Hady Ba's weblog

Prescience

Posted in Afrique by hadyba on mars 30, 2011

Je sais que vous vous souvenez de l’un de mes tout premiers posts.

Hum… comment dire… Lisez plutôt ça. J’ai toujours eu beaucoup de mal à prévoir le futur. Pour le passé, je suis pas mal ceci dit.

À ma décharge, elle m’avait promis:

Appliquer cette politique reviendrait par exemple à préférer construire des petites cases de santé dans les villages plutôt qu’un Centre Hospitalier Universitaire ultra-moderne dans la capitale. Le truc c’est que si vous prenez de petits villages, y construisez de petites cases de santé, enseignez de meilleures techniques aux agriculteurs pour qu’ils améliorent leur rendement, incitez les gens à mettre leurs enfants à l’école, petit à petit la situation économique globale du pays s’améliore.

Et on découvre:

A Raising Malawi project audit revealed “outlandish expenditures on salaries, cars, office space and a golf course membership, free housing and a car and driver for the school’s director.”

 

Publicités

L’humanitaire

Posted in France, Oh my God!, Vie quotidienne by hadyba on novembre 24, 2009

Oh cool, la dame juste en face de moi dans le RER de ce matin1 revient du Mali pour une mission humanitaire d’enseignement avec planet urgence et son verdict est sans appel. Les enfants qu’elle a eus comme élèves sont des « sauvageons dénués d’affection ». C’est juste fascinant: elle n’est même pas méchante; elle donne des arguments factuels qui montrent que ces gosses sont des sauvages sans éducation et pourquoi il en est ainsi! Par exemple, elle vient d’expliquer que leurs parents ne leur disaient jamais « Je t’aime. » et que c’était là la source de leur manque d’affection2! Bien sûr j’ai éteint ma musique et écouté attentivement ce qu’elle dit. Oh, elle n’a rien inventé, le grand Coluche avait déjà tout résumé: « A l’étranger c’est sympa mais ils parlent étranger. »

Bizarrement, la dame vient de dire que le voyage était enrichissant pour elle… avant d’ajouter que ces gosses n’avaient aucune chance de s’en sortir parce qu’on leur donne des cours en Français alors que leur langue maternelle n’est pas le français. « C’est aberrant… comme si nous enseignions à nos gosses en anglais! » Indeed!

Oh ho… Ces sauvages de maliens battent leurs femmes. Apparemment une des femmes du village s’était fait battre par son mari et quand elle s’est plainte à je-n’ai-pas-compris-qui, ce dernier aurait répondu « Si ton mari t’a battu, il y a une bonne raison à ça! » Pas en France que ça arriverait!

Bon là, je remets la musique….

PS: On s’étonne après ça que j’aie un problème avec l’aide humanitaire!

PPS: Oh, j’adore ce site qui parle de violences conjugales en France et l’illustre par une photo de femmes africaines!

§§§§§§§§§§§§

1En fait lundi matin. Écrit le post quand j’étais en face d’elle mais trop occupé pour mettre quoi que ce soit en ligne depuis

2 C’est drôle elle me rappelle Ségolène Royal essayant de faire la bise à une citoyenne chinoise lors de son voyage en Chine sans se rendre compte que la bise est éminemment culturelle

Tagged with:

L’humanitaire selon Kouchner

Posted in Françafrique by hadyba on février 4, 2009

peankouchnerÉtant donné ma vision des ONG qui interviennent en Afrique comme le regroupement d’une minorité de personnes honorables qui essaient de faire le bien et d’un ramassis d’idéalistes stupides, de personnes qui nous méprisent tellement qu’elles s’imaginent devoir/pouvoir nous sauver et de pseudo-aventuriers en quête de sensations fortes; le tout coiffé par une poignée de cyniques qui savent que la misère et la compassion humaines sont d’excellents marchés et des réserves inépuisables de fric pour qui sait en faire bon usage, je ne suis pas le moins du monde étonné par les révélations contenues dans le livre de Péan. D’ailleurs, je connaissais déjà la glorieuse aventure birmane de M. Kouchner. Il sera intéressant de voir comment tout ceci va se terminer. Personnellement, je pense que même en l’absence de conflit d’intérêt, tout être humain agé de plus de trois ans et au sens moral non défectueux peut conclure que conseiller M. Bongo et recevoir de l’argent pour ce faire est totalement immoral voire carrément dégoutant. Le Gabon est un pays très peu peuplé et regorgeant de pétrole mais dont une grande partie de la population est miséreuse, sous la direction éclairée de M. Omar Bongo, doyen des chefs d’états africains et financiers des politiciens français de gauche et de droite. Personne ne peut, en conscience, s’imaginer que prodiguer des conseils rémunérés à son président servira à autre chose qu’à renforcer le joug qu’il fait peser sur son peuple.

Update de 19h21: Voir cependant, Colette Braekman sur les motivations de Pierre Péan!