Hady Ba's weblog

Gärdenfors et la Grammaire Universelle

Posted in Recherche, Science by hadyba on octobre 23, 2009

languages

Au détour du livre de Peter Gärdenfors: How homo became sapiens1

« The kind of universal grammar advocated by Chomsky does not belong to the kind of structures that would be favoured by natural selection. It is therefore highly incredible that grammatical rules are innate (if there are any rules in the head at all). »

Peter Gärdenfors How homo became sapiens : on the evolution of thinking OUP 2004 p. 187

« La sorte de grammaire universelle défendue par Chomsky n’appartient pas au genre de structures qui auraient été favorisées par la sélection naturelle. Il est par conséquent hautement incroyable que les règles grammaticales soient innées (si toutefois il y a une quelconque règle dans la tête.) »

C’est typiquement le genre d’affirmation qui font que je suis mal à l’aise avec certains psychologues évolutionnistes. Parce que quelque chose est hautement improbable étant donnée la sélection naturelle, Gärdenfors pense que nous devons utiliser une sorte de principe du rasoir d’Ockham pour l’éliminer. Le problème, c’est la sélection naturelle est un one shot dont nous n’avons que le résultat.

Prenons l’exemple suivant: vous jouez à la loterie et vous gagnez. On vous tend un micro et vous dites: « Je suis béni de Dieu, il y avait une chance sur un milliard que ma combinaison sorte et pourtant, c’est tombé dessus. Pourtant devrait-il en être ainsi? Aucune raison, sauf que Dieu m’a fait cette faveur. »2 Mettons de côté le fait que si vous n’étiez pas un fieffé hypocrite, vous ne joueriez pas au loto pour commencer puisque toutes les religions interdisent les jeux de hasard. Le raisonnement qui passe de « Il y avait très peu de chances a priori que je gagne au loto » à « C’est un miracle que j’aie gagné au loto » est bien évidemment fallacieux. Avant que le tirage ne soit effectué, vous aviez autant de chance que tout autre joueur individuel de gagner, donc, pas moins de chances qu’un autre. Que ça tombe sur vous n’a don rien de miraculeux, même si c’est heureux. Ce qui serait miraculeux, ce serait que l’on effectue une série de tirages et qu’à chaque fois vos numéros sortent. Si la même personne gagnait systématiquement au loto chaque semaine, les autorités diligenteraient une enquête. Mais cela n’arrive jamais.

Quel rapport avec la citation de Gärdenfors?

On ne peut pas se servir du fait qu’une théorie est hautement improbable étant donné la sélection naturelle pour la disqualifier. Ce que la théorie de la sélection naturelle nous dit, c’est qu’il y a des variations au hasard et une sélection par l’environnement. Même si la grammaire universelle « n’appartient pas au genre de structures qui auraient été favorisées par la sélection naturelle » la possibilité qu’elle apparaisse existait. Étant donnée que le processus qui a abouti à l’apparition du langage est, pour autant que l’on sache un processus unique, on ne peut se servir de l’improbabilité de certaines structures comme argument pour les éliminer. Le rasoir d’Ockham ne fonctionne pas de cette manière. Si la grammaire universelle a été postulée par Chomsky, c’est parce que ça permet d’expliquer certaines caractéristiques du langage humain et de faire des prédictions vérifiables. Pour pouvoir l’éliminer au nom de l’improbabilité évolutionnaire, il faut d’abord fournir une théorie qui soit au moins aussi féconde mais qui en plus est plus probable étant donnée la sélection naturelle.

De plus, je ne suis pas sûr que cette idée de « kind of structures that would be favoured by natural selection » ait beaucoup de sens et ce, pour la raison donnée plus haut. Si nous acceptons le coté fondamentalement aléatoire des mutations qui sont responsables des caractéristiques actuelles des systèmes biologiques, alors le seul cas où l’idée de « structures les plus probables » aurait eu du sens, ce serait si nous avions une infinité de planètes identiques au départ et dans lesquels les mêmes processus sélectifs seraient à l’œuvre. Dans ce cas, on pourrait prédire que les structures les plus probables émergeraient dans une majorité de ces planètes même si des structures moins probables apparaitraient sans doute dans certaines autres de ces planètes. Dans un processus one shot comme celui qui a donné naissance à la vie sur terre, la seule chose que puisse faire le chercheur est de s’assurer que les structures qu’il postule ne sont pas incompatibles avec la sélection naturelle. Même Gärdenfors ne croit pas que la grammaire universelle soit incompatible avec la sélection naturelle; se rabattre sur l’improbabilité a priori n’a juste pas de sens.

PS: En fait, je pense que Chomsky a raison concernant GU, ça n’a cependant rien à voir avec l’objection que je fais ici à Gärdenfors. Même si Chomsky avait tort, la critique que fait G. dans cette citation serait quand même sans pertinence.

§§§§§§§§§§§§§§

1Je vois que le livre a été traduit en français. Je vous le conseille, malgré ma critique ponctuelle.

2PS: C’est le genre de phrases que j’ai entendu presque chaque semaine dans l’émission sponsorisée par la loterie nationale sénégalaise quand j’étais à Dakar et à chaque fois, je me demandais pourquoi j’étais le seul que ça sidérais. Mais Dieu est toujours très présent au Sénégal…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :