Hady Ba's weblog

Théorie de l’Afroclown

Posted in Afrique by hadyba on août 26, 2017

C’est une litote que de dire que l’Afrique a des problèmes. Globalement, nous sommes un continent pauvre et mal gouverné. Notre population est généralement mal formée, nos systèmes de santé sont tellement mal gérés que nos hôpitaux sont des mouroirs. Nos dirigeants sont des prédateurs voraces qui vendent toutes nos ressources à vil prix aux étrangers et ne font pas grand chose pour améliorer notre sort. Quasiment tout est à faire chez nous et tout est urgent.

Pour nous sortir de nos problèmes, il y a deux démarches possibles.

·      La première est une démarche ingrate et modeste consistant à essayer d’améliorer ce que l’on peut améliorer étant donné la réalité dans laquelle on se meut. Enseigner, militer pour les droits des populations africaines, combattre les gouvernements locaux, travailler dans le système de santé, créer une entreprise, faire marcher les gouvernements locaux ; bref, cultiver son champ comme dirait Voltaire. Des millions d’Africains, dans le Continent ou ailleurs font ce modeste travail qui, cumulé, nous sortira de la fange dans laquelle nous nous trouvons actuellement. Aucun pays, aucun continent ne s’est jamais développé autrement qu’avec la contribution de tout un chacun ; des enseignants et des techniciens, des paysans et des ouvriers, des infirmiers et des médecins qui quotidiennement essaient d’améliorer les choses dans des conditions exécrables.

·      La seconde démarche consiste à se contenter d’incantations, à trouver un responsable, de préférence extérieur à tous nos malheurs et à adopter une démarche Don Quichottesque en prétendant être le héros, le chevalier blanc qui sauvera son peuple. L’on veut le résultat sans le labeur quotidien qui le rend possible. L’on est alors un héros narcissique entouré d’une cour fanatisée qui nourrit notre ego en nous confirmant que nous allons sauver notre continent. De la même manière que Don Quichotte s’était choisi un combat cosmique mais somme toute consensuel : combattre le mal et défendre l’opprimé ; l’on se choisit également un puissant et cosmique adversaire et l’on s’approprie un combat consensuel. Étant donnée ses turpitudes passées et actuelles sur le continent noir, la France est toute indiquée pour jouer ce rôle d’ennemi cosmique. Quant au combat consensuel ; quant à la cause juste, nécessairement juste et à embrasser sans nuance ni réflexion ni critique, quoi de mieux que le combat contre le Franc CFA ? Bien sûr, pour mener ce genre de combat, mieux vaut s’être soi même mis en sécurité soit en vivant en France, soit en bénéficiant de la nationalité française. L’on veut bien sauver les africains et l’Afrique mais partager leur sort, se soigner dans leurs hôpitaux, enseigner ou étudier dans leurs écoles publiques, avoir un salaire africain et faire la queue pour demander un visa à chaque fois que l’on voyage ? Vous n’y pensez pas ! On n’est pas assez suicidaire pour ça. En revanche, que quelqu’un ose remettre en cause la sagesse d’une sortie inconsidérée de la zone CFA, qu’il ose même émettre le moindre doute sur la sagesse de laisser un étranger inculte n’ayant aucune qualification en économie mener ce combat et il se voit traiter au mieux d’inconscient à l’esprit lavé par la France, au pire de nègre de maison stipendié par la toute puissante France.

J’appelle Afroclowns les africains, vivant généralement en France, qui passent leur temps à combattre en paroles une France fantasmée et à jeter l’anathème sur quiconque ose les contredire. Ces Afroclowns là s’achètent à bon compte un brevet d’africanité en adoptant des positions extrêmes mais se dispensent bien de faire quoi que ce soient POUR le continent. Ils affirment nous CONSCIENTISER mais si vous y prenez garde, vous verrez que ça les dispense de travailler autrement qu’avec le verbe. Pendant que vous vous tuez à remplir des formulaires, à créer une entreprise, à soigner vos compatriotes malades, à enseigner à la future génération d’africains, à pêcher et à cultiver votre champ, ils dorment. Quand vous avez fini de faire tout ça, ils viennent vous dire que si vous êtes fatigués, c’est parce que la France vous vole et ils vous prennent un peu d’argent pour vous tenir ce discours.

L’Afrique se développera, nous nous réapproprierons notre monnaie quand nous nous serons réapproprié notre économie et notre vie politique. Cela se fera grace à des gens comme vous et moi qui avons patiemment travaillé à améliorer le sort du continent. Pas grace à des Afroclowns comme Kémi Séba, qui ne sont là que pour faire du théâtre sur notre misère et prendre un peu de ce qui ne nous a pas été volé par nos dirigeants pour nous tenir un discours soi disant révolutionnaire mais sans effet.

Publicités
Tagged with: ,