Hady Ba's weblog

Délinquance présidentielle sénégalaise

Posted in Afrique, Politique, Sénégal by hadyba on février 5, 2011

La dernière fois que j’étais à Dakar, un ami juriste m’avait plus ou moins expliqué que Maître Wade s’était un peu empêtré dans ses tripatouillages (pdf) de la Constitution et avait rendu illégale son éventuelle candidature à un troisième mandat. Je ne savais pas vraiment quoi en penser. Ceci dit d’après cet article, les gangsters qui le soutiennent le parti présidentiel lui-même a de fortes présomptions contre la constitutionnalité d’une éventuelle candidature de son chef de bande. Ce qui me rassure, c’est qu’ils semblent également penser que le Conseil Constitutionnel pourrait ne pas leur manger dans la main. En effet, plutôt que de demander à cette institution de trancher, ils envisagent de faire voter une loi qui autoriserait Wade à essayer de continuer à piller notre pays:

Le pouvoir a trouvé la parade. Il va passer par l’Assemblée nationale pour que Wade soit candidat en 2012. C’est l’avis des ténors de l’Alliance Sopi pour toujours qui comptent sur une modification de la Constitution ou une loi interprétative pour valider la candidature du chef de l’Etat. Ce qu’une loi a fait, une autre peut la défaire. Telle est la philosophie de l’Alliance Sopi pour Toujours (Ast), qui compte sur l’Assemblée nationale pour contourner le passage du Conseil constitutionnel. Ainsi, majoritaires au Parlement, les libéraux et leurs alliés comptent éventuellement déposer une loi interprétative à l’Assemblée nationale avant le dépôt des candidatures. Cela, avouent les ténors de l’Ast, pour contourner les cinq sages. D’ailleurs, selon le député Aliou Dia, coordonnateur de l’Ast, un groupe de parlementaires est en train de travailler sur la question. ‘Nous ne sommes pas dans une logique de changer la Loi fondamentale, parce que nous n’avons pas de doute sur la recevabilité de la candidature de Wade. Cependant, au besoin, une loi interprétative, pour reprendre l’exposé des motifs, sera introduite à l’Assemblée nationale. Déjà, les députés travaillent sur la question’, a-t-il avoué, soulignant que c’est une façon pour les parlementaires ‘d’épauler’ le Conseil constitutionnel mis sous pression….

Le reste….

Il y a au moins trois raisons de se réjouir du cynisme des gangsters qui nous dirigent. D’abord, dans leur candeur stupidité, ils avouent explicitement qu’ils cherchent à contourner la plus haute juridiction du pays. Ce faisant, ils impliquent que ce qu’ils s’apprêtent à faire est probablement illégal et à tout le moins immoral. Deuxièmement même le journaliste reconnait qu’il s’agit là d’une « parade ». Troisièmement, ça veut dire que le pouvoir n’est plus assuré du tout que le Conseil Constitutionnel obéira aux ordres et lira la Constitution selon la grille de lecture fournie par notre Président qui se pique d’être savant en tout et particulièrement spécialiste du Droit qu’il a enseigné à l’Université. Une justice indépendante étant notre meilleure chance, non seulement d’être débarrassé en 2012 des gangsters que nous avons élus, mais également  de récupérer le fric qu’ils nous ont volé, je ne puis que me réjouir de cet hommage du vice à la vertu.

PS: La balle est maintenant dans le camp de notre opposition qui doit présenter au peuple une alternative crédible en 2012 plutôt que de dire des âneries comme celles consistant à menacer Wade d’une contagion du syndrome tunisien.

Le choix d’Estrosi

Posted in France by hadyba on août 9, 2010

Le très sagace Estrosi nous avait déja appris qu’un débat sur (et une glorification de) l’identité nationale allemande auraient permis à ce cher Hitler, qui a certes commis quelques erreurs dans sa vie, de faire l’économie d’un génocide. Il récidiveet affirme très sérieusement que:

« Accepter nos lois ou les violer, il faut choisir. Français ou voyou, il faut choisir »

Je me demande si M. Estrosi ne guigne pas la place de M. Hortefeux en faisant semblant de le soutenir dans sa croisade xénophobe. Le très blanc M. Hortefeux en effet a violé en public la loi française et a été condamné par la justice française. Il est donc officiellement un voyou. M. Sarkozy, estimant sans doute qu’un voyou était le mieux placé pour combattre ses semblables a préféré le maintenir au ministère e l’intérieur. C’est une décision que certains peuvent critiquer mais qui n’est pas totalement aberrante si l’on y réfléchit posément. Combattre le mal par le mal est une stratégie qui a historiquement fait ses preuves et qui continue de prospérer dans les plus estimables théocraties actuelles. M. Estrosi, aveuglé par son ambition personnelle, ne voit pas la sécurité des français et essaie de profiter de la délinquance reconnue de M. Hortefeux pour le bouter hors du gouvernement en le privant de sa nationalité française. D’où ce choix fallacieux qu’il propose: choisir entre français et voyou. Resterait-il qui que ce soit au gouvernement si on appliquait des critères aussi stricts? Jusqu’où irait-on si l’on commençait à être aussi exigeant? On commencerait par l’exclusion des voyous et sans même s’en rendre compte, on exigerait que les ministres soient compétents en plus d’être honnêtes. Décidément, ce M. Estrosi est un gaffeur impénitent!

Juste pour mémoire

Posted in France by hadyba on août 1, 2010

Peut-être n’est-il pas superflu de relire ceci:

En France, les autorités avaient pris des mesures restrictives à l’encontre des Tsiganes avant même l’occupation allemande du pays. Le gouvernement de Vichy organisa leur internement dans des camps familiaux. Les Tsiganes français ne furent cependant pas déportés sauf ceux des départements du Nord et du Pas-de-Calais rattachés au Gouvernement militaire de Bruxelles.

[…]

On ne connaît pas exactement le nombre de Tsiganes tués au cours de la Shoah. Bien que des chiffres exacts ou des pourcentages ne puissent pas être vérifiés, les historiens estiment que les Allemands et leurs alliés auraient exterminé de 25 à 50% de tous les Tsiganes européens. Sur environ un million de Tsiganes vivant en Europe avant la guerre, au moins 220 000 auraient ainsi été tués.

Après la guerre, la discrimination contre les Tsiganes ne cessa pas, la République fédérale d’Allemagne décida que toutes les mesures prises contre les Tsiganes avant 1943 étaient une politique légitime de l’État et ne nécessitaient pas de réparations. L’incarcération, la stérilisation et même la déportation étaient considérées comme une politique légitime. Qui plus est, la police criminelle bavaroise reprit les fichiers de recherche de Robert Ritter, y compris son registre des Tsiganes en Allemagne. Ritter, l’expert racial des Nazis pour les questions tsiganes, avait conservé sa notoriété et était retourné à son ancien travail de psychologue pour enfants. Les efforts pour amener le docteur Ritter devant la justice pour sa complicité dans le meurtre des Tsiganes cessèrent avec son suicide en 1950.

C’est dit

Posted in France, immigration by hadyba on juillet 31, 2010

Une situation irrégulière ne peut conférer plus de droits qu’une situation régulière et légale.

Nicolas Sarkozy

Je suppose qu’à ce niveau de bullshit, l’adversaire politique, abasourdi, ne peut que se taire et voter pour vous.