Hady Ba's weblog

Paris Hilton et Albert Einstein

Posted in Science, Spéculation gratuite by hadyba on juillet 28, 2006

Lu dans le dernier Time Magazine (daté du 31):

« Chaque décennie a une blonde iconique comme Marylin Monroe ou la Princesse Diana, et en ce moment, je suis cette icone. »

De qui est-ce donc? Britney Spears ? Non, de Paris Hilton of course! Admirez le choix des homologues historiques. Marylin comme Lady Di resteront à tous jamais dans nos mémoires. Même ceux qui n’ont jamais vu un seul film de Marylin sont attendris par son histoire et éblouis par sa légende et sa plastique.

Au début ça m’a fait sourire puis le soupçon m’est venu: et si le sens historique de Miss Hilton était meilleur que le mien? Après tout : elle réussit le tour de force de ne rien faire et d’être payé pour ne pas le faire alors que moi même quand je fais quelque chose, je n’arrive pas me faire rétribuer ou alors si peu que c’en est presque anecdotique! Concédons donc à Paris qu’elle est, pour le meilleur ou pour le pire, notre blonde icone, qu’est ce que cela nous apprend donc sur nous mêmes? Certains affirment que les peuples ont les dictateurs qu’ils méritent, la même chose n’est-elle pas encore plus vraie pour les icônes? Dans ce cas, l’emblème de notre contemporanéité, serait la vacuité élevée au rang d’art, de mode de vie enviable et digne d’être rétribué! « Fais du bruit, brasse du vent et tu réussiras ta vie ma fille! » Pas mal non comme principe éthique?

Sinon, le Time Magazine s’intéressant parfois à des personnages moins iconiques et au sens historique, ou plutôt auto-historique, moins développé avait consacré une semaine plus tôt un grand article à la correspondance privée d’Einstein qui vient tout juste d’être dévoilée au public. Isaacson y montre qu’au moment même où il essayait de parachever la théorie de la Relativité Généralisée, Einstein était en train de se débattre dans les affres d’un divorce assez … disons désagréable; ayant des problèmes non seulement avec sa femme mais aussi avec son fils avec lequel il sera même obligé de renoncer à passer ses vacances, tellement le climat était délétère. Et comme si cela ne suffisait pas, le mathématicien David Hilbert à qui il avait expliqué ses recherches était sur le point de lui ravir la vedette en résolvant les problèmes mathématiques dans lesquels il se débattait. Hilbert se rendait-il compte à quel point ç’aurait été dur pour Einstein s’il avait parachevé cette tache avant lui? Je ne le crois pas : je crois qu’il était juste excité par la perspectives de nouvelles découvertes, qu’elles soient le fait d’Einstein ou de lui même. Semble le confirmer le fait qu’à la fin, il ne s’est pas du tout engager dans une lutte de priorité qu’il aurait pu engager s’il avait été un tant soit peu vaniteux ou malhonnête!

Finalement l’année 1915 se terminera bien pour Einstein qui non seulement publiera les papiers sur la relativité généralisée mais en plus se réconciliera avec sa famille sans oublier de retomber amoureux! Pas mal non pour un seul homme.

Au fait, pourquoi mettre Einstein et Paris Hilton sur le même post? Parce que c’est un peu grace aux travaux d’Einstein que nous pouvons voir sur le net la fameuse video. Bien sûr!!!!

Machiavel, Israel, le Hezbollah et la stupidité.

Posted in Uncategorized by hadyba on juillet 26, 2006

Je déteste la politique et je vais vous dire pourquoi! Supposons que je croie découvrir que la démonstration de Gödel était fausse et publie triomphalement mon papier la réfutant: le pire qui pourra m’arriver ce sera une cinglante réponse d’un logicien me signalant les failles de ma propre réfutation. Ce n’est quand même pas cher payé pour frôler la médaille Fields non? En revanche, si j’ai l’outrecuidance d’écrire quoi que ce soit de négatif sur n’importe quel petit politicien à la carrière éphémère dont le destin est de retourner dans l’oubli dès la prochaine législature, je peux être sur de me faire moucher violemment quelle que soit la pertinence de ce que j’aurais écrit. Il est donc particulièrement stupide de ma part de commencer ce blog par un post sur ce sac de noeuds inextricables qu’est le conflit Israélo-Palestinienno-libano-machin; mettre le doigt dans ce sac, comme chacun le sait, c’est se faire impitoyablement mordre par tous les serpents qui s’y lovent. J’en cours quand même le risque ce qui donne une idée de la manière dont je déteste la politique : de manière informée et distante.

Tout le monde l’a crié : enlever des soldats israéliens n’est pas vraiment une idée intelligente; mais en même temps personne ne s’attendait à mieux de la part d’organisations terroristes dont la spécialité est plutôt la pose de bombes. La prise d’otage est presque un progrès vers la paix comparée aux attentats suicides et autres tirs de roquettes sur des habitations!

Presque tout le monde l’a murmuré : la réaction était peut-être un peu excessive au début. Là elle devient carrément … excessive : même les USA commencent à le remarquer ! L’excès peut se pardonner : il fait chaud, Olmert n’est pas un ancien Général et n’a donc jamais appris que parfois, il faut savoir ne pas tirer, rien de tel qu’une bonne petite guerre pour renforcer l’esprit grégaire et unir le peuple autour d’un leader plus ou moins charismatique. En plus c’est toujours tentant pour un garçon de faire joujou avec des armes et de montrer que c’est lui qui a la plus grosse… Que de bonnes raisons donc de se laisser aller un peu!

L’excès se pardonne donc, mais pas la stupidité. Et là, face à la poursuite de cette réaction disproportionnée j’en étais arrivé à soupçonner les politiciens qui dirigent Israël de stupidité. Je m’explique : Israel se proclame fièrement la seule démocratie du proche et du moyen orient, ce qui est vrai; or elle se permet de détruire les infrastructures d’un pays sortant d’une horrible guerre civile et essayant tant bien que mal d’échapper à l’influence Syrienne pour bâtir la seconde démocratie de cette zone du globe. Sur le plan stratégique cela paraît d’une stupidité crasse: Olmerts s’aliène un allié potentieel tout en créant tellement de ressentiment chez ses voisins qu’il boostera inévitablement le recrutement du Hezboollah et du Hamas. Stupide donc! Encore plus stupide est le fait d’envahir ue partie du Liban : une invasion, c’est facile, en revanche maîtriser une guerrilla, c’est presque impossible. Si Israel s’est retiré du Liban il y a bien une raison non? [Ce serait bien parfois que les historiens fassent leur boulot et informent nos intelligents dirigeants des fautes de leurs prédécesseurs] Sans parler de ce qui se passe juste à coté en Irak.

J’en étais à accuser les fins stratèges Hébreux de stupidité lorsque je me suis souvenu de mon Machiavel. A un moment dans Le Prince, le génial Florentin affirme qu’il vaut mieux être craint qu’aimé parce que si l’on ne contrôle pas l’amour que l’on peut inspirer, on controle pleinement la terreur que l’on fait peser sur ses adversaires et autres protagonistes du jeu du pouvoir. Nonobstant le détail que cette théorie fait littéralement d’Israël un Etat voyou; elle rassure quand même sur l’intelligence stratégique de ceux qui commanditent ces frappes. De ce déluge de feu naîtra une paix éternelle pour cette région du monde. Les gens auront tellement peur de se faire bombarder qu’ils cesseront définitivement de soutenir des organisations terroristes. Brillant donc et en plus inspiré de Machiavel ce qui prouve bien que tous les philosophes ne sont pas au chômage: au moins l’un d’entre eux contribue à apporter la paix dans l’une des régions du mondes qui en manque le plus. Merci cher futur collègue (je suppose que vous êtes prof de fac) de nous rappeler à nous tous pourquoi nous lisons ces auteurs poussiéreux en sachant qu’au final nous serons pauvres!

J’en étais à ce point de mes réflexions lorsque je me souvins d’une autre partie de mon Machiavel (je dois ici confesser que mes souvenirs de Machiavel sont assez vagues, ne l’ayant pas relu depuis longtemps). A un moment, ce toujours génial penseur se pose une question qui a le mérite d’être clair : supposons que je tue un rival, faut-il qu’en plus je confisque ses biens? Après une considération des avantages et des inconvénients des deux termes de l’alternative, Machiavel conclut: non parce que si je confisque ses biens, sa descendance souffrira non seulement de la perte de son parent mais également de celle de son confort matériel ce qui est autrement plus grave et qu’il essayera par tous les moyens de venger, n’ayant plus rien à perdre. Quel rapport avec la stratégie israelienne de lutte contre le terrorisme? Prenons les assassinats ciblés de dirigeants du Hamas ou du Hezbollah: on a beau dire que c’est immoral pour un Etat démocratique de tuer sans jugement un humain, fut-il le pire terroriste, si elles étaient vraiment ciblées et éliminaient les dirigeants, on ne pourrait d’empêcher de les admirer hypocritement en notre for intérieur et en plus elles seraient efficaces pour motiver les chefs terroristes à négocier (après tout, ils sont là pour organiser les choses, pas pour mourir!) A l’inverse les attaques actuelles ne touchant que des civils sont non seulement profondément immorales mais en plus inefficaces vu que les organisateurs d’attentats ont les moyens d’y échapper puis de venir distribuer de la nourriture aux victimes et recruter de la chair à canon par la même occasion.

Finalement je me demande si mon cher futur collègue existe, sauf à supposer bien sûr qu’il ait fait l’impasse sur une partie du texte machiavélien; la lecture est décidément un art qui se perd!