Hady Ba's weblog

Macky Président, again

Posted in Politique, Sénégal by hadyba on mars 3, 2019

Macky Sall a donc gagné ces élections. Je n’attends strictement rien de bien de lui. Je sais cependant qu’il réussira à me surprendre. L’opposition essaie de se voiler la face et de refuser sa victoire.

Je crois que c’est un mauvais choix pour plusieurs raisons.

  1. D’abord, anthropologiquement, une des valeurs de ce pays est le consensus. Les gens préfèrent le consensus à la vérité. Refuser de féliciter le vainqueur, refuser d’user des voies de recours légales, c’est aller à l’encontre de cette valeur là.
  2. Ensuite, je préfère une démocratie imparfaite à une dictature ou au chaos. Le Sénégal est quand même une démocratie, aussi imparfaite fut-elle. Il faut essayer de jouer le jeu jusqu’au bout et d’accepter sa défaite quand elle survient. On ne peut pas vraiment dire que Macky Sall ait bourré les urnes ou falsifié les pv. Il est en revanche probable que l’Administration ait inscrit des gens qui n’auraient jamais du l’être sur les listes électorales et rendu difficile la récupération de leur carte d’électeurs à ceux dont elle soupçonnait qu’ils ne voteraient pas pour le Président sortant. Il faut évaluer ces manoeuvres là et réfléchir à la meilleure manière de les contourner la prochaine fois.
  3. Cependant, malgré les manoeuvres susmentionnées, Macky Sall aurait perdu si une très grande majorité de la population avait voulu son départ. Dans mon milieu social, à part un ou deux carrièristes, tout le monde voulait son départ. Si la même proportion de la population avait voulu son départ, manoeuvres ou pas, il serait parti. Il nous faut donc accepter ce fait: beaucoup, beaucoup de sénégalais n’en n’ont pas assez de ce Président voire approuvent son action. Ils sont plus de la moitié des quatre millions de votants. Macky Sall est donc indéniablement non seulement réélu, mais BIEN réélu.
  4. Qui ne connait pas ses propres faiblesses ne s’améliore jamais. L’opposition doit faire son autocritique. En démocratie, c’est le peuple concret et réél qu’il faut convaincre. Pas une abstraction. Si nous voulons changer le système, il nous faut comprendre d’abord ce qui en fait l’efficacité. Ça ne demande pas seulement de l’enthousiasme et des bons sentiments mais surtout de l’intelligence et du pragmatisme. Ça commence par une acceptation de la situation concrète et l’élaboration de stratégies rationnelles en vue de la changer. Ça commence surtout par la capacité à se voir sans complaisance et à reconnaitre ses propres échecs afin de ne pas retomber dans les mêmes travers. Reconnaitre, sans fard et sans condescendance, que l’on a échoué à convaincre une majorité du corps électoral sénégalais, c’est s’obliger à ne pas conclure que la majorité du peuple est irrationelle et corrompue. C’est s’obliger à se demander en quoi ce qu’on lui proposait ne correspond pas à ses besoins et à son vécu. Une fois ce diasgnostic sérieusement posé, on peut essayer de trouver les leviers qui nous permettront de convaincre.

Je souhaite vraiment que ce mandat de Macky Sall soit un succès. Malheureusement je n’y crois guère. Je n’ai pas non plus un tempérament de politicien. Je vais donc continuer à faire ce que je sais faire et qui me permet d’avoir la satisfaction de servir quelque peu: enseigner. C’est le genre de moment où j’aurais voulu être un philosophe pessimiste à la Cioran. N’attendant rien du monde, ne s’enthousiasmant de rien et indifférent au sort de ses semblables. Ce n’est évidemment pas mon tempérament. Cette victoire de Macky Sall me rend donc profondément triste. Le gâchis va continuer de plus belle.

Publicités
Tagged with: