Hady Ba's weblog

Insomnia ergo Senghor

Posted in Uncategorized by hadyba on août 16, 2006

"Les poétesse du sanctuaire m’ont nourri

Les griots du Roi m’ont chanté la légende véridique de

ma race aux sons des hautes kôras."

L. S. Senghor

1h30 du mat’: Je pense que je ne me rendormirais définitivement plus cette nuit. J’ai essayé tous les trucs qui ne marchaient déjà pas chez Scott Fitzgerald: faire des listes dans sa tête, faire semblant de croire que l’on vient de sauver le monde libre; sans compter d’autres choses plus contextuellement pertinentes dans mon cas : penser à cette fichue thèse qui refuse de s’écrire toute seule, à tous mes amis à qui j’ai promis que je les appellerais pour qu’on se prenne un verre, aux amis qui m’ont appelé sont tombés sur ma boite vocale et que je dois rappeler (je sais, je suis le pire ami qui soit sur cette terre mais je me soigne.), essayer de faire le vide dans mon esprit, respirer profondément jusqu’à ce que sommeil s’en suive… Eh bien, j’ai gagné 30 mn mais ça marche pas non plus! En même temps je l’ai un peu cherché : quelle idée de se coucher à 23 h sous prétexte que l’on est fatigué!

De guerre lasse, je me suis décidé à prendre un livre. Mais pas n’importe lequel: si tu prends un roman policier ou simplement un bon roman tu es fichu: tu le liras jusqu’au petit matin. Pas grave, j’ai ce qu’il faut dans ma bibliothèque: pas de philo et pas de romans, rien qui soit susceptible de me passionner au delà du raisonnable. Ca existe: j’avais acheté, un peu par acquit de conscience, un peu par patriotisme, un peu parce que c’était tentant-d’avoir-ça-sous-la-main-c’est-pas-cher-et-on-sait-jamais-t’es-sénégalais-quand-même (en fait beaucoup pour cette dernière raison!) l’oeuvre poétique de Senghor. C’est maintenant que sa lecture s’impose en guise de somnifère. Étant donné que d’une part il y a très peu de poètes qui me touchent et que d’autre part je n’aime pas Senghor, ça devrait marcher. Merci Président!

Et bien sûr, ça n’a absolument pas marché. Bon sang j’adore ces poèmes! D’abord c’est très bien écrit ensuite c’est un vivant témoignage de presque un demi siècle d’histoire franco-africaine. En plus Senghor, me semble être infiniment meilleur poète que théoricien. Même quand les poèmes sont engagés, ils le sont souvent de manière subtile, intelligente et retenue. C’est plus un témoignage quasi objectif de ce qui vient de se passer (l’épisode du camp de Thiaroye par exemple : «[...] est-ce / donc vrai que la France n’est plus la France? [...]/Est-ce donc vrai que la haine des banquiers a acheté ses bras /d’acier?» ) qu’une violente diatribe. Bien sur, il y a des remontées de sa théorie de la négritude mais ça reste supportable.

Au fait, pourquoi je n’aime pas Senghor? A cause de la théorie de la négritude bien sûr : affirmer que parce que l’on est noir on aurait une manière particulière d’appréhender le monde c’est purement et simplement du racisme de mon point de vue. Sans compter que c’est faux, je suis loin d’être convaincus que les sahéliens partagent plus de choses avec les noirs d’Afrique du Sud qu’avec leurs voisins bédouins du Maghreb. Bien sûr la théorie de Senghor se comprend dans un contexte de lutte pour la décolonisation et dans sa filiation intellectuelle avec la pensée de Bergson mais ça n’excuse rien.

Au fait il est presque 6h du mat’, je vais terminer tranquillement d’écrire ce post, prendre une douche et aller travailler. Je sais pas pourquoi, mais j’ai l’impression que je ne serais pas hyper productif au bureau aujourd’hui!… Quoique … avec beaucoup de café bien fort….

About these ads

3 Réponses

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. Anonyme said, on août 16, 2006 at 8:02  

    Merci beaucoup pour ta reflexion! Je connais peu ses écrits mais tu m’as donné envie de voir ce que ça donne. Mon seul point commun avec Senghor c’est un lycée. On a fréquenté le même… Et je n’avais jamais eu l’idée de lire un de ses poèmes avant que tu m’en donnes l’occasion. Mieux vaut tard que jamais!

    Emy

  2. Anonyme said, on août 16, 2006 at 8:09  

    En quelques lignes, tu as dit tout ce qu’il fallait sur Senghor: ambigue,écartelé,génial et…fermé. En ce qui concerne la négritude, je crois qu’elle est une thèorie europocentriste et conservatrice; une variante light et consensuelle des idées dominantes de l’époque.Elle enferme plus qu’elle n’ouvre l’Homme Noir (je n’aime pas trop ce terme d’ailleurs)sur l’extérieur.
    P.S:En ce qui concerne ta productivité, si en Philo on n’en doute pas,par contre pour le reste…..
    Abib

  3. Anonyme said, on août 16, 2006 at 8:40  

    I survived this day!!! En plus j’ai presque mieux bossé que ces jours derniers. Cinq cafés quand même et un petit coup de pompe là, tout de suite, maintenant!
    Emy, si tu lis Senghor, j’aimerais bien savoir ce que tu en penses…
    Bonne soirée à tous,


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 494 followers

%d bloggers like this: