Hady Ba's weblog

Le paradoxe sénégalais et l’anthropologie du terrorisme

Posted in Politique, Religion, Sénégal by hadyba on août 16, 2017

Je mets ici un article qui vient d’être publié dans les actes d’un colloque que nous avions tenu en novembre dernier à Dakar.

L’introduction:

Nous nommons « paradoxe sénégalais » le fait que, malgré une très grande religiosité et une extrême domination de l’islam, le pays est, non seulement sur le plan institutionnel mais également sur le plan social, fondamentalement une République démocratique. Pourquoi en est-il ainsi ? Nous expliquons ce paradoxe par la manière particulière dont l’islam soufi sénégalais prend en charge la déviance et la marginalité. Dans un premier moment, nous allons illustrer et défendre cette thèse du « paradoxe sénégalais ». Dans un deuxième temps, nous allons comparer le Sénégal au Mali et montrer que les causes de l’irruption du Djihadisme au Mali sont également présentes au Sénégal. Le fait que le takfirisme[1] ne se développe pas au Sénégal et n’y devienne pas violent peut donc être considéré comme une manifestation du paradoxe sénégalais. Dans un troisième temps nous nous servons des figures de deux chefs religieux un peu marginaux dans le mouridisme : Serigne Modou Kara et Cheikh Béthio Thioune pour expliquer le paradoxe sénégalais. Cette explication nous permet d’appuyer une analyse anthropologique, proposée notamment par Scott Atran, de l’attrait du Djihadisme pour une frange de la jeunesse occidentale. Nous terminerons en proposant une solution s’appuyant notamment sur les travaux de Robert Putnam.

[1] On nomme takfiriste les mouvements qui, se référant au théologien médiéval Ibn Taymiyya (1263-1328), se permettent, contrairement à la tradition musulmane, de décréter que d’autres musulmans autoproclamés n’en sont pas de véritablement se donnant donc le droit de les tuer pour apostasie.

HadyAnthropoTerrorisme

Publicités

Touba strikes back

Posted in France, Religion, Sénégal by hadyba on juin 1, 2009

Touba

En regardant l’émission de M6, je me demandais si et comment la confrérie allait réagir. Leur communiqué se trouve ici. Je pense qu’on peut faire beaucoup de reproche à la Confrérie Mouride mais une chose est sure, la thèse simpliste du journaliste selon laquelle les marabouts contrôleraient les émigrés est juste fausse, dénotant, au choix, de l’ignorance crasse ou bien de la malhonnêteté intellectuelle. Ceci dit, une des choses que j’admire le plus chez les mourides c’est cette sorte de confiance qui fait qu’ils sont, plus que d’autres groupes sénégalais, capables de ne pas mendier une validation externe de leurs pratiques. C’est cela qui a fait leur succès économique leur permettant d’abord de déloger les commerçants libanais qui contrôlaient l’économie sénégalaise puis de partir à la conquête du monde et notamment de New York; ville qui me parait à la mesure de leur talent et de leur activisme. Il me semble assez révélateur qu’un journaliste occidental, au lieu de monter en épingle positivement cette success story qui se passe sous nos yeux et sans l’aide d’aucun gouvernement, ni sénégalais, ni étranger essaie d’en faire une interprétation négative en collant une analyse sectaire stricte à une structure beaucoup plus complexe que cela.

Personnellement, je pense que ces gens sont admirables parce que la plupart d’entre eux viennent de coins de mon pays où les pouvoirs publics ont très peu investi, qu’ils ont réussi, sans l’aide de personne à mettre sur pied des empires commerciaux. Si leur interprétation de l’islam leur a permis de développer cette éthique du travail et d’aider en retour les membres de leur confrérie que notre état a abandonné, ce n’est pas quelque chose que l’on doit leur reprocher mais quelque chose à admirer. S’ils pensent qu’ils doivent redonner une partie de leur revenue à leur chef religieux pour lui permettre de s’acheter des Cadillacs et  des Rolls (authentique pour la Cadillac), il me semble que c’est là un impôt minime pour une telle efficacité économique.

Encore une fois, j’aurais d’autres reproches à faire aux mourides, comme leur soutien intéressé à Wade ou leur organisation un peu trop hiérarchique à mon goût, voire même leur tentation de captation du pouvoir temporel mais le reportage de M6 était juste malhonnête. Et franchement, ça les aurait tué d’interviewer un représentant officiel du Khalife Général des Mourides au lieu du très controversé Serigne Modou Kara? C’est comme si on interrogeait Monseigneur Gaillot ou un autre prêtre médiatique et controversé pour avoir l’avis du Vatican!

Tagged with: , , , ,