Hady Ba's weblog

Dounia Bouzar, la burqua et la nationalité

Posted in France, Religion by hadyba on juillet 18, 2008
J’aime bien Dounia Bouzar, pour une raison très simple: dans le débat français sur l’islam où les gens passent leur temps à se jeter des insultes à la figures et à manipuler les peurs des uns et des autres, j’ai l’impression que c’est l’une des rares à vraiment essayer de réfléchir de bonne foi et à dire ce qu’elle pense sans avoir peur de se faire classer dans un camp ou dans l’autre.

IL n’empêche que même si je suis d’accord sur ce qu’elle dit sur la burqa, à savoir que pour beaucoup de musulmans, la vue d’une femme qui se voile de la tête au pieds est une honte, je ne suis pas d’accord avec la conclusion qu’elle en tire dans ce rebonds paru dans Libé.

En gros elle dit deux choses:

1- Le conseil d’état a eu raison de refuser la nationalité à cette femme
2- Le conseil d’état s’est laissé manipuler par les intégristes car en affirmant que Mme M. «a adopté une pratique radicale de sa religion, incompatible avec les valeurs essentielles de la communauté française, et notamment avec le principe d’égalité des sexes». le Conseil accepte que l’islam, c’est l’islam des intégristes alors que l’islam des intégristes n’est pas l’islam!
C’est drôle, je suis en désaccord avec elle sur les deux points.

Commençons par le second qui est le plus simple. Je crois que le Conseil d’état a été on ne peut plus clair. Il refuse la nationalité française à cette dame parce qu’elle a choisi une pratique de l’islam qui est incompatible avec ce que le Conseil considère comme une valeur essentielle de la France: l’égalité homme femme. Le Conseil se fiche éperdument de savoir si cette pratique de l’islam est la bonne ou non, il ne statue pas sur ce qu’est ou n’est pas l’islam, il statue sur ce que croit la dame. Point barre. Je ne vois pas en quoi dire que cette dame a « a adopté une pratique radicale de sa religion » est une manière d’accepter la définition de cette religion par les intégristes. A mon avis, c’est un simple constat.

Venons -en maintenant au premier point. Mme Bouzar soutient ce jugement au motif que refuser la burqua, c’est respecter l’islam et considérer qu’une dame qui s’en revêt fait partie d’une secte que la France ne peut pas tolérer en son sein. C’est toujours le même problème que j’ai avec la burqa et autres voiles. En tant que musulman, j’ai du mal avec ça, pour employer un euphémisme. Pour certains de mes coreligionnaires et amis, je suis un hérétique qui conteste des vérités établies et qui ira en enfer pour cela. Le problème, c’est qu’en tant que citoyen et intellectuel, je ne vois absolument pourquoi mon interprétation de la religion musulmane serait meilleure que celle de la personne qui estime que les femmes sont inférieures aux hommes et que les chrétiens, les juifs, les faux musulmans comme moi et les femmes non voilés bruleront tous en enfer. Si quelqu’un croit vraiment ça, je suis incapable de voir pourquoi le fait d’avoir une lecture que personnellement je trouve idiote de sa religion devrait être un motif de discrimination. Si cette personne se trouve être une dame, si elle demande la nationalité française en même temps qu’une autre dame musulmane qui pense comme moi, si la seule différence entre elles est la manière dont elles conceptualisent leur religion, si on accorde la nationalité à l’une mais pas à l’autre, je pense qu’il y a là une atteinte à la liberté de culte de cette personne puisqu’on lui fait comprendre que l’exercice de sa liberté de pensée dans le domaine religieux est borné par ce que pensent d’autres personnes. Que je me trouve être dans les bornes qui font que cette limitation de la liberté de pensée et de culte ne m’atteint pas ne me réjouis aucunement.

Juste une précision; je suis sénégalais, n’ai aucune intention de changer de nationalité et pour autant que je sache, le Sénégal a une procédure d’acquisition de la nationalité infiniment plus aberrante que la France.

Tagged with: , ,