Hady Ba's weblog

Le réaliste, la naïve & les scientifiques

Posted in Economie, Politique, Recherche by hadyba on octobre 4, 2010

Autheuil se montre quelque peu paternaliste avec Agnès Maillard. Cette dernière ayant proclamé qu’elle ne participerait pas à la mascarade des syndicalistes français qui organisent de timides journées d’action plutôt qu’une bonne vieille grève générale, Autheuil voit dans cette attitude une illustration des impasses de la radicalité et de la naïveté du Monolecte. Le très réaliste Autheuil, quant à lui, constate:

Elle n’a pas tort, car c’est le peuple qui se fait toujours avoir, et le pire, c’est que c’est structurel ! Depuis la révolution néolithique, l’homme est passé de l’état de nature à l’état de culture1, avec création d’une véritable société, avec une division des tâches et surtout, hiérarchisation de la société. L’inégalité est consubstantielle à la société, et il y aura toujours une élite qui dominera un « peuple » et sera mieux lotie en tout. Cet état de fait crée une véritable tension, à la fois destructrice car génératrice de violence, mais aussi créatrice car moteurs de changements et d’évolutions

Cette défense des hiérarchies et des inégalités sociales est largement répandue. Le fonctionnement inégalitaire des sociétés ne serait rien d’autre que la forme d’organisation la plus efficace des groupes humains. Hobbes n’aurait pas renié cette théorie, Hayek non plus. Ceux qui adoptent une posture égalitariste sont soit des naïfs, soit des hypocrites essayant de remplacer une élite dont ils sont exclus par une autre à laquelle ils appartiendraient.

La mise au point d’Autheuil a l’air d’être raisonnable, réaliste voire courageuse dans sa sincère simplicité. En fait elle est juste fausse. Scientifiquement fausse.

Il est faux de dire que toutes les sociétés viables ont été inégalitaires depuis le néolithique. Il me semble qu’historiquement, il serait plus exact de dire que les sociétés humaines ont souvent commencé comme des groupes relativement égalitaires, ce qui a fait leur succès, puis qu’à leur apogée elles ont commencé à décliner quand les inégalités se sont creusées et que les divisions socio-économiques se sont stratifiées en castes héréditaires et antagonistes. On peut par exemple prendre la Rome antique comme cas d’étude de cette manière de voir en opposant le système relativement équilibré d’avant la dictature de Sylla au déclin rapide qui a suivi l’établissement du système beaucoup plus inégalitaire qu’était l’empire.

Mais au-delà de mes vagues impressions et convictions concernant l’Empire Romain, c’est là science elle même qui nous dit que les hiérarchisations et inégalités sont inutiles et même dangereuses pour le corps social tout entier. En février 2009 les chercheurs Richard Wilkinson et Kate Pickett on créé The Equality Trust afin de donner plus de visibilité aux résultats de 30 ans de recherches sur les inégalités sociales. Ces résultats sont que dans les pays riches (comme la France donc), une répartition plus égalitaire des revenus entrainerait l’amélioration de tout un tas d’indicateurs sociaux. Si vous voulez lutter contre les homicides, diminuer l’obésité, vider les prisons etc…, il vous suffit de redistribuer les richesses de manière plus équitable et vous y arriverez. Leurs recherches montrent que la réduction des inégalités est beaucoup plus efficace, par exemple, que la croissance économique.

Le graphique suivant (cliquez pour agrandir) montre assez bien, me semble-t-il, la corrélation entre problèmes sociaux et inégalité de revenus.

Les politiciens de droite, qui se veulent souvent réalistes, essaient de nous faire croire qu’ils adoptent leurs positions parce que ce sont les seules raisonnables. Mais en fait quand on prend la peine de se pencher sur ce qu’ils disent, on se rend compte qu’ils se contentent d’affirmer doctement des choses fausses, socialement néfastes et dont la seule justification est préservation d’un statu quo qui leur est économiquement favorable.

PS: Si ça vous intéresse, vous pouvez télécharger les résultats de Pickett & Wilkinson à partir de leur site.

Update du 06/10/10: Karim, me rappelle que Nicolas Baumard avait parlé en détail du livre de Pickett & Wilkinson dans l’excellent blog Cognition & Culture. Ça vaut le détour.

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

1Je sais que c’est un détail mais ça n’a pas grand sens de dire que « l’homme est passé de l’état de nature à l’état de culture » parce que d’une part « l’état de nature » n’est rien d’autre qu’une commode fiction philosophique et que d’autre part, si même les animaux non-humains exhibent des pratiques culturelles, il est probable que nos ancêtres du paléolithique avaient également développé des cultures.

Le syndrôme du poisson rouge

Posted in Blogroll, France by hadyba on décembre 4, 2009

Connaissez-vous le test? Un magicien sort un jeu de 52 cartes et demande à un individu dans le public de choisir une carte, de la mémoriser, de la remettre dans le jeu, de battre le jeu et de le lui rendre. Le magicien se fait fort de sortir exactement la même carte du jeu de 52. Quelle est la probabilité que le magicien sorte la bonne carte du paquet? Si vous connaissez votre théorie des probas, vous répondez automatiquement 1/52… ce qui est évidemment stupide. En effet le boulot du magicien est de réaliser ce tour tous les soirs et s’il avait une performance aussi faible, ce serait un piètre magicien qui ne ferait jamais carrière et ne monterait jamais sur scène. En fait, la probabilité que le magicien extraie la bonne carte est sans doute proche de 1.

Ce test me paraît passionnant parce qu’il permet de différencier ceux qui apprennent des théories et ceux qui peuvent, quand c’est nécessaire, ignorer les théories qu’ils ont apprises pour réfléchir en intégrant le contexte. Si je vous parle du test, c’est parce que quand l’un des Econoclastes l’a proposé sur leur site, Le Monolecte a été l’un des premiers à donner la bonne réponse. Et cette réponse illustre parfaitement pourquoi son blog est mon blog français préféré. Même quand je ne suis pas d’accord avec elle1, je suis admiratif devant la rigueur de sa réflexion et me demande toujours si ce n’est pas par couardise que je ne tire pas les mêmes conclusions. En fait, la personne à laquelle Le Monolecte me fait penser, c’est au Noam Chomsky analyste politique: une personne totalement intègre, qui a des convictions libertaires de gauche, qui est extrêmement intelligent et qui applique cette intelligence, sans aucune concession, à l’analyse de la situation politique, des structures de pouvoirs et des rapports économiques. Dans les deux cas, il m’arrive souvent de ne pas être d’accord avec leurs conclusions parce qu’il me semble que le monde est moins objectif qu’ils ne le pensent mais dans les deux cas, je ne puis m’empêcher d’être admiratif devant tant de rigueur et de me demander si ce que je prend pour de la radicalité n’est pas du simple bon sens et si ce n’est pas moi qui suis trop conservateur, trop piégé par mon éducation et mon milieu social pour voir le monde tel qu’il est. Contrairement à Chomsky cependant, Le Monolecte a un blog et dans ce blog, elle ne parle pas que de politique et d’économie, elle y parle également de sa vie quotidienne, de sa fille et de sa Gascogne2 bien aimée.

Si je vous parle de mon admiration pour Le Monolecte, c’est parce qu’un recueil de ses posts vient de paraître et que c’est sans doute le livre que j’attendais le plus cette année. Je vais l’acheter et vous conseille d’en faire autant.

Et by the way, je n’ai jamais rencontré Agnès Maillard même s’il est arrivé qu’on s’écrive des mails.

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

1Oui, Le Monolecte est une femme.

2Ma nullité en géographie de la France est légendaire mais je pense que c’est bien la Gascogne!

Tagged with: ,