Hady Ba's weblog

Lorem at Yale

Posted in Afrique, immigration, USA by hadyba on mars 30, 2012

L’un des livres mythiques pour les gens qui deviendront la Lost Generation americaine est Stover at Yale. Ce livre raconte comment un américain pauvre parvient à s’insèrer dans cette fac d’élite et dans son système de sociétés secrètes.

Je ne sais pas si la vie de Paul Lorem aura la même influence sur les gosses de sa génération mais ce qui est clair, c’est qu’elle suffit à rhabiller Dink Stover. Non seulement, contrairement à Stover, Lorem n’est pas un personnage de fiction, mais en plus, à 21 ans, il a survécu à des aventures bien plus trépidantes. Ce garçon est né dans un village du Sud Soudan tellement déshérité que ses parents, pour lui donner une chance de s’en sortir, l’ont laissé dans un camp de réfugié. Sous la surveillance d’enfants à peine plus âgés. Le plus beau est que ces gamins l’ont protégé en l’obligeant à aller à l’école où eux n’allaient pas. Long story short, grâce à son incroyable talent et à la bienveillance des personnes avec lesquelles il a eu à interagir, Paul Lorem est actuellement étudiant à Yale. C’est Nicholas Kristof qui raconte tout ça dans le Times d’hier et c’est une bouffée d’air frais. Je suis persuadé qu’un éditeur proposera à Lorem d’écrire son autobiographie avant qu’il ait fini ses études mais en attendant, vous devriez vraiment lire l’article de NK. Perso, j’aime bien la candeur avec laquelle Lorem avoue que Yale, eh bien, c’est un peu dur sur le plan académique :-). Je veux dire, c’est juste la 11e meilleure fac du monde!

Lorem loves Yale, but, academically, it has been a tough transition, partly because English is Lorem’s fifth language (he also speaks Didinga, Toposa, Arabic and Swahili). Jeffrey Brenzel, the Yale admissions director, puts it this way: “On the one hand, these adjustments are greater for him than for many, but, on the other hand, he has already overcome far greater challenges than other students have just to get here.”

Publicités
Tagged with: ,

Bentolila et les petits africains

Posted in Science by hadyba on mars 26, 2012

Le linguiste Alain Bentolila affirme sur France 2 qu’un enfant ne peut apprendre à lire que les mots qu’il connait déjà. Au delà de 20% des mots inconnus dans les textes utilisés, l’enfant ne peut apprendre à lire.

Cette affirmation me parait d’autant plus bizarre que Bentolila semble être un linguiste sérieux ayant bossé sur les créoles. Son affirmation est tout simplement fausse et j’ai deux faits ultra-connus qui prouvent cette fausseté:

  1. Dans les pays musulmans non arabophones, les enfants commencent par apprendre à lire l’arabe (qu’ils ne comprennent absolument pas), apprennent le texte du Coran par coeur avant d’apprendre la signification de ce qu’ils connaissent par coeur. Après coup, ces gens peuvent utiliser la graphie arabe pour écrire de l’Ajami en plus de l’arabe mais au moment de l’apprentissage de la lecture et de l’écriture, ils ne comprenaient pas du tout ce qu’ils ânonnaient.
  2. Actuellement, dans les pays africains francophone comme le Sénégal, la plupart des enfants arrivent à l’école sans parler français du tout. On leur apprend à lire et à écrire. J’ai (presque) appris comme ça. Je mets presque parce que mes parents étant instits’ j’avais de vagues notions de français. Certains de mes amis avaient des parents totalement illettrés (pour l’alphabet latin) et parlant zéro mot de français; ils ont pourtant fini avec des diplômes universitaires et des boulots intellectuels.

Ces faits ne me semblent ni controversés, ni ignorés de quiconque s’intéresse un tant soit peu à l’enseignement de l’écriture. Comment M. Bentolila peut-il les ignorer? Et surtout, d’où tire-t-il ses 20% qui donnent une allure scientifique au propos?

Tagged with: ,

Président Macky Sall

Posted in Politique, Sénégal by hadyba on mars 26, 2012

La tendance est irréversible maintenant. Macky Sall devrait gagner avec un score qui tournera autour de 65%. Wade aurait l’humiliant score de 35%. Wade vient d’ailleurs d’appeler Macky Sall pour le féliciter.

Je n’ai pas grand chose à dire sur Macky Sall. Pour l’instant, les points négatifs et les points positifs le concernant s’équilibrent dans mon esprit. Quoi que l’on pense de lui, je crois que c’est une bonne chose que nous ayons un président qui est né après la colonisation et qui a fait ses études universitaires au Sénégal. Pour le reste, j’attendrai de voir ce qu’il fera avant de le juger.

Bizarrement, je ne ressens rien d’autre que de la colère et de la frustration. Je suis en colère parce que nous avons eu 12 morts pendant la période pré-électorale. Ces morts inutiles ont eu lieu à cause d’un vieillard sénile.  Au lieu de prendre dignement sa retraite au terme des deux mandats qui lui avaient été confiés par le peuple sénégalais, ce vieillard a préféré s’incrustrer dans une élection où il n’avait rien à faire. Ce faisant, il a obligé les citoyens sénégalais à sortir dans la rue et à défendre leur démocratie face à des flics incapables de désobéir à des ordres illégaux. Je suis en colère contre la hiérarchie policière qui a réprimé des manifestants pacifiques, y compris durant la campagne électorale. Je suis surtout en colère contre les cinq sages singes de notre Conseil Constitutionnel. J’ai un mépris infini pour ces cinq personnes, normalement garantes de notre démocratie, mais qui ont validé la candidature de Wade alors qu’elle était si manifestement illégale. Ces cinq singes sont des gens que le pays a toujours couvert d’or et d’honneur. Qui ont été sélectionné parce qu’ils étaient censé être savants et honorables et à qui nous ne demandions rien d’autre que de faire respecter notre Constitution. Malgré tout, ils se sont laissé corrompre par Wade et sa bande de gangsters. Ce faisant, ils ont directement causé les 12 morts dont j’ai parlé plus haut. Des sénégalais sont morts en faisant le travail qu’ils auraient du faire: protéger notre constitution et s’assurer que nous demeurions une démocratie.

Si je suis frustré, c’est que le fait qu’on ait autorisé Wade à se présenter a privé le pays de la campagne électorale qu’il méritait. Après l’alternance de 2000, les questions institutionnelles auraient du être réglées. Nous aurions dû avoir cette année une campagne qui porte sur les choix de société. Comment faisons-nous pour reconstruire l’école sénégalaise qui est clairement à la dérive? Comment organiser la solidarité nationale pour que les plus démunis soient non seulement scolarisés mais également suivis sur le plan médical? Ces questions là n’ont pas du tout été abordées parce que nous étions focalisés sur la nécessité de veiller à la transparence du processus électoral.

Le pire, c’est que les membres du Conseil Constitutionnel poursuivront leur mandat sans coup férir. Leurs décisions sont légalement sans appel. Le peuple sénégalais a montré, au cours de ce processus électoral, qu’il tenait à ce que sa volonté soit respectée. J’espère vraiment deux choses maintenant. D’abord que les politiciens se montreront à la hauteur de leurs électeurs. Ensuite et surtout que la justice fera son travail en toute indépendance. Les gangsters qui ont pillé ce pays pendant 12ans ne peuvent pas s’en tirer impunément. Ce n’est pas une question de revanche. Le fait est que tant que les politiciens ne seront pas conscients que leurs actes ont des conséquences -y compris pénales- ils continueront à piller ce pays. Seule la justice peut nous éviter de retomber dans la même spirale.

Tagged with: ,

Islamophobes, mais pas trop

Posted in France, immigration by hadyba on mars 15, 2012

Je me demande si je ne dois pas recommencer à acheter le Canard. J’avais raté ça.

Le manque de consistance du mec qui base toute sa campagne sur la diabolisation des musulmans contacte des responsables religieux musulmans pour leur demander de mobiliser pour son meeting me parait proprement incroyable. Même venant de Sarkozy. Admirez la leçon de laïcisme que lui donne un monsieur soi-disant responsable de la communauté Comorienne:

Mohamed Abdoulbaki a refusé ce qu’il qualifie de « manœuvre contre-productive et ratée ». « On m’a contacté une semaine avant le meeting pour me proposer un car pour la communauté comorienne, j’ai dit non. On doit respecter la laïcité et laisser chacun faire son devoir citoyen en son âme et conscience. Qu’on n’utilise pas les musulmans à des fins politiques. »

De plus, je me demande simplement si tout cela n’est pas illégal. En effet, il est écrit que:

Selon le conseiller régional de Paris, qui se targue d’avoir fait venir « 8 000 personnes de la diversité à Villepinte », l’affrètement de bus pour musulmans n’était pas programmé. « Je suis en contact avec 220 responsables musulmans en France. Je leur ai demandé de venir par leurs propres moyens à Villepinte ou d’utiliser les bus de l’UMP dans chaque ville. Mais, vendredi soir, beaucoup n’avaient pas de solution. J’ai donc réservé des cars supplémentaires, dont deux pour une mosquée de Montreuil. Mais je l’ai aussi fait pour des Ivoiriens ou des Serbes. »

Or, il me semblait qu’une des raisons pour lesquelles la République Française actuelle refuse obstinément d’autoriser les statistiques ethno-raciales et religieuses -qui lui auraient permis de mesurer l’étendue des discriminations à l’oeuvre dans la société- était que cette République ne reconnaissait que des citoyens et ne faisait pas de différenciation selon la race, la religion ou la nationalité d’origine. Or, nous avons là un responsable du parti présidentiel qui avoue en toute candeur qu’il a des fichiers par nationalité et religion!

Docteur

Posted in Vie quotidienne by hadyba on mars 12, 2012

J’ai oublié de vous signaler que je suis officiellement Docteur en Sciences Cognitives depuis vendredi dernier en fin d’après midi. Le principal changement que cela a produit en moi est une migraine qui a duré tout le weekend. Tout ça pour ça!

 

Invitation soutenance

Posted in Philosophie, Vie quotidienne by hadyba on mars 6, 2012

Je suppose qu’il y a des évènements que l’on se doit d’annoncer sur son blog…

Je soutiens ce vendredi 9 mars à partir de 14h15 ma thèse de doctorat et vous y êtes cordialement invités. La soutenance aura lieu en Salle 236 à l’École Normale Supérieure, 29 rue d’Ulm 75005, Paris.

Si vous débarquez vers 18h, vous participerez sans doute au moment le plus important de la cérémonie i.e. le pot.

Sérieusement, vous devriez venir parce que je risque de quitter la France dans les (deux) mois qui viennent et ça me fera plaisir de voir/revoir les lecteurs de ce blog.

Je vous mets ci-après l’annonce officielle avec titre, jury et résumé.

….

Vous êtes cordialement invité à la soutenance de la thèse de M. Mouhamadou el Hady Ba intitulée :

« L’interface Langage/Pensée »

La soutenance aura lieu le vendredi 9 mars 2012 à partir de 14h 15 en Salle 236 à l’École Normale Supérieure, 29 rue d’Ulm 75005, Paris.

La thèse sera défendue devant le jury composé de :

  • M. Alain LECOMTE Professeur de Sciences du Langage à l’Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis
  • Mme Gloria ORIGGI Chargée de Recherches au CNRS
  • Mme Anne REBOUL Directrice de Recherches au CNRS Institut des Sciences Cognitives de Lyon
  • M. François RÉCANATI Directeur d’Études à l’EHESS. Directeur de la thèse
  • Mme Isidora STOJANOVIC Chargée de Recherches au CNRS

Résumé de la thèse :

Nous défendons la thèse selon laquelle le système linguistique de notre esprit encode des règles permettant de manipuler directement des représentations mentales dotées d’un contenu sémantique.

Après avoir justifié dans une partie préliminaire d’exclure de notre étude le langage des animaux non humains et établi la pertinence a priori d’une dichotomie système linguistique/système conceptuel, nous procédons en trois étapes.

Nous explorons d’abord la vision des formalistes du début du XXe siècle qui soutenaient que les langues naturelles étaient un masque pour la pensée. Nous y voyons une impasse dont il y a deux échappatoires possibles. La première, empruntée par Montague et Lewis, pose que la réalisation du projet frégéen passe par l’introduction de nouveaux outils logiques. Nous lui reprochons son désintérêt pour la plausibilité cognitive. Avant que d’être des structures mathématiques, les langues naturelles sont des émanations de notre psychologie. Il faut donc intégrer la description logique de nos langues naturelles et celle de notre appareillage cognitif si l’on veut fournir une théorie de l’interface langage/pensée.

La seconde échappatoire est empruntée par Grice et a donné naissance à la pragmatique. Elle ne rejette pas la formalisation mais vise à la compléter avec une logique de la conversation. Cette logique intègre les productions linguistiques dans un cadre conversationnel et montre comment nous nous servons de règles générales de rationalité pour aller au delà des contraintes posées par le sens littéral. Quoique le cadre gricéen ait connecté le langage et la pensée, nous soutenons que cette connexion n’est pas suffisante pour nous donner une caractérisation satisfaisante de l’interface langage/pensée.

Dans la dernière partie de cette thèse, nous nous servons des travaux de Chomsky pour développer une théorie unifiée de l’interface langage/pensée dont nous montrons qu’elle rend compte des données neuropsychologiques concernant le traitement linguistique. Nous mettons à l’épreuve cette théorie en l’appliquant au problème des implicatures enchâssées et terminons en esquissant ses applications possibles en traitement automatique des langues naturelles, à la clarification de l’hypothèse du langage de la pensée et à la distinction sémantique/pragmatique.

 

Faire une Ségolène

Posted in France by hadyba on mars 4, 2012

À chaque fois que j’essaie de dire que Ségolène Royal a été victime de sexisme, mes amis -que je ne puis soupçonner de sexisme- me rient au nez. Leur thèse est que Mme Royal était une mauvaise candidate qui, malgré le soutien du peuple de gauche, a réussi à perdre la présidentielle. Si les ténors du parti ne l’ont pas soutenu, ça n’a rien à voir avec le fait qu’elle soit une femme. C’est à cause de son incapacité à les unir sous sa bannière. Les 75% de Hollande me donnent l’occasion de revenir à la charge avec un argument que j’espère convaincant.

Les faits. Invité à la télévision, M. Hollande annonce la création d’une nouvelle tranche d’imposition à 75% pour les gens gagnant plus de 1 million d’euros. Émoi de la droite et surtout choc du chargé des finances de la campagne Hollande qui apparemment, n’était pas du tout au courant.

Le lendemain, j’ai entendu un journaliste essayer:

François Hollande vient de faire une Ségolène.

Et le même journaliste d’expliquer:

En 2007 Ségolène Royal faisait des annonces qui semblaient venir de nulle part; sans que son équipe ait été prévenue. D’ailleurs Cahuzac était furieux.

Je ne sais pas si Cahuzac était furieux mais après la surprise du début, il l’a bouclée. S’il a été vexé, il l’a gardé pour lui et hopefully, il n’a pas giflé M. Hollande. Nicolas Sarkozy a certes essayé de dire que tout ceci lui paraissait improvisé, n’empêche qu’il a passé une semaine horrible où s’est accentuée l’impression générale qu’il défendait ses amis les riches.

Ce qui m’intéresse ici, c’est la réaction de la gauche et des journalistes. Les subordonnés de M. Hollande, bien qu’ils n’aient pas été dans le secret de ses délibérations, ont ravalé leur fierté et ont considéré qu’en tant que chef, il n’avait pas à tout leur dire de ses plans. Quand le journaliste a essayé de ridiculiser Hollande en disant qu’il improvisait, ça n’a pas marché parce que l’opinion semble être qu’en tant que stratège, il peut prendre des décisions de dernière minute. Au contraire, cette capacité ajoute à son prestige.

Pourtant, ce sens de l’improvisation était insupportable quand il était le fait de Mme Royal. La présomption d’incompétence était tellement forte qu’à chaque fois que Mme Royal disait quelque chose d’imprévu, la presse le qualifiait de boulette. Les subordonnés de Mme Royal se permettaient de douter publiquement de sa compétence et estimaient qu’elle aurait du leur faire valider au préalable sa stratégie avant de l’exposer à la presse. C’est là me semble-t-il que se trouve le sexisme auquel Mme Royal a du faire face en 2007. En tant que femme, elle luttait contre une présomption d’incompétence telle qu’elle devait non seulement faire campagne mais également expliquer à son camp et aux journalistes en quoi elle était légitime à chaque fois qu’elle faisait la moindre proposition. Par ailleurs, les machos qui étaient de facto ses subordonnés n’arrivaient pas à ravaler leur fierté ainsi que l’a fait M. Cahuzac après l’annonce de M. Hollande. Cette lutte perpétuelle a contribué à faire battre Mme Royal en détournant une partie de son énergie vers des luttes intestines et en la décrédibilisant envers les journalistes et donc une partie du peuple.

Cela veut-il dire qu’aucune femme n’aurait pu être élue en 2007? Je pense qu’une femme de gauche aurait pu être élue, mais pas Mme Royal. Seule une femme non seulement extrêmement compétente, mais également douée d’une empathie telle qu’elle peut prévoir et intégrer dans ses calculs le sexisme de son propre camp aurait pu y arriver. La discrimination, ce n’est pas simplement exclure les membres du groupe discriminé, c’est surtout ne les admettre que s’ils sont infiniment plus qualifiés que ceux qu’ils ont en face.