Hady Ba's weblog

Littérature

Posted in Uncategorized by hadyba on avril 3, 2008

Sur un génie littéraire au talent (in)justement sous estimé et à l’honnêteté indiscutable!

Advertisements

4 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Anonyme said, on avril 6, 2008 at 7:44

    Je ne comprends pas qu’on s’en prenne à Sarkozy dans cette histoire : s’il y a quelqu’un qui a commis un plagiat, c’est le nègre de notre cher président !
    Le livre est mal écrit, et alors ? C’est faire injure aux « ghostwriters » de croire qu’ils ne sont pas capables de s’adapter au niveau du soi-disant auteur.

    Je change de sujet pour revenir au problème de la mort des sciences humaines soulevé il y a une semaine. Je vois ça comme un des effets pervers du chomskysme et de toutes ces théories naturalisantes qui ont le vent en poupe au CNRS (je dois dire que je n’en reviens pas quand je lis certains textes de Sperber), j’espère qu’on verra suffisamment tôt qu’on va droit dans le mur mais j’ai peur que cela prenne du temps.

  2. Anonyme said, on avril 6, 2008 at 10:40

    C’est bien parce que le ghostwriter s’est mis au niveau de son commanditaire que le commanditaire est ultimement responsable. Ergo, j’ai raison d’accuser Sarko!

    Le philosophe naturalisant qui est en moi aimerait bien comprendre comment il est responsable de la mort annoncé du CNRS! N’aie pas peur d’argumenter longuement, j’aimerais vraiment que tu m’expliques.

  3. Anonyme said, on avril 10, 2008 at 2:17

    Je suis désolé mais je n’ai vraiment pas le temps de développer. Je ne peux parler que de linguistique, mais quand on voit comment Chomsky a essayé de faire croire que la linguistique relevait de la biologie, il s’agit d’une première attaque des sciences humaines. Une source très sûre m’a raconté que Sperber a dit un jour qu’il n’en avait rien à faire des cultures ; pour un anthropologue, je trouve ça un peu gonflé. Si tout est naturel, quel est l’intérêt de conserver des disciplines qui préfèrent s’intéresser à l’humain et au culturel, surtout dans une période de restriction budgétaire ?
    La dernière fois que j’ai eu affaire au CNRS, on m’a parlé du désignateur rigide de Kripke comme seule définition possible du nom propre alors qu’il s’agit d’une notion métaphysique qui n’a strictement aucun intérêt en linguistique. Je vais être mauvaise langue, mais quand je vois des gens brillants qui ne sont pas recrutés et d’autres dont je doute plus des qualités (mais qui ont fait une thèse avec Chomsky ou sont passés par une grande université américaine) qui le sont, j’ai l’impression que le CNRS est ébloui par les lumières américaines.
    Lundi prochain, François Rastier passe à l’EHESS de 11h à 13h dans le cadre du séminaire d’Atlan, sa communication s’intitule « Naturalisation et post-humanité », je ne sais pas exactement de quoi il va parler mais ses arguments seront plus intéressants et développés que les miens.

  4. Anonyme said, on avril 11, 2008 at 5:18

    Salut Ruben,
    Je crois qu’il y a plusieurs sortes d’anthropologues et que l’anthropologie cognitive ne devrait pas plus être une menace pour l’anthropologie de terrain que l’algèbre n’est une menace pour la géométrie. Ceci dit, je pense qu’il serait dommage que les sciences humaines refusent de s’intéresser aux sciences ‘dures’ quand elles peuvent nous aider.

    Sur les désignateurs rigides du CNRS: cette grosse machine est heureusement très diversifiée et si certains séminaires de sémantique formelle (que personnellement j’adore) ne jurent que par Kripke, d’autres ne jurent que par Heidegger. Il suffit juste de choisir ce qui correspond le mieux à nos intérêts!

    Sur l’américanophilie: il se trouve juste que les USA sont ceux qui investissent le plus dans la recherche et que la meilleure recherche, à de rares exceptions près, s’y fait. Il me semble donc normal que le chercheur français de base soit fasciné par les moyens et les travaux de son homologue US qui travaille dans de meilleures conditions que lui. Quand j’étais à Dakar, je rêvais des bibliothèques universitaires françaises, maintenant que je suis ici, je rêve de la recherche à l’américaine avec des accès à toutes les revues du monde et des bibliothèques qui ouvrent quasi-24h/24. Que mes collègues français aient les mêmes rèves que moi ne me parait pas aberrant!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :