Hady Ba's weblog

Politique fiction à l’écossaise

Posted in Uncategorized by hadyba on septembre 8, 2006

Connaissez-vous Niall Ferguson? Je suis sûr que si, mais je vais quand même vous rafraîchir la mémoire. Ferguson est un historien British (pardon Écossais, il préfère!) spécialiste de l’Allemagne du début du XXe siècle et qui s’est rendu célèbre en publiant juste avant l’invasion de l’Irak un livre titré Empire, dans lequel il défendait ce qu’il nomme  »l’impérialisme libéral » de l’empire Britannique du XIXe siècle et soutenait que les USA, qu’elles le veuillent ou non, étaient devenues un empire et devraient donc se comporter comme tel en assumant cette dose d’impérialisme qui, exercée à bon escient, garantit la stabilité du monde. L’on pourrait penser que le désordre actuel en Irak invalide sa théorie mais ce serait ignorer que dès le début de cette guerre Ferguson avait affirmé qu’elle était stupide (OK, pas en ces termes mais je traduis sa pensée) parce que l’histoire de la présence Britannique dans cette zone laissait voir qu’une révolution Chiite était inévitable. Et pour bien enfoncer le clou, il publia un autre livre, Colossus, dans lequel il affirmait que décidément, les States n’avaient pas les tripes de leur mission impériale et ne la rempliraient donc pas correctement.

C’est bon? Tout le monde se souvient de Niall Ferguson? Au fait, pourquoi vous en parlé-je? Parce qu’à l’occasion du cinquième anniversaire des attentats de World Trade Center, le Time Magazine (en kiosque à partir du 11 septembre 2006 mais je suis abonné et le reçois dès le mercredi) a demandé à Ferguson de faire de la politique fiction et de dresser le bilan du monde à partir du 11 septembre 2031.

La thèse de Ferguson est que trente ans après les attaques, cet incident sera devenu presque incompréhensible tellement le monde aura changé. Selon lui, cet état de fait ne sera pas la conséquence d’une hypothétique victoire des States dans la guerre contre le terrorisme mais à la combinaison d’un développement technologique et de l’émergence de nouvelles puissances politiques. Sur le plan technologique d’abord, nous développerons dans cet hypothétique futur des sources d’énergie alternatives qui rendront les USA indépendants du pétrole Moyen Oriental. N’ayant plus d’approvisionnement en pétrole à sécuriser, les américains laisseront les régimes arabes se dépatouiller tous seuls avec leurs extrémistes, pas top pour le peuple arabe qui aura le choix entre des monarchies corrompues et des islamistes mais bon… . Sur le plan géopolitique, l’échec de l’impérialisme américain laissera émerger un certain nombre de puissances comme la Chine, la Russie et l’Iran (qui aura d’ici là développé sa bombe nucléaire et attiré dans son orbite toute la zone chiite du monde musulman.) De l’échec américain à devenir un nouvel empire planétaire, sortira donc ce bienfait inattendu qui est que les USA cesseront d’être l’objet de la détestation universelle pour devenir une puissance comme les autres. En conséquence, rétroactivement, les attaques de 2001 ressembleront, pour les américains nés après l’an 2000, à une aberration incompréhensible.

Brillant morceau de politique fiction non? Personnellement, je trouve ça pertinent, mais je crois que c’est là la version optimiste de notre futur. La clé de l’analyse, c’est le développement de sources d’énergies alternatives; or les compagnies pétrolières feront tout ce qui est en leur pouvoir pour retarder ce que mes amis politistes (merci Abib & Sylvia) appellent la fin de l’ère du pétrole. Du coup, deux scénario me semblent plausibles:

1. L’Iran développe sa bombe nucléaire, la guerre en Irak dure 20 ans avec au final une partition de ce pays et en 2031, il y aura toujours des attentats récurrents dans le monde occidental, des tentatives de renversement des gouvernements arabes inféodés à Washington par des islamistes de plus en plus virulents et une montée en puissance de la Chine.

2. L’Iran ne développe pas sa bombe nucléaire, il y a une guerre entre Israel et l’Iran, la guerre en Irak continue toujours mais en plus, des gouvernements moyen orientaux et turcs s’en mêlent ce qui sème un bordel (pardon, je voulais mettre charivari) monstre qui se terminera de toute manière par une partition de l’Irak mais au bout de trente ans. On aura eu entre temps un ou deux attentats majeurs dans le monde occidental et un ou deux gouvernements ouvertement fascistes en Europe et aux Etats-Unis. Bien évidemment, on construira partout des centrales nucléaires mais cela n’arrêtera en aucun cas la dépendance au pétrole.

Dans mes deux scénario, le salut viendrait, disons vers 2051, de petits pays restés en marge du jeu géopolitique et qui auront été obligés du fait de leur pauvreté de trouver des solutions innovantes comme de nouvelles sources d’énergie qui se répandront de manière quasi virale grace au net. Le web aura en effet définitivement assis le schéma selon lequel les innovations sont d’abord adoptées par les consommateurs avant que l’appareil économique pour les exploiter n’arrive (Kazaa me semble avoir été le premier cas d’un tel modèle économique). Je vais peut-être vous paraître horriblement chauvin et irréaliste mais je pense très subjectivement que certaines démocraties africaines (pour certains c’est là un oxymoron mais ils se trompent: la plupart des pays africains sont d’ores et déjà plus ou moins démocratiques!) pourraient jouer ce rôle. Soyons cyniques un moment: dans les années qui viennent, beaucoup d’africains mourront de faim, de maladie ou d’autre chose, mais tout le monde s’en fout: les dirigeants africains aussi bien que le reste du monde. Du coup, les populations africaines seront obligées de prendre leur destin en main et on verra émerger un capitalisme sauvage urbain et un ensemble d’initiatives locales dans les campagnes qui feront que petit à petit les choses s’amélioreront. Si la situation économique s’améliore, une partie de la diaspora reviendra et certains étudiants bien formés resteront chez eux pour créer leur propres boites plutôt que de devenir gardiens de supermarchés en Europe. Il suffit qu’une de ces boites développe la source d’énergie alternative pour que le Microsoft du XXIIe siècle soit afri
cain! Fort peu probable? Mais de quoi je me mêle enfin? C’est mon raisonnement contrefactuel alors si je veux, mon Microsoft, il est carrément sénégalais!

PS : J’aimerais pas dire mais depuis le début de ce blog, je ne parle que de politique. Alors promis juré, la prochaine fois je parlerais soit de science soit de philo, soit des deux.

2 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Anonyme said, on septembre 11, 2006 at 1:52

    si paris ne t’as pas changé, je dirai que tu dois avoir raison
    je le dis en référence des sages conseils que tu m’as tjrs servis à dakar
    o el f ba

  2. Anonyme said, on novembre 26, 2006 at 4:02

    Franchement, c’est un sénario un peut dramatique. J’ai entendus dire qu’il nous rester 40 années de Pétrole ya de koi ce faire du soucis et trouver une solution rapidement. En tout cas je pense ke les usa son trop despotique pour ce rendre compte du mal k’il font subire aux autres pays et en ce ki koncerne le fascisme en europe, je pense que sa se sera une réalité car il ya kelkes pays don le nazisme européen monte en flèche.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :