Hady Ba's weblog

Deux mots : cagoulés & antisémitisme

Posted in Uncategorized by hadyba on novembre 7, 2006

La nouvelle mode dans ce beau pays qu’est la France consiste à porter une cagoule, à prendre de l’essence et à s’en aller en bande pour brûler des bus. L’on pourrait penser que cette mode est stupide au plus haut point mais je me garderais bien de me prononcer sur un point aussi technique. Après tout, je n’ai jamais été particulièrement trendy et n’ai donc aucune compétence pour juger les tendances que je qualifierais de brûlantes !

Une chose sur laquelle je ne suis pas totalement incompétent en revanche, c’est sur la langue française que je parle plus ou moins correctement. Je me permettrais donc de faire un commentaire, un tout petit commentaire de rien du tout, sur la terminologie utilisée par ceux dont le noble métier est d’utiliser au mieux cette belle langue de Molière; je veux parler des journalistes français.

J’avoue que la première fois j’ai été surpris, la deuxième fois étonné, la troisième fois j’ai douté de mes compétences, la quatrième fois j’ai donc ouvert mon dictionnaire pour trouver à ma grande horreur que j’étais toujours compétent et la cinquième fois (ou plus exactement, à partir de la cinquième fois) j’ai décidé d’écrire ce post. De quoi je parle? De l’emploi généralisé par ces professionnels de l’information du qualificatif  »cagoulés » pour parler des émeutiers.

Comme tout locuteur à peu près compétent de cette langue subtile qu’est le français le sait, quelqu’un qui porte une cagoule n’est pas  »cagoulé » mais  »encagoulé ». C’est comme ça, j’y peux rien. Au début, ça m’a juste fait sourire: j’ai trouvé amusant que des journalistes censés être sortis des meilleures écoles françaises commettent, pendant toute une semaine, une faute aussi grossière. Après, une petite inquiétude m’est venue. Cette désinvolture ne dit-elle pas quelque chose de plus profond sur cette corporation? Vous avez des types dont le métier est d’informer la population et de développer son esprit critique et ce sont ces gens là, qui commettent tous tant qu’ils sont la même faute! Comment des moutons pareils pourraient-ils éduquer qui que ce soit et surtout comment se fier à leurs capacités d’enquête?

Je suis sûr que vous vous dites que je suis totalement paranoïaque mais je pense que ces questions terminologiques sont plus importantes qu’elles ne paraissent à première vue. Toujours à propos des banlieues françaises, ou plutôt du discours journalistique sur ces banlieues, il y a une autre erreur terminologique qui m’énerve prodigieusement; c’est de dire que les jeunes musulmans de banlieue sont antisémites. Attention, je ne suis pas en train de nier que les jeunes juifs qui vivent en banlieue soient victimes de brimades voire carrément de persécution. Je me prononce juste sur l’exactitude terminologique: la plupart des jeunes musulmans ne peuvent pas être antisémites tout simplement parce qu’ils sont …. sémites! En effet, la plupart de ceux qui sont dits antisémites en banlieue sont des arabes or les arabes sont des sémites ergo… Ca a l’air d’être de l’enculage de mouches ce que j’écris là mais je pense que c’est important. Expliquer à un jeune crétin ignorant reprenant des conneries monumentales habituelles sur les juifs que, pour autant que l’on puisse considérer que ces derniers appartiennent à un groupe humain c’est le sien me semble assez sain parce que cela l’oblige à réfléchir et à se poser des questions sur ce qu’il est, ce que sont ceux qu’il attaque et pourquoi il les attaque. OK, ce que je dis là est d’un optimisme absolument fou et une telle prise de conscience est hautement improbable mais ce qui est bien dans ce monde c’est que le pire n’est jamais certain…. Sauf peut être quand ceux qui doivent éclairer les autres ne font pas leur travail.

Publicités

10 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Anonyme said, on novembre 8, 2006 at 12:43

    Hady, t’aurais dû être Terminator!!! Pour faire réfléchir, j’ai une solution piquée des Monthy Python: tu sais dans sacré Graal, les moines qui se baladent en chantant « Pie Jesu Domine, dona eis requiem », et puis qui se frappent le front avec une planche de bois… C’est un authentique fait du Moyen Age, sauf qu’ils faisaient ça avec la Bible à l’époque, pour se la faire rentrer dans le crâne… on n’a qu’à faire ça avec les dictionnaires, ça marcerait peut-être… en tout cas ça abrutirait tellement tout le monde que plus personne n’aurait la force de s’encagouler pour aller brûler des bus, ce qui éviterait quelques fautes de français à nos journalistes adorés.

  2. Anonyme said, on novembre 8, 2006 at 6:29

    c’est dommage que cette profession qui aurait du être ce qu’il a de plus noble ne rime que trop souvent avec l’incompétence. au sénégal, l’on se permet également d’écrire sans vérifier et de se fendre d’excuses lorsque la diffamation pend au nez du fautif qui ne se gêne pas pour ameuter toute la…meute alors qu’il aurait dû simplement vite aller au frais (pour ne aps dre à l’ombre) pour se fair oublier
    l’erreur est humaine mais l’horreur est journalistique
    el f.

  3. Anonyme said, on novembre 8, 2006 at 6:50

    J’aimerais pas dire Oumar mais les journalistes sénégalais sont encore pire que ceux de Paris (tout chauvinisme mis à part !) J’aime bien quand ils publient une réponse outrée d’un mis en cause et l’accompagnent d’une réponse à la réponse!
    Le coup de dictionnaire me semble une mesure intéressante. Nous le proposerons au ministre de la culture du gouvernement Sarkozy. Merci Chro.

  4. Anonyme said, on novembre 8, 2006 at 6:40

    Les dérapages du langage ne peuvent qu’induirent une pensée désastreuse, et les médias ont une sérieuse responsabilité à ce sujet. Ils ne donnent pas l’impression de la prendre très au sérieux. On entend tous les jours des inepties de ce genre. Le professionnalisme fait place aux nécessités de résultats, journalistes, présentateurs, producteurs, éditeurs, ils sont tous à la même enseigne. Les discours se veulent populiste, pour toucher le plus grand nombre, on est branché si l’on saccage le langage, résultat on ne formule qu’une pensée sur deux, dans le meilleur des cas. L’esprit est divisé de moitié… ‘ncagoulé d’ta mère !

  5. Anonyme said, on novembre 9, 2006 at 12:08

    espac, g bien aimé la chute pour laquelle j’ai failli m’étouffer à force de rire
    ‘ncagoulé d’ta mère ! les journaleux devraient vraiment lire ce blog (hady ba et ses amis)
    el f.

  6. Anonyme said, on novembre 14, 2006 at 12:05

    Allons, allons, allons… je pense que nous sommes face à un régionalisme. L’affaire s’est bien passée à Marseille, n’est-ce pas ? Et qu’a fait un journaliste parisien en débarquant sur la Canebière : interroger des témoins, non ? Et qu’est-ce qu’on lui a répondu ?
    – Ah peuchère, c’était les cagoulés ! Ils étaient fadas ! Ils ont pris l’autobus et ils y ont foutu le feu, comme je m’appelle Escartefigue.
    Tout ça avec un accent à faire frémir de joie Marcel Pagnol dans sa tombe !

  7. Anonyme said, on novembre 23, 2006 at 4:43

    bon en ce qui concerne le mot cagouler et bien je l’ai chercher dans le dictionnaire et j’ai trouver comme définition  » c’est une personne qui porte une cagoule ». Il est vrais que plus on vat nous edéscendant de molière, plus on déforme notre chère langue préfèré qui est le français, en introduisant part malheur des mots en aglais comme weekend qui si on tradui veux dire fin de semain. Hélas nous sommes de plus en pls flémart, surtout depuis que les sms sont apparut dans noitre vie. Il est plus rapide de remplacer un mot part un autre en lui donnant le même sens.au final en continuant mes recherches dans le dictionnaire, j’ai découvert que le mot encagouler, signifiait la même chose. Ainsi donc en voici une prueve comme quoi on remplace un mot part un autre car le mot d’origine est trop long à pronocer ou à écrire. Je trouve sa navrant d’en arrivélà. Quand je pense qu’au Québec ils transforment tous les mots en anglais pour les traduires en français. C’est à ce demander qui sont vraiment les descendants de molière les français ou les Québecois ?

    Ensuite en ce qui concerne le mot antisémite et sémite, j’ai aussi pris le dictionnaire. et j’ai découvert que les sémites sont un peuple et une langue se concentrant principale dans l’asie occidentale et en afrique du nord. Donc si on regarde bien une carte de géographie on découvres que les pays compris dans ces deux région sont le magrhèbe, l’égypete ‘ afrique de nord) et l’a turqui l’afganistant l’iran l’irak et plen d’autre ainsi que israël et la palestine. Aolrs je trouve bizare que les arabes et les juifs se tire dans les pattes alors que leurs langues descendent de la même régions et on donc le même fonctionnement ( l’arabe et l’hébruex). L’hèbreux et l’arabe sont deux langues se caractérisants part des racines renfermant pour la plus part trois consonnes et part la prise eb charge part les voyelles des éléments de siginfications accéssoire du mot. voilà la définition du dictionnaire pour le sémitique et donc du sémite. meintenat le mot anitsémite veux dire rasciste envers les juifs. Ce mot complèxe qui est le mot sémite me mène à me dire que les gesn ne sonst pas antijuifs mais anti arabe aussi étant donner que lces deux langue ont les mêmes racines. Ensuite pour en ce qui concerne le fait de ce taper la tête avec un dico pour faire rentré les mots dans le tête je vous propose une solution plus logue mais moins douloureuse qui est de lire chaque jour une page de mots et de définitions tous les jours. C’est ce qu faisait mon grand-père et il me la conseiller mais je ne l’ai jamias continuer car on s’abritt à force de lire le dico. Brûler des bus c’est débiles, la violence engendre la violence. Et essayer de faire baisser la violence part la violence c’est fin,ir part maître le feu au poudre. Alors sako ton idée de nétoyer les banlieues au carher est très mauvaise car c’est les jeunes qui voint venir néttoyer le gouvernement au carcher ou carrament les banlieu vont devenir des guérier urbaines une guerre entre police et jeune qui existe déjà… Dommage que tous ces jeunes gache leurs talent dans la violence. plus to ke de les parket dans des écoles de seconde zone ont devrais les prendres au séreiux non ?

  8. Anonyme said, on octobre 4, 2007 at 11:38

    Pour ma part, je ne connais que le dictionnaire de l’Académie Française s’il s’agit d’évoquer le juste mot. Cagouler et encagouler en sont absents.

  9. Anonyme said, on octobre 4, 2007 at 11:43

    Et pour ce qui concerne le terme d’antisémitisme, le même dictionnaire de l’Académie Française définit effectivement comme antisémite celui qui « n’aime pas » les juifs alors qu’un sémite est une personne issue des peuples de la zone couvrant le sud de l’Asie Mineure jusqu’au nord de l’Ethiopie. Il me semble que nos Académiciens se soient fourvoyés.

  10. Anonyme said, on octobre 5, 2007 at 12:23

    Pas mal ça! Il faudrait peut être que je commence à consulter ce dictionnaire alors. Merci pour les références très cher Anonyme.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :