Hady Ba's weblog

Ils ne sont pas prêts

Posted in Afrique, France by hadyba on mars 18, 2011

Fabienne Keller a proposé un manuel franco-africain pour panser les plaies des banlieues françaises. Oui je sais, c’est juste… well, vous savez quoi! Mais bon, Mme Keller est une politicienne de droite, donc on la félicitera d’essayer.

Réaction de l’historien Benjamin Stora qui n’a l’excuse ni d’être un politicien, ni même d’être de droite:

Un récit unique, non, ça, vraiment, je ne vois pas, déclare Benjamin Stora. Les conceptions sont trop diamétralement divergentes, et à ma connaissance, les intellectuels africains ne sont pas prêts au compromis. Ils ont une vision totalement négative de la colonisation, et la tendance est au ressourcement identitaire contre l’ancienne puissance coloniale. Évidemment, je comprends cette proposition et je la préfère au discours de repli sur l’histoire nationale et au refus des étrangers. Mais elle me paraît irréaliste.

Ce qui m’intéresse dans cette réaction, c’est ceci:

à ma connaissance, les intellectuels africains ne sont pas prêts au compromis. Ils ont une vision totalement négative de la colonisation, et la tendance est au ressourcement identitaire contre l’ancienne puissance coloniale.

Deux choses pour commencer:

  1. Les intellectuels africains ne sont pas prêts au compromis: depuis quand l’histoire ou la science sont elles des objets de compromis? Je croyais que nous autres intellectuels nous targuions d’être rationnels et de chercher la vérité aussi polémique soit-elle?
  2. Ils ont une vision totalement négative de la colonisation: Faudrait-il que nous remercions ceux qui ont institué les travaux forcés et ont désorganisé durablement les institutions endogènes parce que par ailleurs ils ont créé l’un d’eux a créé Lambaréné?

Par ailleurs, ce que dit Stora est stupide pour une raison encore plus profonde: les intellectuels africains ne sont pas un groupe monolithique partageant les mêmes idées. Parmi les collègues historiens de M. Stora au département d’histoire de mon Alma Mater, co-existent entre autres M. Aboubacry Moussa Lam, qui penserait presque que « Toute civilisation est l’émanation de noirs vivant en Égypte » est le premier mot de tout texte d’histoire sérieux, et M. Ibrahima Thioub qui considère que les seuls responsables de toute l’histoire africaine, esclavage et colonisation compris, sont des élites africaines prédatrices transtemporelles. Il y a bien évidemment bien d’autres chercheurs ayant des idées moins spectaculaires. Les mettre dans le même sac « historiens africains » avec leurs collègues maghrébins, anglophones d’Afrique noire et autres est méprisant et indigne d’un historien comme Stora.

Via.

Publicités