Hady Ba's weblog

Blackgeois

Posted in France, Oh my God! by hadyba on janvier 25, 2012

Je suis ravi et flatté que le vénérable Magazine Elle ait remarqué que si j’ai « intégré tous les codes blancs », je ne le fais pas de manière littérale ». Chez moi, comme le remarque si subtilement la journaliste so trendy:

C’est toujours classique avec un twist, bourgeois avec une référence ethnique (un boubou en wax, un collier coquillage, une créole de rappeur…) qui rappelle les racines.

Source

 Franchement, tout l’article vaut la peine d’être lu pour comprendre le nouveau sens du style qui nous a saisi, nous autres noirs, maintenant que l’un des nôtres est à la Maison Blanche. Mme Dolivo a vu que nous avons presque « intégré tous les codes blancs ». Une telle reconnaissance fait chaud au coeur, non?

PS: Bizarrement, beaucoup de noirs n’apprécient pas comme il faut l’honneur que le Vénérable Magazine Elle leur fait et trouvent encore le moyen de pinailler. Lisez par exemple ce post d’Afrosomething. Décidément, aucune reconnaissance, ces gens là!

Tagged with: ,

9 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. maga said, on janvier 25, 2012 at 11:38

    Mmmmmhhhh que cet article sent bon la banane et la noix de coco!

    Et quand les blancs intègrent les codes noirs, ça donne ça: http://modemoizelle.blogspot.com/2011/03/miuccia-prada-habitee-par-miss-baker.html (2eme photo)

    ou ça http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Code_noir.jpg

  2. FrédéricLN said, on janvier 26, 2012 at 11:34

    Oui, c’est dommage que les journalistes blancs ne remarquent pas comment ces éléments vestimentaires, ou de maquillage, etc., sont réutilisés mais réinterprétés différemment, avec un autre rôle social, par d’autres personnes ou dans d’autres cultures (pas seulement noires).

    En revanche, il leur semble évident que si un Blanc réutilise des éléments « afro », c’est en leur donnant un sens bien différent de celui qu’ils peuvent avoir en Afrique ou en Jamaïque.

    Ça y en être très mystérieux Missié Elle.

  3. Jaromil said, on janvier 27, 2012 at 1:30

    Je ne suis pas noir, donc je passe peut-être à côté de l’aspect blessant de cet article, mais il me semble tout de même que cet article ne mérite pas tant de commentaires. Il est simplement stupide, mais la pauvre journaliste a tout bonnement rempli le cahier des charges du magazine qui l’emploie. En gros, on prend trois cas particuliers, en général des mannequins ou des chanteuses qui se copient entre elles, et on en fait une généralité sociologisante en truffant son texte de buzzwords tirés de la presse new-yorkaise. So what? Business as usual… Qui lit ce magazine pour le fond? Qui attend que ce magazine change la société? Ce magazine est un simple miroir aux alouettes.

    J’ai toujours été perplexe quand on présente ELLE comme un journal féministe, progressif et militant. Ce le fut peut-être. Mais actuellement, c’est simplement un recueil de publicités sur papier glacé qui fera la promotion de n’importe quelle femme un peu riche ou célèbre, fut-elle Sarah Palin ou Cecilia Sarkozy. Il y a certes de temps en temps un reportage sur les femmes à Kaboul pour se donner bonne conscience, mais ça ne trompe personne.

    En conclusion, je ne trouve pas ce magazine plus insultant pour les noirs qu’il ne l’est à longueur d’années pour les femmes… qui le lisent parce qu’elles le veulent bien.

  4. hadyba said, on janvier 27, 2012 at 2:38

    @Jaromil: A vrai dire, j’ai été plus amusé que consterné ou blessé par cet article. Qu’un papier qui prétendant parler de noirs américains finisse par amalgamer tous les noirs de la création comme essayant de préserver de supposées racine en égayant son costume d’un boubou wax et d’un collier de coquillage est juste…

    En revanche, ce papier (qui se voulait gentil, il faut le souligner) est grave en ce qu’il montre l’état d’esprit de secteurs entiers de ce qu’il faut bien considérer comme l’intelligentsia française puisque des journaux comme Elle ne sont pas sans influence sur la société. Une chose intéressante par ailleurs, c’est de se rendre compte que même après coup, la journaliste et sa chef n’arrivent pas à comprendre pourquoi des bourgeois noirs n’apprécient pas, par exemple qu’on les nomme « blackgeois » et qu’on dise que l’adoption « des codes blancs » est désormais plausible pour eux, plus qu’il ne l’était il y a 4ans.

    @Frédéric: je me garderai bien de généraliser sur les « journalistes blancs ». Mais vous avez raison. Quand un styliste blanc ré-interprète des éléments des cultures non européennes, c’est de la création pour Elle. En revanche, si un noir porte un costume, il adopte des codes étrangers et s’il a quelque chose de non européen, c’est « ethnique » et authentique. Mais à ce jeu, un Sarkozy en costume devrait aussi être « ethnique » et authentique🙂

    @Maga: j’avoue une petite préférence pour la première version du Code noir

  5. Denys said, on janvier 28, 2012 at 11:57

    Promis, dès que j’ai le temps, je me plonge dans Amina et Miss Ébène, histoire de vérifier si les concurrents du féminin historique ont bien assimilé tous les codes blancs.

    Bon, sérieusement, (quoique), un sociologue bourdieusien dirait sans doute que la réinterprétation souvent parodique de codes culturels occidentaux (voir les zoot suits, la SAPE ou, dans le domaine mécanique, les chicanos cars) repose sur une base sociale et non pas ethnique, puisqu’on retrouve des comportements similaires chez les catégories dominées des sociétés occidentales, comme avec les Teddy Boys britanniques des années 1950, et qu’elles s’opposent en ceci à la petite bourgeoisie avec ses valeurs de soumission à l’ordre établi. Pour un exemple connexe relevant de mon domaine, voir cet excellent article de Paul d’Orléans : http://thevintagent.blogspot.com/2012/01/uneasy-rider-cliff-vaughs-story.html

  6. anthropopotame said, on janvier 28, 2012 at 3:53

    Personnellement, l’idée de porter un boubou frivole me paraît tendance, si agrémenté d’un crocodile made in France aux références ethniques so 20’s…
    Huhu je n’arrive même pas à pasticher le style🙂 Il faut être passé par une école de journalisme pour écrire comme cela.

  7. FrédéricLN said, on janvier 28, 2012 at 7:57

    @ hadyba : honte à moi pour la généralisation hâtive.

  8. thespectatorssport.wordpress.com/ said, on février 16, 2012 at 4:00

    un blogpost interessant, et je te remercie aussi pour le lien a l’article afrosomething. Je veux ajouter que c’est toujours comme ca dans les magazines de la mode americaines: pour obtenir le style « ethnique » on dire tjrs la meme d « ajouter un foulard, ou un collier ou sac de tissu imprime « non-ennuyeux »….

    et je veux remarque aussi a ce qu’a ecrit jamil: je suis d’accord que ELLE n’est pas un magazine intelligent ni radicale et qu’on utilise trop de « buzzwords » et cliches alors que meme j’adore lire les magazines de la mode, ca m’ennerve au meme temps car je me fatigue de lire les memes mots encore….et encore….

  9. hadyba said, on février 16, 2012 at 6:13

    @ TheSpectatorsSport*: Oui, je suppose que dans une certaine mesure tous les journaux de mode se ressemblent dans leur travail de formatage des goûts de leurs lecteurs. Là où cet article est différent de ce qui se passe aux USA, c’est que la France n’ayant pas connu de lutte pour les droits civiques et n’ayant pas vraiment de tradition contestataire noire, la production de clichés racialement chargés par la journaliste n’est pas tempérée par la dose de politically correctness quasi-obligatoire dans les équivalents US de Elle.

    * Désolé je trouve pas ton prénom sur ton site


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :