Hady Ba's weblog

Vraiment un honneur

Posted in Uncategorized by hadyba on mai 4, 2008

Parfois, vous ne vous rendez pas compte sur le moment que vous venez de rencontrer quelqu’un d’exceptionnel. Puis il arrive quelque chose qui vous dessille les yeux …

Quand nous étions à l’UCAD, celui qui allait épouser ma soeur me parlait souvent d’un de ses amis était Chef dans l’un des restaus les plus huppés de Dakar (restau où je n’ai toujours pas les moyens de déjeuner d’ailleurs!). Ce type avait fait l’École Hôtelière, était son ami d’enfance me semble-t-il et lui avait appris à faire des plats absolument délicieux et qui ne prenaient pas un temps infini à faire ni ne coutaient chers. Donc, j’entendais souvent parler de cet être d’exception mais ne l’avait jamais rencontré. Puis il y a quelques années, peu après mon arrivée en France, celui qui était entre-temps devenu mon beau frère m’a appris que ce cuisinier d’exception était également à Paris. Il va sans dire qu’en très mauvais sénégalais, je ne l’ai pas appelé. Ensuite, il y a un peu plus d’un an, mon beau frère est venu en mission à Paris et nous avons diné avec le type en question et son épouse qui est une française d’origine sénégalaise.

J’ai bien évidemment assuré le type que ça faisait des années que j’entendais parler de lui mais qu’on arrivait pas à se voir mais que j’étais ravi mais alors là absolument ravi de le voir enfin. Il se trouve que le type en question, en plus d’être un cuisinier d’exception était absolument charmant. Nous avons donc remarquablement diné dans mon restaurant préféré du quartier latin et nous avons assez sympathisé pour que lors de notre promenade sur les quais de Seine d’après diner, pendant que mon beau frère faisait la conversation à sa non moins charmante épouse, je lui pose LA question qui me trottait dans la tête depuis que j’appris sa présence à Paris. Avec mes gros sabots ça donne:

  • Dis mois, tu étais bien Chef au Terrou Bi non?
  • Euh si!
  • Donc tu étais plutôt bien payé
  • Euh oui
  • Très respecté
  • Euh oui
  • Alors qu’es-tu venu foutre en France?

[Je vous rassure, j’ai utilisé une circonlocution du genre: ‘il y a une chose que je ne comprends pas: pour toi, il était infiniment plus confortable des rester faire carrière à Dakar non? Tu serais éventuellement venu ici pour te former dans une quelconque école mais…….’ L’éducation que ma mère m’a donné a essayé de me donner a beau avoir été en grande partie perdue dans l’espace intersidéral, il en est quand même resté un peu de tact! Il n’empêche que mon idée était clairement qu’il fallait être complètement inconscient pour abandonner une situation aussi confortable et venir se faire emmerder dans les arrières cuisines des restaus parisiens]

Et là, j’ai eu droit à cette magnifique réponse:

  • C’est juste que j’avais l’impression qu’à Dakar j’avais appris tout ce que je pouvais apprendre et que j’avais envie de me perfectionner dans certains domaines de la cuisine que je n’aurais pas pu explorer ailleurs qu’à Paris.

Je dis que cette réponse est magnifique mais c’est juste mon égotisme qui parle: remplacez cuisine par philosophie et vous avez exactement la réponse que je fais habituellement au crétin effaré d’apprendre que j’ai renoncé à une bourse de thèse à Dakar pour venir à Paris faire une thèse non financée qui ruine mes parents. Ce n’est pas sa ressemblance avec moi qui rends ce type exceptionnel (Encore que….)

Ce qui le rends exceptionnel, c’est que la semaine dernière, en parlant à mon beau frère [et en essayant de ne pas trop le chambrer parce que pendant que je me prélasse à la plage de Ngor, il est en France pour quelques mois loin de sa famille], on a eu le dialogue suivant[1]:

  • Toi le bloggueur anti-sarko, tu suis l’actualité française en ce moment?
  • Euh pas vraiment, trop déprimant
  • T’es au courant qu’il y a un mouvement de sans papiers assez important
  • Euh vaguement, tu sais, les sans papiers ne le savent pas mais il suffirait qu’ils cessent de bosser quelques jours pour que leur problème soit réglé. Trop déprimant de les voir se faire traquer, suis en vacance, conscience sociale débranchée!
  • Tu te souviens de machin?
  • Oui bien sûr, j’avais adoré diner avec lui. Que devient-il? Comment va son épouse?
  • T’es vraiment à la ramasse, c’est lui qui es
    t le porte-parole des sans papiers de la restauration. Ils font de l’excellent boulot et le gouvernement va sans doute céder!
  • Coool! Si tu lui parles, dis lui que c’est mon héros, je suis son plus grand fan…….. Euh mais attends, il était pas un peu marié à une française? Qu’est-ce qu’il a à voir avec un sans-papier?
  • Ben c’est bien là le point, il m’a dit qu’il était bien conscient que le gouvernement pouvait l’emmerder mais ne peut absolument rien contre lui et qu’il en avait marre de se voir traiter, ses collègues et lui, comme des délinquants alors que le pays a besoin d’eux alors il a pris la tête du mouvement pour que ceux qui n’osent pas ou ne peuvent pas parler puissent s’exprimer à travers lui et cessent d’avoir peur.

A ce point de la conversation, j’ai débranché mon cynisme et ma ma fatuité habituels et me suis demandé ce que j’avais fait, moi pauvre cloporte, pour que les Dieux m’aient jugé digne de partager un repas avec un être aussi exceptionnel. Je veux dire, je ne mérite même pas de m’asseoir sur le sable qu’il vient de fouler et non seulement j’ai eu l’insigne honneur de diner avec lui mais j’ai passé toute une soirée à discuter avec son épouse et lui ai fait visiter le quartier latin, les quais de Seine et la tour Eiffel. Et vous savez quoi, à première vue, ce type est comme vous et moi, quand vous lui parlez, il condescend à vous écouter et il fait semblant de vous trouver passionnant

PS: Pour ceux qui ne me croiraient pas (remarquez bien que je ne vous en veux pas), ma soeur a en sa possession une photo, pas trop claire mais chacun de nous est reconnaissable, de nous quatre sur les quais de Seine. OK, je suis un peu en retrait sur la photo mais ça ne veut pas dire que je ne fais pas partie du groupe; juste que ma légendaire distraction ne m’abandonne jamais.

……………………………

[1] Reconstruction absolument pas fidèle de notre dialogue mais l’essentiel y est

2 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Anonyme said, on mai 5, 2008 at 12:15

    Moi qui pensais que tu allais parler de l’infini honneur que t’as eu de me rencontrer pffff… looooooooool
    bah des gens comme ça, c’est le genre qui te font te sentir « toute insignifiante » c’est clair !! . Anyway je pourrai toujours dis que je connais quelqu’un qui le connait, même qu’ils ont une photo ensemble !!! 🙂
    natty

  2. Anonyme said, on mai 6, 2008 at 5:48

    Natty, j’ai écrit ça avant de te rencontrer aussi. Pour toi, je cherche encore mes mots.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :