Hady Ba's weblog

Deux millions d’inquiets

Posted in Politique by hadyba on janvier 30, 2009

Je suppose que cela vous est également arrivé. Au tout début, quand vous avez eu votre propre chambre. Vous vous réveilliez toutes les nuits en sueurs et mort d »inquiétude et vous fonciez dans la chambre de vos parents. Ces derniers vous rassuraient, vous berçaient, vous racontaient une histoire et, après un certain temps, vous ramenaient dans votre lit. Au début, vous les réveilliez toutes les nuits, vos parents très patients comprenaient votre inquiétude et vous rassuraient toujours. Puis, petit à petit, vous vous êtes rendu compte que votre nouvelle chambre n’était pas si effrayante que cela, que vos parents seraient toujours là pour vous protéger et qu’au delà du bouleversement que représentait ce changement de chambre, il y avait une certaine permanence. La réaction de vos parents était parfaite parce que vous étiez un enfant inquiet et que la seule chose à faire était de vous rassurer et d’attendre que vous compreniez que l’avenir qu’ils vous préparaient était radieux. Face à l’inquiétude, il n’y a rien d’autre à faire que d’établir des rituels rassurants.

Hier, deux millions de personnes ont manifesté dans les rues de France. Étant donné que ces personnes sont des adultes responsables et des travailleurs honorables et qui, a priori, ont depuis longtemps appris qu’aucun monstre ne se cachait sous leur lit, je me disais naïvement qu’ils exprimaient des revendications. Ma rapide analyse était que si des médecins, des informaticiens, des chercheuses, des ouvriers, des infirmiers, des enseignants, des caissiers de supermarché et des secrétaires se retrouvaient côte à côte, c’était parce qu’ils voulaient protester contre une politique stupide qui démantelait le modèle social français pour le remplacer par un modèle qui pourtant est en train de faillir sous nos yeux. Apparemment, je me trompais. Le gouvernement français et le président de la République française ont clamé haut et fort comprendre cette inquiétude qui s’est exprimée hier. Bien sûr, vous me direz que ce n’est que le gouvernement faisant de la com’. Le problème, c’est que les syndicats ont confirmé que le gouvernement ferait effectivement mieux d’écouter cette « inquiétude »! Inquiétude? Et moi qui croyais que c’étaient des revendications qui s’exprimaient? Au moins la contestation d’une politique économique stupide qui fait porter le poids de tous les sacrifices à la majorité de la population au moment même où la stratégie la plus intelligente aurait été de faire de sorte que cette majorité puisse consommer et relancer l’économie! Si ce n’est que de l’inquiétude, il n’y a franchement rien d’autre à faire que de prêter une oreille attentive à ces geignards puis de continuer tranquillement à faire ce que l’on avait prévu de faire.

Tagged with: ,

5 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Elias said, on février 1, 2009 at 9:51

    Il faut voir le côté positif : « l’inquiétude » c’est toujours mieux que « la grogne » qu’on nous sert d’habitude.

  2. hadyba said, on février 2, 2009 at 5:29

    Je crains d’être en désaccord: au moins s’attend-t-on à ce qu’un grognard soit féroce!

  3. Elias said, on février 2, 2009 at 8:30

    En effet si la grogne vous évoque les les grognards ça change tout ; pour moi ça évoquait plutôt le cochon, ou, au mieux, le schtroumpf grognon.

  4. Pape said, on février 3, 2009 at 9:33

    je pense que la grogne sociale en france a été domestiquée et que l’expression de l’inquiétude est, malheureusement, contre productive. Si le gouvernement français était jugé à l’aune des manifestations, je pense que la sanction serait fatale. Il serait, lui même, réformé. Puisque les manifestations ne fonctionnent pas, je suggére aux syndicats qui ne représentent que 8% des travailleurs, donc pas beaucoup, de changer de stratégie de combat et d’essayer ce qu’un penseur de Colombia (Jon Elster) appelle le « Bargainning » (la négociation). Cette récente gréve, comme toutes les gréves, a fait PSCHIIIT, comme le disait le célébre mangeur tête de veau, M. Chirac. Le « petit monarque », quant à lui, continue de penser, comme tous les enfants, que céder à la confrontation est une marque de faiblesse. Un avenir proche nous dira la suite.

  5. hadyba said, on février 4, 2009 at 4:11

    Hi Ndiouga,
    Bienvenue parmi nous! Je ne suis pas sûr que l’on puisse d’ores et déja dire que cette grève a fait pschiit! Vue la stupidité des gouvernements français et la culture locale des entreprises, il me semble que la grève est une condition sine qua non de la négociation. Un exemple: les caissiers de supermarchés comme Carrefour ont des conditions de travail absolument horribles et des horaires indignes (genre 10h-13h puis 16h-20h) mais étant donné qu’ils ne peuvent pas faire grève, leurs conditions de travail ne risquent pas de changer.
    Le “petit monarque” comme tu dis, cède dès que les choses deviennent trop chaudes, la différence d’avec Chirac et Villepin, c’est justement qu’il anticipe les crises potentiellement destabilisatrices et se couche comme une carpette et joue les matamores, humiliants ceux qui sont trop faibles pour établir un rapport de force qui lui serait défavorable. Voir par exemple son récent discours plein d’inculture et insultant pour les chercheurs: ici


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :