Hady Ba's weblog

Her Taylor is rich!

Posted in Sénégal by hadyba on avril 24, 2013

Maitre Wade avait promu une bande de gangsters incompétents et sans scrupule. De telles nominations lui permettaient d’installer dans les principaux lieux de pouvoir des pantins lui obéissant au doigt et à l’oeil et dont les excès masquaient le pillage systématique des ressources du pays par sa famille et lui. Les sénégalais n’ont cependant pas été longtemps dupes et il était clair bien avant la fin de son mandat que  le peuple ne supporterait pas que les crimes des Wade demeurent impunis. Je ne sais pas à quel point Macky Sall est personnellement convaincu de la nécessité de poursuivre les Wade. Il est possible qu’il ne le fasse que parce qu’il sait que s’il ne le faisait pas, le peuple se retournerait contre lui. Quoiqu’il en soit, bien que le Présidet Sall ait affirmé que Mr Wade lui-même ne serait pas inquiété, Karim Wade est pour l’instant en prison et je ne désespère pas que les enquêtes en cours ne révèlent des faits tels que les juges n’auraient d’autre choix que de juger Mr Wade.

Si Macky Sall semble avoir compris la nécessité de faire traduire en justice au moins une partie de la bande gangsters de Wade, il ne semble pas avoir conscience du fait que si nous avons cette exigence, c’est parce qu’au delà des mots et des symboles, nous aspirons à un État véritablement vertueux où les nominations se feraient selon le mérite et non selon le bon vouloir d’un Président que se prendrait pour un prince.

Non content de nommer ses alliés politiques à des postes de Président de Conseil d’Administration d’entreprises publiques sans tenir compte de leur totale absence de qualifications, le Président Sall semble se croire obligé de trouver de lucratifs points de chute à tous les parents et alliés de son épouse. À chaque lendemain de Conseil des Ministres, la presse a désormais beau jeu de décortiquer les nominations pour pointer les liens de parentés entre les personnes nommées et soit le couple présidentiel, soit un des proches. Les choses deviennent caricaturales quand un mec qui se présente comme le tailleur Mme Sall se sent obligé de donner une interview pour justifier sa nomination par le Président de République au Conseil Économique Social et Environnemental et affirmer qu’il ne la doit pas au simple fait d’avoir cousu des tuniques pour notre Première Dame. L‘interview en elle-même est instructive. Prenez sa réponse à la question de savoir s’il croit mériter sa nomination:

Vous pensez donc que votre nomination au CESE méritée…?

(Il coupe) Nous sommes en politique. Si aujourd’hui je suis membre du CESE, c’est parce que je le mérite. J’ai un parcours politique avec une base solide à Biscuiterie.

Le problème justement, c’est que le CESE n’est pas censée être politique. C’est censé être un groupe de personnalités indépendantes et qualifiées qui peuvent aider à définir les orientations que prendra le pays. La liste des personnalités choisies par le Président de la République est non seulement ridiculement politique mais surtout composé de personnalités pour la plupart totalement dénuées de la moindre expertise valable pour la définition de la moindre orientation en matière politique publique. Il aurait été admissible que Macky Sall choisisse, parmi ses affidés, des personnes compétentes pour peupler ce CESE ou qu’il ne mette qu’une poignée d’incompétents. Mais là, on a juste l’impression que la compétence est le dernier des souci d’un président de la République uniquement préoccupé par le fait de récompenser des leaders politiques et des personnalités médiatiques qui autrement lui auraient pourri la vie. Revenons à notre tailleur, comment voit-il son apport à ce noble Conseil?

Qu’est-ce que vous comptez apporter au Conseil économique, social et environnemental ?

Le CESE est une institution. Nous y sommes pour représenter le peuple sénégalais. Notre rôle c’est d’écouter les populations et de poser les problèmes concernant la demande sociale. J’ai accepté de siéger au CESE et je compte jouer mon rôle de représentant du peuple.

Clairement ce mec confond ce Conseil avec l’Assemblée nationale. Notre peuple élit ses représentants; ils siègent Place Soweto et votent les lois, pas au CESE.

L’on pourrait se dire qu’un peu de népotisme n’est pas vraiment évitable dans une démocratie et que peupler le CESE de politiques incompétents n’est pas dramatique mais il faut rapprocher ça du fait que le Procureur de Dakar a été relevé de ses fonctions hier. Macky Sall a parfaitement le droit de relever un Procureur de la République et de lui accorder une promotion ailleurs. Le problème, c’est que c’est un secret de polichinelle que M. Diagne a été relevé pour avoir refusé d’accorder un non lieu au délinquant dont on voit les agissements dans le film ci-après.

Certes, le délinquant en question est député de la République du Sénégal et membre d’un parti allié du Président de la République. N’empêche qu’un tel mépris pour l’indépendance de la justice me parait inquiétant. La bonne nouvelle c’est que jusqu’à preuve du contraire, c’est le peuple sénégalais qui a élu Macky Sall et si l’envie nous en prend, nous pouvons le démettre et exiger de son successeur qu’il fasse rendre des comptes à tous ceux qui ont bénéficié de son népotisme. Et nous recommencerons autant qu’il le faudra pour que nos politiciens comprennent qu’ils sont élus non pas pour régner mais pour gérer les affaires du pays en notre nom.

 

 

Publicités

L’APR me guette

Posted in Sénégal by hadyba on avril 15, 2013

Moi le 9 septembre 2012:

Je m’engage solennellement, si jamais le fric volé par la famille Wade est rapatrié et si un membre de la famille Wade va en prison, à ne plus jamais écrire quoi que ce soit de négatif envers le Président Macky Sall et à faire activement campagne pour sa réélection.

 

Aujourd’hui sur twitter via @annagueye :

#Obs #Sénégal #SunuAudit RT @Babacar1Ndiaye L’ancien fils du Président #Wade et Ministre Karim Wade aurait été arrêté à son domicile après la mise en demeure de 30 jours. Karim Wade avait 30 jours pour justifier une fortune de 694 milliards de FCFA.Cueilli chez lui, Il se trouverait à la section de recherche de la gendarmerie de Dakar selon la radio sénégalaise RFM

Il faut certes qu’ils rapatrient l’argent mais je crains que la militance à l’APR et l’obséquiosité envers le Président Macky Sall ne me guettent.

PS: En attendant que je ne la ferme sur tous les agissements de notre Président, suis-je le seul à être choqué par le non respect de la parité dans la composition du CESE?

 

Tagged with: , ,

Irresponsabilité présidentielle

Posted in Sénégal by hadyba on avril 12, 2013

Le problème avec Macky Sall, c’est qu’il semble tellement obnubilé par sa future réélection qu’il fait et dit n’importe pour peu qu’il pense que ça peut l’aider à atteindre ce but. Le summum de la démagogie irresponsable et criminelle a été atteint hier avec sa déclaration en Conseil des ministres concernant la dépénalisation de l’homosexualité.

D’abord un peu de contexte. Lors de la campagne présidentielle, Macky Sall avait tenu des propos, certes courageux, mais totalement ineptes vu le contexte : il avait dit qu’une fois élu il légaliserait l’homosexualité avant de rétropédaler devant le torrent homophobe déversé sur lui par ses adversaires. Depuis lors, il est soupçonné d’homophilie voire de franc maçonnerie* et il est compréhensible qu’il marche sur des œufs dès que le sujet de l’homosexualité est abordé. Après sa lamentable rencontre groupée avec Obama, la presse a sorti de je ne sais où qu’Obama avait demandé à ses vassaux dont Macky Sall de cesser d’emmerder les homos s’ils veulent bénéficier de l’aide US. Du coup des imams et démagogues de tout poils se sont mis à interpeller le Chef de l’État sur son prétendu plan de dépénalisation de l’homosexualité. Hier donc, le Chef de l’État a cru bon de faire la précision suivante :

Pour conclure sa communication, le Chef de l’Etat a tenu à réagir sur le débat public en cours portant sur la dépénalisation de l’homosexualité au Sénégal. A ce sujet, il a souligné avec fermeté que l’Etat n’a jamais envisagé une telle option, qu’il exclut totalement sous son magistère. Il a réitéré son ancrage  dans nos valeurs culturelles de base qui ne peuvent s’accommoder d’une option de dépénalisation de l’homosexualité.

En quoi est-ce irresponsable voire criminel ? En fait, supposons que vous soyez homo et que vous lisiez ça, que feriez-vous ? Il est probable que vous vous disiez que la chasse aux gays est ouverte et que vous fassiez tout pour cacher votre orientation sexuelle. Quelle est la meilleure manière de le faire ? Courir les jupons et coucher avec le maximum de filles me paraît une stratégie gagnante. Coucher clandestinement avec des mecs mais draguer ouvertement et au besoin coucher sans discrétion avec le maximum de filles ? Maintenant croisez cette stratégie avec le fait que si le taux d’infection au VIH est très bas chez les hétérosexuels sénégalais (0 ,7%), il est extrêmement élevé chez les homosexuels sénégalais (21,8%).  Il est même plus élevé chez nos homos mâles que chez nos prostitués (18,5%). (Source)

Vous voyez où je veux en venir ou bien vous voulez un dessin ? Quelle est la probabilité qu’un mec qui couche clandestinement avec un autre mec ait tout le temps des préservatifs avec lui et se protège correctement ? Quelle est la probabilité que ce mec change de comportement avec une fille alors qu’il prend toujours des risques dans la partie de sa vie sexuelle qui lui importe ? Quand on se met à stigmatiser et à harceler les homos, tout ce que l’on réussit, c’est à s’assurer les conditions pour une propagation du virus du SIDA dans la population générale. Nous sommes un pays où les gens se marient sans tests prénuptiaux et couchent sans préservatif. Si les médecins et les ONGs s’émeuvent de la traque aux homos, c’est peut être aussi par humanisme, mais c’est surtout parce que c’est un problème de santé publique. Le président de la République vient juste d’augmenter le risque que la partie de notre population la plus vulnérable et la moins bien informée se fasse contaminer par une maladie que nous n’avons pas les moyens financiers de traiter. On ne fait pas plus irresponsable.

Et by the way, faut arrêter avec cette histoire selon laquelle nos « valeurs culturelles de base qui ne peuvent s’accommoder d’une option de dépénalisation de l’homosexualité ». D’abord cette notion de « valeur culturelle de base » n’a aucun sens dans un pays multi-ethnique et multiculturel comme le Sénégal et d’autre part, quiconque est né au Sénégal avant les années 80 a assisté à des sabaru gordjiguènes et autres cérémonies familiales dans lesquelles les homos jouent un rôle social traditionnellement bien délimité. Si quelque chose est contraire aux traditions sénégambiennes, c’est bien notre homophobie actuelle qui est une conséquence directe de lois héritées de la colonisation et de la globalisation qui fait que nous posons le débat sur l’homosexualité selon des termes définis par la culture occidentale dominante.

……..

*  « Franc maçon » étant la disqualification suprême au Sénégal, pays très religieux mais tolérant par certains cotés. Les gens semblent penser que si vous êtes athée, vous êtes à plaindre alors que si vous êtes franc maçon, vous appartenez à une anti-religion satanique complotant jour et nuit pour combattre Dieu. Vous êtes donc un laboureur du Mal absolu. Notons que nous avons toujours eu tendance à soupçonner nos dirigeants d’être franc maçons surtout quand nous sommes dans l’opposition