Hady Ba's weblog

Les hommes creux

Posted in USA by hadyba on janvier 9, 2011

Je me demande si la presse américaine endossera sa responsabilité dans la tentative d’assassinat de la représentante Giffords, attentat qui a causé la mort de neuf personnes dont un enfant de 9 ans. Plus encore que Sarah Palin, c’est la presse soi-disant sérieuse comme CNN ou le New York Times qui sont responsables de cet attentat. McCain dans sa démagogie sans fin a recruté une cinglée n’ayant d’autre atout que son inculture crasse, ses préjugés et sa beauté comme colistière. Au lieu de systématiquement dénoncer ce choix dangereux pour leur pays, la presse l’a présenté comme un choix hardi quoique surprenant. Après la défaite du ticket républicain, une presse responsable aurait renvoyé une personne aussi manifestement inintéressante aux poubelles les plus embarrassantes de l’histoire américaine. Au lieu de quoi, depuis deux ans, il lui est offert une place de choix dans des débats politiques sur lesquelles elle n’a absolument rien d’intéressant à dire. La moindre de ses tweets sont commentés à longueur de journée et ses excentricités sont prises en considération par de soi-disant experts. Résultat des courses, tous les cinglés d’Amérique, tous les mâles blancs déclassés fantasmant sur une période durant laquelle la blancheur de leur peau pouvait leur servir de passe-droit pour écraser les minorités, se sont senti légitimés à réclamer le « retour de leur Amérique » y compris avec des armes. On a vu des cinglés se pointer à des meetings d’Obama avec un fusil et la seule réaction de la presse était de dire qu’ils exerçaient leur droit de détenir des armes conformément au sacro-saint Deuxième Amendement.

Quand en mars dernier Sarah Palin met en ligne une carte avec des cibles sur les représentants qu’il veut faire éliminer pendant les élections de 2010 parce qu’ils ont voté la loi sur l’assurance maladie, le HuffPo écrit:

Sarah Palin is targeting — yes, with gun sights — House Democrats facing tough reelection fights who voted for health care reform.

Palin’s Facebook page now carries a map featuring 20 gun sights, one for each of the Democrats targeted this year by her political action committee SarahPAC.

mais je ne suis même pas sur que la presse soi disant sérieuse ait daigné relever la chose.  C’est l’une de ces vingt démocrates, Gabrielle Giffors qui a été victime de cet horrible attentat perpétré par l’un de ces mâles blancs s’imaginant vivre dans une dictature liberticide. Il y a fort à parier que la presse US ne fera même pas son autocritique et qu’elle continuera à légitimer des cinglés qui n’ont absolument rien à apporter au débat politique mais qui sont réellement dangereux pour la démocratie et le peuple américains. Et bien sûr personne n’osera pointer la responsabilité de la presse mainstream (NEw York Times, Time Mag ou Washington Post) qui n’a pas su ou voulu établir un cordon sanitaire autour d’idées et de thèses farfelues dont on n’a même pas à discuter que ce soit la prétention des intégristes chrétiens à enseigner leur créationnisme dans les salles de classe, la remise en cause de la nationalité du président en exercice, le droit des musulmans à construire une mosquée ou tout ce mouvement des Tea Parties qui regroupe des cinglés mais dont on fait semblant de croire qu’il représente une révolte populaire contre je ne sais quoi.

En écrivant ceci il me revient en mémoire certains vers d’un poème d’Eliot:

We are the hollow men
We are the stuffed men
Leaning together
Headpiece filled with straw. Alas!
Our dried voices, when
We whisper together
Are quiet and meaningless
As wind in dry grass
Or rats’ feet over broken glass
In our dry cellar

Shape without form, shade without colour,
Paralysed force, gesture without motion;

Those who have crossed
With direct eyes, to death’s other Kingdom
Remember us—if at all—not as lost
Violent souls, but only
As the hollow men
The stuffed men.

 

ce poème se termine par les trois quatre vers suivants:

This is the way the world ends
This is the way the world ends
This is the way the world ends
Not with a bang but a whimper.

Peut-être que le monde se termine sur un murmure quand ceux qui sont censés faire du bruit comme la presse deviennent des hommes creux, au mieux empaillés, incapables de voir et d’avertir des dangers qui sont au devant du chemin. Tout ceci est juste triste et n’est malheureusement pas l’apanage des américains.

 

La susceptibilité de Monénembo

Posted in Afrique, immigration by hadyba on janvier 4, 2011

Dans Le Monde, cet article de Thierno Monénembo. écrivain guinéen qui fait le parallèle entre la crise ivoirienne actuelle et les élections qui ont eu lieu dans son pays il y a quelques mois. Lors des élections guinéennes, il est assez probable que le vainqueur proclamé a triché et bénéficié de la complicité du gouvernement de transition. Il a presque failli y avoir en guinée un génocide des peuls, ethnie du second candidat. Tout ceci s’est fait sous les yeux et avec l’approbation tacite de la  »communauté internationale ». L’ONU a quand même validé les élections guinéennes et ne parle pas du tout de commission d’enquête pour juger ceux qui ont tué dans l’entre deux tours.

 

Dans le cas ivoirien, il est manifeste également que Gbagbo a triché et s’est fait proclamer président au mépris de la loi ivoirienne. Problème, dans ce cas-ci, la  »communauté internationale » s’indigne, refuse de le reconnaître et menace de le destituer par la force.

 

Pourquoi une telle différence de traitement? La théorie de Monénembo est que Ouattara et Alpha Condé ont ce point commun de faire partie de l’élite transnationale mondialisée qui dirige le monde et que cette élite impose les dirigeants partout dans le monde, quoi que veuillent les peuples. J’ai eu à peu près la même discussion dimanche avec un compatriote qui tendait à soutenir Gbagbo parce qu’il ne voyait pas pourquoi la communauté internationale se permettait de s’ingérer dans les affaires intérieures de la Côte d’Ivoire. L’argument de mon ami était que la soi-disant communauté internationale ayant toujours soutenu des dictateurs et des oppresseurs partout en Afrique et ce que Gbagbo a fait n’ayant rien d’inédit, cette  »communauté » est mal placée pour condamner aussi fortement Gbagbo au risque de déclencher une nouvelle guerre civile. Monenembo résume ce sentiment quand il écrit:

Nous ne contestons pas non plus l’élection d’Alassane Ouattara (nous sommes même convaincus que psychologiquement et techniquement, il est mieux outillé que n’importe lequel de ses concurrents pour gouverner). Nous disons simplement que le rôle de la communauté internationale ne revient pas à prendre des positions partisanes et à se répandre en déclarations intempestives encore moins dans une situation aussi explosive que celle de la Côte d’Ivoire.1 Pourquoi le défi et la menace du canon là où la discrétion, la ruse, la prudence et le tact bref, l’art de la diplomatie, auraient suffi ?

Il écrit plus loin:

Se seraient-ils comportés ainsi s’il s’était agi de l’Iran, de la Birmanie ou de la Chine ?

Si nous laissons de coté le ressentiment de Monénembo face à la tiédeur de la réaction de la communauté internationale lors de l’entre deux tours guinéen et si nous sommes assez charitables pour ne pas tenir compte du fait de dire qu’une élite transnationale déciderait des élections en Afrique, ce qui reste de l’article c’est ce sentiment partagé par beaucoup d’africains que nos pays sont traités par le mépris et que les opérations dites de maintien de la paix sont des formes de re-colonisations destinées à piller nos ressources naturelles. Seulement, je pense que sa fierté mal placée aveugle Monénembo, pour lequel j’ai par ailleurs beaucoup de respect.

 

Considérez son interpellation: « Se seraient-ils comportés ainsi s’il s’était agi de l’Iran, de la Birmanie ou de la Chine ? » La réponse évidente est « Non! ». Seulement, au delà de cette évidence, une réponse plus détaillée s’impose. La communauté internationale, pour autant qu’elle existe, traite différemment des pays différents. Ces trois pays en particulier ont été en fait traité très différemment. L’onu discute de manière très dure avec l’Iran pour lui interdire2 de développer son programme nucléaire. L’onu condamne la Birmanie mais ne fait pas grand chose de plus. L’onu ne pipe et ne pipera mot quoi que fassent les chinois. Sarkozy fait de la lèche à Hu Jintao, joue les bravaches avec Ahmadinéjad et fait semblant d’ignorer que Total a des contrats en Birmanie. Ce qui est valable pour ces trois pays est valable pour les pays d’Afrique. C’est en fonction d’un consensus dépendant en grande partie des intérêts des pays riches que l’onu agit et se prononce. Bongo Jr peut bien tricher aux élections, personne ne dira rien. Wade peut être supérieurement corrompu, tant qu’il préserve la stabilité du Sénégal, on évitera de lui faire des remontrances en public etc…

Ce qu’il y a de particulier dans la situation actuelle de la Cote d’Ivoire, c’est que pour une fois, il y a deux candidats qui sont également compatibles avec les intérêts français. Gbagbo a beau jouer les indépendantistes francophobes, il n’en a pas moins gouverné en attribuant de juteux marchés aux magnats du business français. Ouattara, si jamais il arrive au pouvoir ne remettra certainement pas en cause ces contrats. Donc les intérêts objectifs de la France sont assurés qu’elle que soit l’issue de cette élection.

 

Gbagbo a eu la stupidité non seulement de tricher mais de ne pas le faire en amont attendant le jour de la proclamation pour intimider en direct à la télévision les responsables de l’institution charger de proclamer les résultats. Une fois cela fait, et étant entendu que Gbagbo n’était pas vital pour les intérêts des grandes puissances, le moins que ces dernières pouvaient faire pour ne pas totalement décrédibiliser l’idée même de communauté internationale était de le condamner et de ne pas valider une manoeuvre aussi grossière. Ce qu’elles ont fait. Il se trouve que les forces de l’onu et les forces françaises se trouvent déjà en Côte d’Ivoire. Si elles ne s’étaient pas limité à un service minimum, ces forces auraient pu déposer directement Gbagbo sans coup férir. Au lieu de ça, elles laissent ses escadrons de la mort sortir la nuit et tuer des opposants. Malgré tout, un Monénembo aveuglé par le ressentiment titre dans Le Monde que « L’ONU recolonise l’Afrique »!

 

Plutôt que de se laisser aveugler par une susceptibilité mal placée, je pense que la seule question que nous devons nous poser, en tant qu’intellectuels est celle de savoir pour qui les ivoiriens ont voté. Une appréciation objective de ce qui s’est passé force, me semble-t-il, à conclure que c’est pour Ouattara. Si tel est le cas, ce dernier est le Président légitime de la Cote d’Ivoire et toute aide pour que le voeu de ses concitoyens soit respecté est a priori la bienvenue. Si vraiment Monénembo se préoccupait du sort des ivoiriens, la question qu’il poserait est celle de savoir pourquoi les forces de l’ONU ne protègent pas les citoyens ivoiriens des miliciens qui attaquent la population. Ça, il s’en fiche. En revanche, il se vexe que Sarkozy ou Ban Ki-moon grondent un chef d’État africain. Sarkozy ou Ban Ki-moon sont des alliés de circonstance dans la crise ivoirienne. Que leurs intérêts les mènent à faire le bon choix ne devrait pas nous obliger à faire le mauvais choix ou à ne pas exprimer clairement que ce que Gbagbo essaie de faire est inacceptable et devrait appartenir au passé de l’Afrique. Etre indépendant ne veut pas dire être contre, cela signifie réfléchir par soi même et s’autodéterminer indépendamment des autres.

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

1C’est moi qui souligne

2De manière totalement illégitime si vous voulez mon avis

 

La conjecture de Riemann expliquée

Posted in Philosophie, Science by hadyba on janvier 3, 2011

Via.

Barry Mazur et William Stein ont mis en ligne le tapuscrit d’un livre intitulé: What is Riemann’s hypothesis? (pdf) Comme le titre l’indique, ils se proposent d’expliquer ce qu’est cette hypothèse et accessoirement pourquoi elle est importante pour les maths, l’informatique etc. Leur ambition est vraiment de donner une explication de cette conjecture aux gens qui ont un bagage mathématique minimal. Du coup, ils ne commencent pas par exemple par la fonction dzeta de Riemann qui a l’inconvénient d’être presque incompréhensible pour un être humain normal ;-). Pour l’instant, j’ai survolé le livre. La section qui va de la page une à la page 68 est totalement lisible pour un littéraire. Pour le reste, il faudra s’accrocher je pense.

La conjecture de Riemann est l’un des 23 problèmes de Hilbert. Elle n’a toujours pas été ni prouvée ni infirmée et si vous y arrivez, il y a $1000000 à la clé. Pensez à moi si à la suite de la lecture de ce livre, vous réussissez la démonstration.

Happy 2011

Posted in Vie quotidienne by hadyba on janvier 2, 2011

Je vous souhaite à tous une excellente année 2011. J’espère que ce sera pour chacun d’entre vous une année remplie de petits et de grands succès et qui vous apportera beaucoup de choses positives et inattendues en plus de celles que vous désirez en votre for intérieur.

Bizarrement, parce que j’ai été gravement malade, 2010 est l’une des années les plus intéressantes auxquelles ils m’a jusqu’à présent été donné de survivre. Ceci dit, je me souhaite une année un peu plus ennuyeuse avec les petites réalisations triviales qui font qu’une vie est digne d’être vécue: un peu d’argent, quelques succès universitaires, beaucoup d’amour et d’amitié etc…

A ceux qui lisent ce blog, je souhaite évidemment bien plus d’excitation mais rien qui s’approche de la maladie même si, je vous assure, c’est une expérience passionnante.

Puissiez-vous partager toute cette excitation avec ceux que vous aimez et puisse-t-il ne rien leur arriver de fâcheux.

Tagged with:

16 personnages en 16 mn

Posted in Littérature by hadyba on janvier 2, 2011

C’est phnk qui a commencé mais c’est via Phersu puis Tom Roud que je me laisse prendre au jeu des 16 personnages de fiction en 16 mn. La règle veut que vous listiez en 16 mn 16 personnages de fiction qui vous ont inspiré. Je n’ai presque pas triché mais un peu quand même. J’ai bien établi ma liste en 16 mn sans effacer ni rien ajouter après coup. En revanche, ce n’est qu’une fois la liste écrite que j’essaie de dire pourquoi je les ai choisi. Sans toujours être sûr de le savoir en fait.

 

 

(1) Leuk le Lièvre: je crois que tout enfant africain sénégalais qui se respecte a eu droit aux tribulations de Leuk le lièvre et de ce lourdaud de Bouki l’hyène. Ce dernier essaie toujours de lui jouer des tours pendables et finit par tomber dans ses propres pièges. Leuk est le faible qui s’en sort grace à son intelligence face à l’arbitraire du tenant de la force brute. Perso, c’est d’abord ma grand mère qui me racontait ces contes en Poular. Je me demande si mes neveux y ont toujours droit. Faudra que je demande à ma soeur.

 

(2) Samba Diallo: j’ai lu l’aventure ambiguë une première fois à 12 ans et ai trouvé le livre totalement débile. L’ai relu 4 ans plus tard et depuis, c’est l’un de mes livres préférés. Samba Diallo pour moi, ce sont les gens comme mon père qui ont commencé leur éducation dans une société traditionnelle africaine et sont passé plus ou moins brutalement à l’école occidentale sans aucune idée de ce que sont ces gens bizarres qui leur enseignent des trucs totalement étranges. C’est également quelque chose qui touche notre génération dans la mesure où en tant qu’africain tu te poses toujours la question de ce que tu transmettras de ta culture dans un monde globalisé dont les valeurs ne sont pas définies par ta société mais par les dominants.

 

(3) Obierika, le meilleur ami d’Okonkwo dans Le monde s’effondre. Okonkwo est le héros du livre d’Achebe. Mais Okonkwo, tout occupé à devenir le parfait Ibo, ne se rend pas compte que la société Ibo était en train de mourir du fait de la colonisation. Obierika, lui, essaie juste un être humain accompli qui n’hésite pas à critiquer sa propre culture. Grace à cette disposition d’esprit, il saura s’adapter à la société qui vient.

 

(4) Tom Sawyer: no need to comment, tout garçon qui se respecte veut être/est Tom Sawyer.

 

(5) Huck Finn: bien plus tard, je me suis rendu compte que Huck Finn était le vrai héros de Mark Twain. Il est iconoclaste non pour choquer mais parce qu’en tant qu’enfant sauvage, il n’a pas eu d’éducation. En revanche, étant doté d’un cerveau et d’un coeur, il saura systématiquement faire les bons choix comme quand il aide le nègre Jim à s’enfuir et se retrouve à disserter pour savoir s’il est antiesclavagiste. Conclusion de Huck: peut-être que c’est immoral mais c’est ce qu’il faut faire et je le ferai.

 

(6) Cimballi: oui je l’avoue autour de 16 ans, j’ai lu Paul-Loup Sulitzer et me destinais vraiment à la bourse. Je voulais devenir milliardaire et prendre ma retraite à trente ans et venir enseigner à la fac en Jaguar. Ce n’est qu’après le bac que j’ai décidé de faire philo plutôt qu’une École de Commerce ou la fac d’Économie.

 

(7) Guelwaar: regardez le film de Sembène Ousmane. Là je pense que c’est clairement Sembène Ousmane plus que ce personnage en particulier qui a été une influence pour moi.

 

(8) Nick Carraway: juste un mec qui essaie de rester décent en toute circonstances et qui se met en retrait. Pour ceux qui ne s’en souviendraient pas, c’est l’ami commun de Gatsby et de la dame de ses rêves dans Gatsby le magnifique.

 

(9) Ok, Hector aussi mais clairement, pour moi c’est grace à la pièce de Giraudoux plutôt que l’Illiade que je n’ai d’ailleurs lu que très tardivement (à la fac)

 

(10) Le héros du Désert des tartares. Lu juste après la maîtrise. Ça m’a carrément fait flipper me demandant si je n’étais pas en train d’attendre que ma vie commence alors qu’elle était déjà terminée. Je me pose toujours la question.

 

(11) Rémus Lupin: C’est clairement mon personnage préféré, avec Neville Longbottom, de Harry Potter. Ce mec qui, parce qu’il est un loup garou, n’aura jamais une vie normale, sera toujours pauvre et persécuté mais qui est arrivé à ne jamais devenir amer. Oh, bien sûr, il meurt pendant la guerre contre Voldemort.

 

(12) d’Artagnan: well, c’est d’Artagnan quoi. L’épée, le panache, la moustache, les filles…

 

(13) Wangrin: en fait, Hampathé Ba semble dire qu’il a vraiment existé. Un indigène du temps de la colonisation qui non seulement réussit à devenir millionnaire mais roule dans la farine un chef de canton i.e. L’équivalent de Dieu sur terre.

 

(14) Ben du Toit: Le héros même pas anti apartheid d’Une saison blanche et sèche. Faut pas essayer d’être décent quand on vit dans un système injuste!

 

(15) Le Huron de Voltaire: honnêtement, je ne comprends pas comment j’en suis venu à le mettre. Peut-être que je voulais juste quelque chose de Voltaire en fait.

 

(16) Don Quichotte bien sûr.

 

Que quiconque le veut, reprenne le mème.

 

PS: Comme prévu, il a suffi que j’aie fini de choisir mes personnages pour que d’autres personnages bien plus passionnants se bousculent au portillon. La Grande Royale pour l’Aventure ambigüe et Lady Laura de Trollope! Mais ce serait de la triche que de changer.

PPS: Contrairement à ce que je veux bien croire, je suis définitivement un littéraire. Il n’y a presque rien d’autre que des personnages de roman!

 

Tagged with: