Hady Ba's weblog

Les filles de Lamine Guèye

Posted in Uncategorized by hadyba on avril 24, 2008

Maitre Wade, mon président révéré est énervé, je suis nourri comme un coq en pâte depuis mon arrivée et les filles de Lamine Guèye tombent comme des mouches. Précisons tout de suite que contrairement à toute logique, ce n’est pas mon charme légendaire que succombent les filles de LLG mais que tomber comme des mouches doit être pris ici au sens propre. Mais procédons dans l’ordre.

Maitre Wade, mon président révéré donc, est énervé. Il ne supporte pas que des journalistes impertinents insinuent, qui dis-je, affirment carrément, qu’il y a des gens qui n’arrivent pas à se nourrir au Sénégal. Que Jean-Christophe Ruffin, le distingué ambassadeur de France, se permette d’aller dans le sens de ces calomniateurs dépasse l’entendement de mon président, encore une fois révéré. J-CR n’a pas été déclaré personna non grata mais je pense qu’il ne doit cette faveur qu’à la légendaire téranga sénégalaise dont Tiken Jah Fakoly a dernièrement éprouvé les limites. A mon avis, s’il continue comme ça, JCR a de bonnes chances de passer Noël dans le froid parisien plutôt que sur une quelconque plage sénégalaise [Terrible menace que dieu lui préserve de sa mise à exécution!]. Mon président est tellement énervé qu’il est personnellement monté au créneau pour affirmer qu’il n’y a en aucun cas une famine au Sénégal et pour apporter une solution diligente à ce problème dont je vous rappelle qu’il n’existe pas ailleurs que dans la tête de journalistes vicieux, jaloux et désireux de nuire à la parfaite réussite que le monde entier envie au Sénégal.

Notre président a donc convoqué en grande pompe les gouverneurs et préfets des régions et départements du pays. Une fois que ces derniers sont venus, vêtus de leur tenue d’apparat, notre président leur a dit que pour faire éclater la vérité à la face du monde, le Sénégal n’allait pas se contenter de réaffirmer l’absence totale de famine dans notre beau pays, non, le Sénégal fera mieux. Le Sénégal va carrément engager un combat sans merci afin d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. Calomniateurs de tous pays, le Sénégal vous fera honte et prouvera votre forfaiture! Bien évidemment, cette importante réunion-de-non-famine a été filmée et abondamment retransmise à la télé. Et tenez vous bien, dès le lendemain, mon président, qui je vous le rappelle en plus d’être révéré par moi est officiellement un libéral, a inauguré une ferme privée et s’est déclaré ému que le patronat sénégalais ait décidé de prendre la tête du combat contre la famine (qui je vous le rappelle est un non problème au Sénégal et inventé de toute pièce par des journalistes jaloux des succès du Sénégal) et pour l’autosuffisance alimentaire.

C’est donc prouvé, il n’y a ni famine ni crise alimentaire au Sénégal. Et en tant qu’observateur objectif et désormais explorateur acharné des cuisines Dakaroises, j’aurai tendance à accepter le verdict de mon président. Depuis une semaine que je suis là, il semble que mes connaissances, parents et/ou amis conspirent pour me faire prendre du poids. Chacun m’invite à venir déjeuner, diner ou petit-déjeuner chez lui et j’ai à chaque fois droit à un festin gargantuesque. EN échange de mon stock d’histoire sur la France et les français, j’ai droit à des repas absolument indécents qui dépassent mes rêves les plus fous, je suis invité dans des restaus chics etc… Dire de ces gens là qu’ils vivent dans un pays où sévit la famine est tout simplement absurde. De Dakar à Rufisque, partout où je suis allé, j’ai mangé à ma faim et on ne me demandait rien d’autre que de converser agréablement et de raconter des histoires plus ou moins apocryphes comme tout voyageur qui se respecte sait si bien le faire. J’étais tout prêt de faire allégeance à mon président révéré lorsque… les filles de Lamine Guèye se sont mises à tomber. A priori aucun rapport mais certains rapports sont difficiles à voir.

Ça me tue de le dire[1] mais le Lycée Lamine Guèye (ou VanVo désormais LLG) est sans doute le lycée public[2] le plus prestigieux du Sénégal. LLG est donc un lycée public, mixte et situé en plein coeur de Dakar. Notez bien, et ce sera important par la suite, qu’aucun lycée public sénégalais n’est socialement homogène: y sont ceux qui habite dans le coin, ceux qui ont réussi à se faire scolariser dans le coin et on y croise autant la fille du ministre que le fils du balayeur ou du vendeur à la sauvette qui habitent dans le bidonville tout proche. Mais revenons à nos filles. Juste le lendemain de mon arrivée, il y a eu une série d’évanouissements inexpliqués de quelques dizaines de filles[3] dans la cour de ce lycée. Puisque j’étais loin LLG, les médecins convoqués en urgence[4] n’ont pas émis l’hypothèse que c’était mon retour au pays qui provoquait de tels émois, ils ont parlé d’hystérie collective. Le Sénégal étant le Sénégal, le ministre ou quelqu’un d’autre, a apporté dans ses valises une prêtresse léboue[5] ce qui a permis à la presse d’ironiser sur le fait que si nos médecins refusent obstinément d’évoquer des causes surnaturelles, les filles se seraient réveillés dès l’arrivée de la Dame mais pas avant! Et la presse et notre bon peuple de spéculer sur un arbre géant qui aurait été rasé de la cour des l’école et sur la colère éventuelle des éventuels esprits qui habitaient cet arbre. Comme on le voit, nous avons une presse sérieuse qui envisage toutes les possibilités et ne néglige aucune piste d’investigation. A suivre, l’interview du génie de l’arbre!

Sans vouloir aucunement remettre en cause les mérites de notre arbre magique et de ses habitants dont je suis persuadé qu’ils ne sont pas assez lâches pour s’attaquer à des adolescentes, j’aimerais prendre au sérieux les médecins. Après tout si nous leur avons payé une dizaine d’années d’études post-bac, autant les écouter non? Supposons, comme le disent ces farfelus, que ce soit là un phénomène d’hystérie collective. La question qui se pose est: quelle est la cause de cette hystérie collective? Sachant par ailleurs que d’après notre presse, il y a eu dernièrement de tels phénomènes dans au moins trois lycées de trois régions différentes du Sénégal, quelle pourrait être cette cause commune? J’aurais tendance à dire: le stress mais il faut trouver une cause à ce stress. EN écoutant mon président révéré protester contre l’accusation de famine, je me suis surpris à murmurer: « Et pourtant, quelle belle explication, ce serait! » Je veux dire, s’il y avait une crise alimentaire
au Sénégal, il se pourrait que des adolescentes soient stressées et que cela se manifeste de cette manière. Bien sûr, je mange à ma faim et toutes les familles que je fréquente mangent à leur faim. Mais je soupçonne que ces familles ne sont pas en première ligne et ne seraient pas atteintes de la même manière par une crise alimentaire que d’autre familles sénégalaises. Après tout, j’ai déjà entendu ma soeur se plaindre que le lait en poudre était scandaleusement cher à 3000Fcfa le kilo. Seulement, il est de notoriété publique que beaucoup de familles ont déjà, et depuis longtemps, éliminé le lait de leur régime alimentaire. Se pourrait-il que ces familles en soient réduites à éliminer le riz qui est la base de notre alimentation et n’aient rien trouvé pour le remplacer? Cela expliquerait tellement bien le stress des filles qui arrivent à l’école le ventre vide et en plus sont soumises à des exigences scolaires difficiles à honorer! A ce point de ma rêvasserie, j’ai sursauté remarquant que j’étais dangereusement proche de ces calomniateurs qui cherchent à nuire au Sénégal! JE me suis donc retiré de cette pente savonneuse et exige désormais un ndëpp pratiqué dans les règles de l’art. De toute manière, il est bien connu que tous les médecins du monde sont arrogants et incompétents alors que le génie de l’arbre, lui, a déjà montré sa mansuétude en ne tuant pas les filles de LLG.

Ceci dit, peut être qu’un jour je ferai preuve de népotisme et vous dirais à quel point mon économiste de frère est un poète important, le pendant (pour notre génération) de Césaire qui vient de mourir. Je le pense depuis que j’ai lu son long poème qui a été dernièrement publié et j’y ai repensé en assistant à la cérémonie de dédicace la semaine dernière mais je ne peux décemment pas l’écrire parce que je sais qu’il lui arrive de lire ce blog. Vous pouvez vous en faire une idée en achetant le livre ici.

Update du 23/04 à 20h 10: Maitre Wade vient d’annoncer que l’Inde & le Sénégal viennent de signer un accord en vertu duquel l’Inde nous fournit du riz pour 6ans.Puisqu’il n’y a pas pénurie alimentaire, je ne dirais pas que si ces accords se concrétisaient, elle serait peut être réglée

……………………………..

[1] Parce que je n’en suis pas issu et que Abdoulaye Sadji (mon autre alma mater à moi) est mille fois meilleur comme nous le savons tous, nous qui sommes passés par Rufisque.

[2] Étant entendu que pour tout sénégalais qui se respecte, un lycée privé est un repaire de nullards incapables de survivre dans le public.

[3] Et deux garçons. Les mecs, j’aimerais pas être à votre place; vous en ré-entendrez parler de votre évanouissement.

[4] par un ministre dont la fille se trouve faire ses études là bas. Désolé d’ôter leurs illusions aux innocents qui croyaient que Farba Senghor s’était pointé par pur altruisme!

[5] j’éviterai d’entrer dans les arcanes du ndëp qui, pourtant, mériterait que l’on s’y attarde. Catherine Clément l’a déjà fait si ça vous intéresse.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 494 followers