Hady Ba's weblog

Même les grecs étaient noirs

Posted in Afrique by hadyba on novembre 7, 2010

 

Peut-être parce que je suis un pur produit de l’université Cheikh Anta Diop, ou parce que je suis un universaliste ou alors peut-être que c’est juste une question de génération mais les théories afrocentristes me paraissent, au mieux, oiseuses. Si je suis raisonnablement convaincu par la thèse de Cheikh Anta Diop selon laquelle les pharaons égyptiens étaient des noirs et si je suis prêt à admettre que les historiens européens qui ont écrit sur l’Egypte au moment où la théorisation de l’inégalité entre les races battait son plein ont occulté ce fait, j’ai déjà plus de difficultés à penser que cette occultation se serait fait de manière consciente.

 

Etant donné mon coté anti-théorie du complot, l’on comprend que j’aie été pour le moins sceptique quand en Aout dernier, discutant avec un copain historien, il me dit, matter of factly, qu’au Louvre l’on voyait clairement que toutes les statues de l’Egypte antique avaient le nez brisé. C’était là la preuve, me dit-il que les conservateurs du Louvre avaient sciemment falsifié la vérité historique pour faire passer les anciens égyptiens pour des blancs. Après tout, s’il y a une caractéristique morphologique différenciatrice entre les noirs et les blancs, c’est bien le nez. Il est impossible de confondre le nez épaté d’un noir avec le nez aquilin d’un blanc. Devant une affirmation aussi précise, je n’ai pas vraiment réagi d’autant moins que d’une part, je ne me souvenais pas de la présence ou non des nez sur les statues égyptiennes du Louvre et d’autre part qu’un copain commun que je ne pouvais soupçonnait d’Afrocentrisme confirmait avoir fait le même constat après qu’on lui avait suggéré d’y prêter attention.

 

J’avais presque oublié cette histoire lorsque le mois dernier je me suis retrouvé au Louvre avec un ami venu de Dakar. Dieu merci, avant d’atteindre les Antiquités égyptiennes, ça m’était revenu et j’ai prêté attention aux visages des statues. A mon plus grand effroi, je me suis rendu compte que la quasi totalité des statues avaient le nez cassé. Statue après statue, je jetais un coup d’oeil au visage pour voir un trou à cet emplacement. Regardez par exemple ce qui est arrivé à ce pauvre Sphinx!

 

Oh, il y avait certes des statues aux nez intacts. Et certaines d’entre elles avaient même un nez épaté comme celui d’un noir mais bon… D’autres statues avaient aussi le nez aquilin et il était facile de comprendre pourquoi ces vicieux conservateurs du Louvre les avaient gardées. Il semblait donc qu’il me faille surmonter mon aversion pour les théories du complot et que j’admette qu’il y avait eu une entreprise de cassage systématique des nez épatés….

 

Puis nous sommes passés à la statuaire grecque. Et là quelle ne fut ma surprise de voir que certaines statues avaient également le nez brisé. Ne me croyez pas sur parole, regardez plutôt ce Cavalier de Praxitèle.

Vous voyez, son nez a également été maladroitement brisé! Ce que constatant, je me suis rendu compte que les afrocentristes avaient sans doute fait preuve de couardise face à une évidence qui, pourtant leur sautait aux yeux. Si les narines des statues égyptiennes manquaient parce qu’elles avaient été consciencieusement coupées par les conservateurs du musée du Louvre pour éviter de mettre en évidence la négritude des premiers pharaons, alors nous devrions conclure du fait que les narines des grecs manquent mystérieusement que les grecs antiques eux-même étaient des noirs. Hypothèse fantastique: Platon lui-même était noir. Au lieu d’avoir volé la philosophie aux noirs, comme le soutiennent certains, il aurait juste publié des idées noires qui sont les siennes. Hypothèse tellement fantastique que pour autant que je sache, je suis le premier à la proposer! Cinquante ans après l’illustre Cheikh Anta Diop, il semble qu’encore une fois, un scientifique sénégalais soit destiné à faire avancer la théorie afrocentique! J’endosse modestement, et à mon corps défendant, ce rôle. Et ce blog rentre dans l’histoire par la même occasion. Il est le Nations nègres et culture de notre génération.

 

PS: Oui je sais, on pourrait également penser que les nez des statues, qu’elles soient grecques ou égyptiennes, sont fragiles et que l’écrasement de ceux des statues égyptiennes ne prouve rien dans un sens ou dans l’autre mais c’est bien évidemment là une pensée d’européocentriste.

 

11 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. mamadu said, on novembre 9, 2010 at 11:51

    Hi Hady,

    Tu sous-estime le pouvoir de la conspiration europeocentriste🙂

    Que certains nez grecs soient egalement casses participe du meme projet de falsification de l’histoire. Si tous les nez grecs avaient survecu, nous aurions des raisons empiriques de douter de la perte fortuite des nez egyptiens, qui, comme nous le savons tous, ont une base plus large et resistent mieux au coc et donc a la cassure accidentelle.
    En cassant volontairement quelques nez grecs, les faisant passer pour des cassures accidentelles, on tente maladroitement de dissimuler la destruction massive et volontaire des nez egyptiens. Malheureusement, aucun nez ne survit a un effort premedite de destruction .

    Un bon conspiracy theorist peut convoquer chaque observation a sa cause🙂

  2. Elias said, on novembre 10, 2010 at 1:36

    Sur la page wikipedia que vous mettez en lien, j’apprends que certains afrocentristes accusent Napoléon d’avoir fait canonner le nez du sphinx pour dissimuler la négritude des anciens égyptiens.
    ça ne tient pas debout! tous les gens sérieux savent que c’est Obélix qui est responsable!

  3. Marc Harpon said, on novembre 10, 2010 at 3:37

    Comme je l’explique dans cet article en deux parties, entre Fanon et Diop, il me semble qu’il faut choisir Fanon : http://socio13.wordpress.com/2010/11/01/une-des-sources-de-kemi-seba-cheikh-anta-diop-un-crypto-fasciste-meconnu-12-par-marc-harpon/

  4. hadyba said, on novembre 10, 2010 at 7:36

    @Marc Harpon: Je choisirais sans doute Fanon.

    Ceci dit, soyons très clair: je trouve totalement déplacé de parler de fascisme dans le cas de Diop. S’il théorise effectivement la notion de race et s’il pense qu’il y a une unité culturelle de l’Afrique noire, CAD n’a jamais été raciste. Il a toujours expressément affirmé que le but du jeu n’était pas de remplacer une hiérarchisation par une autre et que l’espèce humaine était une. Qu’un type de sa génération qui a personnellement vécu les horribles humiliations de la colonisation considère que la notion de race est incontournable ne me parait pas aberrant et ne peut être jugé hors contexte.

    Les désaccords que je peux avoir avec Cheikh Anta Diop sont avant tout scientifiques. Par ailleurs, je distinguerai soigneusement CAD des afrocentristes comme Molefi Asante (http://en.wikipedia.org/wiki/Molefi_Kete_Asante). Cheikh Anta Diop n’a jamais soutenu qu’il fallait une « science africaine » et autres stupidités. Son credo a toujours été que les étudiants africains se devaient de maîtriser les outils scientifiques afin de ne pas être victimes de théories racistes déguisées en traités scientifiques. Quiconque a lu The bell Curve ou le dernier livre de Lagrange ne peut se réfugier derrière l’illusion de la neutralité de tous les scientifiques blancs/occidentaux. S’il y a un débat qui nous concerne, nous devons y participer et pour y participer, nous devons maîtriser les théories scientifiques qui sont utilisées pour débattre. Ce n’est en aucun cas parce que j’ironise sur Diop et sur la stupidité des afrocentistes que je ne me considère pas comme noir ou que j’ai la naïveté de penser que les théories racistes n’influent pas sur la pratique scientifique.

  5. hadyba said, on novembre 10, 2010 at 7:43

    @Elias: un afrocentiste n’est rien d’autre qu’un ancien enfant qui n’a jamais lu Astérix et qui a découvert Tintin au Congo à l’université.

    @ Mamadou: Je préfère ma théorie selon laquelle les grecs étaient des noirs. La conspiration européo-centriste a d’abord commencé à falsifier l’histoire quand elle a découvert que Platon était noir. Tu as vu les statues de Socrate avec son nez camus? Ok, il y a bien les cheveux qui font penser à un caucasien mais bon, on ne nous la fait pas!
    http://www.google.sn/images?q=Socrate&hl=fr&prmd=ib&source=lnms&tbs=isch:1&ei=VPXaTI-nEtCU4gabzpD9CA&sa=X&oi=mode_link&ct=mode&ved=0CBAQ_AU&biw=1280&bih=570

  6. paulya said, on juillet 13, 2012 at 3:04

    N’importe quoi !!!! Quelles histoires idiotes de noirs !!
    L’ablation du nez était une punition que l’on affligeait à des criminels ou à des gens immoraux, tels que des voleurs, des juges corrompus, des infidèles.Les statues ont reçu le même sort. Chez les égyptiens ont punissaient gravement les criminels en leur coupant le nez ou les oreilles . Renseignez-vous.

  7. papesarr77 said, on février 26, 2014 at 7:49

    A reblogué ceci sur papesarrBSF.

  8. lamascott said, on juillet 19, 2015 at 12:46

    Bonne façon de voir les choses. Le sphinx son nez mysterieusement brisé. Sachant que les égyptiens etaient les meilleurs dans la sculptures stable dans le temps. Ça mérite réflexion

  9. PHILEMON said, on février 18, 2016 at 5:35

    Hérodote, historien grec (480-425 av JC), a vu les Égyptiens et a séjourné longtemps dans la vallée du Nil parcourant la haute et la basse Égypte. Il affirme dans son livre II que les Égyptiens anciens sont des nègres: « il parait que les Colchidiens sont Égyptiens d’origine et je l’avais présumé avant d’en avoir entendu parler par d’autres… Les Égyptiens pensent que ces peuples sont des descendants d’une partie des troupes de Sésostris, je le conjecturais aussi sur deux indices: le premier c’est qu’ils sont noirs et qu’ils ont des cheveux crépus preuve assez équivoque »…. malgré le fait qu’à cette époque la population de l’Égypte sur son déclin était très métissée.

  10. histoireislamique1 said, on novembre 13, 2016 at 12:34

    Looooool pauvres de vous

  11. histoireislamique1 said, on novembre 19, 2016 at 1:04

    Mensonge, afro centristes vous etes retarder , quant les européens et les arabes ont cesser d utiliser les armures et épées depuis plusieurs centaine d année, pour des fusils, ont trouvait des noirs au 20e siècles (début) avec l équipement occidental ou/ et arabes datant des croisades quant ils n était pas à l age de pierre , donc logique que des traits ou objet ai pu traverser les époques ou lieues comme via la nubie, les sumeriens ont inventé la roue c est pas pour sa que le plus grand producteur de voiture au monde les USA sont un pays sumeriens, que l appuie tetes soit inventer en Égypte antique et qu’ il soit utilisée par des populations primitifs ne prouve rien du tout , pas plus que des influences supposé du polytheisme égyptiens sur le paganisme animisme negre, quoi qu il en soit aucune civilisation (aphabet, batiment, lois, philosophe,etc) ne sort du Congo, Cameroun, Burkina Afrique du Sud central ouest etc et tout les pays dont vous etes issus .

    Les sonikes,peulh bantou, pygmées, dogons,hottentotes, etc n ont rien ni de rapport aux afrasiens, le premier Roi au monde c est enmerkar (nmr en akkadien) le sumerien appeler nimrod dans la religion (racine nmr), le souvenir des origine mesopotamiene des pharaon égyptiens ce retrouve dans le nom de narmer (nmr) le premier pharaon, les arabes hyksos les rois bergers sont des arabes et ils ont ramener le cheval en Égypte alors inconnu comme le char il est connu que c est ismail ibn ibrahim (aleyhi salam) le mesopotamien qui fut le premier à élever et monter les chevaux , pout c est le pays des pheniciens, selon herodote les égyptiens croiyait descendre de la race phrygienne anatolienne , et pensait qu ils était aussi brun que les indiens du Nord , les caucasiens colchide de la Caspienne et des scythes thrace eurasien lol les premier égyptien sont issu des natoufiens levantin et anatolien, et la race dynastique est mespotamienne, voilà enfin, dix-neuf siècles avant notre ère, une stèle fut érigée par Sésostris III et portait cette inscription :

    « Frontière sud, stèle élevée en l’an VIII, sous le règne de Sésostris III, roi de Haute et de Basse-Égypte, qui vit depuis toujours et pour l’éternité. La traversée de cette frontière par terre ou par eau, en barque ou avec des troupeaux est interdite à tout noir, à la seule exception de ceux qui désirent la franchir pour vendre ou acheter dans quelque comptoir. Ces derniers seront traités de facon hospitalière, mais il est à jamais interdit à tout noir, dans tous les cas, de descendre le fleuve en barque au-delà de Heh. »
    Nous afrasiens avons, Uagarit, eblaite, Carthage, phenicie, Babylonie, Égypte, Assur, Palmyre, Akkad, Amorite, de l Espagne a l Iran, de l’inde à la Chine,sous les omeyyades et abbasside nous avons reelement dominé le monde sans fantasme ce sont des colons natoufiens afrasiens égyptiens et arabe qui ont fécondé l Éthiopie et la nubie , la ou nous somme pas venu c est comme le Congo, vous n avez rien je vais meme aller plus loin, selon l’homme de loi et historiographe noir Abderrahman ben Abdallah ben Imran ben Amir Es Sa’di, né le 28 mai 1596 à Tombouctou mort vers 1656, il nous révèle, dans son ouvrage Tarikh es-Sudan (littéralement : « Histoire du pays des Noirs ») que les fondateurs de l’empire du Ghana – historiquement le premier empire de l’Ouest africain, les suivants étant ceux du Mali et du Songhay – étaient blancs

    En 650 Jc Un chef berbère de Libye, Za el-Ayamen, fuyant l’invasion arabe du califat Rashidun sous Uthman ibn Affan (radi Allah anhu) fonde le royaume songhai et établit sa capitale à Koukia sur une ile du Nigeri qui était blanc, chez les Zaghawa, la dynastie des Sefuwa, qui domina la région du Kanem (Tchad) dès le 11e siècle, prétendait avoir pour ancetre le héros yéménite Sayf Bin Dhi Yazan, les petites ruines du Zimbabwe qui, selon l archéologue anglais Richard Nicklin Hall qui s’était appliqué à prouver la théorie de la colonie phénicienne avec de bons arguments scientifiques. Il avait fait lui-même des fouilles, couronnées de succès, à Zimbabwe.
    Théodore Bent sur le Grand Zimbabwe, construit selon Bent et ses amis par les « Himyarites de l’Arabie », regroupés par eux dans la catégorie des Phéniciens.
    Elle fut ensuite un relais arabe omanais dans le même style que kilwa une de nos oeuvres sur la route au esclaves… Les haoussa vienne d’une population blanche negrifiier avec les bantous, mais ils porte l haplogroup europid r1b venu au Tchad ya 6000 ans depuis l eurasie via le levant ou ils apprirent la langue afrasienne pour en faire le proto tchadique.

    Chez les Haoussa du Nigeria, certaines traditions se rapportent également à Lamurudu cité plus haut, mais une légende plus répandue soutient que leur ancetre commun est le prince Bayajida, déformation de l’arabe Abu Yazid. Ce dernier, originaire de Bagdad, aurait tué un serpent qui terrorisait la reine locale, Daura. Celle-ci accepta alors de l’épouser et lui donna un fils, Bawogari. Puis Bayajida eut un autre fils d’une concubine, Karbogari. Chacun des fils eurent eux-memes sept fils, chacun à l’origine d’un des quatorze royaumes de la région. Cette légende se retrouve dans la tradition orale, mais aussi dans la Chronique de Kano, un manuscrit arabe local remontant au 17e siècle qui relate l’histoire de cette ville en se basant sur les traditions locales. L’origine arabe ou blanche des Haoussa, justifiée par ces traditions, fut en outre relayée ultérieurement par les chercheurs occidentaux, qui considéraient que cette légende reflétait une réalité historique (Adamou, 1991 : 179).

    D’après Babou Condé, un griot du Haut-Niger qui a livré sa version de l’Histoire de l’ancien Mali à Camara Laye, il existait autrefois entre la Guinée et le Mali le royaume de Tabon. Ce royaume aurait été fondé dès le 7e siècle par un certain Abdoul Wakass, venu d’Arabie. Après avoir traversé l’Egypte, il serait allé plus à l’Ouest jusqu’à arriver chez les Tabonka. Ceux-ci en firent leur roi car il était lettré et connaissait l’arabe. Abdoul Wakass épousa alors une fille de la famille Camara et unifia le pays (Laye, 1978 : 33).

    Tu va me dire que les arabes était noir ? Non mon pauvre jamais de la vie. Dans un très vieux poème, Quraysh, la tribu mecquoise de premier plan, subit ainsi le mépris pour avoir déployé des soldats africains :

    « Ta retraite de lache a déshonoré Quraysh,
    Tout autant que l’engagement de Noirs aux larges épaules » ».
    A Uhud plus tard, un Ethiopien du nom de Su’ab fut le porte-bannière des Qurayshi jusqu’à sa mort. Cela aussi provoqua les sarcasmes :

    « Vous vous vantiez de votre drapeau ;
    Pourtant la pire raison de se vanter
    Etait d’avoir donné un drapeau à Su’ab.
    Vous avez fait vantardise d’un esclave,
    la créature la plus misérable
    Qui ait jamais foulé la terre »

    Plus tard sous les abbassides al masudi l herodote arabe disait :  » Taous el-Yemani, compagnon d’Abdallah, fils d’el-Abbas, ne touchait pas à la chair d’un animai tué par un Zendji, parce que, disait-il, le Zendji est un être hideux.

    J’ai entendu dire qu’Abou’l-Abbas er-Radi billah, fils d’el-Moktadir, n’acceptait rien de la main d’un noir, parce que c’était un esclave hideux.

    J’ignore s’il se conformait, en agissant ainsi, à la doctrine de Taous, ou s’il suivait quelque précepte philosophique particulier. »


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :