Hady Ba's weblog

Colloque Bachir, les Films

Posted in Philosophie, Recherche, Sénégal by hadyba on décembre 27, 2017

bache-colloqueVF000000Comme je vous le disais la dernière fois, nous avons organisé un colloque en hommage à Souleymane Bachir Diagne. Les communications ont été de qualité et je suis partculièrement fier de nos deux étudiants qui ont passé les fourches caudines de la sélection et ont présenté d’excellents papiers.

Tous les travaux ont été filmés et commencent à être mis en ligne par l’équipe Fatou Warkha Sambe, une autre de nos anciennes étudiantes qui évolue désormais dans l’audiovisuel et qui a créé sa propre boite.

Voici les liens vers ces films. Je vais mettre à jour cet article au fur et à mesure des publications.

J’intègre ici un petit film de 20mn que nous avions fait sur lui, à l’orée du colloque et qui dit bien l’influence qu’il a eue sur nous.

D’abord, la Cérémonie d’ouverture (le DC du Ministre, Bado Ndoye Président de la Société Sénégalaise de Philosophie, d’autres officiels) et la réaction de Bachir, le premier jour.

Yaovi Akakpo Université de Lomé: « Leçon de prospective et approche postmoderne de l’histoire chez Souleymane Bachir Diagne« 

Oumar Mboup UCAD: « Prospective et culture traditionnelle en Afrique« 

Mamadou Kabirou Gano UCAD: « De l’éloge des paradoxes: perspectives et prospectives« 

Philippe Gouet Université de Rennes: « Souleymane Bachir Diagne et Gaston Berger: La preuve de la réalité.« 

Khadim Thiam Ohio State University: « In Bachir’s footstep: Orality, Writing, and the critique of modernity in Senghor’s and Glissant’s philosophies » (Finalement, Khadim a parlé en français.)

Nasrin Qader Nothwestern University : Penser le destin avec Diagne, Dib et Iqbal

Bado Ndoye UCAD : La critique de l’eurocentrisme chez Senghor et Cedric J. Robinson

Lucas Scarantino Université de MILAN : La dignité humaine entre nations et empires. A propos d’une conversation récente avec S.B. Diagne

Felwine Sarr UGB: S.B. Diagne : Souleymane Bachir Diagne Pour une philosophie spirituelle

Philippe van Haute Université Radbout: Dialogue et tolérance

Introduction de Françoise Blum. Une superbe histoire d’amitié quarantenaire. À voir absolument!

Le discours de Bachir, au début du deuxième jour.

Dermott Moran University College Dublin (Par ailleurs Président de la Fédération Internationale des Sociétés de Philosophie): Orality, Writing and Tradition: Phenomenological Reflections on the Life-World

Rozena Maart University of Kwaa Zulu Natal: Philosophy Born of Struggle, Philosophy Born of Massacres

Lewis Gordon University of Connecticut at Storrs: “Questioning Philosophy through the Thought of Souleymane Bachir Diagne”

Jean Godefroy Bidima Tulane University New Orleans: SOULEYMANE BACHIR DIAGNE: DU SENS DE L’URGENCE À UNE POÉTIQUE DE L’EXPERIENCE

Nadia Yalla Kisukidi Université Paris 8: Politiques de la traduction et société ouverte : religion, langue et communauté

Mahamadé Savadogo Université de Ouagadougou: Traduire ou inventer

Stéphane Douailler Université Paris 8: Le courage de la traduction

Daniel Dauvois Amo Philosophe

Angela Roothaan Amsterdam & Pius Mozima Université de Bamenda : Bantu Philosophy and the problem of religion in intercultural philosophy today

Monica Brodnika Ohio State University: The Ambiguous Path to Sacred Personhood

Augustin Kouadio Dibi Université FHB d’Abidjan: Pourquoi désirer la sagesse?

Ricardo Pozzo Vérone: Innovation for inclusion and reflection

Hervé Ondoua Yaoundé: Derrida et la traduction: Enjeux  linguistique et interculturel

Troisième jour

Shahid Rahman Université de Lille: Boole Algebra in a Contemporary Setting. Boole-Operations, Types as Propositions and Immanent Reasoning

Marcel Nguimbi Université Marien Ngouabi : Boole critique d’Aristote. La logique de l’élimination du moyen terme.

Gildas Nzokou Université Omar Bongo: Calcul des Classes et Théorie de l’inférence dans l’Algèbre de Boole. Réflexion à propos des racines épistémologiques de l’échec du système de Boole.

Marie Hélène Gorisse Université de Gand: « Nouvelles perspectives sur l’articulation entre logique et religion »

Hady Ba UCAD: Que reste-t-il des mathématiques chez Bachir?

Séverine Kodjo Grandvaux : Penser l’Universel, Naitre du monde.

Djibril Diouf UCAD: Souleymane Bachir DIAGNE ou l’éducateur musulman au pluralisme

Alioune Bah Université de Conakry et Strasbourg: Penser l’islam avec Souleymane Bachir Diagne : le défi de la rationalité

El H. Ibrahima DIOP UCAD: Comment philosopher en religion ou ce que la Philosophie des Lumières en Allemagne doit au piétisme allemand ?

Pol van de Wiel Radbout: Religion, culture et fondamentalisme. Une conversation entre Souleymane Bachir Diagne et Olivier Roy ?

Blondin Cissé UGB: Culture et subjectivité(s) politique musulmane : entre conjonctions et disjonctions.

Rahmane Idrissa Univ Humboldt de Göetingen   : Din wa dunya: le califat et le cœur séculier du monde

Abdoulaye Sounaye Université A. Moumini: Penser le religieux : la tradition islamique en Afrique

Pape Abdou Fall UCAD: S. B. Diagne : Le penseur du singulier et de l’universel

Oumar Dia UCAD: Mondialité et diversité culturelle

(To be continued….)

 

Publicités

Colloque Hommage à Bachir Dakar 20-22 décembre 2017

Posted in Philosophie, Recherche, Sénégal by hadyba on décembre 18, 2017

bache-colloqueVF000000.jpg

Nous organisons la semaine prochaine un colloque à l’UCAD pour rendre hommage à Bachir.

Il y aura 48 chercheurs venus de France, des USA, de Belgique, du Congo Brazzaville, du Gabon, du Cameroun, de Cote d’Ivoire, de Hollande, d’Afrique du Sud, de Guinée Conakry, d’Italie, de Chine, d’Irlande et bien sûr du Sénégal!

Ça parlera de logique, de prospective, de philosophie, de pensée islamique, de philosophie africaine, de littérature etc… Nous travaillons dessus depuis deux ans et sommes assez fier du groupe que nous avons pu réunir.

Nous avons bénéficié du soutien du Recteur de l’UCAD, du Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Fondation Rosa Luxembourg, du Codesria, de la Fondation Gabriel Pieri, de la Fac de Droit de l’UCAD, de la Fac de Médecine de l’UCAD, de la Pamécas, de l’Institut Français et de personne d’autre pour le moment mais notre budget n’est pas encore bouclé, vous avez encore deux jours pour nous aider si vous avez des possibilités.

Vous pouvez trouver le programme ici.

Oh Satoshi

Posted in Recherche, Science by hadyba on septembre 17, 2011

Sur Slate:

Satoshi Kanazawa et ses collègues de la London School of Economics (LSE) ont mis à jour des différences significatives dans les préférences de timing du sommeil entre les individus en fonction de leur QI. Selon Kanazawa, les humains ancestraux étaient diurnes, et l’évolution vers des activités plus nocturnes est une «nouvelle préférence de l’évolution» qui se retrouve chez les individus plus intelligents et dénote un «niveau de complexité cognitive plus élevé».

Sachant que Satoshi Kanazawa est le même clown qui avait « expliqué » pourquoi les femmes noires étaient plus moches que celles des autres races et les hommes noirs plus beaux* embarrassant ainsi son prétendu domaine d’étude et son université, je pense que vous pouvez parfaitement aller vous coucher à 17h tous les soirs sans craindre pour votre QI.

………

* A tout hasard, je vous signale que je suis un mâle noir qui se couche rarement avant 1h du mat’

Pauvreté du Stimulus redux

Posted in Philosophie, Recherche by hadyba on août 14, 2011

Photo

En général les enfants apprennent tous à parler aux mêmes ages et passent par les mêmes étapes pour ce faire. De plus, cet apprentissage ne parait pas dépendre de l’intelligence de l’enfant. Votre fille qui est si intelligente et le fils de votre voisin, qui est un crétin fini comme son père, apprendront à parler selon à peu près le même rythme. A l’inverse, le fait de ne pas pouvoir parler n’indique rien de l’intelligence générale d’une personne. Les différentes formes d’aphasie sont remarquablement encapsulées et n’affectent pas tant que ça les autres domaines de la cognition. Ces considérations parmi d’autres ont été utilisées par Chomsky pour soutenir qu’il y a une faculté de langage universelle, partagée par tous les humains et qui fait que nous apprenons tous, sauf accident, à parler la langue de notre communauté. Prenez un petit humain d’age prélinguistique, plongez-le dans n’importe quel groupe humain différent de celui de ses parents et il se mettra à babiller la langue du lieu dès que sera venu le moment pour lui d’apprendre le langage. Nous avons tous remarqué avec quelle rapidité les enfants d’expatriés acquièrent une langue nouvelle lors même que leurs parents, qu’ils soient balayeurs des rues ou prof de linguistique à l’université, demeurent gauche dans leur langue d’adoption. C’est parce que, soutient Chomsky, les humains ont une faculté de langage universelle programmée pour saisir la langue locale, quelle qu’elle soit, et qui, une fois fixée sur une langue, perd une grande partie de sa capacité à s’adapter à des langues structurellement différentes. Un enfant est donc facilement polyglotte alors qu’un adulte aura tendance à demeurer monolingue s’il ne s’est pas frotté à d’autres langues dans son enfance. Une conséquence de cette manière de voir est que sous leur diversité apparente, les langues humaines ne sont rien d’autre que des variations réglées autour d’une base commune que nous pourrions appeler la grammaire universelle.

Il y a deux manières d’argumenter en faveur de la linguistique générative de Chomsky. La première consiste à construire la grammaire universelle et à donner les règles de variation qui génèrent les différentes langues naturelles qui existent. La seconde, plus indirecte, consiste à montrer que dans le cas de l’apprentissage initial du langage nous faisons des généralisations qui ne sont pas strictement déterminées par les données accessibles. La meilleure manière d’expliquer ce fait serait alors de postuler des structures mentales innées dédiées à l’apprentissage du langage et qui encodent cette grammaire universelle. C’est là l’argument de la pauvreté du stimulus. Il y a eu récemment, une recrudescence des attaques contre le paradigme de Chomsky et je viens de voir que Berwick, Pietroski, Yankana & Chomsky ont un nouveau papier défendant l’argument de la pauvreté du stimulus. Tout ce bavardage avait juste pour but de signaler à ceux que ça intéresse que s’ils n’ont pas d’accès à Cognitive Science, une version du papier est disponible sur le site de Paul Pietroski (pdf).

Je vous mets l’abstract du papier ci-après. Pour une critique sérieuse de l’innéisme de Chomsky, vous pouvez lire en français ce papier (pdf) de Jean-Michel Fortis qui est un linguiste à Paris VII.

Abstract

A central goal of modern generative grammar has been to discover invariant properties of human languages that reflect “the innate schematism of mind that is applied to the data of experience” and that “might reasonably be attributed to the organism itself as its contribution to the task of the acquisition of knowledge” (Chomsky, 1971). Candidates for such invariances include the structure-dependence of grammatical rules, and in particular, certain constraints on question formation. Various ‘poverty of stimulus’ (POS) arguments suggest that these invariances reflect an innate human endowment, as opposed to common experience: such experience warrants selection of the grammars acquired only if humans assume, a priori, that selectable grammars respect substantive constraints. Recently, several researchers have tried to rebut these POS arguments. In response, we illustrate why POS arguments remain an important source of support for appeal to a priori structure-dependent constraints on the grammars that humans naturally acquire.

Wiki Auditions Philo 2011

Posted in France, Philosophie, Recherche by hadyba on avril 13, 2011

Baptiste Coulmont me signale que cette année aussi il y a un wiki qui essaie de répertorier tous les postes de Maitre de Conf en philosophie ouverts au concours en France et qui chroniquera* autant que faire se peut tout le processus de recrutement. Le but avoué de BC en initiant le wiki dans sa discipline (Sociologie/Démographie) était de rendre le recrutement plus transparent. Étant donnée l’opacité qui entoure les recrutements en philosophie, ça ne pourrait pas non plus nous faire de mal. La mise à disposition du maximum d’information possible (composition des jurys, nombre de postes, candidatures concurrentes) permettrait à tout le monde de gagner du temps et aux candidats de mieux se préparer. Je vois qu’il y’a déjà des facs qui jouent le jeu. N’hésitez pas à contribuer au wiki et à vous y rendre si vous cherchez un poste en France.

Je remets l’adresse du wiki: http://mcfphilo2011.pbworks.com/w/page/37955501/FrontPage

…………..

*J’aurais juré que le verbe « chroniquer » existait! Apparemment on tient une chronique mais on ne chronique pas!

Avis aux gazouilleurs

Posted in Blogroll, Recherche by hadyba on mars 11, 2011

Le blog de Freakonomics s’intéresse à vous. Ils ont quelques données sur la réciprocité et sur le fait que Twitter est un réseau de communication plutôt qu’un réseau social etc.

Toute la discussion ne me parait pas casser trois pattes à un oiselet et il me semble avoir lu à peu près les mêmes analyses chez certains twittblogueurs (jamais chez les journalistes qui, eux, savent que twitter sert à signaler au monde ce que l’on a mangé au déjeuner et à faire la révolution) mais n’empêche que ça pourrait vous intéresser.

PS: Je réalise que si ce blog avait la moindre prétention à la respectabilité, il aurait un compte twitter associé et ce post serait limité à 140 caractères.

Tagged with: ,

Le réaliste, la naïve & les scientifiques

Posted in Economie, Politique, Recherche by hadyba on octobre 4, 2010

Autheuil se montre quelque peu paternaliste avec Agnès Maillard. Cette dernière ayant proclamé qu’elle ne participerait pas à la mascarade des syndicalistes français qui organisent de timides journées d’action plutôt qu’une bonne vieille grève générale, Autheuil voit dans cette attitude une illustration des impasses de la radicalité et de la naïveté du Monolecte. Le très réaliste Autheuil, quant à lui, constate:

Elle n’a pas tort, car c’est le peuple qui se fait toujours avoir, et le pire, c’est que c’est structurel ! Depuis la révolution néolithique, l’homme est passé de l’état de nature à l’état de culture1, avec création d’une véritable société, avec une division des tâches et surtout, hiérarchisation de la société. L’inégalité est consubstantielle à la société, et il y aura toujours une élite qui dominera un « peuple » et sera mieux lotie en tout. Cet état de fait crée une véritable tension, à la fois destructrice car génératrice de violence, mais aussi créatrice car moteurs de changements et d’évolutions

Cette défense des hiérarchies et des inégalités sociales est largement répandue. Le fonctionnement inégalitaire des sociétés ne serait rien d’autre que la forme d’organisation la plus efficace des groupes humains. Hobbes n’aurait pas renié cette théorie, Hayek non plus. Ceux qui adoptent une posture égalitariste sont soit des naïfs, soit des hypocrites essayant de remplacer une élite dont ils sont exclus par une autre à laquelle ils appartiendraient.

La mise au point d’Autheuil a l’air d’être raisonnable, réaliste voire courageuse dans sa sincère simplicité. En fait elle est juste fausse. Scientifiquement fausse.

Il est faux de dire que toutes les sociétés viables ont été inégalitaires depuis le néolithique. Il me semble qu’historiquement, il serait plus exact de dire que les sociétés humaines ont souvent commencé comme des groupes relativement égalitaires, ce qui a fait leur succès, puis qu’à leur apogée elles ont commencé à décliner quand les inégalités se sont creusées et que les divisions socio-économiques se sont stratifiées en castes héréditaires et antagonistes. On peut par exemple prendre la Rome antique comme cas d’étude de cette manière de voir en opposant le système relativement équilibré d’avant la dictature de Sylla au déclin rapide qui a suivi l’établissement du système beaucoup plus inégalitaire qu’était l’empire.

Mais au-delà de mes vagues impressions et convictions concernant l’Empire Romain, c’est là science elle même qui nous dit que les hiérarchisations et inégalités sont inutiles et même dangereuses pour le corps social tout entier. En février 2009 les chercheurs Richard Wilkinson et Kate Pickett on créé The Equality Trust afin de donner plus de visibilité aux résultats de 30 ans de recherches sur les inégalités sociales. Ces résultats sont que dans les pays riches (comme la France donc), une répartition plus égalitaire des revenus entrainerait l’amélioration de tout un tas d’indicateurs sociaux. Si vous voulez lutter contre les homicides, diminuer l’obésité, vider les prisons etc…, il vous suffit de redistribuer les richesses de manière plus équitable et vous y arriverez. Leurs recherches montrent que la réduction des inégalités est beaucoup plus efficace, par exemple, que la croissance économique.

Le graphique suivant (cliquez pour agrandir) montre assez bien, me semble-t-il, la corrélation entre problèmes sociaux et inégalité de revenus.

Les politiciens de droite, qui se veulent souvent réalistes, essaient de nous faire croire qu’ils adoptent leurs positions parce que ce sont les seules raisonnables. Mais en fait quand on prend la peine de se pencher sur ce qu’ils disent, on se rend compte qu’ils se contentent d’affirmer doctement des choses fausses, socialement néfastes et dont la seule justification est préservation d’un statu quo qui leur est économiquement favorable.

PS: Si ça vous intéresse, vous pouvez télécharger les résultats de Pickett & Wilkinson à partir de leur site.

Update du 06/10/10: Karim, me rappelle que Nicolas Baumard avait parlé en détail du livre de Pickett & Wilkinson dans l’excellent blog Cognition & Culture. Ça vaut le détour.

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

1Je sais que c’est un détail mais ça n’a pas grand sens de dire que « l’homme est passé de l’état de nature à l’état de culture » parce que d’une part « l’état de nature » n’est rien d’autre qu’une commode fiction philosophique et que d’autre part, si même les animaux non-humains exhibent des pratiques culturelles, il est probable que nos ancêtres du paléolithique avaient également développé des cultures.

Brûler Lagrange?

Posted in France, Recherche by hadyba on septembre 30, 2010

Je suppose qu’il n’étonnera personne que je trouve le culturalisme d’Hugues Lagrange quelque peu naïf. Ceci dit, je peux difficilement faire croire que je suis un observateur neutre sur cette question. En tant que mâle Sahélien, je suis censé être culturellement plus porté vers la délinquance selon les conclusions du livre. Il est compréhensible qu’un livre qui part de cette hypothèse ou qui aboutit à cette conclusion m’énerve. Mais calmons nous.

Si j’ai bien compris, Lagrange part d’un constat factuel qui est que les jeunes originaires des pays du Sahel sont majoritaires parmi les « mis en cause » par les procès verbaux de police. Il affirme que même en neutralisant les autres facteurs influençant la délinquance comme la pauvreté, cette sur-représentation persiste. Si, et c’est là un grand SI, les chiffres de Lagrange sont exacts, il s’agit d’un vrai problème qu’il faudrait expliquer. Choisir de considérer les statistiques des mis en causes, plutôt que celles des condamnés par exemple, pourrait sembler tendancieux vu que nous savons que la police française est notoirement adepte de la discrimination raciale. Dans le contexte qui nous intéresse, ça ne pose aucun problème à mon avis puisqu’il est inimaginable qu’un flic français discriminant puisse distinguer un fin sahélien d’un noir de la forêt1. Les données factuelles, selon Lagrange sont que les jeunes noirs d’origine sahélienne ont une propension à la délinquance plus grande que les autres jeunes qu’ils soient d’origine française, asiatique, magrébine ou même centre africaine. Supposons que ses chiffres sont vrais. Comment expliquer ce fait?

L’explication de Lagrange, si je la saisis bien, est que la culture des peuples du Sahel a ce point commun d’être phallocentré, d’institutionnaliser la polygamie et de valoriser les familles nombreuses. Ces caractéristiques culturelles, peut-être parfaitement adaptées à l’environnement d’origine, sont source de conflits plus importants avec la culture française et expliqueraient la plus grande propension des jeunes d’origine sahélienne à la délinquance, toutes choses étant égales par ailleurs.

Depuis que le débat est devenu public, il y a eu un véritable tollé dans la caisse de résonance médiatique française. La Société des Amis des Noirs2 est absolument scandalisée et quand elle n’accuse pas Lagrange de racisme pur et simple, voit en lui un dangereux sarkozyste qui fait le jeu de l’extrême droite en validant scientifiquement des fantasmes éculés sur les noirs. La droite et l’extrême droite ont fait de M. Lagrange leur héros et se délectent de cette étude qui montrerait enfin en quoi la culture de ces barbares islamisés, polygames et noirs de surcroît est incompatible avec les valeurs de la République française. Le cercle vicieux étant enclenché, il est à prévoir que Lagrange, qui à l’origine était classé à gauche, se retrouvera du jour au lendemain penseur officiel du Vieux Corps Français et point de ralliement, qu’il le veuille ou non, de tous les racistes plus ou moins refoulé de France et de Navarre.

En tant que sahélien, musulman et potentiellement polygame, je suis vraiment heureux et même ému que la Société des Amis de Noirs vole à mon secours. Ceci dit, quelqu’un a-t-il vérifié si ce que dit Lagrange est faux? Y a-t-il oui ou non une sur-représentation des jeunes d’origine sahélienne parmi les délinquants, toutes choses étant égale par ailleurs? Je croyais savoir d’après ce post que c’étaient les jeunes magrébins qui étaient sur-représentés mais j’avoue que je n’en sais rien. Ceux qui pérorent à la télé en insultant Lagrange, eux, devraient le savoir et le dire avant toute chose. Si les données factuelles sur lesquelles s’appuie M. Lagrange sont fausses, son raisonnement, aussi sophistiqué soit-il, n’a plus lieu d’être.

Supposons que les faits sont avérés pour les besoins du raisonnement. La thèse culturaliste de Lagrange est-elle fondée? Personnellement, j’aurais tendance à penser que l’homogénéité culturelle qu’il croit voir au Sahel est superficielle. Rien qu’au Sénégal que je connais quand même un peu, les wolofs et les poulars sont deux groupes ethniques également polygames. Cependant, la société wolof était traditionnellement matrilinéaire alors que les poulars sont patrilinéaires. Ceci n’est pas sans influence sur les mode d’éducation des enfants, sur le rôle des femmes etc… Je ne parlerais même pas du Mali dont je ne connais que vaguement l’organisation sociale. Parler d’une culture sahélienne qui serait assez prégnante pour avoir une influence unifiée et déterminante sur la délinquance de français qui, pour la plupart, n’ont jamais quitté leur pays de naissance me paraît objectivement absurde. Cela dit, il se peut qu’en tant que Sénégalais, je me focalise trop sur des distinctions trop fines pour être pertinentes. Si la thèse de Lagrange me paraît fausse, elle est cependant respectable comme tout travail scientifique.

Ce qui m’énerve prodigieusement sur le débat franco-français tel qu’il est entrain de s’organiser et/ou d’être mis en scène par la presse, c’est qu’on se jette encore une fois des insultes à la figure au lieu de discuter calmement d’un sujet important. A la fin de ce débat, on n’aura pas avancé d’un pouce quant à la question de savoir si les faits sont tels que les décrit Lagrange, on n’aura pas décortiqué ses arguments culturalistes. L’une des parties gagnera la querelle médiatique et les fractures de la société française se seront encore plus creusées. Je trouve que c’est une honte que les intellectuels français soient incapables de discuter de manière civilisée. Et je pense que mes frères sahéliens vivant en France (quand ils ne transforment pas leurs enfants, pauvres citoyens français, en délinquants) sont d’accord avec moi sur ce point.

PS: Quelqu’un pourrait-il dire aux gens de France 3 qu’inviter Fatou Diome, que j’aime bien par ailleurs, pour polémiquer avec Lagrange alors que sa seule qualification concernant le sujet est le fait qu’elle soit noire, ça s’appelle du racisme? (Ok, je suis de mauvaise foi, là.)

§§§§§§§§§§§§§§§§§

1Sur la page de son livre, Lagrange se défend d’avoir employé l’expression « noir de la forêt » et tient à dire qu’il plutôt utilisé « peuple de la forêt ». Noté mais je pense que je peux me permettre plus de libertés que lui!

2On mettra dans cette Société le CRAN d’abord puis tout un tas d’institutions et de personnes dégoulinants de bons sentiments et qui parlent sans réfléchir dès lors qu’ils pensent détecter une pointe de racisme.

Spelke, le sexe et les maths

Posted in Recherche, Science by hadyba on février 1, 2010

Sur la polémique causée par ce crétin de Larry Summers [OK, il est pas si crétin que ça si ce portrait du New Yorker est exact] se demandant s’il n’y avait pas d’explication biologique à la sous-représentation des femmes dans les sciences dures; je découvre ce joli papier d’Elizabeth Spelke. Elle commence d’abord par décomposer cette thèse: « Les femmes sont biologiquement déterminées à être moins bonnes en maths que les garçons. » en trois sous-thèses:

a) les mâles sont plus concentrés sur les objets depuis le début de leur vie et de ce fait sont prédisposé à un meilleur apprentissage concernant les systèmes mécaniques

b) les mâles ont un profil de capacités spatiales et numériques induisant une plus grande aptitude pour les maths et…

c) la distribution des talents est plus variable chez les mâles ce qui expliquerait qu’il y ait plus de génies1 chez les hommes que chez les femmes

Puis elle montre qu’au vu de ce que nous savons actuellement en psychologie développementale, chacune de ces thèses est fausse.

PS: Bonne année aux lecteurs de ce blog et promis, je recommence à bloguer très bientôt

1Et de sombres crétins également mais ce n’est pas la question.

Esther Duflo sur le Pape et le Sida

Posted in Afrique, Recherche by hadyba on décembre 22, 2009

Vous vous souvenez de ceci? Eh bien, Esther Duflo a fait les expériences randomisées et bien sûr, non seulement les programmes qui prônent l’abstinence n’induisent aucune différence quant au taux d’infection et de grossesse des jeunes femmes mais en plus, Ô divine diabolique surprise!, il est prouvé qu’une éducation informant précisément sur la distribution du VIH dans la population et sur les moyens d’éviter l’infection fait une vraie différence. Conclusion de ED:

Altogether, the findings show that, while general messages fail, a clear message that suggests practical ways of limiting risk can save lives. There are 22 million people living with HIV in Africa – it is high time that leaders of different churches showed the grace needed to have a realistic discussion of AIDS and to find a way to balance their obligations to provide both spiritual and practical wisdom to their communities.

Après, si les religieux pensent que ceux qui n’ont pas l’âme assez pure pour rester chaste ne méritent de toute manière pas de vivre…

Le papier est ici.

Tagged with: , ,