Hady Ba's weblog

William Boyd & la Birmanie

Posted in Littérature, Politique, Spéculation gratuite by hadyba on octobre 27, 2007

C’est William Boyd qui raconte l’histoire (Dans Brazzaville Beach si je ne me trompe). Elle est peut être apocryphe mais je la trouve intéressante. D’après Boyd donc, si les rebelles du Biafra ont perdu la guerre contre l’armée nigériane, c’était pour une raison pour le moins surprenante. Le Chef des rebelles, avait une sorte de marabout/sorcier personnel. Avant chaque bataille, ce marabout/sorcier lui indiquait les sacrifices à effectuer et prédisait en public l’issue favorable de la bataille. Le système marchait très bien et les biafrais avaient de relativement bons rapport avec les Dieux. Sauf qu’à un moment donné, le chef des rebelles s’est rendu compte que son marabout/sorcier personnel était en train d’avoir trop d’influence sur ses troupes et qu’à ce train là, on pourrait bientôt se passer de ses propres services en tant que chef. En bon sociopathe, il fit la seule chose qui lui paraissait rationnelle: il assassina sans hésiter ce rival potentiel. Idée géniale diriez vous, si Chirac avait avait assassiné Sarko en 95… En fait pas tant que ça. Une fois le marabout/sorcier assassiné, le chef était peut être un chef incontesté prêt à prendre Lagos et à régner sans partage sur le Nigéria, mais il avait un problème autrement plus grave. Ses soldats n’étaient simplement plus du tout motivés: ayant perdu leur prophète, ils ne se sentaient plus du tout invulnérables. Alors, courageux mais pas téméraires, ces soldats firent la seule chose rationnelle à faire quand on est un soldat courageux mais que l’on sait que Dieu a changé de camp: ils se mirent à se rendre lors de batailles contre les soldats nigérians. Ces derniers arrivaient en s’attendant à recevoir la pâtée habituelle et se retrouvaient héros victorieux avec des tas de prisonniers à maltraiter!

Je suis sûr que cette histoire est fausse mais j’y repense en lisant des reportages sur la Birmanie. Au détour d’un article j’ai lu qu’un soldat ayant tapé un moine, quelqu’un lui a signalé qu’il irait en enfer pour cet acte et que le soldat à alors éclaté en sanglot. (J’avoue que je croyais qu’il n’y avait pas d’enfer dans la religion bouddhiste mais là n’est pas mon propos.) Apparemment les birmans sont très croyants et majoritairement bouddhistes. D’après mes souvenirs, il y a presque autant de moines que de soldats dans ce pays; sachant que c’est une armée hypertrophiée par rapport à la population. La religion joue donc un rôle très important et les moines ont une légitimité très forte y compris chez les militaires. De plus, tout militaires qu’ils soient, les soldats n’en sont pas moins hommes, qui croient en leur religion, la pratiquent et essaient de protéger leur âme de la damnation éternelle. Demander, comme l’ont fait les psychopathes qui dirigent ce pays aux soldats de réprimer des manifestation de moines me paraît donc extrêmement dangereux pour le régime. A mon avis, la grande majorité des soldats qui ont participé à cette répression doivent penser qu’ils viennent de quasi-définitivement condamner l’équivalent bouddhiste de leur âme à l’équivalent bouddhiste de l’enfer éternel. Même à supposer qu’ils puissent moralement le supporter, ces soldats sur-entraînés, il reste encore leurs femmes, maris et enfants qui vont devoir vivre avec l’absolue certitude que leur conjoint ou père est damné. Ça doit être infernal non? A votre avis, combien de temps ça prendra-t-il pour que le soldat de base, voire même l’officier de rang intermédiaire se dise qu’aucun Général ne vaut qu’il encoure la damnation éternelle? Moi je parierais pour cinq ans au maximum. Mon avis est qu’en réprimant les moines si violemment, les Généraux viennent de lancer le boomerang qui leur cassera la figure. Mais si ça se trouve, c’est juste mon indécrottable optimisme qui s’exprime….

PS: Ce post est purement spéculatif et ne s’appuie sur rien de concret mais si on ne peut plus spéculer tranquillement sur son blog, où va donc le monde

PPS: Ça vaut ce que ça vaut mais Boyd est l’un de mes écrivains favoris et je pense que si vous ne l’avez jamais lu, votre vie est définitivement moins riche que la mienne!

Mise à Jour du 29/10/07: Mon amie Mimy me signale que d’après son père, on enrôlait dans l’armée des membres des minorités et que ces derniers n’étaient pas nécessairement bouddhistes. Voila qui fiche en l’air ma belle analyse non? Ça peut paraitre bizarre mais j’aime bien quand mes spéculations gratuites sont invalidées par quelqu’un de mieux informé que moi: ça me rassure sur la complexité du monde.

Publicités
Tagged with: , ,

Keith Jarrett & la Photo

Posted in Uncategorized by hadyba on octobre 26, 2007

Je ne résiste pas au plaisir de vous mettre un lien vers cet article du Monde sur Keith Jarrett. Courrez-y parce qu’il me semble que ces Messieurs du Monde vendent l’accès à leurs articles au bout de quelques jours.

Un extrait:

Raconter l’incident le fait franchement rire. « Oh, écoutez, c’est simple. A Pérouse, le présentateur, avec beaucoup de dignité, beaucoup d’émotion, nous annonce et demande gentiment qu’on ne prenne pas de photos. Les images et la musique, c’est tellement loin ! Mais nous vivons dans une domination sans précédent du visuel. Donc, nous entrons en scène et avant même d’arriver jusqu’au micro, trente appareils et vidéos se déclenchent. Je dis : « Posez vos putains d’appareils ! » Ça fait des années que j’essaie d’être poli, je varie les formules, je me contorsionne, et là, c’est parti d’un coup. Je crois avoir crié huit fois : « Pas de photos, putain ! » Le lendemain, c’était la « une » des journaux : « Pas de photos, putain ! » Voilà. Rien de plus. »

On le pense gêné par les flashs, l’inattention, l’étourderie. Il se fait une idée sérieuse de la musique : « Je suis perturbé par le fait que les gens achètent une place de concert pour prendre une photo qu’ils ne verront jamais. Ils sont trop loin. On leur demande « s’il vous plaît, ne le faites pas ». Mais ils ont payé, ils sont accros au point de penser, il faut à tout prix que j’utilise ce truc, parce que je l’ai. »

Subprimes & dette du Tiers Monde

Posted in Uncategorized by hadyba on octobre 22, 2007
Sur les Subprimes, ce parrallèle du CADTM avec la dette des pays du Tiers Monde ma parait très pertinent

De Gaulle, le Che et mon sac

Posted in Uncategorized by hadyba on octobre 22, 2007

Vous savez quoi j’ai un sac à l’effigie du Che et je n’aime pas le Général de Gaulle.

Je sais, c’est l’horreur, tout le monde adore le Général de Gaulle. Il a sauvé la France du nazisme, fait vivre et transmis la flamme des valeurs de la France éternelle à un moment où le régime de Vichy s’apprêtait à définitivement éteindre cette flamme et tutti quanti. N’empêche que de mon point de vue, de Gaulle n’est rien de mieux qu’un illuminé autocrate qui méprisait le peuple et se croyait investi d’une mission quasi divine. Malgré tout, je lui aurais sans doute pardonné tous ces défauts si j »avais été français. Je comprends parfaitement qu’un français se dise que les défauts du Général, sa mégalomanie et son amour maladif d’une France fantasmée étaient exactement ce qu’il fallait à ce pays en 1939 et que le Général de Gaulle était donc un être providentiel envoyé par le Ciel pour sauver l’honneur de cette nation. De plus, après la guerre, son action décisive a permis de mener à bien la décolonisation de l’empire français en préservant les intérêts de son pays et de faire de la France une puissance plus ou moins capable de rivaliser avec l’URSS et les USA. C’était pas gagné d’avance mais grace à lui, la France a pu s’asseoir à la table des grandes puissances après la défaite de l’Allemagne, ce que rien, absolument rien d’autre que sa volonté (perso, je dirais sa mégalomanie!) ne justifiait.

Seulement voila, je ne suis pas Français, je suis sénégalais. En tant que tel, je regarde l’action du Général de Gaulle à travers les prisme de quelqu’un qui vient du continent africain et qui est assez informé pour connaître sa politique africaine. De ce fait, pour moi, de Gaulle est d’abord et avant tout le type qui s’est débrouillé pour que les indépendances africaines ne soient pas effectives. Avec sa troupe de gangsters menés par Jacques Foccart, il a mis en coupe réglé presque tout un continent en pillant les ressources au profit de son pays, installant partout des dictateurs dociles et faisant systématiquement assassiner les leaders honnêtes qui voulaient renégocier les marchés mis en place et les rapports post-coloniaux. Alors, non merci, de Gaulle n’est vraiment pas mon héros et je comprends très mal que certains crétins bien de chez nous le considèrent comme un héros.

Je vous ai assez choqué? Bon. A votre avis, à part pour le plaisir de choquer et celui de dire haut et fort ce que je pense, pourquoi donc vous ai je raconté ça? Pour vous parler de mon sac à l’effigie du Che bien sûr! Vous ne voyez pas le lien? Patientez un peu et vous comprendrez. Cette année, c’est les quarante ans du décès du Che. Pardon, je voulais dire de l’assassinat de Che Guevara. A priori, j’aime bien le Che mais sans plus. Je trouve admirable son désir d’égalité qui lui a fait quitter une situation de futur médecin pour s’engager sans fin dans une lutte armée contre le capitalisme partout dans le monde. Il n’empêche que personnellement, je ne crois pas du tout à la lutte armée, au communisme encore moins. Je suis furieusement démocrate, je crois aux élections, à l’éducation et à tous ces processus qui prennent du temps mais qui finissent par aboutir à une élévation du niveau moyen de conscience politique de la population et à une plus grande justice sociale. Je préfère une démocratie corrompue (comme la France ou le Sénégal) à une dictature soi disant vertueuse (comme Singapour ou Cuba) Et bien évidemment, je crois plus au capitalisme qu’à tout autre système économique. Il n’empêche que j’aime bien le mythe du Che.

Or, à l’occasion des quarante ans du décès du Che, nous avons une offensive de ce que j’appellerais (usant de la plus belle terminologie crypto-marxiste) les forces réactionnaires nous expliquant que loin d’être le héros romantique que l’on nous vend le Che était un assassin sanguinaire. Certains vont même jusqu’à suggérer que quiconque ose porter un T-Shirt ou un sac à l’effigie du Che voire simplement un béret basque est un complice potentiel d’un crime de guerre et devrait être sévèrement puni pour apologie de crime de guerre voire rasé et exposé en place publique pour l’édification des masses. Et bien évidemment, la politically correctness est telle que de nos jours il n’y a personne en dehors de ce très cher Besancenot pour défendre le Che. Moi, je suis loyal envers mon mon sac. Alors, je veux bien que l’on dise que le Che est un assassin mais n’est-ce pas, par définition, le cas de la grande majorité des personnages historiques que nous admirons? Napoléon? Un assassin qui a mis l’Europe à feu et à sang. Prenez le Général de Gaulle par exemple. Il a mis au service de son pays tout un continent, fait assassiner des types brillants etc… Vous vous rendez compte, c’est ce type qui est quasiment le héros national français. Effrayant non? Admirer de Gaulle fait-il des français les complices actifs de l’exploitation de l’Afrique, de la mise en place de dictateurs comme Biya, Mobutu ou Bongo, du rasage des femmes après la guerre etc? Si un type comme de Gaulle peut symboliser l’impératif de ne pas accepter le joug de l’oppresseur nazi, pourquoi le Che ne symboliserait-il pas l’aspiration utopique à une justice universelle?

By the way, mon sac à l’effigie du Che était une vraie merde. Je ne l’utilise plus depuis très longtemps. J’y ai mis mon lot de livres habituels et les coutures ont craqué. N’en achetez surtout pas si, comme moi, vous transportez beaucoup de livres… Et ça c’est un vrai argument contre le Che, si son système politique est à l’image des sacs à son effigie le monde devrait remercier ses assassins…

America

Posted in Politique, USA by hadyba on octobre 17, 2007

J’adore la politique américaine.

D’abord c’est les démocrates qui envoient un mioche blanc de 12 ans pour bien culpabiliser Bush et attendrir l’Amérique tout entière en affirmant que le veto présidentiel l’empêchera de se soigner, sa famille et lui. Nullement impressionnés, le Républicains le traitèrent comme ils traitent n’importe quel politicien qui leur résiste fut-il en culottes courtes. Mobilisant toute leur puissance de feu, ils attaquent de toute part le sale mioche et sa famille les accusant d’être riches et les calomniant outrageusement. Manque de pot, pour une fois les journalistes semblent faire leur travail et montrent que si le mioche en question est peut être manipulé, il n’en demeure pas moins qu’il est pauvre et malade, que sa soeur est malade et que la loi que bloque le Président Bush serait d’une grande aide à beaucoup de familles américaines pauvres. Du coup, les républicains se sentent un peu mal d’avoir tapé sur un enfant, malade de surcroît! Enfin, ce qui les emmerde le plus c’est surtout que cela se soit vu.

Ensuite, c’est Mme Dick Cheney Herself, qui affirme qu’elle vient de découvrir que son mari (le vieux blanc sur la photo) et Barack Obama (le noir accompagné de sa famille sur la photo), seraient de lointains cousins. Sachant que Obama est démocrate, a voté contre la guerre en Irak et que ce très cher Cheney est l’âme damné de Bush et quasiment l’architecte de cette guerre qu’il a voulue de tout son coeur et de toute son âme, je me dis que Dieu doit parfois bien s’amuser. Et devinez la meilleure? Le lointain ancêtre commun ne serait rien moins qu’un immigrant venu de France au 17e siècle! Personnellement, vu la propension d’Obama à voter contre la guerre et à vouloir négocier avec les iraniens, je ne doute pas un seul instant qu’il ait des gènes français. Mais franchement Dick Cheney ayant un ancêtre français? Faut pas déconner, appelons tout de suite Mariani et Hortefeux qu’ils procèdent à une analyse génétique!

PS: Pendant ce temps, les arméniens seront ravis d’apprendre qu’après avoir failli reconnaitre le génocide Arménien, le parlement US se rétracte en se rendant compte que la Turquie est son amie de plus de soixante ans et que ça, ça vaut bien n’importe quelle vérité historique!
Tagged with: , ,

Radiohead & la psychologie évolutionniste

Posted in Musique, Recherche by hadyba on octobre 15, 2007

Je dois vous confesser une chose: je ne suis pas vraiment un fan absolu de Rock. De ce fait, bien que je connaisse de nom le groupe Radiohead et que j’aie du voir un ou deux de leurs clips à la télé, je ne saurais me souvenir d’une quelconque de leurs chansons, ni même dire s’ils sont bons ou pas. Je n’ai donc aucune compétence pour parler de la musique de ce groupe. Il y a cependant un domaine dans lequel je suis compétent pour juger la vie et l’oeuvre de Thom Yorke (pas étonnant que je connaisse le nom du leader du groupe: Wikipedia sert à ça) et de ses acolytes: c’est, … accrochez vous bien, sur leur oeuvre scientifique. Comment ça, vous ne saviez pas que ce cher Thom était un scientifique? Et après ça se dit un fan! Avant de vous parler de l’éventuel Nobel de ces dignes oxfordiens (toujours d’après Wikipedia, le groupe s’est formé à Oxford, ce qui aurait du vous mettre la puce à l’oreille quant à leurs qualités scientifiques si je puis me permettre), laissez-moi d’abord faire un détour par la psychologie évolutionniste et la philo et vous comprendrez tout.

Autrefois, c’était assez simple de faire de la philo. Vous choisissiez un fauteuil confortable, vous lisiez Platon, Aristote Kant et consort et vous commenciez à réfléchir sur ce qu’est le Souverain Bien, la Vérité etc… On sortait des théories vraiment géniales mais parfois difficile à comprendre. Puis quelqu’un a eu l’idée saugrenue de s’intéresser à ce qui se passait dehors. Pis encore, les philosophes se sont même mis à s’intéresser aux sciences. Dans les sciences, il y a un truc très fun qui s’appelle la théorie de l’évolution. Et une fois qu’on a évacué les questions de savoir si cette théorie implique que nous descendions du singe ou pas, si elle implique logiquement la vacuité du Ciel et autres joyeusetés, se pose une énigme. L’évolution semble impliquer que l’égoïsme devrait toujours prévaloir. En effet, si nous acceptons qu’il y a une lutte pour la survivance du plus apte et une concurrence acharnée des individus pour transmettre leurs gènes à la génération suivante, on peut se demander comment il se fait que de temps à autres nous fassions des choses aussi stupides que de rendre service à des inconnus, nous sacrifier pour la patrie et autres. Au bout de millénaires d’évolution, de telles aberration n’auraient-elles pas du disparaitre? Et surtout comment tout simplement expliquer que la morale ait été sélectionné en premier lieu.

Pour répondre à ces questions, les philosophes ont donc quitté leur confortable fauteuil pour se mettre à faire des expériences et se sont associés à des primatologues par exemple pour voir si les chimpanzés ont un proto sens moral. Jusqu’à présent, ni les philosophes, ni les psychologues n’avaient encore pensé à s’associer aux rockers. Mon idée est que Thom York et ses amis viennent de lancer leur propre expérience de X-Phi sans doute frustrés que la communauté scientifique soit si sectaire et ne les ai jamais sollicité.

Vous ne comprenez toujours pas de quoi je parle? En fait c’est simple: Radiohead a décidé que son dernier album serait librement téléchargeable sur le net. Ils ont eu ce que je pense être une idée de génie autant sur le plan purement commercial que sur le plan scientifique. Au lieu de fixer le prix de cet album, ils laissent à chaque internaute la latitude de choisir s’il veut payer ou non et surtout combien il estime devoir payer. Sur le plan scientifique, il me semble que c’est là une expérience géniale parce qu’elle permettra, bien mieux qu’un protocole expérimental imaginé par des chercheurs, de voir comment les gens réagissent en situation réelle face à un dilemme moral. Mon hypothèse est que la plupart des internautes qui disposent d’une carte bancaire choisiront de rétribuer les artistes en payant à peu près ce que ça leur aurait coûté sur une plateforme normale. Dans tous les cas les cas, l’examen de l’attitude des internautes devant cette offre serait extrêmement instructive pour un psychologue évolutionniste ou un philosophe expérimental.

Si mon hypothèse se confirme, ce sera là un succès commercial monstre quand on sait qu’une grande part du prix du disque est capté par les maisons de disque et autres intermédiaires. Produire de la bonne musique, tout en faisant avancer la science et en gagnant beaucoup d’argent… c’est cool non?

Le Nobel de physique partagé entre un Français et un Allemand

Posted in Uncategorized by hadyba on octobre 9, 2007

Si ça vous intéresse, lisez ce texte sur le site du CNRS: pas mal je trouve.

Je serais Français, je ferais Cocorico!

Le Nobel de physique partagé entre un Français et un Allemand

Generalized Quantifiers for Dummies

Posted in Uncategorized by hadyba on octobre 5, 2007

Avertissement: Si vous ne savez pas ce qu’est la différence entre un quantificateur existentiel et un quantificateur universel ni ce à quoi les signes ésotériques de l’image font référence, vous risquez de trouver ce post passablement ennuyeux. Je vais essayer d’être clair mais je ne vous promets pas que vous devriez le lire. Pour les autres, je vais devoir adapter la notation vu la pauvreté du choix de police sur ce blog.

J’écris ce post sur les quantificateurs généralisés parce que, quoique je me considère comme plutôt bon en logique, il y a un an je ne savais absolument rien de la théorie des quantificateurs généralisés (TQG). J’en ignorais même totalement l’existence. Pour autant que je sache, je ne suis pas le seul philosophe d’orientation analytique à être dans ce cas. Cet article pourra donc être utile à certains d’entre nous. En tout cas, je vais essayer de pondre le point de départ que j’aurais voulu trouver quand je commençais à m’intéresser à la TQG.

Commençons par le commencement. L’une des premières choses que nous apprenons en logique, c’est qu’il faut se méfier des langues naturelles. Nous savons bien, nous, que la structure grammaticale des langues masque leur structure logique. Que les langues naturelles sont ambiguës et qu’elles nous mènent à des inférences fausses. Depuis Leibniz au moins, notre but était de créer un langage formulaire dépourvu d’ambiguïté grace auquel nous pourrions mener nos raisonnements et résoudre pacifiquement toutes nos controverses par le calcul. De l’avis général, la logique des prédicats développée au début du siècle dernier par Frege constitue un pas décisif vers la réalisation du programme leibnizien.

Petit rappel: dans cette logique, nous avons:

  • deux quantificateurs: le quantificateur universel (V ici qu’on peut lire: quel que soit) et le quantificateur existentiel (E ici qui se lit: Il existe)

  • des lettre de prédicats qui remplacent des propriétés et sont notés en majuscules (F, G, H… par exemple)

  • des variables et des constantes d’individus notés en minuscules.

  • et des connecteurs: et (& ), ou ( ici OR ), si alors (—->), si et seulement si ()…

Moyennant ce petit lexique de rien du tout et un cerveau qui fonctionne correctement, nous nous faisons fort de formaliser tout énoncé du langage et donc de faciliter les raisonnements de ceux qui nous ferons confiance! De beaux exemples valant mieux qu’un long discours, traduisons donc des énoncés du français en LP.

(a) L’homme est détestable: V x[H(x) —-> D(x)]

(b) Quelques hommes sont intelligents: Ex[H(x) & I(x)]

(c) Les femmes sont plus intelligentes que les hommes: Vx Vy [(F(x)&H(y))—->P(x,y)]

Le lexique me paraît transparent mais donnons le malgré tout: H(x): x est un homme, D(x): x est détestable, I(x): x est intelligent et P(x,y): x est plus intelligent que y.

Quelques remarques rapides. Nous voyons qu’alors que leurs formes grammaticales sont similaires, (Sujet/ Verbe/Complément ou Sujet/Prédicat si vous êtes aristotélicien), la structure logique de (a) et (b) sont très différentes avec un quantificateur existentiel et une conjonction pour (b) et un quantificateur universel et une implication pour (a). Quelques se traduit par le quantificateur existentiel qui signifie au moins un individu ce qui peut dérouter un non logicien qui se dirait que par quelques nous entendons forcément plusieurs. Je pourrais faire d’autres remarques sur les conditions de vérité de l’implication mais pour l’instant évitons! Bien sûr pour le logicien, ces remarques ne sont absolument pas des limites de sa formalisations mais bien des confirmations de ce qu’il disait à savoir que les langues naturelles sont tellement mal foutues qu’elles ont besoin d’être formalisées pour que le locuteur ordinaire comprenne ce qu’il a vraiment dit et même parfois ce qu’il a voulu dire. Alléluia!

Maintenant, intéressons nous à la proposition suivante:

(d) La plupart des femmes sont belles

Devant une vérité aussi lumineuse, le logicien semble perdre ses moyens! En effet, cette proposition est totalement intraduisible en logique des prédicats. Cette impossibilité se manifeste également quand on considère (e) ou (f)

(e) Peu de politiciens sont honnêtes

(f) Plus de la moitié des martiens sont verts

L’on pourrait se dire que c’est parce que nous n’avons pas un quantificateur contrôlant des variables comme le font déjà les quantificateurs existentiel et universel. Pour en avoir le coeur net, introduisons donc un quantificateur Q qui signifierait la plupart. Dans ce cas, on formaliserait (d) en :

(d’) Qx [F(x)—-> B(x)]

Si nous retranscrivons littéralement (d’) en langues naturelles, nous obtenons: Pour la plupart des individus x que nous prenons, si x est une femme alors x est belle. Cette formulation est donc inadéquate puisqu’elle quantifie sur l’univers tout entier alors que la proposition initiale était uniquement concernée par les femmes. Que faire alors?

Pour comprendre pourquoi nous n’y arrivons pas et trouver une formalisation adéquate, réfléchissons de manière intuitive en nous aidant d’ensembles. Si nous considérons (a), cette proposition exprime que l’ensemble des individus mâles est contenu dans l’ensemble des individus détestables. La proposition (b) quant à elle exprime le constat que l’intersection entre l’ensemble des individus mâles et l’ensemble des individus intelligents n’est pas vide. Si à présent nous nous intéressons à (d), cette proposition nous dit que l’ensemble des individus de sexe féminin et qui sont belles contient plus d’individus que celui des individus du même sexe qui ne sont pas belles. Il s’agit donc non pas de comparer des individus mais des ensembles d’individus. Ce que les théoriciens des QG nous montrent, c’est que les quantificateurs existentiels et universels sont des cas extrêmes de quantification en ce qu’ils utilisent soit la totalité de l’univers, soit un seul individu de cet univers. En dehors de ces cas extrêmes, on peut définir autant de quantificateurs que de partitions de l’univers. Étant donné que les quantificateurs sont non pas des opérateurs de liage d’individus mais des opérateurs sur des ensembles, on comprend pourquoi il était impossible de les exprimer dans la logique des prédicats. Cette logique est en effet une logique de premier ordre alors que la quantification sur des ensembles est une opération du second ordre.

Comment faire alors pour formaliser des phrases avec La plupart, peu de etc? Il suffit de voir que l’opérateur Q que nous avions défini est non pas un quantificateur mais un simple déterminant. Ce qui joue le rôle de quantificateur dans cette phrase, c’est tout le groupe nominal. Nous obtenons alors la formalisation suivante:

(d ») [QxF(x)][B(x)]

Ce qui peut se lire littéralement: Pour la plupart des individus x tels que x est une femme, x est belle. Cette formalisation est parfaitement équivalente à notre phrase initiale. Élégant non?

Remarquez que nous retrouvons exactement la forme Syntagme Nominal/Syntagme Verbal si chère aux grammairiens et tellement décriée par les logiciens!

Notons une dernière chose: dans cette formalisation tous les groupes nominaux sont des quantificateurs et ceci est même valable pour les noms propres. Pour le comprendre considérons l’exemple suivant:

(g) Jean est un parisien

La traduction en logique des prédicats des cet énoncé est P(j) mais une autre traduction possible de cet énoncé est la suivante:

(g’) [Jean x] [P(x)]

Dans cette formalisation, [Jean x] n’est pas un nom propre mais un quantificateur qui dénote les familles d’ensembles contenant l’individu Jean. Aussi (g’) ne sera-t-elle vraie que si l’ensemble des parisiens est un membre de cette famille d’ensembles.

J’espère que cette TQG for Dummies sera utile. Le but du jeu n’est pas de faire de mon lecteur un quantificateur de choc mais juste de dire aux logiciens que ça existe et de vous donner envie d’y jeter un coup d’oeil par vous mêmes.

Pour se mettre au point:

Barwise J. & Cooper R, 1981 Generalized Quantifiers and Natural Language in Linguistics & Philosophy 4 pp. 159-219

Lewis, David, 1970, General Semantics, in Synthese 22 pp. 18-67

Cool, c’est que pour les noirs

Posted in Uncategorized by hadyba on octobre 4, 2007
Lu dans Liberation:

« Selon Patrick Stefanini, conseiller du ministre de l’Immigration, Brice Hortefeux, cela ne concerne pas l’Algérie, le Maroc et la Tunisie. Or ce sont les fournisseurs des plus gros contingents. En 2005, 13 722 Maghrébins sont entrés en France par ce biais sur 22 978 personnes. Sont visés, les pays d’Afrique subsaharienne, dont 918 ressortissants ont utilisé cette procédure en 2005. Sachant que, selon le gouvernement, 30 à 80 % des actes d’état civil seraient faux dans ces pays, combien de fraudes les tests ADN permettront-ils d’éviter ? »
Je sais, ces derniers jours ce blog devient légèrement obsédé par les questions d’immigration et de racisme mais ça m’attriste un peu de voir l’Etat Français devenir officiellement raciste.

En plus, je suis noir et je vis en France pour le moment!

No Comment

Posted in Uncategorized by hadyba on octobre 2, 2007

Qui a dit:

« Ces gens, ils viennent directement de leurs villages africains. (…) Dans un appartement, il y a trois ou quatre femmes et 25 enfants. Ils sont tellement bondés que ce ne sont plus des appartements, mais Dieu sait quoi ! On comprend pourquoi ces enfants courent dans les rues. »

puis à ajouté:

« Oui, la télévision russe ne fait que suivre Poutine pas à pas. Mais la télévision française est tellement politiquement correcte que cela en est un cauchemar. Nous avons des lois qui auraient pu être imaginées par Staline. Vous allez en prison si vous dites qu’il y a cinq juifs ou dix Noirs à la télévision. Les gens ne peuvent pas exprimer leur opinion sur les groupes ethniques, sur la Seconde Guerre mondiale et sur beaucoup d’autres choses. On vous juge tout de suite pour infraction. […] Le politiquement correct de notre télévision est presque comme la censure des médias en Russie ».

Le Pen? Non bien sûr, il est plus subtil que ça. C’est Mme Hélène Carrère d’Encausse, Secrétaire perpétuelle de l’Académie Française en 2005.

Pourquoi je vous en parle? Parce que devant une connaissance si profonde des problématiques d’immigration, devant tant d’humanisme, devant tant d’objectivité, Mrs Fillon & Hortefeux ont décidé que c’était là la personne adéquate pour présider le Conseil Scientifique de l’Institut d’études sur l’immigration et l’intégration.

Franchement, si vous ne l’avez pas encore fait, je vous conseille de relire Mein Kampf. J’ai un peu l’impression que si vous voulez faire partie de cet Institut, la lecture de ce petit livre tant calomnié ne pourra pas faire de mal. Et même si vous n’ambitionnez pas d’intégrer cet Institut, je suis sûr que dans les années qui viennent, ce livre servira toujours dans la politique Française. Bien sûr, il faudra adapter un peu le discours, remplacer parfois (pas toujours, remarquez le « cinq juifs ou dix Noirs » de HCE) juif par immigré ou noir ou musulman et tout devrait être parfait.

Je vous souhaite quand même une excellente journée!