Hady Ba's weblog

Président Le Pen ?

Posted in France, Politique, Spéculation gratuite by hadyba on avril 2, 2017

Contrairement à ce que laisse penser ma tendance à énerver mes amis français en critiquant sans cesse leur pays, la France est l’un des pays que j’aime, respecte et admire le plus. La France est quand même rares pays qui se préoccupe sérieusement de soigner sa population, d’équilibrer le rythme de vie des masses pour qu’elles ne se tuent pas à la tâche et de promouvoir sans complexe une culture et des droits universels. On peut critiquer la France sur beaucoup de points mais à tout prendre, si l’on juge objectivement des choses, même si je suis le premier à chanter avec Renauld :

Être né sous l’signe de l’hexagone,

c’est vraiment pas une sinécure,

Je dois bien avouer que naître sous le signe de l’Hexagone est quand même une sacré chance, quel que soit l’indicateur choisi. La France est une des premières puissances militaires, économiques, sociales et politiques de cette terre. Étonnamment, à entendre pérorer les politiciens locaux, l’on a l’impression que la France est un champ de ruines dévasté par la peste et le choléra, envahi par des hordes barbares venues d’Arabie et de Nigritie, et gouverné par des lois dictées par une infâme classe de juriste bruxellois. Depuis plus d’une vingtaine d’années, les politiciens, experts et journalistes assurent le peuple que la situation ainsi décrite est un fait quasi inévitable mais que le reste d’indépendance et de civilisation dont le peuple jouit encore est menacé par un ennemi intérieur, un monstre borgne nommé Le Pen. Voter, quand on est français, revient uniquement à choisir qui nous sauvera de ce monstre. Protester, c’est faire le jeu du monstre. Critiquer le statut quo, c’est renforcer le monstre.

Le problème avec les monstres c’est que tôt ou tard, la personne que l’on essaie d’en protéger voudra essayer de les combattre lui-même voire sera tenté de croire qu’il n’est certes pas si monstrueux que l’affirment ses protecteurs. Il me semble que le peuple français en est exactement au point où la séduction du monstre est trop grande pour être conjurée par les incantations des mages. Malheureusement, je ne suis pas sûr que ce ne soit pas à juste raison en plus.

Si l’on regarde l’offre politique actuelle, mon problème n’est pas de savoir si Mme Le Pen pourrait gagner ; mon problème est que je ne vois pas comment elle pourrait ne pas gagner. Comme beaucoup, ce qu’elle représente me fait horreur. Il n’en demeure pas moins que non seulement je suis convaincu qu’elle va gagner mais en plus, je ne suis pas loin de penser que ce ne serait là rien d’autre que la note présentée à une classe politique démagogique, méprisante, corrompue et incapable de regarder plus loin que son intérêt définie de la manière la plus veule possible.

La classe politique française s’est longtemps complu dans la fange. Elle a fait croire au peuple que le monde extérieur était dangereux. Que tous les problèmes du pays ne venaient que de trois choses qui au fond n’en faisaient qu’une : la mondialisation, l’Europe, et les étrangers vivant en France. Cette peur de l’étranger est devenue un tel axiome de la vie politique française que même Mélenchon a infléchi sa position sur le sujet pour affirmer la nécessité de lutter contre les causes de l’immigration (qui est bien évidemment un mal donc), quant à Macron, il a re-rétropédalé sur ses déclarations sur la colonisation et est à présent en train de faire du charme à Christian Estrosi à défaut d’accepter le soutien du sulfureux Iznogoud Valls. La victoire idéologique est donc totale pour le Front National. Nul ne conteste sérieusement que l’Europe est mauvaise pour la France, que l’immigration est une plaie et que la mondialisation est appauvrissante. Or qui propose, sérieusement, avec logique et constance, de couper le nœud gordien ; de quitter l’Union Européenne et de renvoyer tous les basanés en Arabie et en Nigritie ? Le Front National et uniquement lui. C’est donc très logiquement que Marine Le Pen, sans même véritablement faire campagne caracole en tête de toutes les projections. Bien évidemment, tous les apprentis sorciers qui dominent la politique française se réjouissent secrètement de ce résultat, se battant uniquement pour arriver deuxième du premier tour. Ils pensent que conformément à la jurisprudence Chirac, le peuple français obéira à leurs injonctions et ira voter contre madame Le Pen quel que soit le candidat qualifié.

Je pense qu’ils se trompent lourdement. Les français votent me semblent-il sur des sujets tout autant que pour une personne lors d’une présidentielle et il me semble que quel que soit le candidat qualifié, Mme Le Pen est en mesure de le battre sur ces sujets. Prenons les candidats capables de se qualifier et les problèmes importants pour les français et plaçons les dans un tableau. Considérons les quatre sujets suivants :

  1. L’humanisme : Les français tiennent à préserver la réputation de la France comme pays des droits de l’homme et universelle donneuse de leçons. C’est ce qui explique me semble-t-il le succès d’organisations comme les Enfants de Don Quichotte ou le fait que la déportation des enfants d’immigrés n’a jamais été populaire même au plus fort de Sarko-Guéant. L’élection de Le Pen sera une blessure narcissique infligée à cette image de la France.
  2. Le danger étranger : La rhétorique politique de ces vingt dernières années a créé en France une peur du monde extérieur. Cette peur amalgame dans un même élan l’islamisme violent, les hordes sauvages africaines, le plombier polonais, la mondialisation, etc. Il me semble que ce sera un facteur important du choix des électeurs.
  3. La sécurité intérieure : La même rhétorique a créé une peur du danger déjà implanté. Cette peur mélange la crainte du déclassement, celle de l’islamisme violent, celle de la petite délinquance et des incivilités qui pourrissent la vie quotidienne.
  4. La sécurité sociale : beaucoup d’étrangers ont du mal à le réaliser mais un français normal a culturellement du mal à admettre que l’on puisse ne pas soigner un malade parce qu’il n’a pas d’argent. (Et rien que pour ça, je pense que nous pouvons accepter que ce pays est le plus civilisé au monde !) Dans la sécurité sociale, je mets également les lois démantelant les acquis sociaux et ou le droit du travail.

J’avais la certitude que si l’on prenait en compte ces quatre préoccupations, il n’était pas sûr que les potentiels qualifiés au 2nd tour convainquent mieux les français que Mme Le Pen. Pour le vérifier, j’ai construit la matrice ci-dessous en attribuant 4 points à un vote contre Le Pen sur le sujet et 1 point à un vote Le Pen. Par exemple, si je crois que concernant la sécurité intérieure, les français feront plus confiance à Le Pen qu’à X, je donne 1 point, si je pense qu’ils feront confiance à X je donne 4, si je pense que X fera mieux que Le Pen sans en être certain, je donne 3 etc. Etant donné qu’il y a quatre paramètres, si j’étais certain que X vaincrait Le Pen, on se retrouverait avec 16 points et si je pensais l’inverse, on aurait 4. Plus le score est bas donc, plus j’estime faible les chances de X et plus le score est proche de 16, plus je les estime fortes. Cette matrice n’a bien évidemment aucune valeur scientifique. Mais bon… les sondages non plus

Fillon vs. Le Pen Hamon vs Le Pen Macron vs Le Pen Mélenchon vs Le Pen
Humanisme 3 4 4 4
Danger étranger 2 1 1 2
Sécurité intérieure 2 1 1 1
Sécurité sociale 1 3 1 4
Total 8 9 7 11

 

En gros, il me semble que si n’importe qui fait mieux que Le Pen concernant l’humanisme. Quoique les filouteries de Fillon soient une tâche sur le drapeau français. Seul Mélenchon et, dans une moindre mesure Hamon, rassureraient les français concernant la préservation du modèle social français. Macron et Fillon le démantèleront certainement. Sur la sécurité, Fillon pourrait rassurer mais pas totalement vu qu’il est quand même un peu raisonnable, ne voulant ni murer les frontières face aux hordes sauvages ni sortir de l’Europe. Personne ne peut de toute manière quoi que ce soit contre le terrorisme même si Le Pen pourrait satisfaire le sadisme de son électorat en réinstaurant la torture et la peine de mort. Le pari de Macron était de créer un mouvement à la Obama qui changerait totalement la donne en apportant un discours radicalement nouveau. Contrairement à Obama, il n’a ni projet fédérateur ni discours neuf. De plus, les français sont moins idéalistes, plus blasés et ironiques que les américains. Macron a donc plus l’air de vendre une lessive qu’autre chose. Quand on regarde la distribution des points dans le tableau, le plus haut total fait 11 et il est attribué à Mélenchon. Macron me semble devoir faire le pire face à Le Pen. L’explication me parait simple : entre une raciste qui laisse le droit du travail et la sécurité sociale en l’état et un banquier inexpérimenté en politique qui va détruire les deux, que choisira le peuple ? Pourtant c’est Macron qui va probablement être au second tour face à Le Pen. De ce fait, je ne vois vraiment pas comment Marine Le Pen pourrait ne pas sortir vainqueur du second tour. Je le vois d’autant moins que la blessure narcissique française en cas de victoire Le Pen sera mitigée par deux choses : d’une part Marine Le Pen est une femme et son élection sera une première pour la France et d’autre part le précédent Trump relativise la honte. Face à Trump, Marine Le Pen est un parangon d’élégance et de culture.

Bon ceci dit, n’oublions pas que j’avais, en son temps, courageusement prédit la victoire de Ségolène Royal sur Sarkozy.

Publicités

Sur Macron et la colonisation

Posted in Afrique, France by hadyba on février 22, 2017

te%cc%82tes

(crédits photos Galicca via Ousmane A. Diallo sur twitter)

C’est Toni Morison qui affirmait que la fonction du racisme est de nous distraire et de nous empêcher de faire ce qui nous importe réellement. Il me semble que si ce n’est là l’une des fonctions, c’est au moins un des effets des débats franco-français sur l’Afrique en général et la colonisation, l’esclavage ou l’immigration en particulier. Prenez la question de la colonisation. À la question : « La colonisation est-elle un crime contre l’humanité ? » ma réponse rapide serait : « Oui, bien entendu. Question suivante? ». Avec les bêtises de Macron, on se retrouve à chercher des arguments pour ce qui nous paraît une position parfaitement naturelle et indiscutable.

Macron a, en quelque sorte, piégé tout le monde. Si l’on se souvient bien, c’est lui qui avait sorti une phrase sur les bienfaits de la colonisation ou autre billevesée de la même eau. Cela lui avait valu les foudres d’une partie de la gauche. J’avais compris son propos réaffirmant que la colonisation est un crime contre l’humanité comme une manière, ratée, de rattraper le coup. Fondamentalement, je crois que Macron est un bullshitter indifférent au vrai.  Ce qu’il dit n’a aucune espèce d’importance parce qu’il dirait le contraire le lendemain s’il le fallait. Par ailleurs, Macron, étant un politique français, parle de la colonisation en référence à l’Algérie. Le problème est que l’Algérie était une colonie très particulière qui pose des problèmes particuliers du fait que du drame franco-français qu’a été le retour de personnes que la France destinait à peupler l’Algérie mais non à revenir en métropole. Ce n’est donc jamais une bonne idée de parler de colonisation en général quand on parle de la relation franco-algérienne. Souvent, quand des français parlent de la colonisation, ils parlent aux français en ayant en tête le sort que de Gaule et consort ont fait aux harkis et pieds noirs. C’est là un drame français. La colonisation française, c’est un empire qui s’étendait de l’Indochine à Dakar.

Maintenant, revenons à la question de savoir si la colonisation est un crime contre l’humanité Prenons l’exemple du Sénégal pour sortir du tête à tête franco-algérien. Certains d’entre nous, les ressortissants des Quatre Communes étaient considérés comme des français de plein droit. Donc techniquement, si repentance il doit y avoir, je suppose que nous devons aussi nous repentir. Et d’ailleurs je crois que nous devrions au moins nous poser des questions sur le rôle des tirailleurs sur la répression des mouvements d’indépendance de l’Algérie à Madagascar en passant par l’Indochine. Pourquoi je dis que la colonisation est un crime contre l’humanité? Tout simplement parce que l’ONU par exemple désigne ainsi toute violation délibérée, organisée et systématique des droits fondamentaux d’un groupe humain en vertu de son appartenance à ce groupe. La colonisation a été exactement celà une violation systématique et continue des droits des indigènes sénégalais externes aux quatre communes par exemple. Ils étaient des sujets français pas des citoyens, ni même des citoyens de seconde zone. On peut faire un catalogue des horreurs de la colonisation. Du travail forcé à l’éducation différenciée en passant par la hiérarchisation des droits et l’arbitraire constant. En face, des calculateurs feront un catalogues des supposés bienfaits de cette même aventure coloniale ; depuis les dispensaires, jusqu’au routes (en oubliant pudiquement que ces routes ont été construites gratuitement, sous le fouet et dans le sang par les populations locales) et au développement de l’agriculture non vivrière. Mais en fait ces bienfaits sont incidents à l’entreprise coloniale. Par exemple, on développe la médecine coloniale parce qu’on a besoin de travailleurs sains pour servir la Métropole. On développe l’économie selon les besoins de cette même métropole. Il n’en demeure pas moins, que dans son principe même, tout comme dans son exécution continue, la colonisation a été un déni de droits fondamentaux des populations indigènes. Il me semble qu’il y a une différence entre le fait colonial et les USA par exemple. L’extermination des indiens est un crime contre l’humanité. L’esclavage atlantique est également un crime contre l’humanité qui a le même caractère constant et durable que la colonisation. En revanche, il est abusif de dire que l’aventure américaine elle même est un crime contre l’humanité pour la raison suivante. Dans son principe même, l’aventure américaine ne s’appuie pas sur un déni systématique des droits fondamentaux d’une partie de sa population.

Une inquiétude des européens est que reconnaître que la colonisation est un crime contre l’humanité et s’en repentir reviendrait à tenir les fils coupables des péchés des pères. C’est là me semble-t-il une réelle inquiétude et une inquiétude légitime. Les fils sont-ils coupables des péchés de leurs pères? Non. Clairement non. Maintenant les fils sont-ils complices des péchés de leurs pères? Seulement s’ils en font l’apologie ou non seulement refusent de les reconnaitre mais contribuent de plus, activement, à falsifier l’histoire pour en édulcorer la face peu glorieuse. Question plus difficile: les fils doivent-ils réparer les fautes des pères? Je n’ai honnêtement pas de bonne réponse. A priori je répondrai non. Mas je comprends ceux qui disent que l’Europe s’étant enrichie en suçant le sang de ses subalternes a une dette non seulement morale mais également économique envers ses anciennes colonies. Il me semble que même si théoriquement on peut défendre cette position, elle est oiseuse au vu des rapports de force géopolitiques.

Tagged with: ,

La victoire du macho hystérique

Posted in France, Politique by hadyba on janvier 27, 2016

r-MANUEL-VALLS-403xFBcredit

C’est Celeste qui a une fois parlé de « machos hystériques » pour désigner des politiciens qui, comme Valls et Sarkozy, sont tellement anxieux de prouver leur virilité qu’ils ne peuvent s’empêcher de sautiller comme des cabris en glapissant avec ce qu’ils croient être de la fermeté et en détruisant tout sur leur passage. L’hystérie est le type même de la caractérisation sexiste, réservée aux femmes et dont la base scientifique est plus que douteuse. Il y a cependant une irrationalité dans le besoin de paraitre ferme chez certains politiciens mâles actuels qui fait que j’ai immédiatement été frappé par la justesse de la caractérisation de Celeste. Sarkozy a gagné la présidentielle française. Puis il a passé tout son mandat à courir à gauche et à droite, à s’agiter, à insulter tout ce qui ne lui faisait pas allégeance et à prétendre périodiquement avoir sauvé le monde. Pour couvrir son incompétence, il a complètement hystérisé le débat public prenant les étrangers comme bouc-émissaires et faisant passer des lois plus déshonorantes pour la France les unes que les autres. Il n’a bien évidemment pas été réélu. Le peuple français, quoiqu’en pense son élite, n’est pas idiot.

Non seulement Sarkozy n’a pas été réélu mais a été élu à sa place, celui qui semblait être son absolue antithèse: un placide technocrate sur-diplômé qui n’aurait pas déparé dans une salle de séminaire d’une université de seconde zone. Le problème est que cette apparente placidité ne cachait pas la force tranquille d’un Mitterrand mais une absence totale de personnalité et une ambition réduite au seul souci de se préserver. N’ayant aucune personnalité, Hollande a, contre toute logique, emprunté celle de Sarkozy et nommé son doppelgänger du PS au poste de Premier Ministre en lui laissant les pleins pouvoirs. Sachant que Valls a fait moins de 10% aux primaires du PS, c’est à tout le moins, une trahison de son électorat naturel. En bon macho hystérique, Valls entraine le gouvernement actuel toujours plus loin dans l’infâme tant il a besoin de prouver aux terroristes que lui aussi il en a une paire et ne reculera devant rien pour… euh, en fait on ne sait même pas dans quel but il propose les infamies qu’il propose.

Christiane Taubira qui était la dernière du gouvernement à essayer de défendre un semblant de principes, vient de jeter l’éponge. Mieux vaut tard que jamais suis-je tenté de dire. C’est cependant assez triste pour la France. Les machos hystériques comme Valls et Sarkozy, sont avant tout d’anciens gosses à qui leurs parents n’ont pas inculqué le principe de réalité. De tels enfants s’agitent et hurlent pour avoir des jouets puis ils les cassent. Normalement, le monde se charge de les éduquer quand ils sortent du giron familial. Je ne comprends toujours pas ce qui a pu faire que de telles personnes aient pu se retrouver à la tête d’un pays développé. Le jouet actuel de M. Valls, tout comme celui de M. Sarkozy avant lui, est la République. Espérons qu’elle survivra indemne à deux machos hystériques.

Taubira-vélo

Charlie Hebdo ou le sommeil de la raison

Posted in France by hadyba on mai 6, 2015

Prado_-_Los_Caprichos_-_preparatory_drawing_-_No._43_-_El_sueño_de_la_razon_produce_monstruos

(Illustration: Etude préparatoire à la gravure de Goya: Le sommeil de la raison produit des monstres. Volée sur Wikipedia)

Il est indécent de dire du mal des morts. Il plus indécent encore de dire du mal de gens qui ont été tués. Il est infiniment indécent de dire du mal de personnes qui ont été assassinées au nom d’une religion que l’on pratique soi-même. C’est cette conscience qui m’a jusqu’ici empêché de dire ce que je pense des gens de Charlie Hebdo. Au bout de 4 mois, je vais lever mes scrupules et dire sans ambages ce que je pense de ce journal.

Je crois qu’au moins depuis 2001, Charlie Hebdo était un journal islamophobe. Il n’était pas que ça. Il était également négrophobe, homophobe, cathophobe et plein d’autre choses détestables. Peu me chaut toutes les personnes qui y travaillent se proclament antiracistes et qu’il y ait des arabes peut être même musulmans parmi ceux que les terroristes ont tués. Je n’en crois pas moins que Charlie était profondément islamophobe.

Il y a eu cette pseudo-étude parue dans Le Monde et argumentant que puisque les Une sur l’islam étaient minoritaires, le journal n’était ni islamophobe, ni obsédé par l’islam. Il me semble que c’est là le comble de la mauvaise foi ou, plus probablement, de l’aveuglement volontaire. L’important, ce ne sont pas les unes, c’est la nature des dessins et des articles parlant de l’islam. Sauf à procéder à une analyse de ces articles et de ces dessins, une étude quantitative ne nous apprend rien. Prenons un exemple : quand M. Le Pen dit que les noirs courent vite, il est oiseux de dire que ce qu’il dit est un compliment et ne peut donc pas être raciste. Nous savons très bien que ce n’est pas une simple généralisation abusive ni un constat basé sur une observation attentive des différentes compétitions sportives. Le but de cette petite phrase est d’essentialiser les noirs et d’opposer une supposée vigueur physique des noirs à une supposée vigueur intellectuelle des blancs. Il n’a pas besoin de le dire pour que nous le comprenions. De la même manière, Charlie Hebdo n’avait pas besoin de faire des une systématiques sur les noirs, les arabes ou les musulmans pour être raciste ; il lui suffisait simplement de se moquer de ces groupes là à chaque fois qu’il en parle, d’amalgamer sciemment arabes et musulmans et de faire de manière récurrentes des unes sur Mahomet pour fédérer un large lectorat composé à la fois d’islamophobes assumés et d’islamophobes honteux préférant se faire croire qu’ils sont préoccupés par la liberté d’expression.

Je trouve donc Charlie Hebdo profondément raciste et islamophobe. Il suffit juste de regarder sans parti pris comment ils représentent Christiane Taubira en singe, se moquent des jeunes filles enlevées par Boko Haram ou tapent sur les musulmans pour s’en convaincre. Paradoxalement, leur racisme ne me pose strictement aucun problème. Je suis un maximaliste en matière de liberté d’expression et je pense que les idées, toutes les idées y compris les plus nauséabondes doivent d’exprimer librement. Ce qui m’avait choqué quand j’était en France, ce n’était pas le racisme de Charlie Hebdo, c’était l’injonction qui m’était faite, en tant que musulman, de montrer mon ouverture d’esprit non pas seulement en acceptant le droit qu’avait Charlie Hebdo de se moquer de moi mais également en prétendant que je n’étais pas le moins du monde offensé et que seuls les extrémistes musulmans pouvaient l’être par cette manifestation de l’esprit français. Or étant un homme cultivé, je prétends connaître l’esprit français autant qu’un autre. Je ne me souviens pas que le but du Mariage de Figaro fût de se moquer du personnage éponyme, bien au contraire. La pièce le soutient face à l’arbitraire du Comte Almaviva.

L’esprit français, s’il existe, consiste à se moquer et ridiculiser les puissants et à donner voix au petit peuple. Le petit peuple français actuel n’est certainement pas l’intelligentsia athée ; c’est souvent le musulman importé pour faire le boulot dont personne ne veut et qui s’accroche désespérément à sa religion parce que c’est la seule chose qui lui reste. À chaque fois que Charlie avait des problèmes de trésoreries, il faisait un numéro spécial moquant les convictions de ce petit peuple de Paris (ou plutôt de sa banlieue) et tous les bobos se donnaient le frisson de la défense de la liberté d’expression en achetant un numéro spécial Mahomet. Cela me paraît plus un dévoiement de l’esprit français qu’autre chose.

Parce que la France avait renoncé à penser sa situation socio-économique, parce qu’elle est structurellement raciste, parce qu’en un mot elle a renoncé à la raison, elle n’avait plus pour héros, défenseurs de la liberté d’expression que les gens de Charlie Hebdo. Le sommeil de la raison nous dit Goya engendre des monstres, ces monstres ont pour noms les frères Kouachi, les Coulibaly, Youssouf Fofana et le gang des barbares qui a tué Ilan Halimi. Mais de manière plus insidieuse, un de ces monstres est actuellement à l’œuvre sous la forme d’un gouvernement de gauche qui met en place, au nom de la liberté d’expression, une surveillance généralisée de sa population.

PS: Article écrit à la va vite. Je le modifierai peut être dans la soirée

Authueil et Zimmerman

Posted in France, immigration, USA by hadyba on juillet 16, 2013

« On which aspect one concentrates in judging others will depend on the character of the particular judge »

Nelson Mandela

Ce qui me fascine quand je suis le débat public dans un pays comme la France, c’est avec quelle vitesse ils sont en train de désapprendre les acquis du vingtième siècle. On a du mal à se rendre compte à quel point sous un vernis de sophistication, les pays européens étaient arriérés jusqu’au 19e siècle avec les pogroms, le nationalisme exacerbé, le patriarcat etc. Il suffit pourtant de lire ce qui est considéré comme la quintessence de la pensée et de la civilisation, la philosophie, pour s’en convaincre. Ne parlons même pas de Hegel, vous aimez Kant ? Ne lisez pas Emmanuel Ezze , vous découvririez que votre héros est un gros raciste ! Spinoza ? Allez à la fin du Traité Politique, et vous y apprendrez que les femmes sont des êtres inférieurs qui ne doivent en aucun cas diriger. Hume peut être ? J’ai ceci pour vous : « I am apt to suspect the negroes and in general all the other species of men (for there are four or five different kinds) to be naturally inferior to the whites. »

Il a fallu d’abord ceux que Ricoeur a nommé les maîtres du soupçon (Nietzsche, Marx et Freud) pour que l’occident sorte de son arrogance et se prenne véritablement comme objet d’étude. Après cela, il deviendra possible de ne plus considérer les valeurs et l’organisation des sociétés européennes comme un réglage par défaut reflétant la rationalité idéale ; tout ce qui s’en écarte relevant de la barbarie. Cette prise de distance survenue au XIXe siècle est qui a permis la véritable naissance de l’ethnologie et est le terreau sans lequel l’œuvre de Claude Lévi-Strauss n’aurait pas pu exister. La grande leçon de ce dernier a été de nous faire prendre au sérieux le relativisme culturel de se dire que nos organisations sociales sont aussi peu nécessaires que l’association par une langue d’un signe linguistique donné à un concept donné. Malgré cela affirme Lévi-Strauss, aucune organisation sociale n’est irrationnelle. C’est un ensemble de réponses qu’un groupe humain particulier apporte à un ensemble de défis que lui pose son environnement. Une lecture hâtive de Lévi-Strauss voudrait qu’il soit un relativiste culturel invétéré considérant que tout se vaut et que nous devrions nous abstenir de juger les autres cultures. Il n’en est rien. Tout ce qu’il dit, c’est que l’on ne peut pas se focaliser sur les valeurs de sa propre culture, en faire un absolu et juger toutes les autres cultures en fonction de la direction et des intérêts de sa propre culture. Pour véritablement juger une société ou une culture, encore faut-il s’assurer qu’on a compris ce qui est au fondement des agissements qui nous paraissent étranges. Les caractéristiques de notre société et de notre culture ne tiennent pas à un quelconque « génie » comme aurait dit Ernest Renan mais à un ensemble de conditions objectives tellement vastes qu’il nous serait difficile voire impossible de les récapituler.

Grace à son petit texte Race et Histoire, Lévi-Strauss avait réussi à définitivement assoir dans l’esprit de tout homme cultivé que « Le barbare c’est d’abord l’homme qui croit à la barbarie. » N’importe qui a passé le bac dans un pays francophone a nécessairement lu ce texte. Je ne crois pas que quiconque est doté d’un minimum de culture et a été éduqué en France aurait pu, jusqu’aux années 90, parler sérieusement de « barbares » pour désigner des populations dont il ne comprend pas les agissements.

Maintenant, considérez ceci. Il y a une semaine, un train déraille en région parisienne. La presse rapporte dans la nuit que les populations locales auraient agressé les forces de l’ordre et pompiers venus porter secours et détroussé les victimes. Automatiquement, un blogueur français écrit un post hallucinant oscillant entre paranoïa et racisme (au moins) de classe. Il fait clairement le distinguo entre le groupe auquel il appartient (nous/les centre ville/centre de Paris) et celui des assaillants (eux/populations/ils/). Il affirme que nous savions tous que la banlieue française était un « dépotoir » qu’y étaient « parquées » des populations dont les gens comme lui ne voulaient pas près d’eux… Partant du fait, à son avis établi*, que ces populations ont préféré aller dépouiller des morts et blessés plutôt que de leur porter secours**, il estime qu’il est urgent d’aller « mesurer le degré de « retour à l’état sauvage » de certaines franges de la population ».  Oh bien sûr, l’objectif avoué de l’article est d’inciter les pouvoirs publics à aller voir ce qui se passe en banlieue et au besoin à y investir encore plus. Mais tout l’article essentialise tellement la différence entre « eux » et « nous » qu’il est impossible d’en rater la charge raciale. Les commentaires seront moins pudiques sur la nature des barbares. Ils sont forcément étrangers et basanés.

Vous vous dites que c’est juste un post de bourgeois apeuré et un peu ridicule. En fait pas vraiment, Authueil est ce qu’on appelle un blogueur influent. Et s’il est certes probablement bourgeois, ce n’est pas un simple commerçant enrichi. Il travaille pour le Parlement français et est parfois repris dans la presse française. C’est à tout point de vue, ce que l’on pourrait appeler un honnête homme. Il est ce que la société française actuelle produit comme honnête homme. Et pour tant il a pu titrer: « Les barbares sont à nos portes! » Comment se fait-il qu’il ne se soit pas rendu compte de l’énormité de ce qu’il écrivait ? Parce que l’élite française actuelle et plus généralement l’élite occidentale a désappris ce qu’à grand peine Lévi-Strauss avait découvert et communiqué au monde. Les occidentaux actuels croient de nouveau aux barbares.

Est-ce vraiment grave ? Lévi-Strauss a une fois affirmé : « J’ai connu une époque où l’identité nationale était le seul principe concevable des relations entre les États. On sait quels désastres en résultèrent. » Plus près de nous, un jury de Floride a récemment libéré un jeune homme qui a intercepté un adolescent noir désarmé, puis l’a tué sous prétexte qu’il en avait peur. Une des jurées du procès a affirmé cette nuit que Zimmerman n’aurait certes pas du tuer cet enfant mais qu’il avait le cœur au bon endroit, voulant protéger la communauté d’une menace réelle. Des textes comme celui d’Authueil, distillant la peur de l’autre et affirmant que toute une frange de la population est soit barbare, soit aux portes de l’ensauvagement, créent les conditions pour qu’émergent des Zimmerman qui peuvent tuer impunément des enfants. En renforçant l’idée que la banlieue est un lieu mystérieux et menaçant où vivent des hordes d’autant plus sauvages que l’on ne sait exactement de quoi elles sont capables, ils créent une structure sociale dans laquelle la vie des banlieusards, surtout basanés, ne vaut pas grand chose.

*Et au fait, toute cette histoire de pillage des cadavres n’était sans doute rien d’autre qu’une grossière intox du syndicat policier fascisant Alliance.

**Et même si cette histoire était vraie, ce ne serait pas étonnant, comme je le signalais à Authueil sur twitter, c’est une partie certes peu honorable de la nature humaine; partie qui s’est d’ailleurs révélée après le 11 septembre y compris chez ces héros de notre temps 🙂 , les pompiers New Yorkais.

Faites le calcul

Posted in France, immigration, Sénégal by hadyba on juin 21, 2013

Une chose intéressante dans cette histoire de renonciation par Mme Dramé au visa qui lui a été attribué par le Consulat de France à Dakar est ce que révèle la réponse du consul. Il répond entre autres que:

Le consulat traite 32 000 demandes de visas par an, chaque préposée reçoit 35 à 40 personnes par jour

Maintenant, regardez cette fiche. Un visa coûte autour de 30 000 Francs CFA. Cela veut dire que les visas rapportent à l’ambassade de France au Sénégal 32 000×30 000= 960 000 000 de Francs CFA = 1 476 923, 08 d’euros.

Si comme Mme Dramé ou moi vous savez calculer et savez parfaitement que la plupart des demandeurs se voient refuser leur visa de manière arbitraire par un Consulat qui gardera quand même le fric, alors, je comprends qu’un guichetier qui vous regarde de travers, vous énerve. Des gens qui rapportent à une administration 1 million d’euros annuel sont en droit d’en attendre de la reconnaissance. Ce n’est clairement pas avec reconnaissance qu’on m’a traité quand je suis allé au Consulat de France à Dakar, bien au contraire. Peut être est-ce ça le vrai problème plutôt que de savoir si Mme Dramé a été insultée ou non comme se le demande M. le Consul:

le contact a peut-être été froid, peu cordial. La seule chose que je sais c’est qu’il n’y a pas eu d’insultes.

Mme Dramé contribue à redéfinir les termes de l’échange et c’est une bonne chose. Nos autorités devraient en prendre la graine.

Tagged with:

Liberté d’expression à la française

Posted in France by hadyba on septembre 21, 2012

A propos de l’affaire Faurisson, Chomsky avait une fois eu un méprisant: « Les français, qui n’ont aucune idée de ce qu’est la liberté d’expression, … ». En lisant ceci j’aurais tendance à le trouver mal informé : la liberté d’expression existe bel et bien en France. Son principe est: « J’insulte les musulmans, l’État s’assure qu’ils n’expriment pas leur colère! »

La preuve:

 Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, a déclaré mercredi avoir donné consigne aux préfets d’interdire les manifestations qui pourraient attiser les tensions autour du film islamophobe réalisé aux Etats-Unis ou des caricatures de Mahomet dans « Charlie Hebdo ».

Charlie at it again

Posted in France by hadyba on septembre 18, 2012

Apparemment, Charlie Hebdo va encore caricaturer le prophète! On parie combien que des idiots musulmans éprouveront le besoin de manifester voire pire? Cela permettra à Charlie Hebdo:

  1. d’augmenter ses chiffres de vente
  2. de surfer sur l’islamophobie mainstream en nous faisant la leçon sur le fait que nous autres musulmans devrions apprendre à supporter la caricature parce que c’est ce que des gens civilisés font.
  3. de se poser à peu de frais en défenseurs de la liberté d’expression

Franchement, je rêve que TOUS les musulmans de France se coordonnent pour ignorer ce genre de provocation mais ce serait là trop demander: il y a chez les musulmans autant de crétins qu’ailleurs et les crétins agissent de manière idiote.

Ce n’est pas parce que je pense que Charlie Hebdo a tous les droits d’insulter mon prophète qu’il faut en plus que je m’en réjouisse ou que je fasse semblant de croire que ce faisant avancent en quoi que ce soit la cause de la liberté d’expression. Ce qui est difficile en France, ce n’est certainement pas d’insulter les musulmans: le ministre de l’intérieur français actuel tout comme ses deux derniers prédécesseurs est un raciste islamophobe, alors… Ce qui est difficile ici, c’est, au hasard, de dénoncer certaines forces économiques.

Alors sérieusement, ce genre d’admonestations que je vois poindre, je m’en passerai volontiers…

Tagged with: ,

Sarko’s road to prison

Posted in France by hadyba on août 7, 2012

épisode XXX, toujours sur Médiapart:

Hélène Gaubert parle d’or. Les couples Sarkozy et Gaubert ont été inséparables. Nicolas Sarkozy a marié Thierry et Hélène de Yougoslavie, à Neuilly, en 1988. Et lorsque Gaubert prend les rênes d’un organisme collecteur du 1% logement, au centre des projets immobiliers des élus des Hauts-de-Seine, il prend soin d’inviter à ses frais son mentor de Neuilly un peu partout, dans des lieux de prestige.

À Venise, il réserve le Cipriani, un joyau de l’hôtellerie vénitienne, pour le couple Sarkozy. « Nous avons pris l’avion par la compagnie Air France, en classe business, s’est souvenu Hélène Gaubert devant les policiers. Sarkozy avait une suite, mais nous n’avions qu’une simple chambre. Je ne sais pas avec quel argent Thierry a payé tout cela. »

D’autres invitations suivront, à Deauville, où Gaubert possède une villa, ou à Palm Beach, en Floride, chez les parents d’Hélène.« Toutes ces invitations et voyages payés n’avaient qu’un seul but, à savoir de remercier ces gens pour tous les services qu’ils avaient rendus à Thierry », a indiqué Hélène Gaubert.

J’espère que la question que l’on se posera dans quelques années sera de savoir comment une telle bande de gangsters a réussi à se hisser pendant cinq au sommet de l’État français.

Ceci me parait plus grave, encore:

Dans une note du 29 octobre 2003 remise à Claude Guéant, Takieddine signale « l’inquiétude » de ses interlocuteurs saoudiens« sur la manière de traiter les sujets “sensibles” ». Ainsi qu’il le reconnaîtra par la suite, Takieddine désigne dans ses notes confidentielles le ministre de l’intérieur comme le « patron ». « Il y a eu beaucoup d’interrogations sur les relations du “patron” avec le numéro 1, et son système, écrit-il à Claude Guéant. Mes interlocuteurs ne souhaitent en aucune façon intervenir dans cette “bagarre” franco-française, et solliciteront des garanties personnelles de la part du “patron” lui-même pour que ce sujet “sensible” soit “garanti”. »

….

Dans sa note à Guéant, Takieddine précise : « Il sera utile lors de la prochaine visite de préparation ultime de confirmer la signature avec la Société, représentée par la Banque d’Affaires du P., du contrat en votre possession suivant le schéma approuvé. » Alors qu’il a reconnu la paternité de ces notes, le marchand d’armes n’a toutefois pas précisé quel établissement se cachait derrière l’expression « la banque d’affaires du P. ».

« Les notes que j’ai établies sur mon ordinateur sur les différents pays, la Syrie, l’Arabie saoudite, la Libye et le Liban, sont réelles et ont été remises par moi-même à M. Guéant, qui en avait besoin pour les remettre au ministre, qu’il appelait le patron », a simplement indiqué Takieddine juge Van Ruymbeke.

Ceci est pas mal également:

Deux faits précis peuvent d’ores et déjà lui être reprochés : la création avec son aval de la société-écran Heine, au Luxembourg, spécialement conçue pour abriter les commissions occultes du contrat Agosta des sous-marins vendus au Pakistan ; la validation, depuis Bercy, et contre l’avis de sa propre administration, du paiement de pots-de-vin au réseau Takieddine dans le cadre d’un marché de révision des frégates saoudiennes, baptisé Mouette.

J’attends avec impatience le jour où la justice française démantèlera la bande du parrain français d’origine hongroise qui se faisait appeler Le Patron.

Tagged with: ,

Perversité antiroyale

Posted in France, immigration by hadyba on juillet 28, 2012

Il faut vraiment à la fois beaucoup détester Ségolène Royal et être singulièrement pervers pour essayer de transformer ses propos sur Claudine Dupont Vallaud-Belkacem en manifeste raciste.

« J’ai toujours voulu avoir des ouvriers, des exclus, des jeunes issus de la diversité autour de moi », confie l’ex-candidate à la présidentielle pour qui « Najat » doit « accepter d’être là pour ça ». En clair : « Elle s’appellerait Claudine Dupont, elle ne serait peut-être pas là. Elle doit assumer son identité et en être fière. »

Source

Même en supposant que le Point n’ait pas charcuté un long discours, il est évident que si NVB est la seule parmi tous les ouvriers/exclus/arabes promus par Mme Royal à s’être fait coopter dans le gouvernement, c’est parce qu’elle est talentueuse en plus d’être femme ou arabe. Personne ne doute par exemple que la carte « fille de mineur » n’est pas la seule dont use Mme Filippetti, pourquoi la carte « arabe » serait-elle la seule dont dispose NVB? Et pourquoi ferions-nous comme si cette carte ne faisait pas partie de son jeu? Sauf à supposer que cette carte est tellement ignoble qu’il ne faut pas, jamais, en parler.

Ce qui est vraiment intéressant à mon humble avis dans le portrait du Point, c’est que NVB, comme tous les soi disant musulmans promus par l’intelligentsia française est une « jeune musulmane non pratiquante ». Le jour où des musulmaNS pratiquanTS, jeunes ou vieux feront leur entrée dans la scène politique française, je prendrai au sérieux le discours sur la diversité, en attendant, tout ce que je vois c’est l’hégémonie de mâles blancs qui cooptent parfois des vassaux qu’ils soient femmes (Bachelot, Alliot-Marie) ou « divers » comme Azouz Beggag, Yade et Dati…

Une femme vraiment indépendante comme Royal n’a, dans un système aussi ridiculement patriarcal, aucune chance. Elle se fait taper dessus quoiqu’elle dise. Au besoin en instrumentalisant des femmes soumises comme celles de la mal nommée Ni Putes, Ni Soumises.