Hady Ba's weblog

Brûler Lagrange?

Posted in France, Recherche by hadyba on septembre 30, 2010

Je suppose qu’il n’étonnera personne que je trouve le culturalisme d’Hugues Lagrange quelque peu naïf. Ceci dit, je peux difficilement faire croire que je suis un observateur neutre sur cette question. En tant que mâle Sahélien, je suis censé être culturellement plus porté vers la délinquance selon les conclusions du livre. Il est compréhensible qu’un livre qui part de cette hypothèse ou qui aboutit à cette conclusion m’énerve. Mais calmons nous.

Si j’ai bien compris, Lagrange part d’un constat factuel qui est que les jeunes originaires des pays du Sahel sont majoritaires parmi les « mis en cause » par les procès verbaux de police. Il affirme que même en neutralisant les autres facteurs influençant la délinquance comme la pauvreté, cette sur-représentation persiste. Si, et c’est là un grand SI, les chiffres de Lagrange sont exacts, il s’agit d’un vrai problème qu’il faudrait expliquer. Choisir de considérer les statistiques des mis en causes, plutôt que celles des condamnés par exemple, pourrait sembler tendancieux vu que nous savons que la police française est notoirement adepte de la discrimination raciale. Dans le contexte qui nous intéresse, ça ne pose aucun problème à mon avis puisqu’il est inimaginable qu’un flic français discriminant puisse distinguer un fin sahélien d’un noir de la forêt1. Les données factuelles, selon Lagrange sont que les jeunes noirs d’origine sahélienne ont une propension à la délinquance plus grande que les autres jeunes qu’ils soient d’origine française, asiatique, magrébine ou même centre africaine. Supposons que ses chiffres sont vrais. Comment expliquer ce fait?

L’explication de Lagrange, si je la saisis bien, est que la culture des peuples du Sahel a ce point commun d’être phallocentré, d’institutionnaliser la polygamie et de valoriser les familles nombreuses. Ces caractéristiques culturelles, peut-être parfaitement adaptées à l’environnement d’origine, sont source de conflits plus importants avec la culture française et expliqueraient la plus grande propension des jeunes d’origine sahélienne à la délinquance, toutes choses étant égales par ailleurs.

Depuis que le débat est devenu public, il y a eu un véritable tollé dans la caisse de résonance médiatique française. La Société des Amis des Noirs2 est absolument scandalisée et quand elle n’accuse pas Lagrange de racisme pur et simple, voit en lui un dangereux sarkozyste qui fait le jeu de l’extrême droite en validant scientifiquement des fantasmes éculés sur les noirs. La droite et l’extrême droite ont fait de M. Lagrange leur héros et se délectent de cette étude qui montrerait enfin en quoi la culture de ces barbares islamisés, polygames et noirs de surcroît est incompatible avec les valeurs de la République française. Le cercle vicieux étant enclenché, il est à prévoir que Lagrange, qui à l’origine était classé à gauche, se retrouvera du jour au lendemain penseur officiel du Vieux Corps Français et point de ralliement, qu’il le veuille ou non, de tous les racistes plus ou moins refoulé de France et de Navarre.

En tant que sahélien, musulman et potentiellement polygame, je suis vraiment heureux et même ému que la Société des Amis de Noirs vole à mon secours. Ceci dit, quelqu’un a-t-il vérifié si ce que dit Lagrange est faux? Y a-t-il oui ou non une sur-représentation des jeunes d’origine sahélienne parmi les délinquants, toutes choses étant égale par ailleurs? Je croyais savoir d’après ce post que c’étaient les jeunes magrébins qui étaient sur-représentés mais j’avoue que je n’en sais rien. Ceux qui pérorent à la télé en insultant Lagrange, eux, devraient le savoir et le dire avant toute chose. Si les données factuelles sur lesquelles s’appuie M. Lagrange sont fausses, son raisonnement, aussi sophistiqué soit-il, n’a plus lieu d’être.

Supposons que les faits sont avérés pour les besoins du raisonnement. La thèse culturaliste de Lagrange est-elle fondée? Personnellement, j’aurais tendance à penser que l’homogénéité culturelle qu’il croit voir au Sahel est superficielle. Rien qu’au Sénégal que je connais quand même un peu, les wolofs et les poulars sont deux groupes ethniques également polygames. Cependant, la société wolof était traditionnellement matrilinéaire alors que les poulars sont patrilinéaires. Ceci n’est pas sans influence sur les mode d’éducation des enfants, sur le rôle des femmes etc… Je ne parlerais même pas du Mali dont je ne connais que vaguement l’organisation sociale. Parler d’une culture sahélienne qui serait assez prégnante pour avoir une influence unifiée et déterminante sur la délinquance de français qui, pour la plupart, n’ont jamais quitté leur pays de naissance me paraît objectivement absurde. Cela dit, il se peut qu’en tant que Sénégalais, je me focalise trop sur des distinctions trop fines pour être pertinentes. Si la thèse de Lagrange me paraît fausse, elle est cependant respectable comme tout travail scientifique.

Ce qui m’énerve prodigieusement sur le débat franco-français tel qu’il est entrain de s’organiser et/ou d’être mis en scène par la presse, c’est qu’on se jette encore une fois des insultes à la figure au lieu de discuter calmement d’un sujet important. A la fin de ce débat, on n’aura pas avancé d’un pouce quant à la question de savoir si les faits sont tels que les décrit Lagrange, on n’aura pas décortiqué ses arguments culturalistes. L’une des parties gagnera la querelle médiatique et les fractures de la société française se seront encore plus creusées. Je trouve que c’est une honte que les intellectuels français soient incapables de discuter de manière civilisée. Et je pense que mes frères sahéliens vivant en France (quand ils ne transforment pas leurs enfants, pauvres citoyens français, en délinquants) sont d’accord avec moi sur ce point.

PS: Quelqu’un pourrait-il dire aux gens de France 3 qu’inviter Fatou Diome, que j’aime bien par ailleurs, pour polémiquer avec Lagrange alors que sa seule qualification concernant le sujet est le fait qu’elle soit noire, ça s’appelle du racisme? (Ok, je suis de mauvaise foi, là.)

§§§§§§§§§§§§§§§§§

1Sur la page de son livre, Lagrange se défend d’avoir employé l’expression « noir de la forêt » et tient à dire qu’il plutôt utilisé « peuple de la forêt ». Noté mais je pense que je peux me permettre plus de libertés que lui!

2On mettra dans cette Société le CRAN d’abord puis tout un tas d’institutions et de personnes dégoulinants de bons sentiments et qui parlent sans réfléchir dès lors qu’ils pensent détecter une pointe de racisme.

Publicités