Hady Ba's weblog

Back to Dakar

Posted in miscellaneous by hadyba on avril 21, 2008

Je suis à Dakar depuis le mercredi 16 avril à 2h du mat’. La bonne nouvelle c’est que ce n’est pas Hortefeux Airlines[1] qui s’est chargé de mon transport; la mauvaise c’est que j’y suis allé contraint et forcé par une très mauvaise raison que je vous épargnerai.

Tant qu’à faire, j’ai pris mon billet pour une assez longue période et pour la première fois depuis cinq ans, je devrais passer du temps à Dakar. Je n’en suis pas encore sûr mais je pense que je blogguerai un peu mon voyage. Du coup, je cesserai de dire du mal de Sarko et devrais déverser mon fiel sur nos politiciens locaux qui ne sont pas vraiment des saints.

Premières impressions de Dakar.

D’abord, notre président adoré semble se prendre pour Kim Il Sun. Dès l’aéroport, il y avait un moniteur de télé qui me diffusait un reportage dans lequel Me Wade Himself ainsi que des paysans sénégalais me souhaitaient la bienvenue. Charmante attention! N’empêche que sur la route partant de l’aéroport, il était encore là, tout seul, dans un énorme panneau et me re-souhaitant la bienvenue[2] Sachant que j’ai presque autant d’estime pour mon cher Président que pour le président de France, vous vous doutez que voir deux fois sa photo, entre 2 et 3h du mat’ m’a fait flipper! Le lendemain (non en fait le jour même), quand j’ai fait un tour en ville, je suis encore retombé sur une flopée de ces panneaux, ce qui fait que je commence à me demander si le Sénégal a cessé d’être une République démocratique en mon absence. Je mène l’enquête et je vous tiens au courant si elle ne me mène pas en prison[3].

Ensuite, j’avais oublié à quel point Dakar est pollué. Sable, poussière et bruit semblent être le triptyque magique de cette ville. Je me souviens qu’à mon arrivée en France, c’est ça qui m’avait impressionné: une voirie qui fonctionne correctement, un réseau de transport performant et les jardins publics. Ceci dit, et malgré ma tranquille absence d’estime pour mon président révéré, il me semble qu’il y a des améliorations sensibles. A Dakar, il y a maintenant quasiment partout, un système routier correct, de nouvelles compagnies de transport ont vu le jour, il y a plein de nouveaux immeubles et des lotissements neufs, beaucoup de familles ont internet à la maison, les panneaux publicitaires mêmes sont plus modernes que ceux que j’y avais laissés. En fait, j’ai vraiment l’impression de voir une ville très dynamique et qui est en train de se construire… OK, visiblement brouillonne mais dynamique quand même.

Enfin, je vais vous raconter une anecdote qui vous fera comprendre pour quoi j’adore le Sénégal et me vois mal m’installer définitivement ailleurs. Ce matin (jeudi 17 donc), en allant chez mes parents, j’ai pris un car tout pourri, du genre de ceux dans lesquels on s’entasse et où le chauffeur met à tue tête de la musique religieuse sans que tu puisses protester. Donc, j’étais dans mon car tout pourri à maudire en silence mais jusqu’à la cinquième génération, le conducteur, tous ses amis ainsi que tous amateurs de musique religieuse lorsque j’ai remarqué la détresse de la demoiselle à coté de moi: apparemment, elle s’était endormie et avait laissé tombé son argent, or dans tout car tout pourri qui se respecte, il y a des trou sur le plancher. Visiblement, c’était un problème pour elle que de perdre 200 francs. J’étais là à tergiverser en me demandant ce qu’il convenait de faire lorsque le type qui était derrière moi lui a tendu la somme qu’il avait perdue sans dire un mot. La demoiselle a dit merci sans en rajouter et l’histoire s’est arrêtée là. Cette scène me paraît typiquement sénégalaise et si je n’avais pas été perverti par mon séjour parisien, j’aurais simplement tendu la somme à la demoiselle et là de deux choses l’une: soit la demoiselle a vraiment un besoin vital de cet argent et elle réagit exactement comme elle l’a fait; soit elle n’en a pas plus besoin que ça, et elle me l’aurait fait comprendre en me remerciant gentiment mais en refusant malgré tout de prendre cette somme. Ayant passé du temps à Paris, j’ai appris à bloquer ce réflexe et à me demander si la personne à qui je donne l’argent ne va pas se sentir offensé que j’ose me mêler de ce qui ne me regarde absolument pas. D’un point de vue Français, on ne donne pas de l’argent sans une bonne raison de le faire et si je donnais spontanément de l’argent à une femme, ça pourrait être mal interprété. Du point de vue Sénégalais, si je me rends compte que quelqu’un a un problème et si je peux le résoudre, il est de mon devoir de le faire pro deo et je serais le pire des malotrus si j’essayais d’en tirer un quelconque profit. Je vais vous paraître chauvin, mais j’ai l’impression que sur ce point précis, l’option sénégalaise est la plus civilisée.

PS: Croyez-le ou pas, ça fait deux jours que je suis à Dakar et je ne suis toujours pas allé à la plage!

PPS: Mes excuses à ceux qui ont essayé d’appeler sur mon portable: j’ai oublié de laisser un message d’absence pour dire que je ne suis pas en France

…………………………….

[1] Compagnie aérienne très prisée en France, pratiquant la discrimination positive et dont le charmant slogan est:  »Aux survivants, un billet Air France et deux compagnons de voyage! »

[2] Enfin, pas exactement à moi: le panneau souhaitait la bienvenue aux participants du sommet de l’OCI et il était précisé que c’était Me Wade et le peuple sénégalais tout entier qui souhaitaient la bienvenue, sauf qu’il n’y avait pas trace du peuple!…. Au fait maintenant que j’y pense, ce panneau signifie que je me suis auto-souhaité la bienvenue….Coooool!

[3] La prison pour délit d’opinion, c’est hyper-méga-cool mais il m’étonnerait que ça m’arrive à Dakar. Dommage…..

PPPS: Depuis que j’ai écrit ce post, il s’est passé d’autres choses que j’aimerais blogguer mais je crains de ne pas avoir le temps de le faire.