Hady Ba's weblog

Mépriser les savants

Posted in Politique by hadyba on février 13, 2009

Jusqu’à présent, j’avais obstinément évité de regarder ce discours de Sarkozy qui a mis en pétard le monde de la recherche et flingué la réforme de Pécresse puis ce matin je me suis dit que c’était une sorte de devoir éthique que de le regarder. C’est juste hallucinant: même moi qui pourtant n’espère absolument rien de ce président, j’ai été déçu. Non en fait, pas déçu; écœuré que le président de la République Française se permette de s’adresser à des personnes qui sont censés être la fine fleur de l’intelligentsia française en prenant des airs de maquignon et en alignant des contre-vérités avec un ton digne du poivrot qui traine dans le café du commerce le plus pourri. Le passage où il dit qu’à financement égal, un chercheur français est beaucoup moins productif qu’un chercheur britannique puis où il ajoute que c’était là un fait avéré et que si l’assistance n’acceptait pas une vérité aussi basique, on n’avait qu’à parler d’autre chose parce que toute conversation serait impossible m’a laissé sans voix.

En fait, la seule autre référence qui me vient à l’esprit devant ce discours est le discours de Dakar également prononcé devant un parterre d’universitaires mais qui faisait étalage de la même absence de rigueur analytique, de la même accumulation de clichés et du même mépris pour l’assistance. Et encore, je pense qu’il y a une différence dans les deux cas parce qu’alors que dans le discours de Dakar, le mépris qui suintait du discours venait d’un racisme plus ou moins inconscient, dans ce discours tenu devant des universitaires français, le mépris pour l’intelligence qui transparait est réel et totalement assumé.

Les gens comme Nicolas Sarkozy ne comprennent tout simplement pas que des gens soi-disant intelligents choisissent de passer leur vie à faire de la recherche et à enseigner dans des universités pourris au lieu de faire un job qui rapporte vraiment comme avocat, médecin, businessman etc… Dans sa vision du monde, c’est juste de la stupidité que d’être soi-disant désintéressé. Soit ces mandarins sont des nullards qui masquent leur nullité en jouant les intellectuels, soit ce sont des idiots qui n’ont rien compris à la vie et qui ne voient même pas cette évidence que le but de toute vie devrait être de laisser un patrimoine à ses enfants. Dans les deux cas, ils méritent son mépris le plus absolu. Et ce d’autant plus qu’il pensait pouvoir se le permettre impunément: les profs de fac sont juste des mandarins trop lâches pour avoir un quelconque pouvoir de nuisance non?

A vrai dire, j’aurais presque envie de remercier Sarkozy. Avec son discours, il s’est assuré qu’une réforme qui serait passée sans encombre parce que presque tout le monde acceptait que mieux valait une mauvaise réforme que pas de réforme du tout fût rejeté. Quand une réforme est condamnée par Nature, l’Institut Universitaire de France, les présidents d’universités, les mathématiciens de l’Académie des Sciences, la CNU et tout ce qui compte à peu près dans le monde intellectuel français, je ne vois pas comment elle pourrait ne pas être retirée.

Reste un problème: jusqu’en 2012, c’est ce type qui dirige la France. Et il est probable qu’il sera réélu!

 

Tagged with: ,

12 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Tom Roud said, on février 13, 2009 at 12:10

    J’ai une théorie sur ce discours : c’est en fait une forme d’humour. J’ai le sentiment par exemple que le passage sur « c’est chauffé, il y a de la lumière » était destiné à se mettre en valeur en suscitant des rires courtisans. Cela a très bien marché pour ridiculiser Joffrin et sa question sur la monarchie républicaine par exemple.

    Le hic, c’est que la salle a accueilli toutes ces sorties pseudo-humoristiques avec un silence glacial, du coup on a surtout l’impression d’avoir affaire à une espèce de beauf poujadiste au mépris suintant. La grosse erreur de comm’ de Sarkozy, c’est de ne pas avoir anticipé la non-réaction de l’auditoire qui a tout pris très au sérieux, et c’est en train de se retourner contre lui.

  2. hadyba said, on février 13, 2009 at 12:19

    Oui clairement le « c’est chauffé » et autres se voulait très drôle et est probablement un ajout spontané du Président au texte [faudrait vérifier ça mais je n’ai pas la force de lire le texte!]. En revanache, les chiffres qui précèdent se veulent factuels!

    PS: Globalement d’accord avec ton analyse de la situation de la recherche en France sur ton blog. Et good luck pour les interviews!

  3. Joss Rulienol said, on février 14, 2009 at 10:29

    citation « Reste un problème: jusqu’en 2012, c’est ce type qui dirige la France. Et il est probable qu’il sera réélu! »

    Voila un sujet dont on peut débattre.. il existe des voies qui nous permettrait de le faire partir. Une démission en bonne et due forme ? Les parlementaires qui lancent la procédure exceptionnelle de destitution ? Une pression du peuple pour qu’il parte ?

    bref, l’avenir n’est pas écrit…

  4. toots said, on février 14, 2009 at 10:53

    A ne pas oublier: la réforme n’a pas été retirée. Les suppression de postes au recrutement sont encore maintenues. Et les augmentations pour les gens en place probablement ajournées.

    Et oui, avec Sakorzy, même quand on croit avoir eu le dessus on se fait quand même avoir…

  5. hadyba said, on février 14, 2009 at 1:10

    @Joss: Votre optimisme est absolument touchant! Cependant, vus la joyeuse énergie que mettent les socialistes à s’entredéchirer, le soutien de la quasi totalité de la presse mainstream au président actuel et l’absence de scrupules de Sarkozy qui jouera à fond la carte de l’insécurité et de la xénophobie, je ne vois pas comment nous pourrions échapper à une réélection de votre président bien aimé… Sauf si la crise est vraiment atroce of course!

    @Toots: Vous avez parfaitement raison! En fait le seul effet de son discours, c’est qu’il a vexé comme des poux tous les scientifiques français et que ces derniers ont en ce moment une réaction d’honneur qui fait que ce texte est définitivement insauvable! Quand tout cela se sera calmé et après que cette pauvre Pécresse aura été dument humiliée, on passera une soi-disant réforme tout aussi désastreuse mais en y mettant les formes.

  6. Mépriser les savants ? | BozarBlog said, on février 14, 2009 at 1:59

    […] Mépriser les savants – Hady Ba’s Weblog […]

  7. Joss Rulienol said, on février 14, 2009 at 6:31

    @hadyba: Ce n’est pas de l’optimisme. Je suis assez réaliste de la situation. Néanmoins, à partir vaincu …
    J’entend de plus en plus « d’agacement » et de ras le bol sur les réformes et sur NS autour de moi de personnes qui ne sont pas forcément « engagées » politiquement.
    Les gens commencent à prendre de plus en plus la mesure du personnage.

    A taper sur tout dans tout les sens avec l’ideologie neoliberale pour donner la direction dont on connait les résultats ailleurs et que l’on sait qu’a chaque fois ces politique sont menées contre la volontés des peuples, on doit tenir un autre language que : « dire qu’on l’a pour 5 ans ». Mais bien repréciser que « nous » (peuple de france) avons la légitimité pour le faire partir avant si « nous » (peuple de france) sommes suffisemment convaincu et décidier pour le faire.
    Et dire que ce n’est pas antidémocratique ni anticonstitutionnel que de le faire !

    A force de faire croire aux Français que la seule  » vraie démocratie » est le vote representatif tout les 5 ans, ils en deviennent convaincus.

    A nous de renverser la tendance.

  8. hadyba said, on février 14, 2009 at 6:57

    @ Joss: A l’exception notable de l’élection d’Obama que j’ai vu venir des années à l’avance et de la victoire de Chirac en 2002 (contra Jospin), je suis connu pour systématiquement me planter dans mes prévisions électorales. Ceci dit, moi aussi je sens l’agacement y compris de gens qui avaient sans doute voté UMP au vu de la structure actuelle de la politique et de la société Françaises, j’ai l’impression que Sarko apparaitra comme le moins pire des choix « raisonnables » à la majorité des citoyens. Ceci dit,André Gunthert par exemple semble dire que la refondation du champs politique est en route! Paradoxalement, ma propre conviction que Sarko gagnera en 2012 est la seule chose qui me fait un peu douter de sa victoire!

  9. Joss Rulienol said, on février 14, 2009 at 7:32

    @hadyba: Mais justement, il n’y a pas que les élections dans la vie démocratique ! Meme si S. restait les 5 ans et qu’il se représente et qu’il soit réélu ca serait avec quel participation ?
    je crois qu’a ce stade la population se sera réorganisée indépendament de cette masquerade de démocratie.. Je prefere donc laisser a ceux qui croient encore à la démocratie représentative actuelle le soin de batailler pour les élections de 2012 mais ils ne sont plus en phase avec les attentes.
    Je prefere m’investir avec « la base » pour recréer les liens sociaux et politiques dont on à besoin.
    Lors de la manifestation du 29 janvier des pancartes avec « sarkozy demission » étaient brandies… Je n’avais jamais vu ça sous mitterand et chirac…

  10. hadyba said, on février 14, 2009 at 7:56

    Même si le système démocratique actuel n’est pas parfait, je pense que les élections sont importantes parce que le pouvoir politique donne des leviers et des moyens de changer les choses qu’il est quasi-impossible d’avoir e, restant en dehors du système et en s’investissant de la base. C’est mon coté indécrottablement conservateur; j’ai beau essayer de me soigner et d’acquérir les convictions anarchistes de certains de mes amis, je n’y arrive pas. A ma grande honte d’ailleurs!

  11. LEMOINE said, on février 16, 2009 at 8:41

    Il y avait, il y a quelques jours, un article sur Bellaciao qui faisait le point des statistiques fausses citées par Sarkozy. C’était consternant car on ne sait plus s’il s’agit de mensonges délibérés ou d’ignorance.
    Le plus cocasse est le partage du profit « un tiers pour les actionnaires, un tiers pour l’investissement, un tiers pour les salariés ». Le problème est que sur 207 milliards, 70 vont aux actionnaires, 123 à l’investissement et 14 aux salariés. Les actionnaires ont donc déjà un tiers; le tiers des salariés ne pourrait être pris que sur l’investissement.

    Il serait pourtant tellement plus simple de prendre un peu aux actionnaires pour donner plus aux salariés. Les salariés consomment et épargnent comme les actionnaires mais la différence est énorme : ils consomment des produits fruits de leur travail. Ils épargnent pour l’éducation et l’établissement de leurs enfants, donc pour l’avenir et non pour spéculer!

  12. hadyba said, on février 16, 2009 at 10:10

    « C’était consternant car on ne sait plus s’il s’agit de mensonges délibérés ou d’ignorance. »

    Probablement les deux!

    Sur la répartition des richesses: ma première réaction était de me dire que si tu donnes un tiers aux salariés mais que 9/10 de ce tiers est reversé au top management, tu as parfaitement respecté les injonctions présidentielles, et avec un peu de chance, tu en profiteras pour baisser les salaires de ces inutiles ouvriers et employés de bureau! Ceci dit, l’annonce 1/3,1/3,1/3 est délicieusement symétrique et est sans doute censée nous plonger dans une profonde et agréable rêverie qui anesthésie toute pensée.

    « Prendre aux actionnaires »? Que cherchez-vous Monsieur Lemoine? Que les forces vives de notre nation, les bienfaiteurs de l’humanité, le moteur du capitalisme qui fonctionne si merveilleusement s’expatrient sur Mars?


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :