Hady Ba's weblog

Au fait, c’est quoi un Blanc?

Posted in Uncategorized by hadyba on juin 26, 2007

Jeudi dernier, j’étais à un colloque organisé par le Centre d’Etudes Africaines de l’EHESS, normalement j’évite comme la peste ce genre de discussions sur l’Afrique d’une part parce que je n’en voit souvent pas l’utilité et d’autre part parce que ça finit toujours en discussion sur la race mais là, il y avait entre autres Bachir dont je vous ai déjà parlé et c’était une bonne occasion de le revoir. Finalement c’était très intéressant: il y avait Mamadou Diouf qui comme d’habitude a été intelligent et un subversif juste ce qu’il faut (Je le cite de mémoire:  »Les français feraient mieux de s’inspirer de l’un de leurs députés et ministres du siècle dernier quand ils discutent d’identité nationale: le nom de ce député est Blaise Diagne »). Il y avait également Jean-François Bayart dont j’avais adoré le livre L’illusion identitaire qui est une critique à la fois intelligente et hilarante des interprétations culturalistes et identitaires de la politique notamment africaine. A la fin j’ai fait ma groupie et suis allé dire à JFB que j’avais adoré ce livre que j’avais trouvé très drôle. Puis je me suis illico dit: ‘Oups, ce livre n’était peut être pas censé être drôle: c’est une analyse très sérieuse d’une phénomène dévastateur!’ mais il m’a rassuré en me répondant qu’il s’était effectivement beaucoup amusé en l’écrivant quoique de son point de vue le culturalisme soit l’un des pires fléaux de notre temps. Il y avait également le philosophe Jean Godefroy Bidima mais son talk m’a moins accroché.

Ainsi que je m’y attendais, la discussion a rapidement dérivé vers la ‘question noire’ mais globalement c’était très intéressant. A un moment, Bachir a parlé de Tommie Shelby qui soutient que si la solidarité noire se justifie, ce n’est pas parce qu’il y aurait une essence noire ou une culture noire mais tout simplement parce qu’il se trouve que ceux qui sont considérés comme noirs sont souvent victimes de discrimination. C’est donc un besoin de justice sociale qui fait qu’un noir trader à la bourse de Londres peut (et doit?) se sentir solidaire de celui qui vit dans le gettho. Et dans l’absolu, cette solidarité ne devrait même pas être l’apanage des seuls noirs. J’avoue que je suis assez d’accord avec cette vision. Je sais à peu près ce que c’est qu’un noir mais je dois reconnaître que je suis absolument incapable de trouver un sens à une expression comme LA culture noire.

En y réflechissant, je me rends compte que si je sais à peu près ce que c’est qu’un noir, il y a un mot qu’apparemment j’utilise très mal: le mot blanc. Je m’explique. Normalement, je ne passe pas mon temps à me demander si les gens sont noirs, blancs ou jaune mais quand il m’arrive de devoir caractériser les gens par leur couleur, j’ai dans mon stock quatre termes: les blancs, les noirs, les asiatiques (hum disons jaunes) et les métis qui sont blancs en Afrique et noirs en Europe. Un classement simple donc. Le problème c’est que quand j’ai dit à un ami sud américain qu’il était blanc (le contexte: une discussion sur l’été qui arrivait et son bronzage après un pique nique. Je lui ai donc fait remarquer qu’en tant que noir je n’avais pas cette préoccupation mais que je le trouvais de toute manière plutôt bronzé pour un blanc. ); ça a eu l’air de le choquer. De même, je suis souvent incapable de distinguer un magrébin d’un caucasien ce qui a le don de vexer les uns et les autres quand ils s’en rendent compte. De même, je classe les indiens (non dravidiens) et les asiatiques non extrême-orientaux parmi les blancs. Comme pour les noirs, je ne m’attends pas à ce qu’il y ait quelque chose comme LA culture blanche mais je me demande s’il ne serait pas judicieux qu’un Tommie Shelby blanc réfléchisse aux fondements philosophiques de la solidarité blanche. Après tout, certains blancs sont également discriminés dans les sociétés dites occidentales non?

12 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Anonyme said, on juin 26, 2007 at 7:03

    C’est pourtant facile de distinguer un blanc « du sud » d’un blanc « du nord ». Par exemple, si tu regardes un match de foot comme Danemark-Italie ou Norvège-Algérie, tu sais tout de suite qui est qui, non ? Bon, ok, on va attendre la prochaine coupe du monde pour vérifier ça…😉

  2. Anonyme said, on juin 26, 2007 at 7:03

    Merdre ! encore un bug!! merci de supprimer 4 coms s’il te plait…lol

  3. Anonyme said, on juin 26, 2007 at 7:18

    Sauf que j’ai déja vu un algérien blond!

  4. Anonyme said, on juin 26, 2007 at 10:08

    Les fondements philosophiques de la solidarité blanche, est un débat et une étude de longue haleine! En Europe, Entre les peuples issus de la philosophie indo-européenne, latine, ou grec, le sujet est vaste et des différences non négligeables !
    De la part d’une touriste alsacienne, petite communauté au combien décriée !

  5. Anonyme said, on juin 26, 2007 at 12:00

    Bon, ok, UN algérien blond. Sur 11 joueurs, la moyenne doit quand même se situer aux alentours du brun foncé question couleur de cheveux, non ? LOL

  6. Anonyme said, on juin 27, 2007 at 12:45

    Bienvenue chère Alsacienne. Je me demande si l’on peut parler de philosophie indoeuropéreenne: au mieux on peut trouver des similitudes entre mythologies de groupes indoeuropéens (cf. Dumézil) mais je ne suis pas sûr qu’il y ait là quoi que ce soit de spécifique. Il me semble que les mythes sont des productions obéissant à des schémas cognitifs assez universels qu’une bonne recherche en anthropologie cognitive peut spécifier. Sinon, culturellement, je me considère comme le produit des philosophies grecques et latines au moins autant que de la pensée africaine (si toutefois une expression aussi générale a un sens) mais je ne suis définitivement pas blanc!
    Sur l’Alsace: sans doute un effet du fait qu’elle soit ‘O combien décriée’ comme vous dites: j’avoue que j’ai une certaine réticence à y aller!
    Woolfie: tu as raison… mais mets-toi à ma place devant un match Italie-Maroc.

  7. orchidée sauvage said, on juin 28, 2007 at 1:13

    coucou, jte donne mes classifications (je suis blanche), je sais pas si c valable mais c comme ça que je caractérise les gens: blanc (Europe), noir (plus bronzé que métis), métis (couleur dorée ou crème), latino (Amérique du Sud et centrale), maghrébin ou type arabe, asiatique-oriental (chine-japon-corée), asiatique (le reste de l’Asie). Et jsuis d’accord, y’a pas de culture blanche ou noire. Ces deux couleurs de peau regroupent des ensembles de peuples bien trop différents. Et que faire d’un noir qui a grandi en France ou d’un blanc qui a grandi en Guadeloupe?

  8. Anonyme said, on juin 29, 2007 at 5:57

    Ha ha ha !! Très drôle… De toutes façons, toutes ces considérations seront très bientôt obsolètes : cf la « culture brown ». Dans un autre siècle peut être, les générations futures auront la chance de ne plus avoir de classifications raciales, plus de critères, mais un beau melting pot…

    En attendant ce monde idéal ( qu’on ne connaîtra pas), blanc, noir, quelle connerie tout ça… Pourquoi la plupart des gens dans leur perception d’autrui utilisent comme grille de lecture primaire la couleur de peau??? Comme si c’était un indicateur de quelque chose?!

    Ok ok suis un peu naive…so pity…

  9. Anonyme said, on juin 29, 2007 at 6:06

    Bienvenue Anonyme un peu naïve! Je crains que même quand nous serons tous métissés, il y ait toujours des distinctions débiles! Mais le cas de Londres me semble passionnant: j’avais lu que la première ethnie qui était reportée dans les naissances était mixed-race. On verra comment ça évoluera. Le pire n’est jamais certain et il arrive même que les humains se mettent à agir de manière sensée!

  10. rahmane said, on juillet 5, 2007 at 11:13

    Euh, je vais dire une grosse banalité: tout ça, c’est dans la tête — et tout de même, dans le portefeuille aussi. Quand on est pauvre on est toujours un peu « noir » dans le monde comme il va. Analysez. Et puis je ne sais pas trop ce que voulait dire Mamadou Diouf, mais Blaise Diagne était certainement un Blanc, dans la tête et dans le portefeuille.
    Rahmane.

  11. Anonyme said, on juillet 6, 2007 at 8:36

    Salut Idriss,
    Je suis un peu d’accord avec toi: l’argent blanchit pas mal les gens… sauf que Oprah Winfred s’est quand même fait virer comme une malpropre d’un magasin du groupe LVMH à Paris parce qu’ils ne s’attendaient pas à ce qu’une noire aient les moyens de se payer ce qu’il y avait dedans ce qui prouve bien que l’argent ne protège pas toujours de ces petites vexations!
    En fait j’ai été trop elliptique sur Blaise Diagne. Apparemment le débat s’était posé quand il était député sur la citoyenneté française de personnes n’ayant pas les mêmes pratiques culturelles que les métropolitains et son argumentation était que la citoyenneté n’avait rien à voir avec l’identité culturelle.
    Au fait j’ai adoré ton post récapitulatif: j’avais quelques objections et questions mais en ce moment je suis en plein dans mes propres recherches et n’ai pas eu le temps de te laisser mon appréciation.

  12. rahmane said, on juillet 8, 2007 at 4:09

    Oh, je veux des objections! Je veux des objections!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :