Hady Ba's weblog

Fitzgerald again… enfin presque

Posted in Uncategorized by hadyba on novembre 19, 2007

J’ai encore relu ce weekend The Great Gatsby de Fitzgerald. C’est drôle, Fitzgerald a soigneusement cultivé tout au long de sa vie, y compris dans ses écrits, une réputation de superficialité totale. C’est sans complexe qu’il s’intéresse aux riches, aux amours adolescentes (des adolescents assez riches pour ne s’intéresser qu’à l’amour s’entend) et éventuellement aux écrivains à succès. Mais de temps à autres, il laisse échapper, comme en passant, presque sans le faire exprès, quelque chose de profond. Ainsi, si j’ai relu Gatsby Le Magnifique, c’est parce que je recherchais ça: (Le contexte: une conversation détendue entre amis par un après midi d’été.)

 »You make me feel uncivilized, Daisy, » I confessed on my second glass of corky but rather impressive claret.  »Can’t you talk about crops or something?

I meant nothing in particular by this remark, but it was taken up in an unexpected way.

 »Civilization’s going to pieces, » broke out Tom violently.  »I’ve gotten to be a terrible pessimist about things. Have you read ‘The Rise of the Colored Empires’ by this man Goddard? »

 »Why, no,’ I answered, rather surprised by his tone.

 »Well, it’s a fine book, and everybody ought to read it. The idea is if we don’t look out the white race will be —will be utterly submerged. It’s all scientific stuff; it’s been proved. »

 »Tom’s getting very profound, » said Daisy, with an expression of unthoughtful sadness.  »He reads deep books with long words in them. What was that word we — »

 »Well, these books are all scientific, » insisted Tom, glancing at her impatiently.  »This fellow has worked out the whole thing. It’s up to us, who are the dominant race, to watch out or these other races will have control of things. »

[…]

 »This idea is that we’re Nordics. I am, and you are, and you are, and — » After an infinitesimal hesitation he included Daisy with a slight nod, and she winked at me again.  »—And we’ve produced all the things that go to make civilization —oh, science and art, and all that. Do you see? »

Je vais d’abord faire une simple remarque. Tom Buchanan invoque les manes de ses ancêtres Nordiques qui auraient créé les sciences et les arts mais il est incapable de lire correctement un livre. Son ‘This man Goddard’ ainsi que le titre ‘The Rise of The colored Empires’ sont totalement fantaisistes. Ils résultent de l’amalgame de plusieurs noms d’auteur et de plusieurs titres de livres de la même époque. De la bouillie pseudo-scientifique déversée par un homme qui est totalement sûr de son bon droit et qui pense que parce qu’il est d’une certaine extraction ou d’une certaine classe sociale, il est meilleur que les autres. Ce qui est génial avec FSF, c’est qu’il ne commente pas cette sortie, ne la désapprouve surtout pas et ne s’y attarde pas non plus.

Si j’ai éprouvé le besoin de relire The Great Gatsby, c’est que j’ai trouvé sur le blog de Jean Quatremer une excellente traduction française de ce dialogue. La voici et bonne lecture.

3 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. orchidée sauvage said, on novembre 21, 2007 at 9:37

    Je me rappelle l’avoir etudie au lycee, et avoir ete revoltee par cette societe superficielle et sans valeurs aucunes. Je trouve que Fitzgerald n’est, lui, absolument pas superficiel. Il decrit la superficialite pour mieux la mettre en lumiere et la critiquer. Son bouquin a fait bruit quand il est sorti…
    Si t’as aime, je te conseille aussi La Mort de Lady Chatterley de D.H. Lawrence.C’est un autre style mais dans le meme ordre d’idee pour ce qui est du message litteraire. desolee pour les accents mais jsuis sur un clavier anglais.

  2. Anonyme said, on novembre 23, 2007 at 12:29

    Hello Orchidée (c’est étonnant d’avoir à interpeler si familièrement une fleur!):

    « La Mort de Lady Chatterley »? L’amant tu veux dire? Ou alors je suis encore plus à la ramasse que ne le croyais.
    L’amant de Lady Chatterley fait juste partie de ces classiques que je n’ai jamais lu quand j’avais l’age de lire mes classiques. Du coup, j’hésite à le lire parce que ça me semble poétique d’avoir des trous aussi énorme dans sa culture générale. C’est stupide je sais… et je finirai sans doute par le lire!

  3. Anonyme said, on novembre 23, 2007 at 12:30

    PS: J’avoue que je ne comprends pas toujours ma fascination pour Fitzgerald.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :