Hady Ba's weblog

Teasing psycho-anthropologique

Posted in miscellaneous by hadyba on septembre 28, 2008

Si vous vous intéressez à la psychologie évolutionniste et à l’anthropologie cognitive, vous devriez surveiller Dan Sperber dans les jours qui viennent. Il est en train de mettre en place quelque chose d’énorme et d’excitant. J’en parlerai quand ce sera mis en ligne.

No Palmyr for Satchmo

Posted in miscellaneous by hadyba on septembre 28, 2008

… Ou comment Louis Armstrong ne fit pas de la logique!

Les 6 et 7 octobre prochain, je co-organise une conférence de jeunes logiciens et je dois commenter un des papiers qui seront présentés par nos visiteurs d’Amsterdam. En même temps que je lisais le papier que je dois critiquer, j’étais en train d’écouter Louis Armstrong lorsque j’ai eu une sorte d’inspiration musico-philosophique.

D’abord j’ai réalisé qu’à mon avis, mes invités ne démontraient pas du tout ce qu’ils pensaient démontrer parce qu’ils se laissaient piéger par les effets de contexte si envahissants dans nos langues naturelles. Je ne vais pas en dire plus ici parce que je pense que la plupart des lecteurs de ce blog ne s’intéressent absolument pas aux formalismes de Sandu et Hintikka. Si vous voulez en savoir plus, rendez-vous le 6 octobre vers 15h à la Salle Weil de l’ENS, 45 rue d’Ulm dans le 5e. Ça c’est la partie philosophique de l’histoire et elle est somme toute relativement inintéressante.

Au moment même où je réfléchissait à la meilleure manière de comprendre et d’expliquer ces effets pragmatiques, je me suis rendu compte qu’au tout début de What a wonderful world, j’entendais distinctement: « Red roses too, I see them blue »; et c’était juste génial pour ce que je voulais illustrer. Voici l’idée. Dans toute l’histoire du jazz et du blues, la couleur bleue est associée à la tristesse. Or la chanson What a wonderful world est indiscutablement une chanson joyeuse. Tellement joyeuse en fait qu’il ne m’était jamais venu à l’esprit avant ce moment de faire le rapprochement entre le blue de ce « Red roses too, I see them blue » avec ce que je savais par ailleurs de la connotation de la couleur bleue dans cette tradition musicale à laquelle Satchmo appartient. C’était l’illustration parfaite du point que je voulais soulever dans mon commentaire. Certaines lectures d’une phrase, lectures que l’on trouverait aberrantes en temps normal, s’imposent d’elles mêmes dès l’instant que le contexte est suffisamment prédéfini pour les rendre saillantes. En plus j’adorais la perspective d’illustrer mon PowerPoint avec une photo de Louis Armstrong. Et ce d’autant plus que Austin Himself avait déjà utilisé le titre d’une chanson de Louis Armstrong pour illustrer sa philosophie du langage ordinaire. It takes two to tango, c’est du Satchmo dans le texte! Je l’avoue, j’étais assez content de ce télescopage de mes goûts musicaux et de mon activité philosophique.

Sauf que par acquit de conscience, j’ai décidé de vérifier les paroles de What a wonderful world sur internet. Ce qui m’a permis de découvrir tout le sens du proverbe « le mieux est l’ennemi du bien. » Bien évidemment, il ne serait jamais venu à Satchmo l’idée de chanter: «Red roses too, I see them blue ». Ce qu’il dit dans cette chanson, c’est « Red roses too, I see them bloom ». Si j’avais paresseusement fait confiance à mon oreille, j’aurais pu illustrer mon talk avec une très belle photo d’un Louis Armstrong hilare. Avec mes fichus scrupules de chercheur qui vérifie tout ce qu’il utilise, je viens de perdre mon bel effet rhétorique et vais devoir pondre un PowerPoint tout tristounet et sans illustration. Je soupçonne fortement Satchmo d’avoir écrit « Red roses too, I see them bloom », juste pour m’emmerder; je sais pas vous mais moi, ce type, je l’ai toujours trouvé un peu suspect. C’est certainement pas Miles qui me ferait des crasses pareilles.

Sinon Palmyr VII aura pour thème: « Dependance in Logic, Language and Action », aura lieu à l’Ecole Normale Supérieure les 6 & 7 octobre et accueillera non seulement d’excellents jeunes logiciens mais en plus aura pour invited speakers Gabriel Sandu et Leon Horsten. Si vous êtes à Paris et que ces questions vous intéressent, je vous incite fortement à y aller parce que ça va être passionnant et très instructif.

PS: Je suis désolé mais en ce moment yahoo enlève toutes mes mises en forme.