Hady Ba's weblog

Brûler Lagrange?

Posted in France, Recherche by hadyba on septembre 30, 2010

Je suppose qu’il n’étonnera personne que je trouve le culturalisme d’Hugues Lagrange quelque peu naïf. Ceci dit, je peux difficilement faire croire que je suis un observateur neutre sur cette question. En tant que mâle Sahélien, je suis censé être culturellement plus porté vers la délinquance selon les conclusions du livre. Il est compréhensible qu’un livre qui part de cette hypothèse ou qui aboutit à cette conclusion m’énerve. Mais calmons nous.

Si j’ai bien compris, Lagrange part d’un constat factuel qui est que les jeunes originaires des pays du Sahel sont majoritaires parmi les « mis en cause » par les procès verbaux de police. Il affirme que même en neutralisant les autres facteurs influençant la délinquance comme la pauvreté, cette sur-représentation persiste. Si, et c’est là un grand SI, les chiffres de Lagrange sont exacts, il s’agit d’un vrai problème qu’il faudrait expliquer. Choisir de considérer les statistiques des mis en causes, plutôt que celles des condamnés par exemple, pourrait sembler tendancieux vu que nous savons que la police française est notoirement adepte de la discrimination raciale. Dans le contexte qui nous intéresse, ça ne pose aucun problème à mon avis puisqu’il est inimaginable qu’un flic français discriminant puisse distinguer un fin sahélien d’un noir de la forêt1. Les données factuelles, selon Lagrange sont que les jeunes noirs d’origine sahélienne ont une propension à la délinquance plus grande que les autres jeunes qu’ils soient d’origine française, asiatique, magrébine ou même centre africaine. Supposons que ses chiffres sont vrais. Comment expliquer ce fait?

L’explication de Lagrange, si je la saisis bien, est que la culture des peuples du Sahel a ce point commun d’être phallocentré, d’institutionnaliser la polygamie et de valoriser les familles nombreuses. Ces caractéristiques culturelles, peut-être parfaitement adaptées à l’environnement d’origine, sont source de conflits plus importants avec la culture française et expliqueraient la plus grande propension des jeunes d’origine sahélienne à la délinquance, toutes choses étant égales par ailleurs.

Depuis que le débat est devenu public, il y a eu un véritable tollé dans la caisse de résonance médiatique française. La Société des Amis des Noirs2 est absolument scandalisée et quand elle n’accuse pas Lagrange de racisme pur et simple, voit en lui un dangereux sarkozyste qui fait le jeu de l’extrême droite en validant scientifiquement des fantasmes éculés sur les noirs. La droite et l’extrême droite ont fait de M. Lagrange leur héros et se délectent de cette étude qui montrerait enfin en quoi la culture de ces barbares islamisés, polygames et noirs de surcroît est incompatible avec les valeurs de la République française. Le cercle vicieux étant enclenché, il est à prévoir que Lagrange, qui à l’origine était classé à gauche, se retrouvera du jour au lendemain penseur officiel du Vieux Corps Français et point de ralliement, qu’il le veuille ou non, de tous les racistes plus ou moins refoulé de France et de Navarre.

En tant que sahélien, musulman et potentiellement polygame, je suis vraiment heureux et même ému que la Société des Amis de Noirs vole à mon secours. Ceci dit, quelqu’un a-t-il vérifié si ce que dit Lagrange est faux? Y a-t-il oui ou non une sur-représentation des jeunes d’origine sahélienne parmi les délinquants, toutes choses étant égale par ailleurs? Je croyais savoir d’après ce post que c’étaient les jeunes magrébins qui étaient sur-représentés mais j’avoue que je n’en sais rien. Ceux qui pérorent à la télé en insultant Lagrange, eux, devraient le savoir et le dire avant toute chose. Si les données factuelles sur lesquelles s’appuie M. Lagrange sont fausses, son raisonnement, aussi sophistiqué soit-il, n’a plus lieu d’être.

Supposons que les faits sont avérés pour les besoins du raisonnement. La thèse culturaliste de Lagrange est-elle fondée? Personnellement, j’aurais tendance à penser que l’homogénéité culturelle qu’il croit voir au Sahel est superficielle. Rien qu’au Sénégal que je connais quand même un peu, les wolofs et les poulars sont deux groupes ethniques également polygames. Cependant, la société wolof était traditionnellement matrilinéaire alors que les poulars sont patrilinéaires. Ceci n’est pas sans influence sur les mode d’éducation des enfants, sur le rôle des femmes etc… Je ne parlerais même pas du Mali dont je ne connais que vaguement l’organisation sociale. Parler d’une culture sahélienne qui serait assez prégnante pour avoir une influence unifiée et déterminante sur la délinquance de français qui, pour la plupart, n’ont jamais quitté leur pays de naissance me paraît objectivement absurde. Cela dit, il se peut qu’en tant que Sénégalais, je me focalise trop sur des distinctions trop fines pour être pertinentes. Si la thèse de Lagrange me paraît fausse, elle est cependant respectable comme tout travail scientifique.

Ce qui m’énerve prodigieusement sur le débat franco-français tel qu’il est entrain de s’organiser et/ou d’être mis en scène par la presse, c’est qu’on se jette encore une fois des insultes à la figure au lieu de discuter calmement d’un sujet important. A la fin de ce débat, on n’aura pas avancé d’un pouce quant à la question de savoir si les faits sont tels que les décrit Lagrange, on n’aura pas décortiqué ses arguments culturalistes. L’une des parties gagnera la querelle médiatique et les fractures de la société française se seront encore plus creusées. Je trouve que c’est une honte que les intellectuels français soient incapables de discuter de manière civilisée. Et je pense que mes frères sahéliens vivant en France (quand ils ne transforment pas leurs enfants, pauvres citoyens français, en délinquants) sont d’accord avec moi sur ce point.

PS: Quelqu’un pourrait-il dire aux gens de France 3 qu’inviter Fatou Diome, que j’aime bien par ailleurs, pour polémiquer avec Lagrange alors que sa seule qualification concernant le sujet est le fait qu’elle soit noire, ça s’appelle du racisme? (Ok, je suis de mauvaise foi, là.)

§§§§§§§§§§§§§§§§§

1Sur la page de son livre, Lagrange se défend d’avoir employé l’expression « noir de la forêt » et tient à dire qu’il plutôt utilisé « peuple de la forêt ». Noté mais je pense que je peux me permettre plus de libertés que lui!

2On mettra dans cette Société le CRAN d’abord puis tout un tas d’institutions et de personnes dégoulinants de bons sentiments et qui parlent sans réfléchir dès lors qu’ils pensent détecter une pointe de racisme.

10 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Le Monolecte said, on octobre 1, 2010 at 9:09

    Manière, en tant que mâle sahélien, tu ne peux que t’énerver, non?
    J’ai un papier bientôt publié qui devrait te plaire.
    Bises

  2. Thierno said, on octobre 1, 2010 at 3:57

    Cette exploitation de la sociologie, son objet et ses méthodes, à des fins non avouables, par des intellectuels supposés faire autorité dans leur domaine de compétence, est beaucoup plus préoccupante que le racisme des ignares qui n’ont que des préjugés sans fondements pour alimenter leur haine et leur xénophobie. Opposer la culture sahélienne musulmane (Mali, Mauritanie, Sénégal) avec le reste de l’Afrique occidentale à prédominance chrétienne. C’est d’autant plus vicieux que les français considèrent tous les noirs en général comme des africains et certains pensent que nous parlons tous une langue qui s’appelle l’Africain. Si ce Monsieur avait fait son étude dans les pays en question, il verrait s’il l’avait voulu que la religion n’est pas un bon critère de démarcation entre éducation chrétienne et éducation musulmane et que nos pays sont un exemple inédit de bonne cohabitation entre toutes les confessions religieuses. Par conséquent, la religion est loin de nous diviser de façon aussi radicale que pourraient le penser les descendants de ceux qui ont participé au massacre de la Saint-Barthélemy ou à la Guerre des Trente ans ou celle des Cent ans et bien d’autres ignobles pratiques dont personne ne songe plus à se réclamer ni à s’enorgueillir aujourd’hui. En outre, ceux d’entre les Sahéliens qui ont le mieux « réussi » (selon les critères de la société occidentale) sont ceux dont l’autorité parentale était la plus intransigeante, pour la plupart…
    D’un autre côté, la culture, quelle qu’elle soit ne saurait expliquer un taux d’échec ou de délinquance quelconque parce la délinquance et l’échec scolaire sont des phénomènes qui existent dans tous les pays du monde et il n’y a pas un peuple qui a moins d’aptitudes intellectuelles qu’un autre parce qui cela avait été le cas ça se saurait. Descartes disait bien que le bon sens est la chose la mieux partagée, mais ce qui nous différencie, ce sont les accidents de nos parcours respectifs et de nos centres d’intérêt. Vouloir expliquer la délinquance et l’échec scolaire des minorités discriminées et enfermées dans des communautarismes défensifs qui les marginalisent par une culture ou une religion particulière, c’est comme essayer d’expliquer le racisme et l’hypocrisie de certains français par une culture ou une religion française qui, dans les faits n’existent pas du fait du caractère hétéroclite des croyances ou des incroyances en France actuellement.
    Une fois de plus, plutôt que de se remettre en question ou de remettre en question le système raciste FRANÇAIS qui exclut des pans entiers de la population française (qui, soit dit en passant, sont nés en France, ne parle que le français, pour beaucoup, et sont des produits du système éducatif français pour la plupart) du fait de ses origines étrangères ; certains « intellectuels » français préfèrent stigmatiser davantage les étrangers et leur étrangeté plutôt que de combattre le cancer qui ronge la France: LE RACISME AMBIANT & CONDESCENDANCE INSULTANTE QUI GANGRÈNENT LA SOCIÉTÉ FRANÇAISE.
    Jusqu’où ira ce Monsieur quand il aura fini de faire croire aux afro-français ainsi qu’aux « français autres » qu’ils ne sont pas tous pareils (ce qui n’est pas faux en soi) et qu’il y a parmi eux des bons et des méchants, des intégrables et des non-intégrables, des intégrés et des non-intégrés comme ses ancêtres l’avait fait pour faire croire aux sénégalais des 4 communes (Dakar, Rufisque, Gorée et Saint-Louis dont je suis originaire, pour ne par les nommer) qu’ils étaient différents des autres africains et que tous nos ancêtres étaient des Gaulois ?
    En réalité, l’intégration est un bien vilain mot totalement inacceptable parce qu’il suppose des efforts dans un seul sens et il présuppose une hiérarchie culturelle de fait. Du coup, l’intégration ne fait que servir l’impérialisme moral de l’occident vis-à-vis du reste du monde qu’elle a envie de phagocyter ou d’anéantir, si ce n’est physiquement, au moins moralement. Le point de départ de cette volonté d’assujettir le reste du monde ce sont les explorations ou l’arrivée des premiers missionnaires sur les terres africaines. Ce sont deux événements intimement liés.
    Personnellement, je n’ai pas envie de m’intégrer en me désintégrant, et ce que la plupart des français exigent des étrangers, c’est cela même. C’est simplement inacceptable quel que soit les justificatifs scientifiques ou pseudoscientifiques ou même sociétaux que l’ont peut apporter pour étayer un discours aussi prétentieux que celui de ces intellectuels qui abusent littéralement de l’autorité que leur a conféré les institutions socioacadémiques pour servir la propagande et la défiance entre les peuples.
    L’intégration, non merci ! Les accommodements déraisonnables, non merci ! Si la plupart des diplômés africains ont décidé de partir de la France après des études couronnées de succès, c’est essentiellement pour ne pas se voir imposer de telles inepties. Et, rien que ces faux débats sont plus efficaces que n’importe quel programme policier d’expulsion ou de reconduite à la frontière pour faire partir les africains d’une France dont ils ont rêvé, mais qui en réalité n’a jamais existé. Personnellement, j’ai renoncé à la France ainsi qu’à ses papiers parce que je tiens à être respecté pour ce que je suis vraiment où que je sois, c’est-à-dire, comme un être humain chez ses frères et ses sœurs habitant quelques latitudes plus loin que mon premier pays d’accueil sachant qu’aucun document officiel ne changera la perception que n’importe quel individu aura de moi en tant que Négro-Africain (qui n’a pas à en être fier ou pas, être africain n’est pas le fruit de ma volonté ou de mon génie, c’est un état de fait que je constate tous les jours en même temps que tout le monde) qui perçoit sa différence comme une richesse incommensurable que je ne partagerais jamais avec ceux qui voudraient m’assimiler à n’importe quel prix.
    Commentaire un peu long, mais comment se faire comprendre si on n’explicite pas certains points… ?

  3. hadyba said, on octobre 2, 2010 at 12:10

    @Agnès: j’attends le papier avec impatience.

    @Thier: « Commentaire un peu long »…. et d’autant plus plaisant!

  4. Elias said, on octobre 2, 2010 at 3:45

    @Thierno
    « les français considèrent tous les noirs en général comme des africains et certains pensent que nous parlons tous une langue qui s’appelle l’Africain. »

    qui projette ses fantasmes sur les autres ici?

    Franchement avant de lancer des accusations de racisme larvé, il serait bon d’éviter de sombrer soi-même dans les clichés.

    Que les travaux de Lagrange soient discutés quant à leur base empirique et à leur méthodologie, pas sur les supposées arrières pensées de leur auteur ou sur les risques de récupération malveillante.

  5. Elias said, on octobre 2, 2010 at 4:46

    Désolé pour le ton un peu vif du message précédent, mais je trouve que le message de Thierno tombe dans le travers que dénonce justement le maître des lieux.

  6. mamadu said, on octobre 3, 2010 at 4:47

    Hady a raison, j’aimerais d’abord avoir une confirmation ou une infirmation des « faits » enonces par Lagrange.

    Si ces faits sont confirmes, Lagrange nous explique t-il dans son livre ce qui le conduit a cette hypothese-la? I mean, l’hypothese « la domination parternelle observee dans les cellules familiales (Saheliennes) induit une plus forte propension a la delinquence » a t-elle ete enoncee et confirmee par ailleurs?

    Aux Etats Unis, l’hypothese « l’absence de figure parternelle observee dans les cellules familiales (African American) induit une plus forte propension a la delinquence » a ete utilisee pour expliquer le taux de delinquence chez les jeunes noirs.

    Il n’est pas stupide de penser que des « dysfonctionnements » dans les familles peuvent avoir une correlation positive avec la delinquence des enfants, mais la selection de cette hypothese specifique me semble influencee par les cliches sur les « noirs du Sahel ».

    Je suis naif, mais je croyais que la science n’avait pas pour role d’alimenter les faux debats publics (noirs, phallocrates, bruits et odeurs, polygames, exciseurs, violence conjugale, etc.), mais devrait plutot prendre de la hauteur et nous aider a nous poser les bonnes questions.

    Peut-etre que cette etude aurait eu plus de valeur si elle identifiait un facteur concret et mesurable comme le nombre d’enfants, ou que sais-je, mais culture Sahelienne??? a bit too vague for my taste. Meme si c’etait vrai, les Saheliens auraient un peu de mal a changer leur « Sahelite », donc ca ne leur sera d’aucune utilite de savoir ca. Seul les ministeres de l’interieur ou de l’identite nationale pourraient trouver une telle connaissance utile, soit pour limiter les titres de sejour octroyes aux familles Saheliennes, ou pour les controler encore plus souvent au facies.

  7. karim said, on octobre 5, 2010 at 10:53

    Suite du débat sur France Culture (avec, en outre, Laurent Mucchielli & Luc Bronner)…

    D’ailleurs puisque je suis ici, je ne peux m’empêcher de m’étonner du fait que finalement, Lagrange n’a pas vraiment soumis son travail à la critique des pairs puisqu’il publie l’intégralité de sa thèse dans une monographie. Or sa bibliographie, autant que j’ai pu la reconstituer (sa page personnelle n’y aide pas), ne fait état d’aucune publication empirique ou théorique sur cette question précise…

    Un mal bien français n’est-il pas ?

  8. Cédric Eyssette said, on octobre 6, 2010 at 7:32

    Salut !
    Une série de liens sur cette question, sur le site de Laurent Mucchielli :
    http://www.laurent-mucchielli.org/index.php?post/2010/10/05/D%C3%A9ni-des-cultures-ou-retour-d-un-culturalisme-d%C3%A9suet

  9. hadyba said, on octobre 6, 2010 at 10:41

    Merci Cédric & Karim: dans son papier pour Médiapart, Eric Fassin semble dire que Lagrange a bidouillé ses chiffres.
    http://www.mediapart.fr/club/blog/eric-fassin/041010/polygamie-le-point-et-la-fabrication-sociologico-mediatique-d-une-paniq

    Hello Mamadou, ça fait longtemps qu’on ne s’est pas parlé. J’espère que tu vas bien.

  10. mamadu said, on octobre 9, 2010 at 5:48

    Hello Hady, it’s going ok. Faudra qu’on se capte sur skype l’un de ces jours!
    See u


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :