Hady Ba's weblog

Bentolila et les petits africains

Posted in Science by hadyba on mars 26, 2012

Le linguiste Alain Bentolila affirme sur France 2 qu’un enfant ne peut apprendre à lire que les mots qu’il connait déjà. Au delà de 20% des mots inconnus dans les textes utilisés, l’enfant ne peut apprendre à lire.

Cette affirmation me parait d’autant plus bizarre que Bentolila semble être un linguiste sérieux ayant bossé sur les créoles. Son affirmation est tout simplement fausse et j’ai deux faits ultra-connus qui prouvent cette fausseté:

  1. Dans les pays musulmans non arabophones, les enfants commencent par apprendre à lire l’arabe (qu’ils ne comprennent absolument pas), apprennent le texte du Coran par coeur avant d’apprendre la signification de ce qu’ils connaissent par coeur. Après coup, ces gens peuvent utiliser la graphie arabe pour écrire de l’Ajami en plus de l’arabe mais au moment de l’apprentissage de la lecture et de l’écriture, ils ne comprenaient pas du tout ce qu’ils ânonnaient.
  2. Actuellement, dans les pays africains francophone comme le Sénégal, la plupart des enfants arrivent à l’école sans parler français du tout. On leur apprend à lire et à écrire. J’ai (presque) appris comme ça. Je mets presque parce que mes parents étant instits’ j’avais de vagues notions de français. Certains de mes amis avaient des parents totalement illettrés (pour l’alphabet latin) et parlant zéro mot de français; ils ont pourtant fini avec des diplômes universitaires et des boulots intellectuels.

Ces faits ne me semblent ni controversés, ni ignorés de quiconque s’intéresse un tant soit peu à l’enseignement de l’écriture. Comment M. Bentolila peut-il les ignorer? Et surtout, d’où tire-t-il ses 20% qui donnent une allure scientifique au propos?

Tagged with: ,

Président Macky Sall

Posted in Politique, Sénégal by hadyba on mars 26, 2012

La tendance est irréversible maintenant. Macky Sall devrait gagner avec un score qui tournera autour de 65%. Wade aurait l’humiliant score de 35%. Wade vient d’ailleurs d’appeler Macky Sall pour le féliciter.

Je n’ai pas grand chose à dire sur Macky Sall. Pour l’instant, les points négatifs et les points positifs le concernant s’équilibrent dans mon esprit. Quoi que l’on pense de lui, je crois que c’est une bonne chose que nous ayons un président qui est né après la colonisation et qui a fait ses études universitaires au Sénégal. Pour le reste, j’attendrai de voir ce qu’il fera avant de le juger.

Bizarrement, je ne ressens rien d’autre que de la colère et de la frustration. Je suis en colère parce que nous avons eu 12 morts pendant la période pré-électorale. Ces morts inutiles ont eu lieu à cause d’un vieillard sénile.  Au lieu de prendre dignement sa retraite au terme des deux mandats qui lui avaient été confiés par le peuple sénégalais, ce vieillard a préféré s’incrustrer dans une élection où il n’avait rien à faire. Ce faisant, il a obligé les citoyens sénégalais à sortir dans la rue et à défendre leur démocratie face à des flics incapables de désobéir à des ordres illégaux. Je suis en colère contre la hiérarchie policière qui a réprimé des manifestants pacifiques, y compris durant la campagne électorale. Je suis surtout en colère contre les cinq sages singes de notre Conseil Constitutionnel. J’ai un mépris infini pour ces cinq personnes, normalement garantes de notre démocratie, mais qui ont validé la candidature de Wade alors qu’elle était si manifestement illégale. Ces cinq singes sont des gens que le pays a toujours couvert d’or et d’honneur. Qui ont été sélectionné parce qu’ils étaient censé être savants et honorables et à qui nous ne demandions rien d’autre que de faire respecter notre Constitution. Malgré tout, ils se sont laissé corrompre par Wade et sa bande de gangsters. Ce faisant, ils ont directement causé les 12 morts dont j’ai parlé plus haut. Des sénégalais sont morts en faisant le travail qu’ils auraient du faire: protéger notre constitution et s’assurer que nous demeurions une démocratie.

Si je suis frustré, c’est que le fait qu’on ait autorisé Wade à se présenter a privé le pays de la campagne électorale qu’il méritait. Après l’alternance de 2000, les questions institutionnelles auraient du être réglées. Nous aurions dû avoir cette année une campagne qui porte sur les choix de société. Comment faisons-nous pour reconstruire l’école sénégalaise qui est clairement à la dérive? Comment organiser la solidarité nationale pour que les plus démunis soient non seulement scolarisés mais également suivis sur le plan médical? Ces questions là n’ont pas du tout été abordées parce que nous étions focalisés sur la nécessité de veiller à la transparence du processus électoral.

Le pire, c’est que les membres du Conseil Constitutionnel poursuivront leur mandat sans coup férir. Leurs décisions sont légalement sans appel. Le peuple sénégalais a montré, au cours de ce processus électoral, qu’il tenait à ce que sa volonté soit respectée. J’espère vraiment deux choses maintenant. D’abord que les politiciens se montreront à la hauteur de leurs électeurs. Ensuite et surtout que la justice fera son travail en toute indépendance. Les gangsters qui ont pillé ce pays pendant 12ans ne peuvent pas s’en tirer impunément. Ce n’est pas une question de revanche. Le fait est que tant que les politiciens ne seront pas conscients que leurs actes ont des conséquences -y compris pénales- ils continueront à piller ce pays. Seule la justice peut nous éviter de retomber dans la même spirale.

Tagged with: ,