Hady Ba's weblog

Sur le cauchemar sénégalais

Posted in Sénégal by hadyba on janvier 29, 2012

Ce qui s’est passé ce vendredi 27/01/2012 est le pire scénario possible pour le Sénégal. Malheureusement, c’était totalement prévisible.

Notre démocratie vient de reculer de 30 ans, si ce n’est plus. C’est certes avant tout la faute du Président Wade, mais c’est au moins autant dû à l’incurie de notre classe politique. Ils se sont focalisés exclusivement sur le mauvais combat et ont misé tous leurs atouts sur cette seule bataille. Or c’est une bataille qu’ils n’auraient pu gagner que s’ils avaient été aussi assoiffés de pouvoir et aussi criminels que Wade et sa bande de gangsters. Ils ne le sont malheureusement pas.

Je m’explique. Il y a de bonnes raisons de penser que la validation de la candidature de Maitre Wade n’est rien d’autre qu’un coup d’État constitutionnel. Le problème, c’est que cette sorte de torsion juridique de la réalité n’est en rien exceptionnelle. Quand la Cour Suprême US a validé la victoire de Bush Jr en 2000 ou quand le Conseil Constitutionnel français a avalisé les comptes de Balladur afin d’éviter d’invalider la victoire de Chirac en 95, ils ont fait exactement la même chose que notre Conseil Constitutionnel ce vendredi. Les trois instances juridiques ont pris en considération les rapports de force brute et tordu le droit en conséquence. Giraudoux a mis dans la bouche d’Hector la phrase suivante: « Mon cher Busiris, nous savons tous ici que le droit est la plus puissante des écoles de l’imagination. Jamais poète n’a interprété la nature aussi librement qu’un juriste la réalité. » Les juristes, toujours et partout, sont des mercenaires qui cherchent des arguments pour soutenir leur thèse favorite plutôt que des sages éthérés qui disent le Droit en dehors de tout contexte.

Sachant cela, et étant donné que les dirigeants de notre opposition n’étaient pas près à plonger le pays dans une situation insurrectionnelle avec des centaines de morts à la clé, ils n’auraient même pas du se battre sur la validité de la candidature de Maitre Wade. Ils auraient du partir du scénario dans lequel cette candidature aurait été validée et faire quatre choses:

  1. S’assurer que tous ceux qui les soutiennent sont inscrits sur les listes électorales, ont retiré leurs cartes d’électeurs et sont prêts à voter
  2. Veiller en amont à la transparence du processus en exigeant des observateurs à tous les niveaux
  3. Proposer un programme crédible au peuple sénégalais
  4. S’unifier très tôt au besoin en choisissant un candidat de transition qui s’engagerait à ne faire qu’un seul mandat

Aussi incroyable que cela paraisse, notre opposition n’a fait rien de tout cela. Nos opposants ont placé tous leurs espoirs dans la contestation de la validité de la candidature de Maitre Wade. En plus, il était évident qu’aucun de ces bourgeois qui trônent à la tête de nos partis politiques, n’était assez courageux pour mener l’assaut contre le palais présidentiel une fois cette candidature validée. Après que la candidature de Wade a été validée, j’ai eu ce bref moment de totale irresponsabilité où j’ai souhaité à haute voix que le peuple marche sur le Palais quoiqu’il en coûte et déloge manu militari Wade. C’est bien sûr le genre de courage que l’on a quand on est confortablement assis dans son canapé et que l’on suit à distance les événements. Il y’aurait eu des centaines de morts parmi les jeunes qui manifestaient. L’avis de ma mère -avec qui j’ai parlé au téléphone ce matin- est que le choix était entre ces morts et l’esclavage et qu’en ne faisant rien, nous avions choisi de devenir les esclaves du clan Wade. C’est probablement vrai mais je suppose qu’il ne m’appartient pas de jouer les généraux à distance :-).

Maintenant que non seulement notre Conseil Constitutionnel a validé la candidature de Wade, mais qu’en plus notre opposition va en ordre dispersé aux élections sans plan de bataille, sans chef ni programme; je ne vois pas comment Maitre Wade pourrait les perdre. Nous sommes à un mois du scrutin et il a corrompu la quasi totalité des élites du pays, a sous son contrôle le budget de l’État et son parti est le seul qui a veillé à ce que ses militants et sympathisants soient prêts à voter. C’est exactement ce que je craignais quand j’essayais d’argumenter, contre tous mes amis, que Wade avait juridiquement le droit de se présenter. En se focalisant sur le mauvais combat, l’opposition sénégalaise a contribué à prolonger le cauchemar que vit le peuple sénégalais. Le peuple pourrait toujours se révolter mais ça nous coûtera beaucoup plus en vies humaines que si nos politiciens avaient fait leur travail.

Advertisements
Tagged with:

17 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. mamadu said, on janvier 29, 2012 at 6:00

    Salut Hady,
    J’attendais ta reaction sur le sujet. Je suis assez d’accord.
    L’opposition aurait du laisser la contestation de la candidature de Wade a Alioune Tine et a Yen a Marre.
    Leur message est tres inefficace car il se concentre exclusivement sur une opposition personnelle a Wade, ce qui me semble acquis et accepte par bien plus de 50% de la population.
    Je ne pense pas que leur dispersion soit un tres grave probleme si pendant la campagne ils arrivent a presenter un programme clair et distinct. Je doute qu’ils en soient capables. Par curiosite, j’ai lu le rapport final des assises nationales, un effort collectif de l’opposition et d’autres acteurs independants, et je dois avouer que j’en suis decu.
    Si le processus electoral est execute correctement, Wade ne peut pas obtenir 50% pour gagner au deuxieme tour. Cependant, il figurera surement parmi les deux premiers a l’issue du premier tour ou les scores individuels seront tres bas. Nous risquons plutot d’avoir Macky sall ou Idrissa Seck comme candidat de l opposition au deuxieme tour et tout le monde devra le soutenir, ce qui va brouiller le paysage politique du Senegal encore plus.
    Pour l’instant, ma preference va aux « nouveaux et pas farfelus candidats » Ibrahima Fall ou C. B. Dieye, mais je ne les ai pas encore entendus sur le fond et je ne les vois pas gagner…
    Unfortunately, our opposition is sub-par in both political strategy and thought leardership.

  2. hadyba said, on janvier 29, 2012 at 6:41

    A vrai dire, je ne serais pas aussi catégorique que toi quant à savoir si Wade peut gagner dans le cas où le processus serait transparent. Même s’il est presque unanimement détesté, il est très organisé et a veillé à ce que ceux qui votent pour lui soient tous inscrits sur les listes et aient leur cartes d’électeurs. Le jour du scrutin, il affrétera les cars qu’il faut pour les faire voter. L’opposition ne fera sans doute pas ce travail. De plus il sera facile à Wade et au ministère de l’intérieur de « perdre » les cartes d’électeurs des jeunes inscrits. Si ces deux opérations sont bien menées, il peut même gagner de manière transparente dès le premier tour. Les observateurs de l’UE et des USA seront bien obligés de constater le jour du scrutin qu’il n’y a pas eu de bourrage d’urnes.

    J’avoue que, sauf insurrection, je n’ai plus aucun espoir et pense que les gens comme toi et moi devons d’ores déjà commencer à préparer 2017.

    C’est très triste pour le pays et dramatique pour les plus pauvres qui vont vivre un enfer vue l’injustice économique du régime de Wade.

  3. FrédéricLN said, on janvier 29, 2012 at 8:31

    Ce qui m’a le plus étonné est l’argumentation pour invalider la candidature de Youssou N’Dour : « seuls 8.911 ont pu être identifiés et leurs signatures validées », contre 10.000 requis par la loi, alors que dans son dossier déposé le 25 janvier figuraient « 13.087 signatures » ayant toutes préalablement « été vérifiées et validées » par un organe gouvernemental compétent, mais « curieusement, lorsque le Conseil constitutionnel a remis sa décision hier (vendredi), il n’a fait état que de 12.936 signatures déposées » et sur ce total, « 8.911 étaient validées », a affirmé son avocat – je cite http://www.lepoint.fr/ces-gens-la/senegal-youssou-ndour-se-dit-menace-29-01-2012-1424908_264.php

    Je n’ai évidemment pas les moyens d’expertiser, depuis mon fauteuil à Argenteuil, les signatures. Mais ça me semble GROS.

  4. hadyba said, on janvier 29, 2012 at 11:56

    @Frédéric: Pour l’instant, je me méfie de tous les discours et de tout ce que je lis. J’attends de parler à mes amis qui bossent dans l’Administration pour me faire une opinion. Il me semble que ce serait particulièrement stupide pour Wade et sa bande de gangsters de menacer Youssou Ndour alors que la presse internationale a les yeux braqués sur lui. J’avoue cependant que je suis sceptique sur le fait que Youssou Ndour ait vraiment foiré sa collecte de signatures, c’est typiquement la sorte d’amateurisme que j’attendrais de n’importe quel sénégalais mais pas de You justement. Il est, pour autant que je sache*, très professionnel.

    *Ceci dit, j’ai un copain qui a bossé pour lui, je vais lui demander s’il le pense assez négligent pour faire ça.

  5. mamadu said, on janvier 29, 2012 at 11:59

    Si Wade « gagne » l’ election, je n’aurai plus aucun argument contre l’insurrection…
    Mon probleme est que cette injustice economique du regime n’est evoquee qu’a travers ses symptomes et non a travers ce qu’elle a de systematique. Je ne suis pas sur que les candidats de l opposition voient ca comme un probleme, ils presentent ca comme un probleme de corruption et de detournements de fonds, un probleme d’honnetete et de morale. L’ ideologie economique du pds est desastreuse pour les pauvres du Senegal

  6. diogene said, on janvier 30, 2012 at 10:58

    question de philosophe : pour 2017, ne faudrait-il pas proposer un autre mode de désignation des cinq « sages » ? ou alors, puisqu’on nous apprend que nul d’entre ceux qui sont là aujourd’hui n’est spécialiste de droit constitutionnel – comme si cela manquait dans ce pays – pourquoi pas un musicien, un chirurgien, un historien, un chimiste ou quelque autre profil….

  7. hadyba said, on janvier 30, 2012 at 4:25

    @Frédéric : Sur le cas Youssou Ndour. Mes amis me disent que la loi électorale sénégalaise veut que les candidats indépendants fournissent 10000 signatures dispersées dans au moins six régions du pays avec au moins 500 signatures dans chacune de ces régions. Youssou Ndour a fait le tour des régions pour réunir les signatures et en a présenté 13000 et des poussières. Le Conseil Constitutionnel en a invalidé 5000 sous le prétexte que les écritures manuscrites étaient identiques même si les signatures étaient différentes.

    En déposant leur recours les avocats de Y. Ndour ont ajouté 7000 autres signatures. Le Conseil a quand même maintenu le rejet de la candidature de Youssou Ndour.

    Mes commentaires : Dans un pays où une grande partie de la population est soit analphabète, soit arabo-graphe, il est évidemment normal que la personne chargée de recueillir la candidature écrive l’attestation pour le signataire. Si la loi ne dit pas que seules les personnes sachant écrire en alphabet latin peuvent soutenir un candidat, alors le motif invoqué par le conseil est fantaisiste. Second mien commentaire : si nous ne pouvons faire confiance au CC pour valider la candidature de Youssou Ndour, nous ne pouvons lui confier la validation des résultats de l’élection présidentielle. Donc seule l’insurrection nous permettra de déloger Wade puisqu’il est d’ores et déjà acquis que les élections ne seront pas transparentes.

    Commentaire de l’un de mes amis à qui j’ai parlé : La candidature de Youssou Ndour est celle qui énervait le plus le pouvoir parce que ce type est tout ce que Karim Wade n’est pas. Un self made man qui a réussi sans rien devoir à personne et en partant du bas de l’échelle sociale.

    Commentaire de mon second ami que j’ai interrogé : La vraie raison pour laquelle Youssou Ndour a été invalidé est qu’il aurait grignoté des voix à Wade. Ceux qui votent pour l’opposition ne voteront jamais pour You. En revanche un certain segment des électeurs de Wade pourrait faire défection pour rejoindre You ce qui pourrait être dangereux dans un scrutin serré.

    @Mamadu: J’avoue qu’en ce moment, mon espoir est que l’insurrection n’attendra pas que les élections aient lieu. Le Conseil Constitutionnel a perdu toute légitimité or, en dernière instance, c’est lui qui validera les élections. Nous ne pouvons donc aller aux élections ni permettre que Wade y aille et s’autoproclame président à la Gbagbo. Je dis ça malgré mon légalisme forcené.

    @Diogène: Je trouve trop facile l’excuse: »Je ne ne suis pas un constitutionnaliste! » Ces mecs ont fait assez de droit pour pouvoir tenir un raisonnement juridique. C’est une question qu’ils ont eu des années à trancher. Ils auraient pu consulter qui ils voulaient dans le monde. Si comme tout le monde l’affirme, ils ont tranché dans le sens contraire du droit, ils ont commis une forfaiture et doivent être jugé pour haute trahison, c’est aussi simple que ça.

  8. Phersu said, on janvier 30, 2012 at 7:28

    Ceux qui votent pour l’opposition ne voteront jamais pour You. En revanche un certain segment des électeurs de Wade pourrait faire défection pour rejoindre You ce qui pourrait être dangereux dans un scrutin serré.

    Pourquoi ? Est-ce un clivage de type gauche-droite ou bien l’opposition est-elle plus unie sans You ?

    Et entre Moustapha Niasse et Ousmane Tanor Dieng, y a-t-il des accords possibles contre Wade ?

  9. bado said, on janvier 30, 2012 at 8:10

    Hello Hady ! Je partage ton scepticisme et tes réserves quant à l’absence de stratégie de l’opposition. Elle est réactive et attentiste, et rien n’exclut, au regard de ce qui va se passer dans les prochains jours, qu’elle soit débordée par une jeunesse extrêmement radicale qui n’en peut plus…Pour ce qui est de You il faut dire qu’il aurait pu, comme la styliste Diouma Dieng Diakhaté, se faire »investir » par un parti politique, ce qui l’exemptait de devoir présenter des signatures…

  10. hadyba said, on janvier 30, 2012 at 8:50

    @Bado: tu peux m’expliquer ce que Diouma Dieng Diakhaté f**** dans ce scrutin?

    @Phersu: J’avoue que je ne sais pas pourquoi mon ami considère qu’il en est ainsi. Si je l’ai rapporté, c’est juste que la personne qui me l’a dit est très introduit dans les milieux politiques que ce soit du coté du pouvoir que du coté de l’opposition.
    Concernant les rapports entre Niasse et Tanor: les anciens PS que je connais détestent Niasse parce qu’ils considèrent qu’il a trahi Diouf en 2000. Je ne crois plus à une réunion des opposants au premier tour. En revanche, il me parait évident que s’il y a un second tour tous les leaders de l’opposition se rangeront derrière celui d’entre eux qui viendra en tête. Autrement, ce serait un suicide politique. Encore que Djibo Ka en 2000….

  11. bado said, on janvier 30, 2012 at 10:37

    Mais la même chose que Youssou Ndour ! Et tu as parfaitement raison de dire que les militants de l’opposition ne voteront pas pour You, ni pour Diouma. C’est vrai qu’à l’étranger la candidature de You est perçue par plein de gens comme une bonne chose. Euronenws l’a d’ailleurs présenté comme le seul candidat capable de battre de Wade. Il faut avoir une piétre opinion des sénégalais pour penser une chose parielle

  12. hadyba said, on janvier 30, 2012 at 11:12

    @Bado: Tu penses que c’est une question de classe (sociale)? Les militants de l’opposition étant ceux qui croient encore à la structuration de la société dont je parlais dans ce post, ne voteraient jamais pour quelqu’un qui n’a pas d’expérience administrative. Les militants de Wade étant soit des mercenaires achetés par le PDS, soit des idiots qui le suivent depuis qu’il était dans l’opposition seraient plus susceptible de switcher pour You qu’ils perçoivent comme un des leurs i.e. n’appartenant pas à l’élite scolarisée.

    Ce qui me frappe, c’est que beaucoup de sénégalais sont vexés que les médias occidentaux pensent que nous pourrions manifester pour un type comme You alors que nous nous voyons comme les héritiers d’une tradition démocratique pluri-séculaire.

  13. bado said, on janvier 30, 2012 at 11:59

    Non, ce n’est pas une affaire de classe, c’est beaucoup plus simple que ça. C’est juste qu’il nous a habitué à ne s’engager que pour ses propres intérêts, et les gens ne comprennent pas qu’on puisse leur présenter ce gars-là comme le messie qui doit les sauver. Quand Coluche a voulu se présenter à une élection présidentielle en France ça a fait rigoler tout le monde, mais quand ça se passe en Afrique on trouve que c’est normal…Or Coluche était un type bien, qui avait une sensibilité politique que You n’a jamais eue

  14. hadyba said, on janvier 31, 2012 at 2:19

    Merci de cet éclairage Bado. Reste maintenant à expliquer le mystère Diouma Dieng Diakhaté 🙂

  15. bado said, on janvier 31, 2012 at 6:39

    Je pense que Diouma et You sont les symptômes d’une société malade de ses élites…J’ai essayé d’expliquer cela ici : leblogdebadondoye.blogpost.com
    Désolé, faut que j’y aille les gens sont entrain de manifester !!!

  16. Robert Paul Wolff said, on mars 5, 2012 at 3:54

    Thank you for taking notice of the passing of Ruth Marcus. I knew her in the 1960’s when I taught at the University of Chicago, and she was then a strong, brilliant, charming woman. — Robert Paul Wolff

  17. hadyba said, on mars 5, 2012 at 8:07

    @RPW: It is an honor to have you commenting here sir. I’m a passive reader of your blog and an admirer of you work.
    On noticing Ruth Barcan Marcus: There is also this post by phersu: http://anniceris.blogspot.com/2012/02/ruth-barcan-marcus-1921-2012.html


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :