Hady Ba's weblog

Pénétrer la forteresse

Posted in Uncategorized by hadyba on juillet 4, 2008

J’adore voyager en avion mais franchement, maintenant ça devient totalement ridicule! Je suis revenu dans la nuit du 29 au 30 par un vol TAP Air Portugal Dakar Lisbonne Paris.

Déjà à Dakar les flics m’ont obligé à enlever ma ceinture (mais pas mes lunettes!!!?) pour passer sous le portique de sécurité. Trouvant a posteriori que la manière dont mon jean retombait sur mes fesses était du plus bel effet, j’ai sagement décidé de ranger ma ceinture dans mon sac à dos.

A Lisbonne c’était franchement l’horreur. On s’est retrouvés, passagers venant d’Amérique du Sud et d’Afrique, parqués dans une sorte d’enclos étouffant à faire la queue pour montrer patte blanche à un fonctionnaire de de l’équivalent local de la police de l’air et des frontières. Bien sûr, une dame est arrivée très vite et a demandé aux personnes disposant d’un passeport d’un pays membre de l’Union Européenne de la suivre. Nous autres untermenschen avons admirativement regardé ces übermenschen s’en aller vers une destination inconnue mais que nous imaginions délicieusement climatisée.

Après une heure de queue, j’ai remarqué que la dame âgée qui se tenait juste devant moi allait faire un malaise. J’ai donc refermé le livre que j’étais en train de lire, ai confié ma (précieuse) place dans la file à la personne qui me suivait et ai tenté de trouvé un flic ou autre officiel de l’aéroport pour signaler ce fait. J’ai trouvé une dame en uniforme de la TAP qui, après que j’aie laborieusement réussi à lui expliquer en anglais que la Old Lady devant moi allait bientôt s’effondrer, m’a tout bonnement rembarré. Je suis donc honteusement retourné à ma place où j’ai repris ma lecture pendant une dizaine de minutes. Puis, voyant que la Old Lady était vraiment très très mal, j’ai repris mon courage à deux mains et suis aller reparler à la même employée de TAP. Elle m’a re-rembarré mais cette fois j’ai insisté et la foule a commencé à grogner. Voyant qu’elle avait le choix entre aider une vieille dame et déclencher une émeute, mon interlocutrice choisît d’écouter son coeur et me dît que je pouvais faire sortir notre Old Lady de la file. Puisque, comme dirait Pangloss, tout est toujours au mieux dans le meilleur des mondes, c’est juste ce moment là que choisit notre Old Lady pour s’évanouir. Ce qui est une grace puisque nous étions deux à la soutenir et avons pu la rattraper avant qu’elle ne s’écroule lourdement et ne se cogne sur le sol. Alleluia.

J’ai encore une fois repris ma place dans la queue jusqu’aux environs de 9h30 et là, quelqu’un s’est rendu compte que j’avais une correspondance à 9h45. Ils sont donc venus extraire les passagers de l’avion de 9h45 pour Paris et on ouvert un guichet spécial pour nous. J’ai du coup goûté à la joie sans mélange d’être un des übermenschen que l’on sépare de la populace pour les présenter à un fonctionnaire de la PAF à l’air crétin qui regarde vaguement leurs passeports avant de les tamponner. Tamponner des passeports prenant quand même un certain temps, notre avion a décollé en retard de Lisbonne vers 10h30 si je ne m’abuse.

A Paris, juste après que j’aie récupéré mes bagages, deux douanières et deux policières m’ont gentiment demandé de les suivre. Tant qu’à faire, elles ont vérifié la validité et l’authenticité de mon titre de séjour. Le but avoué de la manoeuvre étant de s’assurer que je ne rapportais rien d’interdit, elles ont passé mes bagages au rayon X et ont fouillé l’un de mes sacs. Bien entendu, c’est tombé pile sur celui qui contenait les trucs du genre serviette mouillée, linge sale, chaussettes et autres articles encore moins avouables. Dieu merci, elles n’ont pas trouvé la cocaïne que j’avais rapporté et ont du me laisser partir. Signalons que tout le long de notre échange, elles ont été polies mais je pense pouvoir dire que j’ai été encore plus poli qu’elles, allant jusqu’à leur souhaiter une excellente journée quand elles m’ont libéré. N’empêche que juste à la sortie du local de douane, j’ai vu un autre noir entouré de quatre militaires armés du dispositif vigipirate se faire, lui, méticuleusement fouiller par un flic.

……… Toujours cette petite pointe de paranoïa qui vous élance quand vous êtes noir et vivez en France!

PS: Trop de travail en ce moment mais j’aimerais bien faire un post final sur mes impressions du Sénégal. Next week perhaps

Publicités

2 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Anonyme said, on juillet 5, 2008 at 12:42

    C’est vraiment honteux la manière dont on nous traite nous autres africains, nous autres tiers-mondistes. Quand je rencontre ce genre de comportement, je me sens vraiment un siècle en arrière, dans les rues de Johannesbourg. Qu’on se l’avoue l’apartheid est toujours d’actualité et dans ses formes les plus moches. Avec ça on ose nous parler « liberté, d’égalité, de fraternité »; de qui se moque t-on? Pire, en Suisse (« terre d’accueil des organisations de droits de l’Homme »), dans les administrations, le traitement des dossiers suit un schémas en forme de cercle contenant en son sein 2 noyaux: le premier (le noyau dure) concerne les suisses et les nord-américains , le second les ressortissants de l’UE et enfin (vous imaginez le suite), en dehors même du cercle, les restes du monde (l’Afrique, l’Amérique du sud, les pays de l’est…).
    Ces comportements doivent changer.
    Kanj (lecteur très régulier de ton blog, Bravo Hady)

  2. Anonyme said, on juillet 7, 2008 at 1:18

    Hello Kanj,

    Loin de moi le désir de jouer les avocats du Diable mais il faut quand même dire que nous sommes largement responsables de la manière dont on nous traite. Si nos gouvernants se préoccupaient un minimum de se faire respecter et appliquaient la stricte réciprocité sur ces questions là, ce serait réglé.

    Sur ola Suisse: ce qui est fascinant à mon avis, c’est la candeur et la clarté avec laquelle ils posent les règles. Au moins on est prévenu: à Genève, c’est d’abord les genevois, puis les autres suisses, puis les nords américains, puis ces barbares d’européens de l’ouest puis ces encore plus barbares d’européens de l’Est, puis ce reste du monde dont la barbarie est à peine imaginable….

    PS: Bienvenu parmi nous, j’espère que c’est là le début d’une frénésie commentatrice de ta part!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :