Hady Ba's weblog

No Palmyr for Satchmo

Posted in Uncategorized by hadyba on septembre 28, 2008

… Ou comment Louis Armstrong ne fit pas de la logique!

Les 6 et 7 octobre prochain, je co-organise une conférence de jeunes logiciens et je dois commenter un des papiers qui seront présentés par nos visiteurs d’Amsterdam. En même temps que je lisais le papier que je dois critiquer, j’étais en train d’écouter Louis Armstrong lorsque j’ai eu une sorte d’inspiration musico-philosophique.

D’abord j’ai réalisé qu’à mon avis, mes invités ne démontraient pas du tout ce qu’ils pensaient démontrer parce qu’ils se laissaient piéger par les effets de contexte si envahissants dans nos langues naturelles. Je ne vais pas en dire plus ici parce que je pense que la plupart des lecteurs de ce blog ne s’intéressent absolument pas aux formalismes de Sandu et Hintikka. Si vous voulez en savoir plus, rendez-vous le 6 octobre vers 15h à la Salle Weil de l’ENS, 45 rue d’Ulm dans le 5e. Ça c’est la partie philosophique de l’histoire et elle est somme toute relativement inintéressante.

Au moment même où je réfléchissait à la meilleure manière de comprendre et d’expliquer ces effets pragmatiques, je me suis rendu compte qu’au tout début de What a wonderful world, j’entendais distinctement: « Red roses too, I see them blue »; et c’était juste génial pour ce que je voulais illustrer. Voici l’idée. Dans toute l’histoire du jazz et du blues, la couleur bleue est associée à la tristesse. Or la chanson What a wonderful world est indiscutablement une chanson joyeuse. Tellement joyeuse en fait qu’il ne m’était jamais venu à l’esprit avant ce moment de faire le rapprochement entre le blue de ce « Red roses too, I see them blue » avec ce que je savais par ailleurs de la connotation de la couleur bleue dans cette tradition musicale à laquelle Satchmo appartient. C’était l’illustration parfaite du point que je voulais soulever dans mon commentaire. Certaines lectures d’une phrase, lectures que l’on trouverait aberrantes en temps normal, s’imposent d’elles mêmes dès l’instant que le contexte est suffisamment prédéfini pour les rendre saillantes. En plus j’adorais la perspective d’illustrer mon PowerPoint avec une photo de Louis Armstrong. Et ce d’autant plus que Austin Himself avait déjà utilisé le titre d’une chanson de Louis Armstrong pour illustrer sa philosophie du langage ordinaire. It takes two to tango, c’est du Satchmo dans le texte! Je l’avoue, j’étais assez content de ce télescopage de mes goûts musicaux et de mon activité philosophique.

Sauf que par acquit de conscience, j’ai décidé de vérifier les paroles de What a wonderful world sur internet. Ce qui m’a permis de découvrir tout le sens du proverbe « le mieux est l’ennemi du bien. » Bien évidemment, il ne serait jamais venu à Satchmo l’idée de chanter: «Red roses too, I see them blue ». Ce qu’il dit dans cette chanson, c’est « Red roses too, I see them bloom ». Si j’avais paresseusement fait confiance à mon oreille, j’aurais pu illustrer mon talk avec une très belle photo d’un Louis Armstrong hilare. Avec mes fichus scrupules de chercheur qui vérifie tout ce qu’il utilise, je viens de perdre mon bel effet rhétorique et vais devoir pondre un PowerPoint tout tristounet et sans illustration. Je soupçonne fortement Satchmo d’avoir écrit « Red roses too, I see them bloom », juste pour m’emmerder; je sais pas vous mais moi, ce type, je l’ai toujours trouvé un peu suspect. C’est certainement pas Miles qui me ferait des crasses pareilles.

Sinon Palmyr VII aura pour thème: « Dependance in Logic, Language and Action », aura lieu à l’Ecole Normale Supérieure les 6 & 7 octobre et accueillera non seulement d’excellents jeunes logiciens mais en plus aura pour invited speakers Gabriel Sandu et Leon Horsten. Si vous êtes à Paris et que ces questions vous intéressent, je vous incite fortement à y aller parce que ça va être passionnant et très instructif.

PS: Je suis désolé mais en ce moment yahoo enlève toutes mes mises en forme.

Publicités

13 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Tchitchi said, on septembre 28, 2008 at 3:28

    Le thème sonne, désormais, effectivement, moins poétique et plus ronflant. Mais il faut voir le bon côté des choses: t’aurais pu te trouver avec collé pour la vie à ta réputation le nom de Armstrong comme surnom…Ce ne serait pas honteux en soit mais nettement moins poétique que Hady  » a dit », qui laisse la voix à divers glissements de sens…
    Allez, bisous sur les lunettes.
    Tchitchi.

  2. Anonyme said, on septembre 28, 2008 at 5:41

    Tu peux pas laisser mes lunettes tranquilles? Tant qu’à faire des bisous, autant bien les faire!

  3. Tchitchi said, on septembre 28, 2008 at 6:59

    Ah bon? On me pousse au crime!!
    Ok, Bisou sur la petite bouche du toucouleur…Hum je vois que tu es expert en la matière.( de bisou, je veux dire).

    Tchitchi.

  4. Anonyme said, on septembre 29, 2008 at 8:13

    Très agréable wanté dama woor niou haar ndoggou balaa niouy gueuneu sorré!

  5. Anonyme said, on septembre 29, 2008 at 9:51

    regardez les flirter ..;hihihi hady yow attends que « Idee » te trouve ici tu verra.
    sinon je pense que notre serere d’amour ne parle pas woloff, la prochaine fois pense à parler français, wala mieux, apprend serere lol

    Pour ce qui est de la chanson, c’est dommage que t’ais pensé à la googleliser. Moi j’aime bien l’idee de garder l’interprétation qu’on s’est faite d’une chanson, même si à la base ce n’est pas ce qu’elle dit vraiment. Du coup pour un meme texte, chaucun « entend » des mots différents, selon ce qu’il a envie d’entendre au fond…je trouve ça bien. BEn alors keep on seeing your red rose blue my dear, that’s cute 🙂
    natty

  6. Tchitchi said, on septembre 29, 2008 at 2:49

    @ Natty: Yow boul yak..Quel « Idée »? Hady mo khew, c’est lui qui est expert en bisous!! Jalouse…mais les jaloux vont maigrir comme on dit…
    @ Hady: Hum… je t’attends, ne tardes pas trop, chéri.

  7. Anonyme said, on septembre 30, 2008 at 10:55

    hahaha non Thcitchi please, je suis déjà assez maigre comme ça ma puce 🙂
    J’ai noté la subtilité de glissé quelques mots wolof dans ta reponse, 9a m’apprendra à faire la « waané » hahaha

  8. Tchitchi said, on septembre 30, 2008 at 12:22

    @ Natty:
    ma soeur ici, c’est un blog intello..faut pas poster des commentaires pour me narguer! tu as mon msn pour ça.
    @ Hady: désolée, mon chéri pour nos querelles de filles. tu sais ce que c’est.

    Tchitchi.

  9. Anonyme said, on septembre 30, 2008 at 2:09

    Je suis passée ce soir avec des intentions pacifistes estimant que ma bouderie avait assez duré. J’ai lu le post avec intérêt et avec des superlatifs que je garderai car je repars en bouderie. Pftttt ! Vous pourriez laissez aux allogènes dix petites années pour apprendre le wolof. Natty et Tchitchi l’apartheid je dis non foi de Madiba. Hady je serai à Paris mais je ne viendrai pas voir tes powerpoint en wolof. Foi de Satchmo.
    Je boude et comme je suis sympa je ne prendrai pas la peine de rédiger une diatribe en duala mais pfft !!! Juste dix ans c’est pas trop demander quand même !!!! Présentez vos amis les uns aux autres qu’ils disaient. 🙂
    Malaïka d’humeur peu angélique hi hi

  10. Anonyme said, on octobre 1, 2008 at 2:53

    Dis Malaïka, il faut vraiment que tu cesses de faire semblant de m’en vouloir. Ca me rends tellement triste! Mais ce blog se ferait un honneur d’apprendre quelques mots de Duala juste pour me permettre de craner devant mes amis camerounais. Comment on dit « bonjour », « tu es magnifique » et « je t’aime en Duala »? LExpressions choisies au hasard bien évidemment.

  11. Anonyme said, on octobre 6, 2008 at 9:45

    Coucou
    Désolée… red roses too… i see them « bloom » (eclore)… aie aie… ça casse un peu… meme si…
    Allez, bon courage pour la suite, cher collegue (une prof d’anglais !)

  12. Anonyme said, on octobre 6, 2008 at 10:08

    heuu j’ai raté 1 épisode je crois… mais pourquoi donc MA malaika, mon ange toujours joviale boude t elle ???

  13. Anonyme said, on octobre 8, 2008 at 6:59

    @Anonyme-prof-d’anglais: Welcome! Bien sûr c’était bloom, je pense que j’ai du juste me laisser emporter inconsciemment par mon désir de trouver quelque chose qui illustre bien l’omniprésence des facteurs pragmatiques.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :