Hady Ba's weblog

Salmonades

Posted in France by hadyba on septembre 28, 2011

Christian Salmon dans Le Monde Mag du weekend dernier sur la sveltesse acquise de François Hollande :

“René Girard a vu récemment dans l’obsession de la maigreur une forme étendue de la vieille rivalité mimétique qui oppose les hommes de pouvoir, rappelant que « Le Jules César de Shakespeare se méfie de la minceur de Cassius »

C’est quand même du grand n’importe quoi, non ? Si la maigreur est devenue désirable dans les sociétés occidentales contemporaines, c’est que dans ces dernières la disponibilité de la nourriture est telle qu’il est infiniment plus facile de prendre du poids que d’en perdre. Du coup maigrir suppose de faire preuve d’une volonté sans faille et/ou d’avoir un métabolisme qui nous maintient mince quels que soient nos excès. Dans les deux cas, c’est là un avantage sélectif non négligeable qui nous fera échapper par exemple aux maladies cardiovasculaires et surtout, c’est rare.

Tant qu’à citer des auteurs morts pour faire joli et impressionner le chaland, Salmon et Girard auraient pu citer, en latin, la dernière proposition de l’Éthique et surtout le commentaire qu’en fait Spinoza i.e. tout ce laïus sur le fait que l’ignorant est gouverné par ses appétits sensuels alors que le Sage voit se réduire ses appétits sensuels non par ascétisme mais parce que c’est là une conséquence de sa sagesse qui lui fait désirer et poursuivre les vraies valeurs et renoncer à l’accessoire. Hollande maigrissant est donc selon Spinoza* bla bla bla**. Bien sûr, à un moment donné, il faudrait réussir à placer le « Tout ce qui est beau est difficile autant que rare » qui clôt l’éthique pour montrer pourquoi nous avons raison de tomber sous le charme d’un Hollande amaigri. La difficulté qu’il a surmontée en maigrissant est bien évidemment une métaphore des difficultés qui l’attendent en tant que chef de l’État et qu’il surmontera tout aussi bien.

PS : Ceci dit, la bonne nouvelle de l’article de Salmon, c’est qu’un philosophe au chômage pourra toujours vendre des textes faussement pertinents au Monde Mag. Je garde ça dans un coin de ma tête. Juste au cas où…

……………..

*Qui, on s’en doute, n’avait que FH en tête quand il écrivait l’éthique

**On pourrait continuer des heures et on utiliserait Nietzsche pour faire l’antithèse

Tagged with: , ,