Hady Ba's weblog

No free

Posted in Uncategorized by hadyba on novembre 29, 2008

lunch.

Publicités

Pour les parents

Posted in Uncategorized by hadyba on novembre 28, 2008
Ceci est passionnant. Si j’avais des enfants, je prierai qu’ils cassent des vitres. Vous vous rendez-ompte: des parlementaires se proposent de les garder dès 10 ans si vous ne pouvez plus. Ce qui est bien dans cette option, c’est qu’ils vont être obligés de s’occuper de faire faire leurs devoirs à vos mioches et qui si jamais leur niveau scolaire baisse à la sortie, et avec l’aide d’un bon avocat, vous pourrez porter plainte et éventuellement faire dédommager votre sale mioche à vie. Cela vous évitera de le financer tout seul. Bien sûr, il faudrait se débrouiller qu’il entre en prison avec une bonne moyenne et qu’il en ressorte avec un niveau scolaire plus faible mais cela devrait être facile.

Enfin une bonne nouvelle pour les parents qui s’inquiètent de l’avenir de leurs enfants et un progrès pour la civilisation. Mais vous allez voir, des droits de l’hommistes sans enfants vont probablement faire échouer ce mouvement vers le meilleur. Ce n’est d’ailleurs pas étonnant, ils ne veulent pas qu’on enferme les enfants parce que eux, ils les mangent!

Boutinade

Posted in Uncategorized by hadyba on novembre 26, 2008

« Vous savez dans notre pays, à la différence des pays anglo-saxons on respecte la liberté des personnes. »

Christine Boutin sur BFM TV

No comment! Ou plutôt si: la très catholique Christine Boutin nous explique que si elle laisse mourir les SDF au bois de Vincennes et si le gouvernement auquel elle appartient ne respecte pas, ni ne fait respecter la loi SRU, c’est parce qu’en France la liberté est sacrée. Ça me rassure sur sa moralité. J’avais vraiment cru que si elle menait une politique du logement social aussi catastrophique, c’était parce que le fait d’être dans un gouvernement qui mène une politique de classe en faveur des plus riches lui avait fait perdre toute notion de charité chrétienne. Autant pour moi.

Une dernière chose. Repete after me: « Nazi d’anglo-saxons qui ne respectent pas la liberté des personnes! »

Sous le signe

Posted in Uncategorized by hadyba on novembre 24, 2008

de la méduse.

Bachir sur la philo islamique & à Paris

Posted in Uncategorized by hadyba on novembre 23, 2008

Il y a un certain temps déjà que j’ai envie de vous parler du dernier livre de Souleymane Bachir Diagne (mon ancien prof de Dakar actuellement à Columbia) que j’ai lu en octobre et qui parle de la philosophie islamique. Je profite du fait que Bachir[1] sera à Paris la semaine prochaine pour le faire. D’abord une annonce officielle:

Le Manifeste des libertés vous invite à une rencontre-débat avec Souleymane Bachir Diagne autour de son livre « Comment philosopher en islam » (édition Panama, 2008), le Jeudi 27 novembre 2009, à 19 h 45 à la Maison des associations du 14° arrondissement 22, rue Deparcieux, 75014 Paris (métro Denfert-Rochereau)

Si vous êtes à Paris, je vous conseille vivement d’y aller ne serait-ce que parce que Bachir est l’un des meilleurs conférenciers qu’il m’ait été donné d’entendre. Par ailleurs, puisque j’y serai, si certains d’entre vous veulent qu’on se prenne un verre dans le coin avant d’y aller, ça me fera plaisir. Essayez juste de m’envoyer un email la veille pour qu’on cordonne.

Maintenant, passons au livre. Comment philosopher en Islam? est censé être un livre d’introduction à la philosophie islamique avec une exposition claire de l’origine et des formes que la pratique philosophique a prise en terre d’islam. Ce qui est bien avec Bachir, et ce livre ne fait pas exception à la règle, c’est qu’il ne jargonne jamais. Il parle un excellent français mais n’emploie que des mots que tout le monde peut comprendre. Dans tout le livre, un seul mot me semble-t-il pourrait poser problème à un non philosophe: c’est le mot éristique! Ce qui ne veut pas nécessairement dire que le livre est facile à lire: il y a des développements où il faut un peu se concentrer mais ce n’est pas de la difficulté pour se faire mousser, c’est juste ce qu’exige l’exposition. Toujours sur le plan formel, le livre s’accompagne d’un dossier iconographique (pp. 178-231) avec en annexe certains extraits des textes évoqués et quelques photos.

Venons-en à présent au contenu du livre. SBD montre que la mort du prophète Mahomet et le fait qu’avant de mourir il n’ait pas laissé d’instructions claires sur la personne qui devait diriger la communauté des croyants et qui de ce fait serait en charge de définir l’orthodoxie a plongé les musulmans dans une sorte d’inquiétude que l’on peut à bon droit qualifier de philosophique. Personnellement je pense que cette entrée en matière est sans doute l’aspect le plus important du livre. L’un des problèmes que j’ai toujours avec mes amis autant musulmans que non musulmans, c’est celui de leur faire comprendre que même si je me considère comme un musulman tout ce qu’il y a d’orthodoxe, je ne me sens absolument pas tenu de suivre les recommandations de telles ou telles autorités religieuses. A la différence du catholicisme par exemple, il n’y a pas vraiment de clergé en islam et tout croyant doit en principe faire le travail d’interprétation et décider dans sa vie quotidienne de sa manière de vivre sa foi. Quand par exemple, le ministère français de l’intérieur met en place un Conseil Français du Culte Musulman, il ne viole pas seulement la laïcité de la France, il traduit une fondamentale méconnaissance de l’islam en croyant qu’il doit nécessairement y avoir un clergé dans une religion et que ce clergé a pour but d’éduquer les âmes. Il y a en islam des savants mais ces savants sont, de mon point de vue, plus proches du prof d’université que du Pape. Ils font de la recherche et la mettent à la disposition du public; libre à ce public de s’approprier ce savoir ou non. Étant donné que c’est ainsi que je vois la religion musulmane, il ne vous surprendra pas que je considère qu’une vie philosophique (i.e. perpétuellement soumise à l’examen critique selon Platon) me paraît le corollaire de cette foi. J’ai donc adoré que Bachir commence son livre en soutenant que la question pertinente n’est pas « Comment philosopher en islam? » mais « Comment ne pas philosopher en Islam? ». Je suis totalement d’accord avec ce renversement.

Une fois ce renversement effectué, SBD continue plus classement en retraçant la rencontre entre la tradition intellectuelle musulmane et la philosophie grecque grâce au Khalife Al Ma’mun, puis en explorant un certain nombre de questions théologiques ou politiques qui ont été posées au cours du temps dans les sociétés musulmanes. Comment une langue vernaculaire devient-elle philosophique? LA liberté humaine est-elle compatible avec l’omnipotence et l’omniscience divines? Peut-on penser la tolérance de l’intérieur d’une religion?

Le livre part du VIIe siècle à la période contemporaine et je suis assez heureux que Bachir termine avec un soufi d’Afrique noire en la personne de Thierno Bocar. Avant cela, le livre parle également des réformistes de la fin du 19e et du début du 20e siècle (Al Afghani, Mohamed Abdu, Iqbal, Ameer Ali) qui, face à la déliquescence des sociétés musulmanes préconisaient un retour à l’esprit et non à la lettre du Coran. Ils partagent tous cette idée selon laquelle la vraie religion est nécessairement informée des sciences contemporaines et que les progrès que nous faisons dans les sciences profanes nous permettent de mieux comprendre le Coran. Selon eux, cette parole prophétique selon laquelle le savoir est le trésor perdu du croyant qu’il faut se ré-approprier signifie véritablement que le musulman se doit d’essayer de comprendre ce que la mécanique quantique ou la théorie de l’évolution par exemple signifient pour sa pratique religieuse et qu’il lui est impossible de prétendre répéter à l’identique ce que faisait le prophète. C’est parce que les sociétés musulmanes ont, à un moment de leur histoire, décidé de  »fermer les portes de l’interprétation » et ont bridé la créativité de leurs peuples qu’elles sont objectivement en retard. Si elles veulent retrouver la place qui avait été la leur dans la marche du monde, il leur faut impérativement se réformer pensent les modernistes.

Globalement, ayant eu la chance de suivre les cours de philo islamique de Bachir à Dakar, je connaissais beaucoup de choses qui se trouvent dans ce livre malgré tout, j’ai quand même appris pas mal de choses. En particulier, je ne connaissais pas du tout la philosophie écologique de Ibn Tufayl. Cependant, j’ai beaucoup aimé lire ce livre et même pour les auteurs que j’avais personnellement lu comme Ibn Rushd ou Ghazali, c’était instructif de voir la manière dont SBD les introduit et expose l’essentiel de leur théorie.

J’espère que vous lirez le livre et si vous venez jeudi, faites-moi donc signe!

…………………

[1] Comme tout le monde, quand je parle de Souleymane Bachir Diagne, je l’appelle Bachir mais dans la vie, je le vouvoie et lui donne du Monsieur.

Darwin dans Nature

Posted in Uncategorized by hadyba on novembre 22, 2008

Le journal Nature a sur son site un dossier sur Darwin et la sélection naturelle pour fêter en avance le bicentenaire de la naissance du père de la théorie de l’évolution.

Aubry est-elle une killeuse?

Posted in Politique by hadyba on novembre 21, 2008

Apparemment, c’est Martine Aubry qui a gagné les élections au PS. Sur le strict plan des idées, je pense que j’ai une légère préférence pour Aubry par rapport à Royal qui me parait un peu plus à droite. En plus, étant donné que la crise actuelle a de bonnes chances de ne pas des régler avant 2012, je suppose que le fait qu’une dame plutôt austère soit à la tête du PS peut être un avantage face à la flamboyance (my god je deviens poli: j’ai évité ‘coté bling bling’) de Sarkozy. Ceci dit, je ne me fais aucune illusion: Sarkozy a beau être totalement incompétent, il communique tellement bien et est tellement dépourvu de limites que la seule manière que les français s’en rendent compte, c’est qu’il ruine totalement le pays et installe une ploutocratie aussi impitoyable et prédatrice que celle que Bush/Cheney a mise en place aux États Unis. Je crois qu’il le fera mais je ne crois pas que ce sera avant 2015-16. Il me parait donc inévitable qu’il gagne les prochaines élections… sauf si la crise accélère les choses bien évidemment. Et même dans un tel cas, il faudrait qu’Aubry ait préalablement procédé à son nettoyage. D’où ma question.

Il me semble assez évident que si Aubry veut régner, il lui faut de toute urgence éliminer Royal. Mais je suppose que ça, c’est le plus facile. Valls, Peillon, Dray et autres Ségolistes me paraissent hautement corruptible et il suffira de leur faire miroiter des postes pour qu’ils trahissent sans vergogne cette chère Ségo que de toute manière ils détestent. Le plus dur pour Aubry à mon avis sera de se débarrasser de tous ces gentlemen un peu macho qui s’imaginent qu’ils l’ont mise en orbite et vont essayer, le moment venu de lui piquer la place pour se présenter aux présidentielles. Je suppose que dans tous les cas Aubry finira par réussir à s’en débarrasser mais le truc, c’est qu’il faut le faire très vite, dès maintenant, parce que si ces gens là commencent à l’emmerder vers 2010 ça va tellement discréditer le PS que même si tous les français étaient au chômage, ils voteraient quand même pour les sociopathes de droite.

Si Aubry élimine rapidement DSK, Delanoé et autres, si elle s’affiche sans complexe à gauche et si elle déclare rapidement son désir de devenir présidente pour débarrasser le peuple français d’un gouvernement qui le déshonore sur tous les plans; alors, je pense qu’elle a une petite chance gagner les prochaines élections.

Une toute petite chance. Reste à savoir si Aubry a l’étoffe d’une killeuse.

Tagged with: ,

Rose Kabuye

Posted in Afrique, Françafrique, France by hadyba on novembre 20, 2008
A lire chez Colette Braeckman, ici et .

Déja, quand le juge Bruguière avait rendu public son rapport d’enquête, le Monde, qui n’est pas vraiment le journal le plus antifrançais que je connaisse avait émis des réserves quant au sérieux de cette enquête.

Personnellement, toute cette histoire me parait rocambolesque et quelque peu déshonorant pour la France. On inculpe des gens pour avoir tué un dictateur soutenu par la France et qui était en train de préparer un génocide! C’est comme si des juifs allemands avaient réussi en 1936 à tuer Hitler puis que la justice d’un pays tiers les arrêtait et les jugeait en les accusant entre autre d’avoir déclenché l’holocauste.

J’ai vraiment hâte de voir ce procès se tenir. Ça risque d’être assez réjouissant dans le genre arroseur arrosé!

Tagged with: , ,

Emeutes françaises

Posted in Uncategorized by hadyba on novembre 19, 2008

Sudhir Venkatesh vous prédit des émeutes.

J’adore son:

« French youth in the suburbs are mostly North African in origin — or from other parts of Francophone Africa. They are also mad as hell. Decades of poverty and social exclusion have created a growing cohort of teenagers and 20-somethings who feel no investment in their nation. The indifference of the French government toward such frustration is truly remarkable. »

Non, en fait, this is better:

« The university’s courageous president, Richard Descoings, has been actively recruiting French minority students; to get around racial profiling, he has creatively used “neighborhood” as a proxy. I say “courageous” because he has been met with a popular rebuke that would make the religious right in this country look like cultural relativists/peaceniks by comparison. »

OK Coral àDakar

Posted in Uncategorized by hadyba on novembre 17, 2008
Apparemment les gangsters qui dirigent mon pays commencent à s’entretuer tout en continuant d’affamer le peuple.

Précisons quand même qu’ils ont été démocratiquement élu. Je leur dois donc respect et considération.