Hady Ba's weblog

Philosopher en Afrique La Suite

Posted in Philosophie by hadyba on septembre 21, 2011

A la demande générale donc

Notez que ceci est un compte rendu fait de mémoire quelques jours après que j’ai assisté à cette présentation. J’ai souvent une très mauvaise mémoire et ai tendance à n’écouter que le tiers de ce qui se dit devant moi. Je ne prétends donc ni à la fiabilité, ni à l’exhaustivité, ni même à l’objectivité.

Françoise Balibar qui est à la base une physicienne avait vraiment l’air de regretter que Abdoulaye Élimane Kane ne fut pas présent ce soir là. Apparemment elle avait été fascinée par son papier sur les systèmes de numérations africains, la manière dont ils utilisent des éléments mystiques tout en encodant par ce biais des catégories mathématiques et rationnelles. L’une des choses que montre AEK dans son papier, c’est que même s’il y a une très forte dimension symbolique dans beaucoup de systèmes de numération africains, il y a également une certaine conscience de la dimension artificielle et construite de ces systèmes de numérations. Les africains seraient donc constructivistes plutôt que platoniciens en ce qui concerne l’ontologie des nombres.

Après Balibar, c’est Bachir qui a pris la parole pour expliquer la raison de ce numéro spécial. Apparemment, c’est lui qui était à l’initiative de cette publication. Il lui semblait assez peu normal qu’alors que deux grandes encyclopédies consacrées à la philosophie africaines étaient parues ces dernières années dans le monde anglophone et que beaucoup de facs US recrutaient activement des philosophes africains afin de diversifier le cursus de leurs étudiants et leur ouvrir de nouvelles perspectives, il ne se passe rien dans les facs françaises qui après tout avaient formé la plupart des penseurs africains. Ce qui lui paraissait important c’était de présenter à un public francophone certains vétérans comme Amadou Ndaw et Hountondji, d’introduire à la pensée de certains des penseurs africanistes* les plus originaux comme Kwasi Wiredu et Lewis Gordon mais également de présenter des jeunes qui travaillent dans le domaine et qui n’ont pas les mêmes préoccupations que la génération revendicatrice qui a vécu la colonisation. Bachir a également répondu à une remarque que je lui avait fait la veille à savoir qu’une philosophie n’avait peut être pas à être « africaine » Pour autant que je me souvienne il avait trois arguments pour une telle activité :

  1. Si l’inquiétude philosophique est essentiellement humaine, il n’y a pas de raison qu’elle n’ait pas également sévi en Afrique
  2. Il y a effectivement une expérience africaine spécifique que l’on peut étendre pour y inclure celle de la diaspora
  3.  L’Afrique et les langues africaines sont l’occasion d’un décentrement qui permet de distinguer ce qui est universel de ce qui est spécifiquement indo-européen dans les catégories philosophiques traditionnelles. Apparemment, Wiredu a mis en œuvre une telle philosophie linguistique en regardant comment des problèmes philosophiques comme celui du rapport corps-esprit s’expriment ou se dissolvent en Akan. Notez que cette idée se trouvait déjà chez Nietzsche, Whorf, Kagamé ou  Benveniste.

Séverine Kodjo-Grandvaux a également insisté sur le décentrement qu’apportent les philosophes africains. Elle a essayé de tenir ensemble deux choses. D’une part le fait que les philosophes africains, du fait de leur origine et de leur culture apportent souvent un décentrement en questionnant des catégories qui paraissent aller de soi pour quelqu’un qui a toujours baigné exclusivement dans les sociétés européennes. D’autre part que ce sont d’abord et avant tout des philosophes qui ont souvent la même formation que les philosophes français classiques, ont suivi le même cursus et s’intéressent aux mêmes questions. Du coup, elle considère que les philosophes français devraient lire leurs collègues africains non pas comme ils liraient des textes exotiques mais comme ils liraient des collègues qui se trouvent avoir un horizon parfois différent du leur mais appartenant essentiellement au même monde.

Bidima a longuement présenté son papier. L’une des rares choses que j’ai retenu de son discours est le reproche qu’il fait aux philosophes africains de ne pas s’être mis sous la tutelle de Wittgenstein qui avait cette remarque selon laquelle faire de l’ethnologie pour un philosophe, ce n’est rien d’autre que de pendre de la distance pour voir les choses de manière plus objective. Il semblait vraiment choqué que les ethnophilosophes, Tempels en tête ne se soient pas défendu en utilisant cette remarque qui date de 1940 soit cinq ans avant la parution du livre de Tempels ! Bidima ne semble pas réaliser que Wittgenstein était, dans les années 40, un excentrique qui écrivait en allemand des choses ésotériques à destination d’une petite tribu vivant à Cambridge et parlant anglais. Il aurait déjà été étonnant que les philosophes français le connaissent sans parler de philosophes africains et africanistes qui avaient sans douté été nourri au lait de Kant et de Hegel et qui, pour la plupart, ne s’intéressaient pas du tout à la logique mathématique. Ok, je suis un peu injuste, Bidima était également choqué que certains travaux de Merleau-Ponty ne soient jamais évoqués par les mêmes penseurs africains. J

Jean Pierre Dozon a également parlé, regrettant certains manques de ce numéro. Il lui semblait qu’il manquait singulièrement deux choses : comment penser la nation en Afrique après le Rwanda et, dans une moindre mesure, la Côte d’Ivoire ; quelle signification philosophique donner au bouillonnement esthétique qui envahit les villes africaines que ce soit en musique, dans l’art pictural ou dans d’autres domaines.

Le directeur de l’Aupelf-Uref a tenu un discours très politique et très agréable à écouter. Je l’ai écouté avec plaisir et en ai oublié le contenu dans l’instant**

……………

* Je mets africanistes parce que certains d’entre eux ne sont pas africains, ni même noirs.

** Voici comment on perd ses futures subventions de l’Aupelf-Uref

Publicités

2 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. PeuplesUnis said, on septembre 22, 2011 at 11:41

    Merci Hady!

  2. Elias said, on septembre 22, 2011 at 3:51

    Merci.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :