Hady Ba's weblog

Forcément naïf

Posted in France, Philosophie by hadyba on août 31, 2011

Cette interview de Bouveresse est passionnante en ce qu’elle révèle de la sociologie et de la psychologie des philosophes français de sa génération. On a des anecdotes du genre:

Et puis j’ai dit à Derrida ‘vous devriez lire Quine’, parce que entre lui et vous il y a une similitude de problème, tout ce problème de l’indétermination de la signification, l’inscrutabilité de la référence, toute cette question de l’indécidabilité. Je le pensais vraiment qu’il aurait dû lire Quine. Et là il m’a répondu, cela m’est resté dans l’esprit, ‘oh, vous savez, un philosophe comme Quine, qui n’a pas lu Hegel, Husserl et Heidegger, ne peut être que naïf, donc il ne peut pas être un grand philosophe’. C’était ça la situation.

PS: Je me demande si Bouveresse va devenir mainstream maintenant qu’il est à la retraite. Je ne sais plus quel biographe de Einstein affirmait que l’une des choses les plus ironiques dans la vie du père de la Relativité était de se voir traiter avec révérence lui qui était un anarchiste de coeur. J’avoue que ce serait délicieusement ironique qu’un penseur aussi sérieux, austère et modeste que Bouveresse devienne à la fin de sa carrière une sorte de pop star assailli par les médias, pour faire contrepied à tous les clowns qui passent pour philosophes en France. Peu de chances que ça arrive cependant

Via

Tagged with:

Mr Cheney at his worst

Posted in USA by hadyba on août 25, 2011

Je pense que le livre le plus passionnant de cette année risque d’être l’autobiographie de ce psychopathe criminel de Dick Cheney. Le NYT a un article dessus et ça semble juste être pire que ce que n’importe qui de censé aurait pu imaginer. En gros, si vous pensez que le régime de W. était criminel et anti-américain, réjouissez-vous parce que vous avez échappé de peu à un régime fasciste qui aurait installé des salles de torture dans les caves de la Maison Blanche! Cheney ne s’excuse de rien et est consterné que les tendres qui entouraient le Président l’aient empêché de mener à bien la lutte contre le terrorisme.

He wrote that George J. Tenet, the director of the Central Intelligence Agency, resigned in 2004 just “when the going got tough,” a decision he calls “unfair to the president.” He wrote that he believes that Secretary of State Colin L. Powell tried to undermine President Bush by privately expressing doubts about the Iraq war, and he confirms that he pushed to have Mr. Powell removed from the cabinet after the 2004 election. “It was as though he thought the proper way to express his views was by criticizing administration policy to people outside the government,” Mr. Cheney writes. His resignation “was for the best.”

He faults former Secretary of State Condoleezza Rice for naïveté in the efforts to forge a nuclear weapons agreement with North Korea, and Mr. Cheney reports that he fought with White House advisers over softening the president’s speeches on Iraq.

Mr. Cheney acknowledged that the administration underestimated the challenges in Iraq, but he said the real blame for the violence was with the terrorists.

He also defends the Bush administration’s decision to inflict what he called “tough interrogations” — like the suffocation technique known as waterboarding — on captured terrorism suspects, saying it extracted information that saved lives. He rejects portrayals of such techniques as “torture.”

Plus encore que l’affaire DSK, que des criminels comme Bush Jr, Rumsfeld ou Cheney ne soient pas sous les barreaux discrédite totalement la justice US et sa prétendue indépendance.

Et au cas où vous vous poseriez la question, c’est grace à Mr. Cheney et à personne d’autre que l’Amérique a tenu debout le 11 septembre 2011:

The book opens with an account of Mr. Cheney’s experiences during the terrorist attacks of Sept. 11, 2001, when he essentially commanded the government’s response from a bunker beneath the White House while Mr. Bush — who was away from Washington and hampered by communications breakdowns — played a peripheral role. But Mr. Cheney wrote that he did not want to make any formal statement to the nation that day.

“My past government experience,” he wrote, “had prepared me to manage the crisis during those first few hours on 9/11, but I knew that if I went out and spoke to the press, it would undermine the president, and that would be bad for him and for the country.

“We were at war. Our commander in chief needed to be seen as in charge, strong, and resolute — as George W. Bush was.”

Patriote et modeste, donc!

Vous vous demandez sans doute ce que ce modeste patriote faisait quand il était dans la force de l’age, au moment où ce lâche de Colin Powell se faisait blesser par les communistes Vietnamiens et y retournait? Voici comment se conduit un vrai héros:

When Cheney became eligible for the draft, during the Vietnam War, he applied for and received five draft deferments.[17][18] In 1989, The Washington Post writer George C. Wilson interviewed Cheney as the next Secretary of Defense; when asked about his deferments, Cheney reportedly said, « I had other priorities in the ’60s than military service. »[19] Cheney testified during his confirmation hearings in 1989 that he received deferments to finish a college career that lasted six years rather than four, owing to sub par academic performance and the need to work to pay for his education. Initially, he was not called up because the Selective Service System was only taking older men. When he became eligible for the draft, he applied for four deferments in sequence. He applied for his fifth exemption on January 19, 1966, when his wife was about 10 weeks pregnant. He was granted 3-A status, the « hardship » exemption, which excluded men with children or dependent parents. In January 1967, Cheney turned 26 and was no longer eligible for the draft.[20]

 Six fois! Six fois de suite, il a trouvé des pretextes pour ne pas servir son pays et risquer sa vie sous les drapeaux. Et sa seule justification est « qu’il avait d’autres priorités »! C’est toujours la même chose: les vrais héros ne se vantent pas de leurs exploits et réfléchissent avant d’envoyer les jeunes gens se faire tuer. Les lâches, une fois adultes, prennent un plaisir sadique à faire torturer ceux qui s’opposent à eux et à déclencher à tort et à travers des conflits dont ils ne paieront pas le prix et dont ils profiteront même économiquement, ainsi que l’infâme Cheney l’a fait par le biais de Halliburton.

Ce type est décidément dans une catégorie à part en ce qui concerne le fait d’être méprisable!

Tagged with: ,

Walcott vs Darwin

Posted in Littérature, Oh my God! by hadyba on août 23, 2011

Ce passage de la biographie de Derek Walcott sur wikipedia me parait presque trop beau:

In 2009, Walcott became a leading candidate for the position of Oxford Professor of Poetry but withdrew his candidacy after a whispering campaign raised the profile of earlier sexual harassment allegations. No new information about the well-publicised 1996 case came to light at this time.[12] The position was awarded to Ruth Padel, but she resigned after only nine days when her involvement in the smear campaign against Walcott was revealed. Padel’s comportment in the affair was roundly criticized by a number of respected poets in a letter of support addressed to Walcott and published in the Times Literary Supplement.[13]

…………….

  1. Quoi? Le milieu de la poesie que j’imaginais éthéré serait encore plus sanglant que la politique?
  2. Mais pour apprécier toute cette histoire, il faut garder à l’esprit que la poétesse Ruth Padel est l’arrière-arrière petite fille du Charles Darwin himself. Je suppose que c’est ce qui se passe quand on essaie d’appliquer la survival of the fittest dans des domaines où on ne le devrait pas: au final, tout le monde est perdant!

Tagged with: ,

Don’t be a coward like me

Posted in Philosophie, Vie quotidienne by hadyba on août 21, 2011

Some time in the future, and it may be soon, you will be told by someone that the Eskimos have many or dozens or scores or hundreds of words for snow. You, gentle reader, must decide here and now whether you are going to let them get away with it, or whether you are going to be true to your position as an Expert On Language by calling them on it.

(…)

Don’t be a coward like me. Stand up and tell the speaker this: C. W. Schultz-Lorentzen’s Dictionary of the West Greenlandic Es- kimo Language (1927) gives just two possibly relevant roots: qanik, meaning ‘snow in the air’ or ‘snowflake’, and aput, meaning ‘snow on the ground’. Then add that you would be interested to know if the speaker can cite any more.

This will not make you the most popular person in the room. It wiIl have an effect roughly comparable to pouring fifty gallons of thick oatmeal into a harpsichord during a baroque recital. But it will strike a blow for truth, responsibility, and standards of evidence in linguistics.

Geoff Pullum The Great Eskimo Vocabulary Hoax (pdf)

Je dois avouer que la dernière fois que j’ai entendu quelqu’un utiliser l’argument des esquimaux qui ont des dizaines de mots pour désigner la neige, je n’ai pas eu le courage de le corriger parce que ça aurait discrédité une argumentation autrement parfaite 🙂

Debunking afrophile

Posted in Economie, France, immigration by hadyba on août 17, 2011

Slate Afrique se livre à un debunking des idées reçues sur l’Afrique qui circulent en France.  C’est intéressant et c’est ici. A la toute fin, ils écrivent:

Surtout, l’étude conduite par le professeur Chojnicki et remise en juillet 2010 au ministère des Affaires sociales montre que l’immigration rapporte 12 milliards d’euros à l’Etat français (48 milliards de dépenses et 60 de recettes). Elle contredit celle menée par Jean-Paul Gourévitch en 2008, qui faisait apparaître un solde négatif de plus de 26 milliards d’euros pour le contribuable français du fait de l’immigration. Comment peut-on, en deux ans, arriver à de tels écarts ? Ce doit être ça, la magie «blanche».

Je pense que la magie en question est non pas « blanche » mais gauloise et consiste dans le fait de prendre au sérieux les écrits d’un guignol comme Gourévitch qui n’a aucun moyen de savoir quels sont les vrais chiffres de l’immigration, n’ayant jamais montré au cours de sa longue carrière la plus infime connaissance des chiffres, diplômé en InfoCom de surcroît. Chacun est bien évidemment libre de jouer les statisticiens amateur une fois arrivé à la retraite et de nourrir ses obsessions par ce biais. Mais quiconque le considère comme un expert à la place des statisticiens de l’INSEE ou des vrais universitaires qui ont passé leur vie à manipuler des données démographiques ne fait rien d’autre qu’exhiber sa propre stupidité. Le choix est-il vraiment entre ce guignol avec un respectable professeur d’université ayant écrit une dizaine de papiers techniques sur des questions de démographie migratoire?

Si vous pensez que l’alternative est pertinente, n’arrivez pas à choisir, ou (surtout) si vous choisissez le premier, j’ai une bonne nouvelle pour vous. Je sais qu’on ne vous la fait pas à vous et que vous êtes d’accord avec cette sage parole de Hamlet « Il y a plus de choses sur la terre et dans le ciel, Horatio, qu’il n’en est rêvé dans votre philosophie. » Justement, je vais vous confier un secret: je suis l’héritier d’une longue tradition de sorciers africains qui connaissent les secrets de la magie la plus noire. Je reconnais en vous un frère d’âme et je veux vous aider. Confiez moi vos économies, toutes vos économies et je les multiplie par 100 rien qu’en récitant dessus une formule secrète et en les rangeant dans une calebasse spéciale que j’ai héritée de mes aïeux. Nous allons commencer avec un billet de cinq euros pour que vous vous rendiez compte que ça marche puis nous passerons aux choses sérieuses. Écrivez-moi si ça vous intéresse. Je suis sûr qu’un type aussi intelligent que vous ne laissera pas passer cette occasion. Mais chut! il ne faut pas ébruiter mon offre, c’est un secret.

PS: Je peux également vous aider à trouver l’amour, vous rendre irrésistible et même vous faire perdre du poids. Et ceci en toute confidentialité! Mais n’allez surtout pas chez ces magnifiques escrocs.

Lire Kant et sauver l’Amérique

Posted in Philosophie by hadyba on août 15, 2011

Je me rends compte que Robert Paul Wolff est en train de procéder à un commentaire suivi de Kant et qu’il a couvert une bonne part de la CriPure déjà. Pourquoi liriez-vous un commentaire de Kant en Anglais? J’avoue que je n’en ai pas la moindre idée mais si vous êtes le genre de personne qui veut savoir comment un philosophe éduqué par Quayle Quine himself procède quand il analyse un classique, c’est ici.

Par ailleurs, le même R. P. Wolff a un plan pour sauver l’Amérique:

I think we must face the fact that we live in a country perhaps thirty percent or so of whose citizens are, by any reasonable criterion, certifiably insane. I have a secret dream, which I shall reveal here [thereby making it no longer secret, of course.] I would like Bachmann to beat back the challenge of Perry and emerge as the sole alternative to Romney in the Republican primaries. I would like to see the two of them approach the Convention with large blocs of delegates, Romney in the lead, but with neither able to put together a majority. At the Convention, I would like to see the powers behind the throne pull some strings to make sure Bachmann does not win, driving her and her rabid supporters to bolt the party and form a new American Christian Freedom Party, thereupon ensuring Democratic victories in November 2012.

Il me semble, mais je peux me tromper n’étant pas spécialiste de ces choses là, que Wolff a été le premier à souligner que le livre A theory of Justice de Rawls -qui est encore aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands livres de philosophie de notre époque (pour ne pas dire le livre de philo le plus influent de notre époque)- n’est rien d’autre qu’un éloge du mode de vie des gentlemen de la Nouvelle Angleterre. Ce livre incarnant parfaitement la capacité des élites à ignorer et/ou à légitimer les injustices qui fondent la société. Je trouve également extrêmement courageux que Wolff soit resté fidèle à ses convictions marxistes/anarchistes/socialistes dans un pays où la majorité n’est pas loin de penser que chacune de ces qualités mérite la peine de mort.

Tagged with: , ,

Pauvreté du Stimulus redux

Posted in Philosophie, Recherche by hadyba on août 14, 2011

Photo

En général les enfants apprennent tous à parler aux mêmes ages et passent par les mêmes étapes pour ce faire. De plus, cet apprentissage ne parait pas dépendre de l’intelligence de l’enfant. Votre fille qui est si intelligente et le fils de votre voisin, qui est un crétin fini comme son père, apprendront à parler selon à peu près le même rythme. A l’inverse, le fait de ne pas pouvoir parler n’indique rien de l’intelligence générale d’une personne. Les différentes formes d’aphasie sont remarquablement encapsulées et n’affectent pas tant que ça les autres domaines de la cognition. Ces considérations parmi d’autres ont été utilisées par Chomsky pour soutenir qu’il y a une faculté de langage universelle, partagée par tous les humains et qui fait que nous apprenons tous, sauf accident, à parler la langue de notre communauté. Prenez un petit humain d’age prélinguistique, plongez-le dans n’importe quel groupe humain différent de celui de ses parents et il se mettra à babiller la langue du lieu dès que sera venu le moment pour lui d’apprendre le langage. Nous avons tous remarqué avec quelle rapidité les enfants d’expatriés acquièrent une langue nouvelle lors même que leurs parents, qu’ils soient balayeurs des rues ou prof de linguistique à l’université, demeurent gauche dans leur langue d’adoption. C’est parce que, soutient Chomsky, les humains ont une faculté de langage universelle programmée pour saisir la langue locale, quelle qu’elle soit, et qui, une fois fixée sur une langue, perd une grande partie de sa capacité à s’adapter à des langues structurellement différentes. Un enfant est donc facilement polyglotte alors qu’un adulte aura tendance à demeurer monolingue s’il ne s’est pas frotté à d’autres langues dans son enfance. Une conséquence de cette manière de voir est que sous leur diversité apparente, les langues humaines ne sont rien d’autre que des variations réglées autour d’une base commune que nous pourrions appeler la grammaire universelle.

Il y a deux manières d’argumenter en faveur de la linguistique générative de Chomsky. La première consiste à construire la grammaire universelle et à donner les règles de variation qui génèrent les différentes langues naturelles qui existent. La seconde, plus indirecte, consiste à montrer que dans le cas de l’apprentissage initial du langage nous faisons des généralisations qui ne sont pas strictement déterminées par les données accessibles. La meilleure manière d’expliquer ce fait serait alors de postuler des structures mentales innées dédiées à l’apprentissage du langage et qui encodent cette grammaire universelle. C’est là l’argument de la pauvreté du stimulus. Il y a eu récemment, une recrudescence des attaques contre le paradigme de Chomsky et je viens de voir que Berwick, Pietroski, Yankana & Chomsky ont un nouveau papier défendant l’argument de la pauvreté du stimulus. Tout ce bavardage avait juste pour but de signaler à ceux que ça intéresse que s’ils n’ont pas d’accès à Cognitive Science, une version du papier est disponible sur le site de Paul Pietroski (pdf).

Je vous mets l’abstract du papier ci-après. Pour une critique sérieuse de l’innéisme de Chomsky, vous pouvez lire en français ce papier (pdf) de Jean-Michel Fortis qui est un linguiste à Paris VII.

Abstract

A central goal of modern generative grammar has been to discover invariant properties of human languages that reflect “the innate schematism of mind that is applied to the data of experience” and that “might reasonably be attributed to the organism itself as its contribution to the task of the acquisition of knowledge” (Chomsky, 1971). Candidates for such invariances include the structure-dependence of grammatical rules, and in particular, certain constraints on question formation. Various ‘poverty of stimulus’ (POS) arguments suggest that these invariances reflect an innate human endowment, as opposed to common experience: such experience warrants selection of the grammars acquired only if humans assume, a priori, that selectable grammars respect substantive constraints. Recently, several researchers have tried to rebut these POS arguments. In response, we illustrate why POS arguments remain an important source of support for appeal to a priori structure-dependent constraints on the grammars that humans naturally acquire.

L’AMF applique la charia

Posted in Economie, France by hadyba on août 12, 2011

En tant que musulman, je ne puis qu’être ému: mon rêve de faire appliquer la charia à l’Univers tout entier semble en passe de se réaliser et encore une fois, c’est la France, pays des Droits de l’Homme qui ouvre la voie de l’Évolution. Jugez-en vous même:

Le ministre de l’Economie François Baroin a «salué» vendredi dans un communiqué la décision prise la veille au soir par l’Autorité des marchés financiers (AMF) d’interdire la vente à découvert de onze valeurs financières pour quinze jours.

Source

Bien sûr, ce n’est qu’un début, ils finiront bien par se rendre compte que les intégristes ont raison qui disent que tout, absolument tout, de la gestation à la physique en passant par les finances se trouve dans le coran. Par exemple comparez cette sage décision avec ceci:

Pour éviter le recours à l’intérêt, la finance islamique a mis au point certains instruments d’investissement comme lamoucharaka et la moudaraba déjà cités (voir le lexique en bas de page). Par ailleurs, certaines pratiques à haut risque sont proscrites, à commencer par la vente à découvert, une pratique accusée d’avoir accéléré la crise financière, certains spéculateurs ayant parié sur la baisse des marchés mondiaux de capitaux.

Source

Les ultralibéraux avaient pour habitude de nous dire que TINA. Apparemment, l’alternative, c’est entre eux et le Coran. Et en ce moment, ils n’ont pas l’air très glorieux. Je suppose que la question que l’on doit se poser, la seule qui importe réellement vue la gravité de notre situation, est celle de savoir si nous devons nous placer sous le giron de ces barbares de la Maison de Saoud ou sous celui de l’imam Khamenéi.

PS: Suis-je le seul à avoir l’impression que nous sommes dirigé par des idiots qui ne comprennent rien à l’économie et qui n’ont pas non plus la sagesse de s’en remettre à de vrais économistes plutôt qu’à des idéologues pour éclairer leurs décisions?

Tagged with: ,

Merci

Posted in Vie quotidienne by hadyba on août 12, 2011

L’une des expériences les plus embarrassantes et qui m’arrive de temps à autres est de rencontrer quelqu’un pour qui j’ai de l’estime voire de l’admiration puis de me rendre compte qu’il lit plus ou moins régulièrement ce blog. C’est une expérience embarrassante parce la principale qualité que je trouve à ce blog est qu’il me permet de libérer mon esprit de certaines pensées plus ou moins agaçantes. Du coup, c’est un peu comme si les lecteurs ne me connaissaient qu’à travers la partie la plus grincheuse de ma personnalité.

Anyway, quelque part le mois dernier, j’ai réalisé d’une part que ça faisait cinq ans que je bloguais et d’autre part que les (trop rares*) personnes qui commentent ici ne m’insultent jamais. Je pense que j’ai eu en tout et pour tout deux commentaires franchement inacceptables et je n’en ai effacé qu’un seul, l’autre étant perdu dans les profondeurs des articles de ce blog. Si vous ne lisez que peu de blogs, je suppose que ça vous paraitra normal mais étant donné que partout sur le net, les gens passent leur temps à se honnir et que moi-même ne suis pas un exemple de modération quand je parle des politiciens qui m’agacent ou des flics, j’avoue que j’oscille entre l’admiration pour les sages qui hantent ces lieux ou la franche jalousie envers tous ces blogueurs qui arrivent à se faire insulter à chaque fois qu’ils écrivent une ligne.

A ce que j’ai compris des statistiques, il y a une centaine de personnes qui lisent régulièrement ce blog et même si j’en ai au fil du temps rencontré un certain nombre, je n’ai absolument aucune idée de qui, la plupart d’entre vous, est. En tout cas, qui que vous soyez, je vous remercie de vos visites et surtout de votre sens de la civilité**.

…………….

*En fait, j’ai une attitude assez ambiguë en ce qui concerne les commentaires : d’une part, ça me fait vraiment plaisir, me donne l’impression que je ne crie pas dans le désert et m’apprend plein de choses ; et d’autre part les commentaires me paraissent souvent plus pertinents que l’article, je ne sais souvent pas quoi y répondre et je suis mal placé pour en réclamer puisque je lis beaucoup de blogs que j’adore mais où je ne commente presque jamais.

**Si un article pareil ne me porte pas la poisse et ne me vaut pas un flot de commentateurs haineux, je ne comprends plus rien au fonctionnement de l’univers.

Tagged with: ,

Christabel Pankhurst

Posted in Politique by hadyba on août 9, 2011

Au détour d’un article sur les émeutes de Londres, je découvre que la suffragette Christabel Pankhurst (1880-1958) avait sérieusement mis en place une campagne terroriste consistant à mettre le feu à Londres!

Source

London has burned many times, of course. In the anti-Catholic Gordon riots of 1780 more than 280 died as half the City was set ablaze in four days of violence. The 1860s often had daily unrest in Hyde Park, while in 1912 the suffragette Christabel Pankhurst organised secret cells of arsonists to spread fear around the city. London recovered from these traumas, as it did after the violence of the 1980s. Yet this time only aid to communities disintegrating in the face of harsh economic times, rather than provoked by casual police racism, will begin to repair the damage that has been done.

Je n’en trouve pas trace dans ses notices wikipedia anglaise et française mais j’ai retrouvé cet intéressant article sur cette campagne terroriste pyromane. C’est bon d’avoir cet exemple je trouve, parce que ça me permettra de répondre la prochaine fois que quelqu’un me dira doctement que le féminisme n’a jamais tué personne été violent!

PS: Entendons-nous bien, je me considère comme un féministe. Ce terrorisme féministe me parait passionnant non pas parce qu’il discrédite la pureté du mouvement féministe, mais parce qu’il montre que c’est un mouvement de justice sociale comme les autres avec ses ombres et ses lumières.

PPS: Mon avis sur les émeutes actuelles? Accumulez des années d’injustice économique, ajoutez un premier ministre totalement crétin et attendez, vous avez forcément des émeutes à un moment où un autre. Rien de mystérieux là dedans. La réaction des journalistes est également prévisible. Quand, comme l’automne dernier, ce sont des jeunes majoritairement blancs de la classe moyenne qui se révoltent, ils les traitent avec respect en leur donnant la parole même quand ils ont failli renverser la voiture du Prince héritier. Quand ce sont des jeunes, pauvres et majoritairement noirs, ils sont effrayés et prennent le parti de la police.

PPPS (Update du 10/08/11): La dernière phrase du PPS est en train d’être démentie: ce que je lis pour le moment de la presse anglaise (essentiellement le FT) me parait remarquablement équilibré et dénué de complaisance envers la police et le gouvernement. Mea culpa.