Hady Ba's weblog

Mes Frustrations Fregéennes

Posted in Philosophie, Recherche, Vie quotidienne by hadyba on septembre 6, 2007

Juste pour vous présenter les excuses foireuses que je vous sers habituellement quand je reste assez longtemps sans poster quelque chose sur ce blog. Regardez bien cette photo. Vous voyez mes doigts, mon pied, le livre Objets de pensée de Arthur Prior et, surtout, les Écrits logiques et philosophiques de Gottlob Frege. Frege [l’horrible barbu de la photo(1)] est comme vous le savez sans doute l’un des pères de la philosophie analytique ayant totalement renouvelé la logique et eu une influence majeure via sur Bertrand Russell sur les philosophes. Du coup, depuis ma première année de fac, je me suis mangé pas mal de Frege puisque la queue de sa barbe a toujours le chic pour se trainer dans chaque salle de classe où se fait de la logique, de la philo du langage, de la linguistique ou quoi que ce soit d’excitant. L’on se serait donc attendu à ce que ce soit facile pour moi d’écrire les deux ou trois paragraphes sur Frege que mon travail exige. Vous allez rire mais pas du tout. Je sèche complètement. A chaque fois que j’écris quelque chose, j’ai l’impression de balancer des banalités qu’un étudiants de première année aurait honte de sortir. J’avoue que c’est assez frustrant mais je suppose que ça finira par passer. Il suffit juste que je me résigne à être encore plus trivial que d’habitude.

Toujours est-il que je suis sûr qu’au vu des affres dans lesquels je me débats, vous m’excusez généreusement d’être resté si longtemps sans poster quelque chose ici. Je vous promets qu’au plus tard lundi minuit heure de Paris, vous aurez un faux post que j’ai déjà commencé à écrire et qu’à partir de cette date, les choses reviendrons à la normale ce qui signifie que je devrais pondre à peu près un post par semaine ce qui est, j’en conviens, un rythme absolument dément!

Et puisque j’en suis à avoir l’impolitesse de vous parler de mon travail, je viens de lire et ai été enthousiasmé par le papier Naming names… de la linguiste Ora Matushansky (Paris 8 CNRS). Le papier est téléchargeable sur son site et argumente (Take that Frege(2)!) pour la thèse selon laquelle les noms propres sont des prédicats. Ce qui est intéressant dans ce papier, c’est que d’une part, en bonne linguiste, OM utilise des données venant de différentes langues pour étayer sa position et surtout, d’autre part, ce sont des données syntaxiques qu’elle utilise pour montrer que considérer les noms propres comme des prédicats permet d’expliquer leur propriétés sémantiques.

(1) Entendons nous bien, j’adore Frege et milite activement pour le retour de la barbe parmi les accessoires de mode tendance, moi-même, je ne suis pas barbu mais je connais des gens très bien qui cultivent une longue barbe et je ne pense pas à l’infâme M. Ben. Si je qualifie Frege ‘d’horrible barbu’ c’est juste qu’en ce moment il me donne du fil à retordre. Quiconque a jamais jeté un coup d’oeil à son idéographie compatis sûrement à mon sort.

(2) Souvenez-vous: « A l’inverse, un nom d’objet, un nom propre, ne peut absolument pas être employé comme un prédicat grammatical. » (Frege ELP, p. 128 in art. Concept & objet)