Hady Ba's weblog

Deux mots : cagoulés & antisémitisme

Posted in miscellaneous by hadyba on novembre 7, 2006

La nouvelle mode dans ce beau pays qu’est la France consiste à porter une cagoule, à prendre de l’essence et à s’en aller en bande pour brûler des bus. L’on pourrait penser que cette mode est stupide au plus haut point mais je me garderais bien de me prononcer sur un point aussi technique. Après tout, je n’ai jamais été particulièrement trendy et n’ai donc aucune compétence pour juger les tendances que je qualifierais de brûlantes !

Une chose sur laquelle je ne suis pas totalement incompétent en revanche, c’est sur la langue française que je parle plus ou moins correctement. Je me permettrais donc de faire un commentaire, un tout petit commentaire de rien du tout, sur la terminologie utilisée par ceux dont le noble métier est d’utiliser au mieux cette belle langue de Molière; je veux parler des journalistes français.

J’avoue que la première fois j’ai été surpris, la deuxième fois étonné, la troisième fois j’ai douté de mes compétences, la quatrième fois j’ai donc ouvert mon dictionnaire pour trouver à ma grande horreur que j’étais toujours compétent et la cinquième fois (ou plus exactement, à partir de la cinquième fois) j’ai décidé d’écrire ce post. De quoi je parle? De l’emploi généralisé par ces professionnels de l’information du qualificatif  »cagoulés » pour parler des émeutiers.

Comme tout locuteur à peu près compétent de cette langue subtile qu’est le français le sait, quelqu’un qui porte une cagoule n’est pas  »cagoulé » mais  »encagoulé ». C’est comme ça, j’y peux rien. Au début, ça m’a juste fait sourire: j’ai trouvé amusant que des journalistes censés être sortis des meilleures écoles françaises commettent, pendant toute une semaine, une faute aussi grossière. Après, une petite inquiétude m’est venue. Cette désinvolture ne dit-elle pas quelque chose de plus profond sur cette corporation? Vous avez des types dont le métier est d’informer la population et de développer son esprit critique et ce sont ces gens là, qui commettent tous tant qu’ils sont la même faute! Comment des moutons pareils pourraient-ils éduquer qui que ce soit et surtout comment se fier à leurs capacités d’enquête?

Je suis sûr que vous vous dites que je suis totalement paranoïaque mais je pense que ces questions terminologiques sont plus importantes qu’elles ne paraissent à première vue. Toujours à propos des banlieues françaises, ou plutôt du discours journalistique sur ces banlieues, il y a une autre erreur terminologique qui m’énerve prodigieusement; c’est de dire que les jeunes musulmans de banlieue sont antisémites. Attention, je ne suis pas en train de nier que les jeunes juifs qui vivent en banlieue soient victimes de brimades voire carrément de persécution. Je me prononce juste sur l’exactitude terminologique: la plupart des jeunes musulmans ne peuvent pas être antisémites tout simplement parce qu’ils sont …. sémites! En effet, la plupart de ceux qui sont dits antisémites en banlieue sont des arabes or les arabes sont des sémites ergo… Ca a l’air d’être de l’enculage de mouches ce que j’écris là mais je pense que c’est important. Expliquer à un jeune crétin ignorant reprenant des conneries monumentales habituelles sur les juifs que, pour autant que l’on puisse considérer que ces derniers appartiennent à un groupe humain c’est le sien me semble assez sain parce que cela l’oblige à réfléchir et à se poser des questions sur ce qu’il est, ce que sont ceux qu’il attaque et pourquoi il les attaque. OK, ce que je dis là est d’un optimisme absolument fou et une telle prise de conscience est hautement improbable mais ce qui est bien dans ce monde c’est que le pire n’est jamais certain…. Sauf peut être quand ceux qui doivent éclairer les autres ne font pas leur travail.