Hady Ba's weblog

Les Voleurs et l’Ane

Posted in Uncategorized by hadyba on janvier 3, 2008

A la veille des Caucus de l’Iowa, je regarde ce WASP de John Edwards face à Obama et Clinton et mon esprit dérive irrésistiblement vers ça:

Pour un âne enlevé deux voleurs se battaient:
L’un voulait le garder, l’autre le voulait vendre.
Tandis que coups de poing trottaient,
Et que nos champions songeaient à se défendre,
Arrive un troisième larron
Qui saisit maître. Aliboron.

L’âne, c’est quelquefois une pauvre province :
Les voleurs sont tel ou tel prince,
Comme le Transylvain, le Turc et le Hongrois.
Au lieu de deux, j’en ai rencontré. trois :
Il est assez de cette marchandise.
De nul d’eux n’est souvent la province conquise:
Un quart voleur survient, qui les accorde net
En se saisissant du baudet.

Jean de La Fontaine, Fable XIII, Livre I.


PS: Si quelqu’un pouvait m’expliquer la différence entre caucus et primaires, je lui en serais éternellement reconnaissant. Quant au système électoral américain, je doute que quiconque n’est pas né sur la Cote Est des USA y comprenne quelque chose mais si un guest bloggueur (regard appuyé à Idriss) pouvait nous gratifier d’un article didactique sur les moeurs électorales de nos maîtres préférés, nous (les lecteur de ce blog et moi) lui en serions éternellement reconnaissant.

5 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Anonyme said, on janvier 3, 2008 at 3:55

    Reconnaissance à qui m’aidera en effet à m’y retrouver. Je ne parierai pas mes CFA sur le fait que la naissance sur la Cote Est des USA qualifie de fait pour comprendre ce système complexe. Et l’élection de Calamity Bush me fait dire qu’ils n’ont pas tout compris. Tu crois qu’ils croyaient voter pour le faire partir ?
    J’aime bien ton détour par le fable de Lafontaine pour dire les surprises potentielles dans un scrutin plié dans les esprits depuis des lustres. Oui la fable de lafontaine s’est matérialisée en France visage un 21 avril de sinistre mémoire. Je me souviens que John Edwards avait plutôt bonne presse lors de son duo avec Kerry et on lui prédisait des lendemains qui chantent. Hum hum.

  2. Anonyme said, on janvier 3, 2008 at 3:56

    Heu c’était Malaïka (oups!)

  3. Anonyme said, on janvier 4, 2008 at 5:34

    Bizarrement la réélection de Calamity Bush ne me parait pas si délirante que ça: on était après le 11 Septembre et tu avais John Kerry qui te sortais des trucs du genre: « J’ai voté pour cette loi avant de voter contre » à propos des dépenses entrainées par la guerre. A coté Bush avait un discours très clair: « Je suis le chef, j’ai Dieu avec moi et je sais exactement comment vous protéger! » C’est humain de vouloir y croire en temps de guerre. Kerry était juste un peu trop ‘sophistiqué’ pour cette période! Sans compter ce diable de Karl Rove qui a réussi non seulement à faire à faire oublier que Bush n’avait pas fait la guerre mais en plus à faire douter de la valeur des décorations de Kerry qui lui est un véritable héros. C’était juste génial de machiavélisme ce truc!

    By the way, je trouve que je me suis pas trop ramassé dans mes prédictions cette fois. Et de toute manière j’aime bien Edwards alors que ce soit lui ou Obama, je serais content. Suis moins fan de Clinton mais c’est largement mieux que Guiliani!

  4. Anonyme said, on avril 15, 2009 at 1:03

    Fier autisme

    L’âne connaît deux voyelles: les hi et han.
    HI, souris entre les jambes des jeunes filles
    et HAN nasale, aloi-du-pape à tant pour cent.
    Soleil de chien dans un monde d’idées-béquilles

    face à l’autre Âne des cavernes commerciales
    qui s’élève à l’abstraction concrète du sens
    par le heil et le on. HEIL de la vie bestiale
    et ON, ronron de la pensée sous le cens.

    L’homme à la rose rit de son raffinement.
    A l’heure de la crevaison son rire énorme
    va crescendo: çayé! C’en est fini des normes!

    Tous nos pseudo-cyniques jouent aux chiens savants.
    Ils savent des choses sur gammes et gommettes
    de joie aboient jappent, vivent les pipelettes.

  5. […] à sa juste mesure mes talents dans le domaine, Ô combien subtil et implacable, de la prédiction politique. Oui je sais, le ridicule ne tue pas, la vanité est un péché mortel et tutti quanti […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :