femme qui, tel unGiordano Bruno (philosophe italien brûlé vif en 1600 pour des écrits jugés blasphématoires et son intérêt pour la magie), choquera inévitablement une partie des musulmans et des ultra-féministes. Et proposera aussi une autre lecture de l’islam. Une lecture d’aujourd’hui.

J’avoue que j’ai du mal à comprendre ce qu’il veut dire par là.

D’abord, je ne crois pas que parce que cette femme est musulmane, tous les choix qu’elle fait devraient se justifier de sa religion et par là même devenir islamiques. C’est typiquement là un raisonnement d’intégriste unidimensionnel qui police la vie de ses coreligionnaires, sous prétexte que ces derniers ont des devoirs envers la communauté ou envers Dieu.

Ensuite, qu’y a-t-il de féministe à poser nu dans Playboy? Poser nu peut difficilement être considérer comme une répudiation des fantasmes: ce respectable journal (même s’il contient de articles de fond passionnants à ce que j’ai entendu) sert avant tout à alimenter les fantasmes masculins.

Enfin, quelle légitimité a une starlette à proposer une "nouvelle lecture de l’islam"? A-t-on jamais demandé à Madonna, parce qu’elle est d’origine italienne, de nous proposer "une nouvelle lecture des mystères de la trinité"? M. Akkouche méprise-t-il tant les musulmans qu’il pense que n’importe qui est capable de les éclairer sur leur religion?

Cette dame fait son boulot et mène sa carrière comme elle l’entend. Tant mieux pour elle. Des musulmans sont choqués, tant pis pour eux. M. Akkouche aime lire Playboy. C’est respectable. Mais de grace, qu’il n’essaie pas de nos faire croire qu’il le fait parce que ça lui apprend quoi que ce soit sur la tolérance religieuse et la théologie musulmane du 21e siècle. C’est juste pour mater des femmes nues qu’il le fait. Il n’est pas meilleur que les intégristes musulmans qui regardent ce magazine soi-disant pour mesurer l’étendue de la décadence occidentale.

Plus sérieusement, le fait que cette dame pose pour PlayBoy et surtout, ce qu’elle et les autres en disent pose des questions intressantes au delà de l’islam qui est juste une manière pour tout le monde de s’auto-congratuler en disant: "Hey, regardez comme nous sommes tolérants et libres contrairement à ces sauvages de musulmans!"

  1. Cette dame se dit musulmane pratiquante mais en même temps, elle affirme que c’est là un acte de révolte par lequel elle rejetait les règles morales imposées par une famille conservatrice. Ça me semble totalement compréhensible. Ceci dit, la conséquence prévisible de cet acte est qu’elle rompra avec sa famille. Gagner son autonomie signifie-t-il nécessairement rejeter violemment son milieu en faisant quelque chose dont on sait qu’il sera perçu comme insultant. Le choix des enfants d’immigrés est-il entre obéir aveuglément à leurs parents et couper radicalement les ponts ou bien sont ils destinés à faire le lien entre leurs parents et la société dans son ensemble?
  2. La société elle-même est-elle prête à accueillir ses enfants d’immigrés s’ils ne (se) renient pas? D’une certaine manière, ce que cette dame fait, c’est donner des gages à l’extérieur de sa communauté en criant: "Regardez, je suis comme vous, moi aussi je trouve ma culture rétrograde!" Le problème est que la plupart des enfants d’immigrés ne veulent ni insulter leurs parents, ni s’isoler de la majorité. Si nous prenons l’exemple français, ne pas boire de l’alcool vous isole socialement. Cela veut-il dire que les musulmans français doivent boire de l’alcool pour se faire accepter. Dans l’article original auquel réfère M. Akkouche, il y a cette personne qui dit grosso modo que poser nue ne lui parait pas féministe mais que pour une musulmane, ça lui parait une bonne chose. C’est encore une fois cette vision selon laquelle les minorités doivent donner des gages de leur bonne volonté avant que l’on puisse leur faire confiance. Poser nu, serait une disgrace pour n’importe quelle femme, mais étant donné qu’une femme musulmane n’est pas une vraie femme…

Le complexe du sauveur

Posted in Afrique, immigration by hadyba on mars 26, 2011

Le miel n’est jamais bon dans une seule bouche.

Ali Farka Touré

Autour de 2006, j’étais vraiment très pauvre et je recevais de temps à autres de l’argent de mes parents ou bien de mes frères et soeurs. Bizarrement, c’était une période où il m’arrivait souvent de me retrouver avec des français "normaux" (i.e. pas des chercheurs et pas d’origine immigrée). A chaque fois, ça ne ratait pas, il y avait au moins une personne pour me poser des questions que je trouvais intrusives sur mon mode de vie. On m’a par exemple demandé si je vivais en foyer, combien j’avais de frères et soeurs. Invariablement, revenaient deux questions: voulez-vous rester en France après vos études? Envoyez-vous de l’argent à vos parents? Ce cliché selon lequel les africains, tous les africains, envoient de l’argent au pays pour faire vivre leur miséreuse famille semble tellement ancré dans l’imaginaire collectif que quand je répondais qu’en fait je recevais de l’argent de ma famille, mes interlocuteurs en tiraient la conclusion que je venais d’une famille extrêmement riche (et sans doute politicienne). Conclusion qu’il m’était impossible de sortir de la tête de mon interlocuteur d’un jour.

Sur Slate, le blogueur congolais Cédric Kalonji apporte sa pierre au renforcement de ce cliché. Entendons-nous bien, je ne suis pas en train de dire que la majorité des africains de France n’envoient pas un centime à leur famille. C’est le contraire. Presque tous les africains envoient de l’argent à leur famille parce que le différentiel de niveau de vie est tel qu’une petite somme comme cent euros fait une différence considérable permettant, selon le contexte, soit de ne pas avoir faim un jour sur deux, soit d’envoyer le frère ou la soeur dans une école privé.

Ce que je trouve détestable dans l’article de Kalonji, c’est qu’il tombe dans le complexe du sauveur qui fait que beaucoup d’entre nous qui vivons à l’étranger nous pensons meilleurs que ceux qui sont restés. Je rencontre fréquemment des sénégalais vivant en France qui me disent que rien ne marche au pays et que les choses ne s’amélioreront que quand nous serons rentrés pour le diriger. Bien sûr c’est faux le pays marche plus ou moins bien grace à une multitude de fonctionnaires honnêtes et de citoyens entreprenants qui contournent la classe politique incompétente et corrompue pour créer de la richesse. Le pays a des problèmes que les gens qui ont eu le courage de rester là bas régleront, l’aide de la diaspora n’est pas déterminante pour l’amélioration de la situation. De la même manière, l’aide financière de la diaspora est un appoint, certes important, mais sans lequel les gens trouveraient d’autres manières de survivre vivre.

Les histoires que rapporte Kalonji sont tristes. Elles existent, je le sais bien. Mais sont-elles la règle? Je ne le crois pas. Si on visite les villages d’immigration au Sénégal par exemple, on trouvera des dizaines de jeunes femmes mariées, qui attendent leurs maris depuis des années sans les voir. La plupart d’entre elles ne reçoivent un peu d’argent de leur mari que de temps à autres. Parfois elles restent des mois sans nouvelles parce que le mari est trop pauvre pour même passer un coup de fil. Souvent le mari n’a pu partir à l’étranger que parce que ses frères, soeurs et cousins ont vendu leur fortune personnelle (qui une partie de son cheptel, qui sa joaillerie) pour lui faire cadeau de la somme maximale qu’il ont pu réunir. Alors, quand le mari, frère, cousin ou fils a trouvé un emploi en Europe, il trouve normal d’aider en retour ceux sans qui il n’aurait eu ni la possibilité matérielle, ni le courage de voyager. Il envoie une partie de son salaire au pays parce que la solidarité familiale est, pour lui, un mode de vie. Quand Ali Farka Touré dit que le miel n’est jamais bon dans une seule bouche, il ne cite pas un proverbe creux, il illustre une vision du monde dans laquelle nous nous soucions des autres autant que de nous mêmes et essayons de faire en sorte de partager avec eux ce que nous avons, aussi misérable soit-il.

Encore une fois, je suis d’accord avec Kalonji qu’il y a free riders qui profitent de la solidarité et qui se refusent à voir les conditions dans lesquelles vivent leur parents expatriés. Je trouve également triste le cas suivant:

Que penser lorsque vos parents vous font comprendre qu’ils préfèrent votre argent à votre présence? «Lors de mes visites au pays, j’ai la bizarre sensation d’être culpabilisée pour avoir payé très cher un billet d’avion. Je ferais peut-être mieux d’envoyer l’équivalent de l’argent dépensé, plutôt que d’aller rendre visite à ma famille», regrette Céhinah.

Et je ne conteste absolument pas que ça existe. Ce que je trouve lamentable en revanche de la part de Kalonji, c’est de faire comme si c’était là la règle. Il écrit entre autres:

Avoir un enfant, un frère ou une sœur dans l’hémisphère Nord est un motif de fierté. Pas besoin de travailler, le «Parisien» assure. (…)

La pression familiale pousse certaines filles à la prostitution (…)

Dans la chaîne de la solidarité, il vaut mieux être du côté de l’arrosé. Etre solidaire, c’est en quelque sorte accepter de se faire ruiner sans broncher. (…)

C’est juste idiot. Les immigrés africains dont il parle gagnent pour la plupart moins de 1500 euros par mois. Je veux bien qu’ils envoient de l’argent au pays mais ça ne va pas plus haut que 500 euros par mois quelle que soit leur générosité parce qu’il y a des dépenses incompressibles (logement, nourriture, transport, impôts). Étant donné qu’on est dans les clichés, ils doivent bien évidement diviser cet argent entre une multitude de frères, soeurs, cousins, pères et mères. Et toute cette smala arrêterait de travailler pour se partager 300000frs CFA? Come on! Quant à l’idée que les filles se prostitueraient parce que leur famille les y obligerait, je n’en parlerai même pas.

Avec cet article, Kalonji a réussi d’une part à confirmer les clichés de son lectorat (vous savez, l’africain paresseux qui tend la main) et à flatter son propre ego de membre éminent de la diaspora qui n’est pas comme tous les autres africains qui font que tendre la main. Pas mal. Ceci dit, ce serait bien qu’il revienne sur terre et se rappelle que quand il végétait à Kinshasa, il n’était pas moins créatif qu’il ne l’est maintenant qu’il vit en France.

 

Tagged with: ,

A beau mentir…

Posted in France, immigration, Politique by hadyba on février 27, 2011

… qui vient de loin.

Ce post de David Monniaux sur cette folle de Rachel Marsden qui crée une France imaginaire dans laquelle des fonctionnaires syndiqués passeraient leurs journées au café à discuter de leurs vacances additionnelles est juste excellent. J’adore tout particulièrement son coup de grace qui illustre l’hypocrisie des prétendus conservateurs qui affirment tenir aux valeurs familiales mais promeuvent une politique destinée à détruire toute vie sociale.

Finally, I’m skeptical about Mrs Marsden’s conservatism. Conservatism tends to include a belief in so-called "family values" — most notably, that adults should be responsible in raising their children. Mrs Marsden seems to suggest that her alleged 15-hour-per-day work regimen is a model to be followed. Taking into account sleep, personal hygiene and quick meals, this regimen is sustainable only with a partner for handling house chores, or at least cleaning staff, andwithout caring for children.

Dieu ait pitié de l’âme de ce pauvre David Monniaux cependant, parce que quand je dis que Rachel Marsden est folle, je n’exagère pas, elle est vraiment folle. Et DM a eu l’imprudence d’écrire son post en anglais! Au moins, si on le retrouve dans la Seine sait-on dans quelle direction mener l’enquête ;-)

Que les morts enterrent les morts

Posted in Afrique, Françafrique, Oh my God! by hadyba on décembre 29, 2010

Ceci:

Dernier exemple en date: l’annonce mardi 28 décembre dans Le Parisien et confirmée rue de Solférino, du départ de deux avocats français, et non des moins connus, pour assurer la défense de Gbagbo à Abidjan: Jacques Vergès, 85 ans, et Roland Dumas, 88 ans, ancien ministre des Affaires étrangères de François Mitterrand.

«Roland Dumas a été invité par Paul Yaoundré, le président du Conseil constitutionnel ivoirien (pro-Gbagbo). C’est un autre proche de Gbagbo, Marcel Ceccaldi, ex-conseiller juridique de Jean-Marie Le Pen, qui a servi d’intermédiaire entre les deux hommes», précise Frédéric Lejeal, rédacteur en chef de la Lettre du continent, qui avait eu vent de l’affairedès le 23 décembre. «Roland Dumas se rend à Abidjan pour vérifier les procès verbaux compilés par le Conseil constitutionnel.»

Quant à Vergès, il a choisi son camp dans un entretien au journal burkinabé Le pays le 15 décembre, où il reprochait à l’«Occident» d’avoir appuyé trop vite Alassane Ouattara.

 

ne mérite même pas d’être commenté.

 

Détester les français

Posted in France, Oh my God! by hadyba on novembre 18, 2010

Oh mon Dieu, Robert Ménard vient de demander au président de l’Union Syndicale des Magistrats s’il n’aimait pas les français dès la fin du jingle de son émission! Tout cela parce que l’USM ne veut pas d’une généralisation des jurys populaires alors que la majorité des français aiment ça.

Donc, si je ne suis pas d’accord avec quelqu’un, c’est que je le déteste! Y a pas à dire, c’est du grand journalisme.

 

 

Tagged with: ,

Quatre cent

Posted in France, Religion by hadyba on juillet 30, 2009

Mesdames et messieurs, elles seraient quatre cent. Oui une brigade de quatre cent dames qui menacent la République en choisissant de se mettre un sac noir sur la tête. Oui d’après le rapport, la majorité de ces dames choisissent cette tenue sans qu’on les y force1. Pis encore, ce rapport chiffré vient des services secrets français. Nous laisserons de coté l’affirmation d’un député communiste français selon laquelle ce chiffre est ridicule, donc faux. Il est effectivement possible que le service de comptage de la CIA française soit infiltrée par Al Quaida mais étant donné que je prends le train tous les matins, j’aimerais autant ne pas envisager cette hypothèse.

Donc elles ne seraient que 400. Et tous les naïfs, bobos, gauchistes, lecteurs de Libération et à tendance islamo-fasciste tombent dans le panneau argumentant que si elles ne sont que 400, elles ne peuvent mettre en péril la République et qu’on devrait les laisser s’habiller comme elles veulent. Ce que ces malheureux naïfs ne voient pas, c’est qu’il y a là une pente glissante qui mène tout droit au terrorisme.

Ces dames commencent par porter des sacs sur la tête puis elles ont chacune, mettons, dix enfants dont la moitié sera de sexe masculin. Étant elles-même de la plante terroriste, elles éduqueront leurs enfants dans la détestation de l’idée de République. Je ne suis pas déterministe, disons donc que seule la moitié des enfants mâles de ces dames deviendront des terroristes. Ça nous fait quand même 1000 futurs terroristes qui, dans 15ans, se feront exploser à Chatelet, Gare de Lyon, Gare du Nord… etc, voire dans des bus comme à Londres.

Êtes-vous vraiment prêts à prendre ce risque avec la vie de nos enfants? Non bien sûr! Alors, je propose humblement que la Commission parlementaire actuelle crée des camps pour ces dames et leurs familles.

Attendez, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit; je n’ai rien contre les musulmans, moi-même je suis musulman, mais MODERE. Je ne veux pas qu’on tue ces dames et leur famille, je propose juste que la République s’assure qu’elles ne se mêlent pas au reste de la population qu’elles pourraient mettre en danger. Quand elles auraient des enfants, on leur donnerait le choix entre les faire adopter par une famille normale ou les garder avec elles dans l’endroit où elles vivent. On pourrait même aménager les camps de sorte qu’il y ait des aires de jeux, des écoles, des piscines et des médecins. L’essentiel est que l’on s’assurent que celles qui y entrent et leurs  familles n’en sortent qu’après avoir prouvé à des psychologues qualifiés qu’elles pensent conformément à la population normale.

Oh, je sais que ma proposition fera hurler les droits de l’hommistes, mais laissons les hurler avec les loups, nous, ce qui nous intéresse, ce ne sont pas des concepts abstraits mais d’assurer la sécurité de la population. Parce que pendant que ces bobos discutent dans leurs confortables salons parisiens et sirotent un latte au Starbucks, nous les vrais travailleurs, nous la France d’en bas, nous prenons le RER à Châtelet et nous ne voulons pas nous faire exploser.

PS: Au fait, quand on en aura fini avec ces dames à sac, pourrait-on, SVP s’occuper des différences de salaire entre homme et femme? Je sais que ce n’est pas très important mais si un député avait un peu de temps entre deux lois, ce serait cool d’en parler et d’inciter les autres à faire quelque chose. Je dis ça, je m’en fiche, je ne suis pas une femme et même pas français.

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

1Comme quoi donner la liberté de choix à une dame peut avoir des conséquences désastreuses!

Tagged with: , ,

Liage burkien

Posted in Blogroll, France, Politique, Religion by hadyba on juin 26, 2009

Où l’on comprend que Hegel n’est pas totalement inutile. Le Monde est très didactique.

J’apprends ici qu’il y a deux excellentes raisons d’interdire ce truc: 1) un argument pseudo-philosohique d’Elie Barnavi: “en occident, on montre son visage”. et 2) un argument pseudo-juridique de Bertrand Matthieu “On doit pouvoir, dans la sphère publique, identifier les personnes auxquelles on a affaire”

Sur 1): D’où vient cette soi-disant loi? Depuis quand y a-t-il un truc qui serait Le Grand Livre des Occidentaux et qui répertorierait ce qui se fait ou ne se fait pas en Occident? Je croyais qu’en Occident comme partout ailleurs, ce sont les pratiques des gens qui y habitent et que nous nommerons logiquement "occidentaux" qui déterminent ce qui "se fait" ou pas et contribuent de ce fait à créer la loi et la tradition? Or ces filles, dames ou quoiqu’elles soient sont pour certaines d’entres elles des "occidentales".

Sur 2): Reste à savoir qui, dans quelles circonstances et jusqu’à quel point, doit pouvoir différencier "les personnes à qui on a affaire". Qu’un flic ait de temps à autre besoin d’effectuer des controles d’identité me parait normal, pour le reste de la population moins.

Avouons le quoi,  nous n’aimons pas les femmes qui choisissent de se voiler parce que nous pensons que dans une société ouverte comme la nôtre, elles devraient voir de manière évidente que le mode de vie que nous leur proposons est meilleur que celui qui est le leur et dans lequel elles sont soumises à leur Seigneur et Maître. Mais je croyais que tout le point d’une société ouverte était que les citoyens avaient le droit de faire des choix (sexuels, politiques, religieux et philosophiques) qui nous sont incompréhensibles et nous mettent mal à l’aise.

PS: Il me semble cependant que cet argument de santé publique devrait marcher, si toutefois il y a quelque chose dans la Constitution qui oblige à faire faire des économies à la sécu!

Tagged with: ,

Juste une question

Posted in France, Vie quotidienne by hadyba on juin 3, 2009

Est-il devenu socialement acceptable en France d’affirmer que l’on aime pas, voire carrément, que l’on déteste les gros?

C’est la seconde fois en quatre mois que des personnes, que je ne trouve par ailleurs pas spécialement minces, me le disent de but en blanc, sans que je ne leur ai rien demandé. Bien sûr, je les ai félicité de leur courage en leur disant que je ne détestais rien tant que les gens qui avaient des préjugés détestables comme le racisme, la xénophobie ou les préjugés contre les gros mais qui n’osaient pas l’assumer en public. D’après le regard que l’une et l’autre personnes m’ont jeté, j’ai l’impression que j’ai perdu deux amis!

PS: Dans le même ordre d’idée, j’avais décidé que je ne prendrais jamais de vol Ryannair après cette ignoble mise en scène d’il y a quelques mois. Ca ne changera rien, ça me coutera même peut-être un peu d’argent mais c’est mon petit coté Don Quichotte

PPS: Je ne sais pas ce que je pense de ceci! Normalement ça ne devrait pas exister, pour plein de raisons mais en même temps, ça semble nécessaire!

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 557 autres abonnés