Hady Ba's weblog

Salman Rushdie

Posted in miscellaneous by hadyba on juillet 11, 2007

Je suis en train de lire le recueil des chroniques et essais de Salman Rushdie [Step Across this Line. Collected Non-Fiction 1992-2002 Vintage 2003 mais j’ai déjà vu la traduction française dans un supermarché quoique je ne l’ai pas revue à la Fnac cette semaine]. Ca faisait longtemps que je voulais lire ce livre mais j’avoue que si je l’ai acheté maintenant, c’est par pur esprit de contradiction. Quand la Reine a anobli Rushdie et que Ayman El Zawahiri a décrété que c’était là une offense absolument intolérable à tout musulman, ça m’a un peu gavé et j’ai eu envie de lire à toute vitesse du Rushdie pour bien lui prouver que personne ne m’imposera jamais ce que je dois lire. J’en conviens, la démonstration aurait été plus pertinente si j’avais résidé dans les zones tribales du Pakistan mais bon, depuis Don Quichotte, tout le monde sait que combattre les moulins à vent, ça ne manque pas non plus de panache!

By the way, si vous êtes musulman, je vous conseille vivement de lire Les versets sataniques, d’abord parce que c’est vraiment un excellent roman, ensuite parce que ça s’inspire d’un épisode authentique de la Révélation (OK, si vous êtes musulman, vous n’accepterez certainement pas son interprétation de la chose mais c’est normal.) enfin parce qu’il est toujours salutaire de savoir exactement pourquoi on est censé détester quelqu’un avant d’en parler! Si vous n’êtes pas musulman, lisez le quand même surtout si vous êtes ce que l’on appelle un ‘occidental’ parce que c’est d’abord une critique de la manière dont les non occidentaux sont accueillis en Europe. Soit dit en passant, ce qui me fascine, c’est comment les critiques se sont arrangés pour occulter ce point, en grande partie grace à la fatwa(1) de Khomeini qui a autorisé tout le monde à se focaliser sur une péripétie annexe de ce livre foisonnant et baroque.

Mais revenons à nos Non-Fiction. J’ai trouvé particulièrement intéressante la partie II du livre qui rassemble ce qu’il a nommé les messages des années de peste i.e. son expérience d’enfermement suite à la fatwa de l’Ayatollah Khomeini. On y voit entre autres choses que l’une des réactions les plus répandus, y compris parmi les dirigeants anglais qui le protégeaient était du genre: ‘Ce Rushdie est vraiment chiant: non seulement, il offense les musulmans mais en plus il n’a même pas le bon goût de se faire tuer rapidement… ou alors qu’il s’excuse platement et qu’on en finisse!’. Bien évidemment, la France, pays auto-proclamé des Droits Humains et de la Culture n’a pas manqué de nous surprendre. Lorsque Rushdie a été invité à Paris, Charles Pasqua qui était alors ministre de l’intérieur et combattait férocement l’immigration clandestine et l’insécurité lui a fait savoir qu’il ne pourrait venir parce que la France n’était pas en mesure d’assurer sa sécurité. Moralité: la liberté d’expression c’est bien mais le pétrole du golfe arabo-persique, c’est encore mieux!

Une chose que j’adore chez Rushdie, c’est sa tranquille détermination à militer pour ce qui en vaut la peine (le droit des femmes à porter une mini jupe par exemple)et à ne pas simplifier les situations pour plaire à son audience. Ainsi, juste un mois après les attentats du 11 septembre, le neo New Yorkais Rushdie donne au New York Time une tribune dans laquelle il écrit:

Next: The question of the counter-attack (…) No more Sudanese aspirin factories to be bombed, please. And now that wise American heads appear to have understood that it would be wrong to bomb the impoverished, oppressed Afghan people in retaliation for their tyrannous masters’ misdeeds, they might apply that wisdom, retrospectively, to what was done to the impoverished, oppressed people of Iraq. It’s time to stop making enemies and start making friends. [p. 392]

Point suivant: la question de la contre attaque (…) S’il vous plait, plus jamais de bombardements d’usines d’aspirines au Soudan. Et à présent que de sages dirigeants américains semblent avoir compris qu’il serait mauvais de bombarder un peuple afghan appauvri et oppressé pour se venger des méfaits de ses maîtres tyranniques, ils [les sages dirigeants américains] pourraient appliquer rétrospectivement cette sagesse à ce qui a été fait au peuple appauvri et oppressé d’Irak. Il est temps d’arrêter de se faire des ennemis et de commencer à se faire des amis. [Ma traduction.]

Une remarque pour terminer: il peut paraître surréaliste que les membres de l’Administration Bush II aient jamais été qualifiés de ‘sages dirigeants américains’ mais c’était en Novembre 2001 et cette Administration avait temporisé pendant plus d’un mois avant de bombarder l’Afghanistan, une telle attente pouvait effectivement passer pour de la sagesse aux yeux d’un optimiste! Le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils se sont bien rattrapés depuis.

(1) Fatwa: Pour ceux que ça intéressent, une fatwa n’est rien d’autre qu’un avis juridique ou théologique donné par un prof ou un chercheur sur un point litigieux ou sur une innovation. Comme telle, elle est toujours discutable mais ça n’a pas grand sens de demander qu’on la lève ou qu’on l’annule. Ce serait comme de demander à Kant de lever ou d’annuler sa théorie sur l’universalité de la loi morale. Il peut à la rigueur estimer qu’il s’était trompé et changer d’avis mais ça n’annulera rien et ses disciples pourront toujours argumenter que c’est en changeant d’avis qu’il se trompe (Cf. Comte et ses disciples). De plus, Khomeini étant décédé entre temps, il ne peut décemment pas changer d’avis sur sa propre fatwa! Un exemple pour que tout soit clair: Sarkozy veut demander au prof de droit Jack Lang une fatwa sur la réforme des institutions françaises, ce qui
fout un bordel monstre au PS et amuse au plus haut point ce même Sarkozy. Longue vie à l’Ayatollah Lang et au très byzantin Sarkozy!

Paradoxes Sarkozyques

Posted in miscellaneous by hadyba on juillet 11, 2007

La France est sur-endettée donc il faut baisser les impôts pour augmenter les recettes.

En Angleterre, il y a énormément de caméras et des attentats, en France, pas beaucoup de caméras mais pas d’attentats. Conclusion: il faut renforcer la video-surveillance en France.

Les prisons françaises sont surpeuplées, M. Sarkozy n’use pas de son droit de grâce et Mme Dati présente un projet de loi qui augmentera le nombre de prisonniers y compris mineurs.

PS: Si quelqu’un y comprend quelque chose, j’apprécierai son explication parce que moi, j’y arrive franchement pas.