Hady Ba's weblog

Challenges or not?

Posted in miscellaneous by hadyba on septembre 21, 2006

«Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage»

Molière

Vous allez sans doute hurler de rire mais je suis abonné depuis plus d’un an maintenant au magazine économique Challenges. Juste par honnêteté intellectuelle: on parle toujours d’économie et tout le monde accuse le capitalisme et la globalisation de tous nos maux, alors, c’était perhaps une bonne idée de lire sérieusement le premier magazine économique français non? Et puis, je vais quand même pas me justifier non? Si? OK dans ce cas, je vous avertis que je suis également abonné à…. Fortune! Et là normalement vous êtes sciés. Et je profite de votre silence pour préciser que c’est pas vraiment ma faute pour le coup: c’est package, je me suis abonné au Time mag et ils m’ont filé un abonnement à Fortune. Malgré mes préjugés, je dois avouer que Fortune est pas mal (par exemple le numéro que je viens de recevoir parle de Google:  »The inside story of anarchy…etc ») mais revenons à nos moutons.

En l’occurrence, mon mouton c’est Challenges. Au bout d’une année, mon sentiment sur ce journal est assez mitigé. D’une part il y a souvent des articles intéressants, des chroniques bien informées (quoique parfois idéologiquement marquées mais c’est assez normal finalement!) et des articles du NY Times qui sont pas mal. D’autre part, je suis géné par deux choses qui me semblent assez grave. La première est une sorte de conformisme économique que je qualifierais presque de microcosmique. Je m’explique. J’ai l’impression que leur position fluctue insensiblement au fil des numéros sur un sujet donné sans qu’ils cessent jamais de garder leur ton professoral. C’est vraiment impressionnant! Que ce soit pour le CPE ou pour la succession de Zacharias (vous savez l’ancien boss de Vinci qui s’était auto attribué une prime tellement énorme que même ses amis ont été obligé de le virer parce que le sous chef de la boite les menaçait de porter plainte s’ils ne prenaient pas leur responsabilités et ne le nommaient pas incidemment Khalife à la place du Khalife), le journal commençait avec une position que je qualifierai de raisonnable (le CPE c’est bien, Zacharias va virer son sous-chef [qui soit dit en passant est un crétin de ne pas signer ce papier]) avant d’arriver à une position reflétant presque celle de l’opinion publique française (Zacharias, il a vraiment abusé ou le CPE n’est peut être pas si bien que ça finalement!) Je qualifie leur conformisme de microcosmique parce qu’il me semble qu’ils reflètent assez fidèlement la manière de penser de la plupart des cadres supérieurs. Vous savez, le mythe des Grandes Écoles, l’idée que si le pays n’avance pas, c’est à cause des charges sociales, la certitude qu’un polytechnicien (surtout s’il a fait Mines après) est supérieur à tout autre être humain et doit diriger (diriger quoi? Peu importe voyons, il le fera bien de toute manière!) and so on…

La seconde chose qui m’a un peu gêné et qui est sans doute lié à l’état d’esprit que je viens de décrire est l’absence totale d’une chronique non orthodoxe. Vous savez une approche érudite mais différente ou bizarre ou inattendu des faits économiques du genre de celles de l’auteur de Freakonomics (désolé mais j’oublie son nom, je vais vérifier quand je serai sur le net. [Viens de vérifier c’est Steve Levitt, en plus il a un blog.Vais le lire après.])

Au fait, pourquoi je vous parle de tout ça? Parce que je vais sans doute me désabonner et j’essaie de mettre au clair les raisons qui m’y font penser de plus en plus (à me désabonner!) Dans ce cas, si on se réfère au proverbe que j’ai mis en épigraphe, je cherche juste une bonne raison d’économiser cinq euros par mois (Eh oui, ce n’est pas cher du tout!) mais je n’arrive sincèrement pas à croire que je sois si mesquin.

Sarkozy, enfin!!!

Posted in miscellaneous by hadyba on septembre 21, 2006

Je me rends compte que depuis le début de ce blog, je n’ai absolument pas parlé de Nicolas Sarkozy. Vous conviendrez avec moi que ce n’est pas normal pour quelqu’un qui vit en France. L’occasion m’en est enfin donné avec cette phrase de ce cher Nick lors de sa visite aux States. Je le cite :

« My devotion to our relationship with America is well-known and has earned me substantial criticism in France. I’m not a coward. I’m proud of this friendship and I proclaim it gladly. »

Ma traduction :

« Ma dévotion à notre relation avec l’Amérique est bien connu et m’a valu des critiques substantielles en France. Je ne suis pas un lâche. Je suis fier de cette amitié et la proclame avec joie. »

(Source : Time Magazine en date du 25-09-06 Discours prononcé devant la Fondation Franco-Américaine à Washington )

Sachant que le mot coward est utilisé à tort et à travers par le beauf américains de base pour qualifier les français quand il siffle sa bière en faisant du French bashing, j’imagine sans peine la joie des journalistes de Fox New qui ont du s’exclamer : « Enfin un politicien français qui a des couil…. pardon guts! » A l’inverse, j’imagine également la détresse de l’intello de la Cote Est qui voit s’éteindre un phare. Ce qui est bien dans tout ça c’est que Blair peut partir tranquille, Bush aura un nouveau caniche… enfin, si tout se passe bien, parce que ces communistes de français pourraient mal voter!

PS : J’ai fait mon devoir, j’ai parlé de Sarkozy dans mon blog. Fier de moi, je dois dire!